Connexion  •  M’enregistrer

"Les indigènes"

Annoncez ici les films, séries, documentaires, émissions radio en relation avec la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

Nouveau message Post Numéro: 41  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 25 Mai 2006, 15:46

Brem's a écrit:Vu les pertes en officiers dans les combats, comme sur le Garigliano, ils n'ont plutôt pas intérêt à l'avoir joué comme ça...... Mais, vu l'ambiance en ce moment, je suis très, très, très inquiet..... :?
J'ai pas envie de me taper 1h30 de méchants officiers français envoyant à la mort les pauvres tirailleurs exploités.....!
C'est vrai que le titre m'inquiète tout autant, pourquoi "Indigène", si ce n'est pour chercher la chicane...."Tirailleurs" aurait été tout aussi signifiant, mais bien plus neutre.... :roll:


Il me semble que c'est pas dans ce sens que le film à été tourné. Voici quelques extraits de l'article de l'Express présentant le film :
Projeté jeudi, « Indigènes », en lice pour la Palme d'or du 59e Festival de Cannes, est un film algérien mais ont aussi participé à sa production la France, la Belgique et le Maroc.
Rachid Bouchareb, dont le précédent film « Little Senegal » (2001) avait été sélectionné à Berlin, suit l'itinéraire de cinq personnages - Saïd (Jamel Debbouze), Yassir (Samy Nacéri), Messaoud (Roschdy Zem), Abdelkader (Sami Bouajila) et Martinez (Bernard Blancan) - de la mobilisation en Afrique du Nord jusqu'aux combats de la libération en Italie, puis en France, de 1943 à 1945.
Ce groupe de cinq hommes parvient à survivre aux violents combats qui ont marqué la reconquête pied à pied de l'Europe par le versant Sud, précédant, puis accompagnant, l'offensive marquée par le Débarquement de 1944.
Jusqu'à ce qu'ils se retrouvent en mission pour aller occuper un hameau alsacien censé servir de point d'appui pour stopper la dernière contre-offensive allemande de la Seconde Guerre mondiale.


Salué par des applaudissements nourris à l'issue de la projection de presse, « Indigènes » se garde de tout manichéisme et, s'appuyant sur de longues recherches et sur des entretiens avec des historiens, Bouchareb a tâché de restituer les anecdotes de son film de la façon la plus authentique qui soit, comme le courrier censuré qu'envoie Messaoud à sa nouvelle amie d'une Marseille reconquise, ou encore le fait de priver de tomates les soldats nord-africains pour leur repas.

« Je suis d'origine algérienne, mais je me sens profondément français. Nous vivons toute l'année dans la société française. Nous faisons partie de l'Histoire de France, de son passé », a souligné le cinéaste, dont « Indigènes » est le cinquième film.
« Nous nous sommes tous sentis dans notre chair l'envie d'ouvrir un chapitre de l'Histoire de France. Notre place, la mienne et celle de tous les acteurs ici présents, est en France. Je ne suis pas dans cette réflexion (de la Palme) ; le plus important est qu'on ait réussi ce film et qu'on soit là pour le montrer au bord de la Méditerranée. Nous avons élargi l'Histoire de France. »
« Ce film n'existe que parce que les institutions françaises dans leur ensemble sont venues nous aider pour le terminer. De droite comme de gauche, on a mis de l'argent dans ce film, et beaucoup », a-t-il dit.
Bouchareb a expliqué que réaliser ce film aurait été impensable voici quelques années - et ses acteurs ont souligné sa ténacité et sa pugnacité pour qu'il voie le jour - mais, selon lui, la société française est à présent beaucoup mieux disposée à entendre certaines vérités.
« La société française nous permet, même si c'est lent et compliqué, de faire des allers et retours sur le passé colonial de la France. Nous avons l'impression qu'il est l'heure pour la société française d'ouvrir le débat », a dit Bouchareb, ajoutant que cette société avait permis «à nous, enfants de la France, de participer au débat parce que ce film existe et il est là. Ce film-là c'est notre 'Marie Antoinette' » .

http://www.lexpress.fr/info/infojour/rss.asp?id=20665

vétéran
vétéran

 
Messages: 580
Inscription: 15 Jan 2005, 23:01
Localisation: Alsace

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 42  Nouveau message de Igor  Nouveau message 25 Mai 2006, 17:32

Merci Narduccio pour l'article (hélas pollué par un spoiler).

