Connexion  •  M’enregistrer

Diplomatie de Volker Schlondorff

Annoncez ici les films, séries, documentaires, émissions radio en relation avec la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

Diplomatie de Volker Schlondorff

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de carcajou  Nouveau message 14 Fév 2014, 02:17

France Info

12-02-2014

«Diplomatie, le nouveau film de Volker Schlöndorff, sortira le 5 mars 2014. Ce film historique raconte comment le consul suédois en poste à Paris va essayer de convaincre le général Von Choltitz de ne pas exécuter l'ordre de destruction de la capitale de France. Avec les acteurs Niels Arestrup et André Dussolier.»

extrait du film, horaire en France et fiche technique sur: http://www.franceinfo.fr/culture-medias ... 2014-02-12
Dernière édition par carcajou le 14 Fév 2014, 02:32, édité 1 fois.


``Aucun ``fils de p...``n'a jamais gagné une guerre en mourrant pour son pays. On gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ``le fils de p...`` d'en face meure pour son pays``. ( No son of a bitch ever won a war by dying for his contry, you win a war by making what it needs so that the son of a bitch in front of you die for his country).- G.Patton.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2243
Inscription: 15 Fév 2009, 12:39
Localisation: Québec
Région: Montréal
Pays: Canada

Voir le Blog de carcajou : cliquez ici


Re: Diplomatie de Volker Schlondorff

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de carcajou  Nouveau message 14 Fév 2014, 02:24

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=gsjuAHz4yYc[/youtube]


``Aucun ``fils de p...``n'a jamais gagné une guerre en mourrant pour son pays. On gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ``le fils de p...`` d'en face meure pour son pays``. ( No son of a bitch ever won a war by dying for his contry, you win a war by making what it needs so that the son of a bitch in front of you die for his country).- G.Patton.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2243
Inscription: 15 Fév 2009, 12:39
Localisation: Québec
Région: Montréal
Pays: Canada

Voir le Blog de carcajou : cliquez ici


Re: Diplomatie de Volker Schlondorff

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de brehon  Nouveau message 14 Fév 2014, 10:57

Bonjour,

Un article sur le cinéma allemand dans Ouest-France de ce jour.
Fichiers joints
Cinéma allemand.jpg
Cinéma allemand.jpg (442.22 Kio) Vu 1350 fois
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6874
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Diplomatie de Volker Schlondorff

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de pili  Nouveau message 14 Fév 2014, 11:33

Sans doute le rôle d'Orson Welles dans "Paris brûle-t-il" ?

Howard Vernon, dans "Le silence de la mer", de JP Melville (1947). Le bon allemand qui se heurte au silence de l'oncle et de sa nièce, ses hôtes (personnages inspirés du poète St Pol Roux et de sa fille Divine).
Habitué aux rôles d'officiers allemands, Vernon était suisse !

Image
"Moi boche ! Téléphone Madame, svp !" Un soldat allemand à ma grand-mère.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 655
Inscription: 23 Nov 2013, 15:34
Localisation: Brest
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de pili : cliquez ici


Re: Diplomatie de Volker Schlondorff

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de carcajou  Nouveau message 15 Fév 2014, 13:00

Deux hommes et des monuments à la Berlinale

Martin Bilodeau

Le Devoir

13-02-2014

« Malgré le souhait exprimé par Hitler, Paris n'a pas été détruit à l'issue de la défaite allemande. Le bras de fer entre le général nazi Dietrich von Choltitz et le diplomate suédois Raoul Nordling, durant lequel celui-ci aurait tenté de convaincre le premier de ne pas activer les mines et les bombes posées aux pieds de tous les ponts et monuments de la Ville lumière, n'a pas eu lieu non plus. Du moins, pas dans la forme que lui donnait la pièce Diplomatie de Cyril Gély créée en 2011 avec Niels Arestrup et André Dussolier. Non plus dans celle que lui donne l'adaptation éponyme par le grand cinéaste allemand Volker Schlöndorff, présentée en première mondiale ici dans la section Belinale Special, et qui pourrait bien connaître une carrière aussi enviable dans le circuit art et essai que Hannah Arendt, incidemment réalisé par son ex-épouse Margarethe von Trotta.

