Connexion  •  M’enregistrer

Présumé Jean Moulin...une nouvelle histoire de la Résistance

Venez nous présenter votre dernière lecture ou des ouvrages qui vous tiennent particulièrement à coeur.
Parlons des dernières parutions concernant la seconde guerre mondiale.
Une belle photo de la couverture est toujours la bienvenue...
MODÉRATEURS: Gherla, Marc_91

_________________________________________________________________________

Image
La Bibliothèque du Portail : Les Livres de Référence, les Meilleures présentations ...
La Bibilothèque de Référence sur la Seconde Guerre Mondiale => Cliquez ici

Nouveau message Post Numéro: 51  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 08 Fév 2007, 23:23

Tom a écrit:Etes-vous du Nord, Nicolas ? En tout cas, lorsque je faisais mon service militaire il y a belle lurette (j'aime bien cette expression) au 12e cuir (le 12e régiment de cuirassiers, celui de Céline en 14 !) dans les FFA (pas les FFI comme mon père, hélas : les Forces françaises en Allemagne !), j'ai eu l'occasion de rencontrer des chtis, très nombreux dans les escadrons de combat, parmi lesquels certains ne parlaient que le chtimi. Eh bien ! je dois avouer qu'un "crétin des Alpes" et un chti ont du mal à se comprendre ! ;)


Non, je ne suis pas du Nord, je suis "citoyen du monde". :mrgreen: Blague à part, je viens plutôt du Grand Ouest, avec l'air du large, mais l'exode rural a abouti à faire de moi un authentique parigo.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 52  Nouveau message de Tom  Nouveau message 11 Fév 2007, 20:12

Je viens de lire les deux cents dernières pages de Présumé Jean Moulin... (en fait, 925 pages avec les annexes et 33 euros) de Jacques Baynac, dans lesquelles il parle de nouveau de l'"affaire de Caluire".

En gros, rien de bien neuf, excepté qu'il explique ainsi les motivations des deux accusateurs primaires de René Hardy : Edmée Deletraz et Klaus Barbie.

Page 846, Jacques Baynac fait l'hypothèse qu'Edmée Deletraz a dénoncé René Hardy en vue, selon ses dires, de le faire abattre par la Résistance, à la fois pour une raison personnelle (René Hardy l'ayant vue dans les locaux de la "Gestapo", elle aurait voulu garantir sa propre sécurité immédiate et son impunité ultérieure) et surtout pour une raison "professionnelle" : elle aurait, en effet, pu agir sur ordre de son amant Robert Moog, agent de l'Abwehr - en intense rivalité avec la Sipo-SD -, lequel aurait vraisemblablement tenté de faire échouer l'opération de Klaus Barbie afin de le priver d'un grand succès dû en partie aux filatures de Moog, ce en conformité avec la tactique de l'Abwehr qui préférait les manoeuvres tortueuses, les surveillances de longue haleine et les patientes manipulations aux méthodes brutales et dévastatrices du SD de la SS.

Pages 859 et 860, Jacques Baynac écrit : Barbie est l'unique source des accusations portées contre Hardy, c'est un fait irréfutable. Sa détermination à le perdre, assurément née de sa bourde du 11 juin, lorsqu'il relâcha Hardy sans avoir compris qu'il était "Didot", n'a pu que tourner à la haine en le retrouvant chez Dugoujon alors qu'il était convaincu de l'avoir retourné pour de bon. Il a alors systématiquement répandu la version de sa trahison, peut-être aussi pour s'en attribuer le mérite exclusif au détriment de Moog et de l'Abwehr, tout en cachant non moins systématiquement à ses supérieurs parisiens et à ses collègues de province qu'il détenait Moulin, sans doute dans l'intention d'en tirer le maximum avant d'être sommé par Paris de livrer cette prise trop grosse pour lui.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 53  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 11 Fév 2007, 20:44

Le livre tarde à arriver dans ma banlieue et je vous remercie pour ces extraits. Ils n'ont rien de convaincant : c'est du wishful thinking et des plus nauséabonds puisque pour innocenter Hardy, que tout accable, il enfonce gravement et gratuitement Deletraz... ce qui permet de (ou plutôt ce dont il s'autorise pour) dire frauduleusement que Barbie est le seul accusateur d'Hardy.

Le fonctionnement des services allemands, vu par lui, est très fantasmatique, tout en donnant un bon échantillon des ravages du fonctionnalisme. A force de faire rimer nazisme et anarchie, on en vient à considérer que les rapports des agents du SD à leurs supérieurs sont des tissus de vaniteux mensonges, et qu'un Moog, prêté par l'Abwehr à la Gestapo, reste "Abwehr" donc irréductiblement opposé à la Gestapo !