Je suis content de voir que le réalisateur a voulu éviter tout manichéisme dans le traitement d'un sujet sensible pour nous, Français.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 43  Nouveau message de Igor  Nouveau message 25 Mai 2006, 19:38

D'autre part je vous invite à consulter le site du festival de Cannes :

http://www.festival-cannes.fr/films/fic ... lm=4352781

Vous y trouverez notamment la bande-annonce du film.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 44  Nouveau message de Marc Binazzi  Nouveau message 25 Mai 2006, 20:17

Au journal de 20 h sur la 2, longue interview en direct par David Pujadas de trois membres de l'équipe du film avec extraits et interview d'anciens combattants, une belle promotion pour le film...... en tout cas les images sont impressionnantes et sont dignes des productions hollywoodiennes auxquelles nous sommes habitués dans de type de film.


 

Voir le Blog de Marc Binazzi : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 45  Nouveau message de Igor  Nouveau message 25 Mai 2006, 20:55

Effectivement Marc, les critiques et les premières images du film sont prometteuses.

Bouchareb veut "rouvrir une page de l'Histoire"

Avec "Indigènes", le réalisateur algérien revient sur la vie des tirailleurs durant la Grande guerre. Applaudissements nourris lors de la projection.

" Indigènes" n'est en rien un film "revanchard" et sa seule prétention est de rouvrir une page de l'Histoire de France peu connue et d'aider au débat, déclare son réalisateur Rachid Bouchareb.
Projeté jeudi 25 mai, "Indigènes", en lice pour la Palme d'or du 59e Festival de Cannes, est un film algérien mais ont aussi participé à sa production la France, la Belgique et le Maroc.
Rachid Bouchareb, dont le précédent film "Little Senegal" (2001) avait été sélectionné à Berlin, suit l'itinéraire de cinq personnages - Saïd (Jamel Debbouze), Yassir (Samy Nacéri), Messaoud (Roschdy Zem), Abdelkader (Sami Bouajila) et Martinez (Bernard Blancan) - de la mobilisation en Afrique du Nord jusqu'aux combats de la libération en Italie, puis en France, de 1943 à 1945.
Ce groupe de cinq hommes parvient à survivre aux violents combats qui ont marqué la reconquête pied à pied de l'Europe par le versant Sud, précédant, puis accompagnant, l'offensive marquée par le Débarquement de 1944.
Jusqu'à ce qu'ils se retrouvent en mission pour aller occuper un hameau alsacien censé servir de point d'appui pour stopper la dernière contre-offensive allemande de la Seconde Guerre mondiale.

Caractère exceptionnel

Les acteurs ont été unanimes à reconnaître aux rôles qui leur avaient été proposés un caractère exceptionnel.
"C'était forcément une idée formidable, mais j'avais du mal à y croire", a déclaré Zem à la presse, avant d'ajouter: "Pour les acteurs que nous sommes, c'était un cadeau formidable qu'on se devait d'accepter."
"Il y avait quelque chose qui était assez fédérateur et qui était de nous réunir tous les quatre, de partir de quelque chose qu'on avait en commun", a poursuivi Bouajila.
"Je n'y ai pas cru. J'ai laissé venir et, deux ans après, il est revenu avec son scénario et j'ai pris une leçon d'Histoire. Ce n'est pas revanchard, ce n'est pas politique, j'aimerais qu'on en parle un peu à l'école", a renchéri Nacéri.
"C'était viscéral chez lui (Bouchareb), il avait un besoin d'exorciser quelque chose. Je trouvais cela noble", a conclu Debbouze.

Salué

Salué par des applaudissements nourris à l'issue de la projection de presse, "Indigènes" se garde de tout manichéisme et, s'appuyant sur de longues recherches et sur des entretiens avec des historiens, Bouchareb a tâché de restituer les anecdotes de son film de la façon la plus authentique qui soit, comme le courrier censuré qu'envoie Messaoud à sa nouvelle amie d'une Marseille reconquise, ou encore le fait de priver de tomates les soldats nord-africains pour leur repas.
En 1975, le cinéaste algérien Mohamed Lakhdar Amina décrochait la Palme d'or avec son film "Chronique des années de braise" et il a été demandé à Bouchareb s'il avait cette distinction en ligne de mire.
"Je suis d'origine algérienne, mais je me sens profondément français. Nous vivons toute l'année dans la société française. Nous faisons partie de l'Histoire de France, de son passé", a souligné le cinéaste, dont "Indigènes" est le cinquième film.
"Nous nous sommes tous sentis dans notre chair l'envie d'ouvrir un chapitre de l'Histoire de France. Notre place, la mienne et celle de tous les acteurs ici présents, est en France.
Je ne suis pas dans cette réflexion (de la Palme) ; le plus important est qu'on ait réussi ce film et qu'on soit là pour le montrer au bord de la Méditerranée. Nous avons élargi l'Histoire de France."