«Les nazis et la Deuxième Guerre mondiale, j'ai déjà donné», avait répondu Volker Schlöndorff au producteur parisien qui lui proposait d'adapter Diplomatie. Le réalisateur du Tambour et des Désarrois de l'élève Torless n'avait pas vu la pièce et, à la lecture du texte, n'envisageait guère plus qu'un téléfilm. Les deux acteurs aussi semblaient perplexes à l'idée de porter au grand écran, sous la bannière de Gaumont, ce huis clos verbeux. Puis, durant un tête-à-tête avec Niels Arestrup, Schlöndorff décoince: « Niels m'a dit; «Au fond, cette pièce, c'est comme une médiation sur l'Histoire». Il n'en fallait pas plus pour actionner les mécanismes de son imagination, Ceux-ci se sont d'abord employés à ériger un quatrième mur absent au théâtre, puis à modifier la structure pour construire une tension cinématographique, enfin à dépouiller le texte des facéties qui lui déplaisaient. «C'était trop drôle», résume-t-il.

L'action de la pièce, comme celle du film modestement réussi, se déroule pour l'essentiel à l'intérieur de la suite de Von Choltitz à l'hôtel Meurisse, quelques heures avant l'entrée des troupes alliées dans Paris. Les deux hommes se connaissent pour avoir maintes fois discuté dans le passé, mais l'urgence de la situation, alors que le général se prépare à donner l'ordre de destruction, crée un climat de vive tension, exige un choix juste des gestes et des mots. Ce genre de précisions, le cinéma sait le rendre, et souvent mieux que la scène, de l'avis d'André Dussolier. «Au théâtre, il fallait projeter la voix pour être entendus par 700 personnes tous les soirs. Au cinéma, la proximité de la caméra permettait une intimité, un ton de confidence, à mots feutrés, qui convient bien au sujet», déclare ce «fana de sport» qui, accaparé dans la promotion de deux films à la Berlinale (l'autre étant le plus récent Resnais), monte à sa chambre dès qu'il a une minute pour aller regarder les Jeux olympiques: «Le Canada est en tête au tableau des médailles, tout va bien pour vous», me rassure-t-il. Diplomate, je m'en réjouis devant lui. Mais pas autant qu'en apprenant que la Berlinale vient d'inaugurer une version numérique restaurée de Baal, le film que Schlöndorff a réalisé en 1969 à partir de la pièce de Bertol tBrecht, avec Rainer Werner Fassbinder dans le rôle-titre.

Le film figure comme un des moments forts du nouveau cinéma allemand, mouvement artistique dont Schlöndorff et Fassbinder ont été les figures marquantes, avec entre autres Herzog, Klugge, Von Trotta et Wenders. Un cinéma perçu historiquement comme un filtre, ou un exutoire, de la mauvaise conscience allemande. Schlöndorff relativise: «Je ne pense pas qu'on ait pensé à la période nazie quand on a fait Baal. On voulait au contraire balayer tout ça, choquer le bourgeois et célébrer un texte qui datait de la Première Guerre mondiale. Cela dit, il est vrai que le nouveau cinéma allemand était imprégné de l'après-guerre, et donc de la question de la culpabilité. Mais avant tout, il était porté par de jeunes gens qui voulaient faire du cinéma et parler de leur présent. La mauvaise conscience, on ne peut pas s'en débarrasser, mais je ne crois pas qu'elle ait été le moteur des films.»

Diplomatie arrive à la Berlinale quelques jours après que George Clooney et son équipe eurent, sur un sujet très semblable (la sauvegarde des œuvres d'art pillées par les nazis), décoiffé la Postdamer Platz. Afin peut-être d'éviter un incident diplomatique, Dieter Kosslick, le directeur de la Berlinale, avait informé son invité de la parenté d'esprit des deux films, donnant du coup à ce dernier l'envie de la voir. «C'est moins bien que ce à quoi je m'attendais», reconnait-il. Mais il admire le jeu des acteurs, le comique des situations, et surtout, Schlöndorff endosse le message de Clooney: «Osez dire que des œuvres d'art peuvent être aussi importantes que des personnes vivantes, il fallait le faire.» Lui l'a dit. À sa manière bien allemande.»