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 54  Nouveau message de Tom  Nouveau message 12 Fév 2007, 12:20

François Delpla écrit :

Le livre tarde à arriver dans ma banlieue et je vous remercie pour ces extraits. Ils n'ont rien de convaincant : c'est du wishful thinking et des plus nauséabonds puisque pour innocenter Hardy, que tout accable, il enfonce gravement et gratuitement Deletraz... ce qui permet de (ou plutôt ce dont il s'autorise pour) dire frauduleusement que Barbie est le seul accusateur d'Hardy.


C'est vrai. Même si l'on présume René Hardy innocent, il faut bien reconnaître qu'en sus des accusations formelles portées contre lui par Klaus Barbie et Edmée Deletraz (que l'on peut toutefois légitimement contester), un certain nombre d'éléments tendent à l'incriminer lors de son arrestation et de son évasion à Caluire : fouille hâtive, absence de menottes, blessure par balle tirée à quarante centimètres... sans parler d'une seconde évasion rocambolesque ! Il n'est pas nécessaire de revenir là-dessus.

Le fonctionnement des services allemands, vu par lui, est très fantasmatique, tout en donnant un bon échantillon des ravages du fonctionnalisme. A force de faire rimer nazisme et anarchie, on en vient à considérer que les rapports des agents du SD à leurs supérieurs sont des tissus de vaniteux mensonges, et qu'un Moog, prêté par l'Abwehr à la Gestapo, reste "Abwehr" donc irréductiblement opposé à la Gestapo !


Certes, mais la rivalité entre l'Abwehr de l'amiral Canaris et le SD de Heydrich, puis de Kaltenbrunner était bien réelle et plus qu'intense.
En fait, si le succès allemand à Caluire a surtout été dû au "travail" (surveillances, filatures, infiltrations, retournements...) du Kommandoabwehr ou même du Sonderkommando (détachement spécial) de la Sipo-SD envoyé par le RSHA, il était dans l'intérêt de Klaus Barbie de se donner le beau rôle en prétendant avoir manipulé René Hardy, d'autant plus qu'il avait commis deux grosses erreurs : celle d'avoir relâché René Hardy sans avoir compris qu'il était "Didot", le chef du sabotage Fer, et celle d'avoir torturé Jean Moulin à mort ou de l'avoir laissé se blesser mortellement avant qu'il ait "parlé"...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 55  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 13 Fév 2007, 20:33

Ca y est, j'ai l'objet ! Comme Alain, j'ai commencé par la
fin et maintenant j'attaque l'introduction.

Sur Caluire, je crois que le débat ci-dessus a déjà dégagé l'essentiel : une enquête sur Hardy entièrement à décharge s'accouple avec l'idée que les Allemands savaient tout et n'avaient aucun besoin de délateurs.

Mais il me semble que l'introduction donne déjà une idée claire de la méthode, par sa manière de démolir Daniel Cordier. Je suis d'autant plus à l'aise pour le dire que je lui ai fait de gros reproches, dont je ne retire rien, dans l'affaire Chauvy-Vergès versus Aubrac.

Cordier a fait progresser l'histoire de la Résistance, et tous les historiens de ma connaissance le reconnaissent aujourd'hui même si certains ont un peu tiqué au départ, en dévoilant le premier manifeste d'Henri Frenay, datant de l'automne 40 et déclaré "perdu" depuis. Il comportait une clause antisémite, qui dévoilait une grande proximité idéologique avec un certain vichysme : "Tous ceux qui serviront dans nos rangs, comme ceux qui s'y trouvent déjà, seront des Français authentiques. Les Juifs serviront dans nos rangs s'ils ont combattu dans l'une des deux guerres."

Baynac affirme qu'en exhumant ce texte Cordier dénie à Frenay tout droit au changement d'opinion. C'est faux, tout simplement. Mais il y a plus grave. Il passe sous silence le fait que, juste après la parution du livre de Cordier révélant ce texte, quatre dirigeants survivants de "Combat", le mouvement dirigé par Frenay, sont allés en corps constitué aux Archives nationales expertiser le document comme un faux, alors qu'il était authentique. Mais il y a pire encore : Baynac en fait une lecture philosémite !! Elle mérite citation :

"à lire sans préjugé les deux phrases de Frenay, il apparaît clairement que les précisions apportées exonèrent son auteur de tout soupçon d'antisémitisme : annoncer que les Juifs ne font d'ores et déjà l'objet d'aucune discriminaiton dans le MLN pose au contraire le scripteur en opposant frontal des premières lois antisémites de Vichy. Et d'indiquer qu'auront place dans la Résistance ceux qui auront combattu dans l'une des deux guerres donne l'assurance que nul ne sera rejeté de la Nation résistante, vu que, par définition, tous les hommes valides de plus de dix-huit ans, juifs, chrétiens, musulmans, non croyants, avaient été mobilisés pendant cette guerre ou lors de la précédente."


