Connexion  •  M’enregistrer

le zombie aux yeux bridés sur grand écran.....

Annoncez ici les films, séries, documentaires, émissions radio en relation avec la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Marc Binazzi  Nouveau message 01 Mar 2006, 22:44

romualdtaillon a écrit:Il pourrait aussi faire une tétralogie avec un volet sur Pol pot et la candeur de l'idéaliste...


Ah oui bien sûr, Pol Pot! En fait, s'il vit assez longtemps il peut faire le tour du monde des dictateurs trop maladroits pour ouvrir un porte tout seuls (ils en parlent aussi dans Télérama: le drame de l'empereur qui découvre qu'ouvrir une porte requiert une grande coordination entre les deux hémisphères du cerveau et les terminaisons nerveuses). Il peut aussi se pencher sur Robert Mugabe, Idi Amin Dada, le Grand Timonnier, Enver Hodja. Par contre, je vois mal où il pourrait caser Steve Martin!


 

Voir le Blog de Marc Binazzi : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 01 Mar 2006, 23:51

Marc Binazzi a écrit:
romualdtaillon a écrit:Il pourrait aussi faire une tétralogie avec un volet sur Pol pot et la candeur de l'idéaliste...


Ah oui bien sûr, Pol Pot! En fait, s'il vit assez longtemps il peut faire le tour du monde des dictateurs trop maladroits pour ouvrir un porte tout seuls (ils en parlent aussi dans Télérama: le drame de l'empereur qui découvre qu'ouvrir une porte requiert une grande coordination entre les deux hémisphères du cerveau et les terminaisons nerveuses).



Rappellons que Sokourov insiste pour présenter l'isopode d'empereur comme un expérimentateur scientifique...alors c'est une véritable expérience initiatique pour lui d'apprendre comment fonctionne cet audacieux mécanisme d'ouverture !!


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 02 Mar 2006, 05:55

romualdtaillon a écrit:
Audie Murphy a écrit:Je partage la critique sur Steve Martin dont les mimiques sont toujours du pareil au même et qui m'a fait rire seulement une fois, dans Voyage tout risque, et encore, c'est John Candy qui était réellement la vedette incontestée de cette comédie de situations.


Je crois me souvenir que vous n'aviez pas rigolé non plus au visionnement de Moloch...


J'avoue que ce genre cinématographique me déplait totalement. Cet «humour» ne me rejoint en rien. Je me suis ennuyé tout le long du visionnement de Moloch. Je n'ai pas encore compris le but du film...
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 02 Mar 2006, 16:18

Audie Murphy a écrit: J'avoue que ce genre cinématographique me déplait totalement. Cet «humour» ne me rejoint en rien. Je me suis ennuyé tout le long du visionnement de Moloch. Je n'ai pas encore compris le but du film...



Le visionnement de Soleil m'a laissé 100 fois plus perplexe que celui de Moloch alors imaginez ce qu'il en est quand à la compréhension des objectifs poursuivis par Sokourov, un réalisateur de tout en évidence énormément surestimé par les critiques.


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de St Ex  Nouveau message 02 Mar 2006, 17:46

Et voilà un article du "Monde" avec l'interview de Soukourov qui va plaire à Romuald :P

St Ex

Hitler, Lénine, Hirohito à l'écran
LE MONDE | 28.02.06 | 13h06 • Mis à jour le 28.02.06 | 13h06
Le réalisateur russe Alexandre Sokourov sur le tournage de son film "Le Soleil".

OCÉAN FILMS


Chaque jour, imprimez votre quotidien au format PDF.
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts








e cinéaste russe Alexandre Sokourov vient de clore une trilogie consacrée à trois hommes d'Etat du XXe siècle, dont il raconte, sur le mode de la fiction, des moments de vie à la fin de leur règne. Moloch (1999) décrit quelques heures de la vie d'Hitler au cours d'un week-end de détente dans son nid d'aigle de Berchtesgaden en 1942. Taurus (2000) s'intéresse à un Lénine malade, en 1922, quelques semaines avant sa mort, déjà loin du pouvoir dont allait s'emparer Staline.



Le Soleil sort sur les écrans. Il montre l'empereur japonais Hirohito, de la capitulation du Japon après Hiroshima à sa déclaration radiophonique, en janvier 1946, selon laquelle il renonce à son ascendance divine.

C'est une partie de l'histoire catastrophique du XXe siècle qui est abordée par le biais de la description de trois individus, saisis en dehors de l'exercice réel de leurs fonctions politiques. Comment passer de l'individu à l'histoire ? De l'homme au système qu'il incarne ?

Alexandre Sokourov, qui a répondu par courrier électronique à nos questions, répond que sa trilogie aborde "l'influence du pouvoir sur le destin de l'homme". Hitler, Lénine et Hirohito sont trois personnalités dont l'existence a été transformée et déterminée par l'accession et l'exercice du pouvoir.