Le Devoir. le jeudi 13 février 2014. section Culture. p. b-8.


``Aucun ``fils de p...``n'a jamais gagné une guerre en mourrant pour son pays. On gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ``le fils de p...`` d'en face meure pour son pays``. ( No son of a bitch ever won a war by dying for his contry, you win a war by making what it needs so that the son of a bitch in front of you die for his country).- G.Patton.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2243
Inscription: 15 Fév 2009, 12:39
Localisation: Québec
Région: Montréal
Pays: Canada

Voir le Blog de carcajou : cliquez ici


Re: Diplomatie de Volker Schlondorff

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de pierma  Nouveau message 15 Fév 2014, 13:24

Paris a vraiment eu beaucoup de chance au cours des deux guerres mondiales. Existe-t-il déjà un fil qui évoque les péripéties qui ont amené Von Scholtitz à ne pas obéir à Hitler ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 689
Inscription: 16 Jan 2011, 18:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: Diplomatie de Volker Schlondorff

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 15 Fév 2014, 13:28

pierma a écrit:Paris a vraiment eu beaucoup de chance au cours des deux guerres mondiales. Existe-t-il déjà un fil qui évoque les péripéties qui ont amené Von Scholtitz à ne pas obéir à Hitler ?


Je n'ai pas lu les 5 pages du fil mais je crois que l'on en parle ici:
viewtopic.php?f=58&t=24145&p=274150&hilit=Von+Scholtitz#p274150
Un grand merci au moteur de recherches du forum.
Bien amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61633
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Diplomatie de Volker Schlondorff

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 15 Fév 2014, 16:05

Les lignes qui suivent sont librement adaptées de mon album de 2004 sur la Libération, prochainement réédité avec une nouvelle préface d'Yves Guéna, des photos en moins et des textes en plus.

A en croire ce qu’il écrit dans ses mémoires, traduits dans la fameuse collection bleue "J'ai lu" (p. 213-214), Choltitz aurait pu se retrancher avec 30 000 hommes dans l’île de la Cité et fixer "assez longtemps" quelques divisions adverses, qui auraient manqué à la progression de Patton. Mais précisément, cela ne lui est demandé à aucun moment et, lorsqu’il préfère envoyer en banlieue sud les unités en question, il est fidèle à sa mission (donnée personnellement par Hitler le 7) de protéger Paris. Qu’il éprouve, ce faisant, une grande joie d’épargner des trésors artistiques, ou qu’il s’en soit vanté après coup, est de peu d’importance.
Ses mémoires s’étendent longuement sur la faiblesse de ses moyens. Il est regrettable qu’un grand nombre de publications ignorent ces lignes (p. 227-228) où il avoue qu’en recevant Taittinger, président vichyste du conseil municipal, le 17 août, et en le menaçant des pires destructions en cas d’insurrection, il bluffait absolument : « Je vantai les unités SS, les divisions de panzers, l’aviation, toutes choses qui, à la vérité, me faisaient défaut. »


Choltitz dit avoir reçu 22 août un nouvel ordre de Hitler, le premier depuis sa rencontre du 7 avec lui. Il correspond à celui que Prosper date du 23 et nous traduit avec son allemand de lycée. Il est révélateur que Choltitz dans ses souvenirs, volontairement ou non, l'antidate un peu car en 24h la situation avait évolué et ses moyens d'action s'étaient trouvés drastiquement réduits.

L'ordre, tel que Choltitz le résume, prescrit de tenir un nouveau front, depuis la frontière suisse, avec Paris comme pivot, Paris qui est « à transformer en un monceau de ruines ». Choltitz en fait même (p. 238) un sous-titre à l'intérieur de son chapitre : "L'ordre de réduire la ville en un monceau de ruines". Là encore, déformation considérable : ce que l'ordre prescrit, c'est de défendre Paris avec acharnement, en sorte que l'ennemi, s'il le prend, n'hérite que d'un monceau de ruines. Rien à voir donc avec la terre brûlée et une destruction sadique à froid. Il nous la baille belle ensuite en racontant (p. 240) une conversation téléphonique avec Speidel, chef d'état-major du groupe d'armées, où il dit qu'il s'apprête à faire sauter l'Arc de triomphe, ainsi que la tour Eiffel "de façon en faire un obstacle antichars", un peu dans le goût de notre Jardin David, avant que l'autre comprenne qu'il plaisante.


