Connexion  •  M’enregistrer

Band of Brothers : la valeur de la reconstitution historique

Annoncez ici les films, séries, documentaires, émissions radio en relation avec la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

Episode 9 : pourquoi nous combattons

Nouveau message Post Numéro: 91  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 27 Avr 2006, 17:38

Chose promise, chose due ! . J'ai réussi à me motiver suffisamment pour le faire aujourd'hui... avec toutes mes excuses donc. Reste un seul à faire, le plus vite possible (lol) mais je ne m'avance pas trop...

L'épisode essaye avec force de dépeindre l'humeur douce-amère (bittersweet) à l'aube de la victoire sur l'Allemagne nazie, au printemps 1945. C'est une étude remplie de contrastes. Il y a par exemple l'essai contrarié de fraternisation, à priori interdite, de Georges Luz, immédiatement suivie de la sèche scène sexuelle, qui d'ailleurs a dû plus surprendre les téléspectateurs que le lieutenant Speirs dans la série (c'est d'ailleurs la seule des 10 épisodes, au passage).

Le quattuor de musiciens, montré en train de jouer du violon dans les ruines d'une cité allemande ravagée par les bombardements, figure une présentation éloquente et muette des contradictions déconcertantes de l'âme germanique. Les sommets de la culture allemande, exprimés dans le quattuor de Beethoven en C dièse mineur, opus 131, sont en contraste avec la réalité des options allemandes de l'époque telles qu'elles sont montrées dans le camp de concentration.

La politique objective mais totalement irréaliste de non-fraternisation que les gouverneurs militaires alliés essayèrent d'imposer à leurs troupes en 1945 était si sévère qu'il était interdit d'adresser la parole aux civils allemands d'une autre manière que pour demander des informations à caractère militaire, et même les poignées de main avec les hommes allemandes étaient prohibées. Mais cela ne prit pas longtemps avant que les GI's, solitaires et livrés à eux-mêmes, et les veuves ou jeunes filles allemandes curieuses ne fassent connaissance. Ces pulsions étaient si irrésistibles que finalement, la politique de la ligne dure tomba à l'eau.

Image
Un soldat du 502nd PIR fraternise avec une jeune Allemande. Symbole de l'échec criant de la politique stricte de non-fraternisation prônée d'emblée par les chefs alliés.


Dans la scène avec Nixon, Winters lui fait remarquer : « Tu es probablement le seul homme de la 101st Airborne avec trois étoiles sur tes ailes de para. » . « La ligne doit être représentée... sur tes ailes de para ! . » . Les petites étoiles de bronze typiques pour les campagnes sont fixées sur le front des ailes de paras, pour symboliser les sauts opérationnels. La plupart des membres de la 101st finirent la guerre avec deux d'entre elles : une pour la Normandie et une autre pour les Pays-Bas. Mais il y en a au moins une demi-douzaine qui devaient posséder quatre étoiles. L'un d'entre eux était le lieutenant Schrable Williams, qui aux deux sauts traditionnels en ajoutait un effectué en tant que Pathfinder pour le ravitaillement de Bastogne puis en réalisa un dernier à Briehalf, en Allemagne, au printemps 1945. C'était encore un saut de Pathfinder, pour indiquer à la 4th US Armored Division un ravitaillement d'essence aéroporté. Une poignée d'autre Pathfinders du 506th P.I.R., dont Jack Agnew, réalisèrent ces mêmes sauts. Bien sûr, il est fort possible que Winters n'ait jamais rien su des membres du 506th titulaires de ces 4 étoiles, ce n'est donc pas à proprement parler une erreur dans la série, mais simplement une mise au point. Quelques années après la Seconde guerre mondiale, les Senior et Master Parachutist Badges furent introduits, ils se présentaient sous la forme d'une étoile ou d'une étoile cerclée placée en dessous de la canopée du parachute.

Dans la scène pendant laquelle trois POW (Prisoners Of War) allemands sont sortis d'un bâtiment et abattus d'une balle dans la tête sur le côté de la route, on distingue bien que ce sont des soldats français et non des soldats américains (sic) qui en sont les responsables. Apparemment, la seule différence dans les uniformes tient au casque d'acier français.

Le camp de concentration allemand

Une noble tentative pour recréer l'atmosphère, la vision et les sons du camp de concentration près de Landsberg, mais aucun film ne peut traduire les impressions de ceux qui en ont eu une expérience « de première main » . L'échelle de ces abominations est impossible à recréer, et surtout l'odeur. Il y eut en fait très peu de contacts étroits entre les victimes et leurs libérateurs, non à cause des odeurs, mais parce que ces misérables squelettes ambulants étaient dévorés par le typhus et la vermine. Il est troublant de penser que les derniers témoins directs de ces crimes contre l'humanité ne seront plus parmi nous dans un court laps de temps. Ce sont eux qui peuvent réfuter, avec leur témoignage faisant autorité, ceux qui, sortant de nulle part, dénient l'Holocauste.

Dans la scène où le colonel Sink appelle Taylor à la radio pour lui faire part de la découverte du camp, il n'a normalement pas à dire : « Colonel Sink, 506th. » . On peut penser que Taylor sait quel régiment commande Sink, au printemps 1945.

Pee Wee Martin, de la G Company du 506th, affirme que par rapport à ses souvenirs de témoin présent dans le camp de concentration, la réalité était bien pire que ce qui est montré à l'écran, et que les victimes figurées dans la série étaient en fait aussi minces que lui-même ne l'était en 1945. C'était inévitable, et la troupe d'acteurs ne devait pas compter beaucoup de personnes ayant un physique de squelette ambulant.


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici


Précédente

Retourner vers CINEMA - TELEVISION - RADIO




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  identification de soldats 
il y a 20 minutes
par: Didier 
    dans:  Harnais de parachute à identifier 
il y a 36 minutes
par: Marc_91 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
Aujourd’hui, 18:12
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 18:11
par: iffig 
    dans:  Le bonnet de police dans l'Armée de terre française 
Aujourd’hui, 17:46
par: iffig 
    dans:  la marine Française en 1939-1945 
Aujourd’hui, 17:43
par: Tri martolod 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 17:11
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Philippine Commonwealth Army 
Aujourd’hui, 16:16
par: iffig 
    dans:  Joyeuses fêtes à vous toutes et tous 
Aujourd’hui, 12:19
par: Dog Red 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
Aujourd’hui, 08:58
par: JARDIN DAVID 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Semrush et 8 invités


Scroll