Institutions

Jean Bréhat, le producteur délégué du film, a affirmé que celui-ci avait réussi à fédérer autour de lui une multitude de participations, que ce soit de l'Etat ou des régions ou de divers organismes publics ou officiels.
"Ce film n'existe que parce que les institutions françaises dans leur ensemble sont venues nous aider pour le terminer. De droite comme de gauche, on a mis de l'argent dans ce film, et beaucoup", a-t-il dit.
Bouchareb a expliqué que réaliser ce film aurait été impensable voici quelques années - et ses acteurs ont souligné sa ténacité et sa pugnacité pour qu'il voie le jour - mais, selon lui, la société française est à présent beaucoup mieux disposée à entendre certaines vérités.
"La société française nous permet, même si c'est lent et compliqué, de faire des allers et retours sur le passé colonial de la France. Nous avons l'impression qu'il est l'heure pour la société française d'ouvrir le débat", a dit Bouchareb, ajoutant que cette société avait permis «à nous, enfants de la France, de participer au débat parce que ce film existe et il est là. Ce film-là c'est notre 'Marie Antoinette'" . "Indigènes" doit sortir en France le 27 septembre.


http://permanent.nouvelobs.com/culture/ ... S9038.html
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 46  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 25 Mai 2006, 21:37

Surtout que quelques anciens combattants ont eu le droit de monter les marches.
L'équipe du film, dédié à ces hommes-là, a monté les marche du palais des festival en rangs serrés autour de trois anciens combattants, un Algérien, un Marocain et un Français, longuement applaudis à leur entrée dans le Grand Théâtre Lumière.


Image

vétéran
vétéran

 
Messages: 580
Inscription: 15 Jan 2005, 23:01
Localisation: Alsace

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 47  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 26 Mai 2006, 06:38

Bonjour,
Je viens de voir cette "montee des marches" sur Tele-matin (Donc a midi ici :lol: ), emouvant.
Excellente idee d'y avoir associe, aux cotes d'un marocain et d'un algerien, un francais.
Maintenant, il me faut attendre la version DVD...
Cordialement
Daniel


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 48  Nouveau message de Igor  Nouveau message 26 Mai 2006, 08:37

Jamel Debbouze & Samy Naceri dans Indigènes, une leçon d’Histoire & de cinéma !

Indigènes serait il la palme d’or du festival de Cannes 2006 ? Présenté ce matin à la presse, puis au public dans le grand théâtre Lumière, le film a reçu une véritable ovation. En nous racontant l’Histoire oubliée de ces soldats algériens, juifs et marocains (qu’on appelait les indigènes) qui ont aidé à libérer la France et l’Italie du nazisme, le réalisateur Rachid Bouchareb signe l’un des films les plus poignants et passionnants de cette compétition.
Tout d’abord parce qu’il a un véritable regard de réalisateur (comme on pouvait l’imaginer depuis la vision de Little Senegal), qu’il arrive à se hisser à la hauteur des très grands cinéastes qui savaient marier bonne histoire et message social - on pense même parfois aux plus grands films de guerre de John Ford ou Howard Hawks. Il filme avec un point de vue mais il filme une vérité. Une vérité à laquelle s’adjoint un casting de choix, avec en tête Sami Bouajila, Roschdy Zem, Samy Naceri et évidemment Jamel Debbouze. Leur implication et leur volonté de participer au film (qui a mis plusieurs années à se monter) les aident dans leur rôle. On peut saluer Jamel Debbouze qui ne se contente pas de faire une performance attendue d’anti-Jamel. Tous les acteurs vivent leur personnage pour une cause qui va bien au delà de la salle du cinéma.
Indigènes risque non seulement d’entrer dans les livres de cinéma mais aussi dans les livres d’Histoire. Maintenant, reste à savoir si ce problème typiquement français et peut être dur à comprendre d’un œil extérieur va toucher les membres du jury.

Notre Rencontre avec l'équipe du film
C’est sous un tonnerre d’applaudissements qu’est rentrée en conférence de presse toute l’équipe du film Indigènes, Roschdy Zem, Samy Naceri, Jamel Debbouze et le réalisateur Rachid Bouchareb. Le film, œuvre engagée et importante, avait d’ailleurs fait la quasi-unanimité de la salle lors de la projection de presse qui précédait. Indigènes aborde un sujet difficile sur lequel il fût passionnant de s’entretenir avec les protagonistes du film… Morceaux choisis.