Quant à la question « Paris brûle-t-il ? », elle avait bien circulé sur les ondes, en un message écrit portant la signature de Hitler; mais Choltitz n’avait pas été atteint officiellement par cette information (p. 240-241).


Il est fréquent que Hitler dirige les choses sans en avoir l’air et souhaite ostensiblement le contraire de ce qui arrive. Dans cette affaire, il joue la fermeté pour ne pas paraître cautionner une débandade, mais il fait la part du feu. Tout montre qu’alors il est résigné à la perte du territoire français, et n’a que faire d’un combat perdu d’avance dans sa capitale. Mais il est essentiel, pour lui, de faire planer sur la tête de ceux qui se replient des menaces de sanctions, pour leur faire comprendre que la guerre continue, et qu’ils doivent rester prêts à tous les sacrifices.

En conclusion, on peut dire que l’insurrection lancée le 19 août a eu le grand mérite d’empêcher la Wehrmacht de dégager son arrière-garde, ce qu’elle aurait fait sans peine, en détruisant les ponts, devant les seules divisions de Leclerc et de Barton arrivant par le sud. C’est bien, pour l’essentiel, au peuple de Paris, ou plus précisément, à son avant-garde combattante, que se rendent les « points d’appui » que Choltitz avait fortifiés. A cet égard, on ne doit pas se laisser tromper par le fait que leurs commandants, craignant d’être mis à mort par la populace, exigent de se rendre à des troupes régulières et qu’en conséquence des officiers de la 2ème DB, aux côtés des officiers de liaison de Choltitz, leur portent les ordres de capitulation.
Quant au raisonnement suivant lequel l’égoïsme à courte vue des Français pressés de récupérer leur capitale aurait enrayé la foudroyante avancée de Patton , il suffit pour l’écarter de notions élémentaires sur la géographie et la centralisation françaises : les grandes artères de la capitale, ses équipements ferroviaires protégés par la mobilisation des cheminots et ses aéroports évacués en hâte sont d’une utilité immense, et quasiment immédiate, pour la logistique alliée. Eisenhower en tout cas ne s’y trompe pas : il annonce à de Gaulle dès le 27 août son intention de s’installer à Versailles.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Diplomatie de Volker Schlondorff

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de pierma  Nouveau message 16 Fév 2014, 06:26

Prosper Vandenbroucke a écrit:
pierma a écrit:Paris a vraiment eu beaucoup de chance au cours des deux guerres mondiales. Existe-t-il déjà un fil qui évoque les péripéties qui ont amené Von Scholtitz à ne pas obéir à Hitler ?


Je n'ai pas lu les 5 pages du fil mais je crois que l'on en parle ici:
viewtopic.php?f=58&t=24145&p=274150&hilit=Von+Scholtitz#p274150
Un grand merci au moteur de recherches du forum.
Bien amicalement
Prosper ;)

Merci pour cette indication.

vétéran
vétéran

 
Messages: 689
Inscription: 16 Jan 2011, 18:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: Diplomatie de Volker Schlondorff

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 16 Fév 2014, 06:56

et moi, on ne me remercie pas ?

Sniff !.... :( :mrgreen:

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Suivante

Retourner vers CINEMA - TELEVISION - RADIO




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Parachutistes allemands dans le Vercors 
Aujourd’hui, 01:10
par: Soxton 
    dans:  "Hitler" par P. Longerich 
Aujourd’hui, 01:04
par: Soxton 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 00:55
par: Gaston 
    dans:  Le sous-marin Le Héros 
Aujourd’hui, 00:45
par: Tri martolod 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
Aujourd’hui, 00:37
par: Soxton 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 23:02
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 22:42
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 22:30
par: kfranc01 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Hier, 20:50
par: alain adam 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Hier, 19:43
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Scroll