"Pour Hitler, le pouvoir absolu, que le peuple lui a volontairement offert, était aussi une drogue absolue. Lénine, du fait de sa maladie incurable, fut presque à même de prendre conscience de l'horreur de l'impasse historique dans laquelle il avait plongé le pays de ses propres mains. Mais, comme on dit, il était tard, trop tard." Hitler et Lénine sont deux images du totalitarisme moderne. Hirohito se situe dans une autre logique, liée à la nature de sa souveraineté politique. "Dans Le Soleil, déclare le cinéaste, je montre un personnage dont le caractère est très différent des précédents - un homme plus européen qu'on pourrait s'y attendre. Plus que de politique, il était passionné d'ichtyologie (étude des poissons), il s'y consacrait alors même que les Américains avaient pénétré sur le territoire du Japon. C'est une personnalité très intéressante. Seul un homme comme lui, un homme avec une motivation différente, peut, dans la situation la plus critique, trouver une issue humaniste à la situation. Aucun politicien, ni avant ni après lui, n'a su trouver cette issue humaniste. Dans ce film, aucun homme n'est faible."

L'empereur Hirohito semble aussi se démarquer d'Hitler et de Lénine parce qu'il apparaît éloigné des tragédies de l'histoire, comme enfermé dans un aquarium, séparé du réel par la plaque de verre de la déférence qu'on lui prodigue à longueur de journée.


LE RÔLE POSITIF


Le distingue encore le fait que la perte de sa souveraineté a pris un caractère formel : Hirohito a dû accepter lui-même de se défaire de son autorité dans un discours officiel. Dans Moloch, c'est la trivialité petite-bourgeoise qui destituait symboliquement Hitler. Dans Taurus, c'est la maladie, l'infirmité, qui désarmait Lénine. De ce fait, Alexandre Sokourov dégage le rôle positif d'Hirohito, dont le règne est un des plus longs de l'histoire nippone - il dura de 1922 jusqu'à sa mort, en 1989 -, règne durant lequel il transforma l'empire du Soleil-Levant en démocratie industrielle.

"Ni l'Europe ni la Russie n'ont su tirer des leçons des graves collisions historiques. Les Japonais, après avoir une fois reçu une leçon, se conduisent avec une grande intelligence. Nous montrons la vie de la famille impériale dans des circonstances dramatiques et présentons l'empereur non sous l'angle de sa fonction de personnage placé au sommet du pouvoir, mais comme un homme avec ses peurs et ses faiblesses. Hirohito a eu le courage de renoncer au passé et d'assurer à son pays un avenir historique digne. Ce petit homme malingre, avec sa voix fluette, ce savant qui pratiquait la botanique et l'hydrobiologie, était, physiquement et spirituellement, à l'opposé du tyran absolu. Et son palais, transformé en laboratoire scientifique, ne ressemblait en rien au bunker d'un dieu de la guerre sanguinaire. Et, pourtant, Hirohito a dû jouer ce rôle, porter ce masque, et le refus de ce masque est l'un des principaux sujets du Soleil. Quand l'armée américaine a occupé le pays, Hirohito avait à sa disposition une armée de plusieurs millions d'hommes. S'il avait donné l'ordre de se battre jusqu'au bout, les Américains, au prix de grands sacrifices, auraient été battus. Alors, l'honneur politique du pays aurait été sauf. Hirohito a choisi une autre voie : l'honneur politique ne signifie rien quand il s'agit de la vie des hommes. En même temps, Hirohito, après que le Japon est sorti de la guerre, aurait pu se suicider, comme l'ont fait d'autres militaires. Il ne l'a pas fait, il a pris toute la honte sur lui, avalé tous les remèdes amers."



--------------------------------------------------------------------------------
Traduction des propos d'Alexandre Sokourov : Maryline Fellous.

Jean-François Rauger
Article paru dans l'édition du 01.03.06


 

Voir le Blog de St Ex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 02 Mar 2006, 17:57

St Ex a écrit:Et voilà un article du "Monde" avec l'interview de Soukourov qui va plaire à Romuald :P

St Ex

En même temps, Hirohito, après que le Japon est sorti de la guerre, aurait pu se suicider, comme l'ont fait d'autres militaires. Il ne l'a pas fait, il a pris toute la honte sur lui, avalé tous les remèdes amers."


Jean-François Rauger
Article paru dans l'édition du 01.03.06



Ce qui est consternant n'est pas tant l'aveuglement volontaire de Sokourov mais la bêtise crasse de J-F Rauger qui se fait le porte-parole docile des propos du réalisateur sans même les remettre en question...


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Marc Binazzi  Nouveau message 02 Mar 2006, 21:24

Une explication me vient à l'esprit pour rendre compte de la navrante cécité intellectuelle de Sokourov: en fait, croyant tourner la biographie de Hiro Hito il a tourné, suite à une substitution de documentation ou de script, ou suite à la malveillance d'un assistant envieux, un film sur la vie de Bhumibol, le Roi de Thaïlande. C'est tiré par les cheveux, mais.... crédible.