Une idée fédératrice
Samy Naceri : « Je me souviens, la première fois que j’ai rencontré Rachid, on s’était donné rendez vous dans un café il y a quelques années et il me dit « je suis en train d’écrire une histoire sur les tireurs. » Mon professeur d’Histoire m’avait bien parlé d’Anglais, mais pas de Maghrebins, de Juifs ni de Pieds Noirs pendant la seconde guerre mondiale. Je trouvais le projet très intéressant, mais je croise tellement de gens qui essaient de mettre en place des films… Et deux ans plus tard, il est revenu avec un véritable scénario. Là, je me suis dit qu’il voulait aller jusqu’au bout. Je l’ai lu et ce fût pour moi une véritable leçon d’Histoire. »
Roschdy Zem : « J’ai déjà fait quelques films avec Rachid. Sur Little Senegal, il me parlait déjà de son projet. Il nous a fait un cadeau qu’on se devait d’accepter."
Jamel Debbouze : « Personnellement, je n’étais pas au fait de l’Histoire. On me proposait des comédies avec des glissades sur peau de banane comme Astérix chez les Beurs ou Robin des Beurs... Il y a quelque temps, un tel n’était pas envisageable pour moi. Mais là, c’était le moment. Rachid est venu avec quelque chose de fédérateur, il nous a réuni pour une noble cause. »

Une page d’Histoire
Rachid Bouchareb : « On a tous envie d’ouvrir une page de l’Histoire de France. On est évidemment content d’être sélectionné à Cannes pour le prestige mais le plus important pour nous, c’est qu’on soit là, au bord de la Méditerranée, pour montrer et élargir l’Histoire de la France. »
Samy Naceri : « Nous ne sommes pas là pour faire de la politique, ni pour aller à l’assemblée nationale. Nous sommes là pour remettre une page d’Histoire qui a été arrachée des livres. (…) C’est important que nos enfants et petits-enfants sachent que nos parents et grands-parents se sont battus aussi. »
Rachid Bouchareb : « Même si le film parle du passé, on a conscience que l’on parle aussi du présent pour mieux construire l’avenir. Nous sommes contents d’avoir fait ce film s’il est apprécié tant mieux. Mais dans tous les cas, il permettra de parler d’une chose oubliée, c’est pour cela que nous montrons les marches ce soir avec certains de ces tireurs. »

=> Voir toutes les photos de notre rencontre avec l'équipe du film !

Matthieu Perrin (Cannes,le 25 mai 2006)


http://www.commeaucinema.com/news.php3?nominfos=58838
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 49  Nouveau message de Brem's  Nouveau message 26 Mai 2006, 12:23

Bon, tout cela m'a l'air plutôt rassurant...... :D
Ca fait plutôt plaisir (même si Djamel devra en faire un peu moins, Zem et Bouajila sont quand même plus posés...) et j'ai l'impression que l'on voit pas mal le Garigliano vu les images de bande-annonce (une zone de montagne avec surtout de la caillasse....ca ressemble beaucoup au Mt Faito et au Mt Majo ???)

Je suis plus sceptique sur la promo qui dit "faire redécouvrir" les combats des tirailleurs pour la 1e fois au cinéma : entre nous, les films sur les combats français de la Libération, surtout la 1e Armée (ne parlons pas du CEF, y'en a pas !!!!), on les cherche.... :? !!!!!!!

C'est plutôt un début, pour le coup !

Mais je n'épiloguerai pas, surtout depuis l'arnaque de "Joyeux Noël" avec sa promo fondé sur une histoire bidon de refus de l'armée d'aider sur décision d'un pseudo général (pour info, mon meilleur ami, enseigne de vaisseau, journaliste et fana de ciné a fait ca petite enquête, et a établi que le réalisateur a menti sur cette histoire de refus...alors qu'il lui avait dit le contraire droit dans les yeux en interview quelques temps avant... ; Aucun général ne prend tout simplement ce genre de décision, ca se passe au ministère !!!!). Il semble que la promotion des films soit à prendre avec des pincettes, peut être plus que les films eux-mêmes !! :roll:


 

Voir le Blog de Brem's : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 50  Nouveau message de Seth Soldier  Nouveau message 26 Mai 2006, 16:22

:D la petite video du site est pas mal je trouve.
En tout cas niveau réalisme historique, j'ai vu du '03, du p17 et du mas 36 preuve qu'un travail de fond a quand même été fait !
Je suis impatient de découvrir ce film !


 

Voir le Blog de Seth Soldier : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers CINEMA - TELEVISION - RADIO




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Vacances 1946 
il y a 22 minutes
par: Jumbo 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 27 minutes
par: dominord 
    dans:  Testament de Hitler : sur l’Angleterre 
Aujourd’hui, 06:54
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Si c'est une femme: vie et mort à Ravensbrück. 
Aujourd’hui, 01:59
par: carcajou 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:16
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 23:13
par: iffig 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 22:55
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  transmission électrique / chars 
Hier, 20:39
par: alain adam 
    dans:  11° Regiment etranger d'infanterie 
Hier, 20:29
par: alain adam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités


Scroll