Je précise que cette citation n'est pas représentative. Il y a dans le reste de l'ouvrage des commentaires de textes plus fins et plus exacts. Mais la présence de celui-ci en introduction est fort inquiétante et invite à se demander ce qui meut le plus l'auteur : la haine de Cordier ou l'amour de Frenay, et le besoin éperdu de l'identifier avec Moulin, dans une nébuleuse résistante intérieure opposée à l'usurpation gaulliste.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 56  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 14 Fév 2007, 09:46

Egalement reçu le bestiau. Ai bouclé le dernier chapitre (médiocre copié-collé de son précédent livre, dont on a discuté la pertinence ici, agrémenté de spéculations ridicules sur la prétendue rivalité qui aurait opposé le gestapiste Klaus Barbie et l'agent de l'Abwehr Robert Moog, au point que ce dernier aurait quasiment trahi le Reich en cherchant à saboter les initiatives du premier !), et l'introduction, de type "règlements de comptes avec Daniel Cordier", qui sombre parfois dans l'odieux - cf. le passage commenté par F.D. sur l'antisémitisme de Frenay.

Il est trop tôt pour formuler une opinion générale sur cet ouvrage, mais ces premiers éléments n'augurent rien de bon.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 57  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 14 Fév 2007, 10:12

Pressons-nous donc, à l'instar de Figaro, de rire de tout de peur d'être obligé d'en pleurer.

Le livre contient une page du plus haut comique (854-855). Le registre d'écrou de Montluc, la prison où furent hébergés les arrêtés de Caluire (puis, beaucoup plus tard, leur bourreau Barbie), mentionne seulement les incarcérations de Dugoujon (le médecin qui avait prêté un local pour la réunion) et de Lassagne (l'un des participants), sur une page dont le reste semble avoir été effacé puisque la notice concernant Lassagne est inachevée. Que diantre a-t-on voulu dissimuler ? s'est demandé Baynac et il a mené l'enquête, de concert avec Jean-Robert Gorce. Ils ont obtenu l'autorisation de faire expertiser la page. Le laboratoire consulté trouva rapidement le pot-aux roses : on n'avait rien effacé, mais le scribe avait changé d'encre et la seconde était plus vulnérable à la lumière !

C'est sans doute la première fois qu'on voit un Tartarin s'étendre sur une expédition dont il est rentré bredouille. Un peu tardivement il est vrai : le rapport d'expertise est daté du 2 décembre 2004. Entretemps, les "suspicion(s) de maquillage, de falsification, de tripatouillage", pour reprendre les propres termes de l'auteur, avaient suivi leur cours sans qu'il y mît le holà.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 58  Nouveau message de Tom  Nouveau message 14 Fév 2007, 11:17

François Delpla écrit :

Cordier a fait progresser l'histoire de la Résistance, et tous les historiens de ma connaissance le reconnaissent aujourd'hui même si certains ont un peu tiqué au départ, en dévoilant le premier manifeste d'Henri Frenay, datant de l'automne 40 et déclaré "perdu" depuis. Il comportait une clause antisémite, qui dévoilait une grande proximité idéologique avec un certain vichysme : "Tous ceux qui serviront dans nos rangs, comme ceux qui s'y trouvent déjà, seront des Français authentiques. Les Juifs serviront dans nos rangs s'ils ont combattu dans l'une des deux guerres."


Si je n'ai pas encore eu l'occasion, hélas, de lire les gros volumes de Daniel Cordier, j'ai relu récemment les mémoires d'Henri Frenay, La nuit finira, mémoires de résistance 1940 - 1945, réédités chez Michalon (2006).

Sans vouloir prendre la défense du fondateur et chef du plus important mouvement de Résistance (qui n'était pas antisémite), je me permets tout de même de rappeler que l'antisémitisme était malheureusement plutôt répandu, surtout à droite, mais aussi à gauche (SFIO...), dans la France très maréchaliste de 1940 et, en particulier, dans les milieux que fréquentait un officier tel qu'Henri Frenay.