Plus sérieusement on se demande comment l'image d'Epinal de l'empereur Hiro Hito innocent et inoffensif. Cela dit, je viens de feuilleter "la Guerre du Pacifique" de Bernard Millot (ed. Robert Laffont), un ouvrage en deux tomes publié en 1968, et ai découvert avec quelque stupeur qu'il mettait en doute l'existence même du programme bactériologique nippon et l'unité 731. Quant à MacArthur, c'était un grand homme car il a été gentil avec l'empereur....


 

Voir le Blog de Marc Binazzi : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 02 Mar 2006, 21:51

Marc Binazzi a écrit: Cela dit, je viens de feuilleter "la Guerre du Pacifique" de Bernard Millot (ed. Robert Laffont), un ouvrage en deux tomes publié en 1968, et ai découvert avec quelque stupeur qu'il mettait en doute l'existence même du programme bactériologique nippon et l'unité 731. Quant à MacArthur, c'était un grand homme car il a été gentil avec l'empereur....


Cela n'est guère surprenant. J'ai lu plusieurs déclaration des années 1970 de millitaires américains qui qualifie cette unité de "propagande communiste". Comme je l'ai mentionné dans les rubriques sur "Le procès de Tokyo" et "L'unité 731", l'existence de cette unité de recherche n'a été officiellement révelée au monde qu'en 1981 avec la publication d'un article de John Powell dans le Bulletin of Atomic Scientists. Cet article était accompagné d'un texte du juge Röling, dernier survivant du Tribunal de Tokyo, qui s'indignait de la duperie états-unienne. De plus, ce n'est qu'en 1993 que des vétérans de l'unité ont pour la première fois témoigné de leur expérience dans une exposition itinérante dont les témoignages sont consignés dans Unit 731 testimony de Hal Gold.

Plus sérieusement on se demande comment l'image d'Epinal de l'empereur Hiro Hito innocent et inoffensif.


Comme je l'explique dans la rubrique sur le procès de Tokyo, c'est grâce à la campagnde propagande de Mac Arthur.


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 02 Mar 2006, 21:54

Marc Binazzi a écrit:Une explication me vient à l'esprit pour rendre compte de la navrante cécité intellectuelle de Sokourov: en fait, croyant tourner la biographie de Hiro Hito il a tourné, suite à une substitution de documentation ou de script, ou suite à la malveillance d'un assistant envieux, un film sur la vie de Bhumibol, le Roi de Thaïlande. C'est tiré par les cheveux, mais.... crédible.


De son propre aveu, Sokourov est un nipponophile et il a passé plusieurs années dans ce pays...

Bhumibol savait-il ouvrir les portes ??


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


OUI

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Colombe  Nouveau message 28 Mar 2006, 16:40

romualdtaillon a écrit:Et bien, sans être vraiment détaillée, voici une petite critique personnelle.

(...) D'entrée de jeu, Sokourov a déclaré au Festival de Berlin : "Je ne suis pas intéressé à l'histoire ou à la politique, je ne suis pas réellement intéressé aux événements historiques ou à la période particulière, je suis plus intéressé à l'humain."

Cette confession illustre parfaitement la nature de ce film aux teintes de gris et de vert foncé. Hiro Hito y est présenté comme un somnanbule, parfaitement inconscient et isolé du reste du monde. Ce somnabulisme touche tout le récit qui est présenté sans aucun contexte historique comme si le monde faisait partie du rêve de l'empereur. Ce dernier s'éveille peu à peu à l'horreur de la guerre et prend conscience de la dévastation de son pays occupé. (...)


Hello Mister R. et les autres

Passionnante critique en effet et je partage quasiment en tous points ton avis. J'aimerais bien, si tu m'y autorises, la forwarder sur quoide9 (en citant mes sources bien sûr) en complément de ma propre critique à venir car la tienne présente deux points importants qui ne figureront pas dans la mienne : un blah-blah sur le réalisateur et une distance par rapport à la réalité historique sur laquelle j'avoue cruellement manquer de repères mais pas assez pour ne pas avoir trouvé le film suspect sur de nombreux points. J'en reparlerai.

@ +

Cécile


 

Voir le Blog de Colombe : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers CINEMA - TELEVISION - RADIO




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Vacances 1946 
il y a 16 minutes
par: Jumbo 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 22 minutes
par: dominord 
    dans:  Testament de Hitler : sur l’Angleterre 
Aujourd’hui, 06:54
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Si c'est une femme: vie et mort à Ravensbrück. 
Aujourd’hui, 01:59
par: carcajou 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:16
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 23:13
par: iffig 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 22:55
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  transmission électrique / chars 
Hier, 20:39
par: alain adam 
    dans:  11° Regiment etranger d'infanterie 
Hier, 20:29
par: alain adam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités


Scroll