Or, ayant réussi à échapper à la captivité, non seulement celui-ci n'accepte pas la défaite contrairement à la plupart de ceux qui l'entourent, mais encore, dès le 27 juillet 1940, il rédige, seul, un manifeste appelant à continuer le combat, à résister contre le nazisme qu'il a appris à connaître notamment au centre d'études germaniques de Strasbourg !

Par anachronisme et peut-être aussi pour des raisons politiques, au lieu de louer un comportement à l'époque exceptionnel, on feint de croire, aujourd'hui, que le Henri Frenay des débuts n'était qu'un vulgaire pétainiste antisémite comme si la Résistance se trouvait déjà, en automne 1940, à la fois en plein développement et fermement ancrée à gauche...

N.B. Au sujet du manifeste d'Henry Frenay, François-Georges Dreyfus, dans son Histoire de la Résistance (Editions de Fallois, 1996), écrit page 47 : Il s'agit sans doute du manifeste que Daniel Cordier, dans Jean Moulin, tome 1, page 25, date de novembre 1940. On sait que Cordier reproche à Frenay son antisémitisme (ce qui ne semblait pas de mise [...]). De surcroît, Frenay écrit son texte [fin juillet], avant la loi du 3 octobre 1940 [sur le statut des juifs] [...].

Quant au "pétainisme" de Frenay, il se retrouve à ce moment dans la plupart des mouvements de zone sud. [...]

Sur tout cela, voir la très honnête mise au point de Jean-Pierre Azéma dans
Le Monde du 7 novembre 1989.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 59  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 14 Fév 2007, 16:40

On ne sait pas grand chose sur les idées politiques de Frenay avant guerre. Ni d'ailleurs sur les tenants et les aboutissants des deux phrases incriminées de son manifeste, peut-être bien purement de couverture à l'égard de Vichy et, pourquoi pas, discrètement critiques envers le statut des Juifs (18 octobre), auquel ce texte non daté est évidemment postérieur (rien à voir donc avec le texte que Frenay dit avoir fait en juillet).

Ce qui est inadmissible, ce sont d'une part les efforts faits autour de 1990, de la part des anciens de Combat, pour refuser la vérité tout en couvrant Cordier de boue, et d'autre part la lecture à contresens que Baynac fait aujourd'hui du texte.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 60  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 17 Fév 2007, 08:23

Autant Baynac a des côtés déplaisants, autant j'ai peur que ne se mette en place une réaction estampillée "historienne" qui dissuade les gens sérieux de se saisir des nouveaux documents et des nouvelles approches de son livre pour affiner ce qu'on sait. Les conservatismes et intégrismes de tout poil ne commencent pas autrement.

Exemple type : la critique distanciée d'Alya Aglan dans le Monde
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 921,0.html .

Critique qui a bien l'air de dire qu'il n'y a plus rien d'essentiel à défricher... tout en n'ayant pas l'air consciente qu'elle-même révise un point bien établi et largement reconnu, celui de l'implication d'Hardy dans Caluire !

A première vue, il me semble que Baynac a tort de voir la relation de Gaulle-Moulin, d'un bout à l'autre, comme un bras de fer... mais tout à fait raison, en revanche, de noter qu'elle est plus dialectique et riche en apports mutuels que la subordination immédiate et totale qui aurait été, d'après la thèse courante, acquise dès l'automne 41. De ce point de vue, je ne connais pas d'autre auteur qui souligne le fait que Moulin n'adhère au mouvement de la France combattante qu'en février 43 et s'interroge sur sa signification.

Si nous causons en termes d'étiquettes, on peut dire que Baynac n'est pas un historien professionnel -il lui manque pour cela non seulement les parchemins universitaires, mais la rigueur et la méthode-, mais qu'il est un amateur intéressant et un découvreur stimulant.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LA BIBLIOTHEQUE DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 7 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 9 minutes
par: kfranc01 
    dans:  la marine Française en 1939-1945 
il y a 16 minutes
par: P. Vian 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
il y a 24 minutes
par: Dog Red 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 25 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Harnais de parachute à identifier 
Aujourd’hui, 21:46
par: Michel03 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Aujourd’hui, 20:46
par: alain adam 
    dans:  identification de soldats 
Aujourd’hui, 19:20
par: Didier 
    dans:  Le bonnet de police dans l'Armée de terre française 
Aujourd’hui, 17:46
par: iffig 
    dans:  Philippine Commonwealth Army 
Aujourd’hui, 16:16
par: iffig 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: pigeon38 et 17 invités


Scroll