Connexion  •  M’enregistrer

Apocalypse

Annoncez ici les films, séries, documentaires, émissions radio en relation avec la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

Apocalypse

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de mr bonhomme  Nouveau message 31 Mai 2013, 23:21

Que pensez vous du documentaire apocalypse en 6 parties réalisé avec la participation de France 2. Selon vous est-ce une émission de bonne qualité? Savez vous si toutes le images sont d'archives ou si il y à des passages ou les images sont d'après guerre?
De mon avis c'est une émission qui essaye de traiter le sujet sous tous ses angles les combats, la vie civil etc... mais je trouve quelle passe que à vouloir tout traiter sa la rend moins précise. Après je suis peut être exigeant si on devait traiter toute la seconde guerre mondiale il nous faudrait des jours.


 

Voir le Blog de mr bonhomme : cliquez ici


Re: Apocalypse

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Mahfoud06  Nouveau message 31 Mai 2013, 23:36

Il me semble qu'un topic existe déja sur ce sujet .

Quoiqu'il en soit ce documentaire a été très polémique :



Georges Didi-Huberman est philosophe et historien de l’art, auteur de « Quand les images prennent position », paru aux éditions de Minuit, 2009.
Les images nous rendent l’histoire visible. Elles assument un rôle crucial dans notre façon de comprendre ce qui s’est passé, ce qui se passe autour de nous. Un rôle crucial, cela veut dire  : à la croisée des chemins, donc pour le meilleur ou pour le pire. C’est en cela que les images – y compris les images du passé – sont toujours des objets politiques et, même, des actes politiques  : des prises de position. Tant il est vrai qu’une image ne vaut que par la position qu’elle occupe dans un montage où interviennent, bien sûr, d’autres images choisies à propos, mais aussi des mots, des pensées, des prises de position ­devant l’histoire.

La série télévisée Apocalypse nous rend « visibles » un certain nombre de documents relatifs à la Seconde Guerre mondiale. Nous les rend-elle regardables, ­« lisibles », pensables, compréhensibles pour autant ? Quelle est donc sa position  ? Les réalisateurs, les producteurs et les directeurs de programme se sont ­contentés d’adopter une posture typique du monde commercial, l’autocélébration  : projet « pharaonique », émission « miracle », « révélation » de l’histoire… On a remonté des archives visuelles en leur restituant, dit-on, « une qualité d’image tout simplement époustouflante  ! De quoi convaincre tout le monde  ! » (dixit Daniel Costelle, l’auteur du commentaire). La chaîne de ­télévision, de son côté, a réussi la prouesse de transformer une « commémoration » – le soixante-dixième anniversaire du déclenchement de la guerre – en cet « événement » nommé prime time.

Mais de quel événement parlons-nous  ? Et de quoi veut-on nous ­convaincre  ? Avant tout de la puissance même dont se targue la machine télévisuelle. Les réalisateurs nous disent avoir fabriqué un objet capable de « carrément séduire un jeune public », de « bluffer » les spectateurs par leurs techniques de traitement de l’image, en sorte que, devant les archives remontées, colorisées, sonorisées, « les jeunes vont s’éclater » ( redixit Daniel Costelle). Au même moment, le film s’autoproclame en voix de la vérité, débutant sur ces mots qui vont faire date dans l’histoire de l’immodestie  : « Ceci est la véritable histoire de la Seconde Guerre mondiale. » On comprend qu’il n’y ait pas, au générique, un seul nom d’historien de premier plan (comme Raul Hilberg avait pu assumer son rôle de chercheur dans Shoah de Claude Lanzmann). Les historiens sont en général bien trop modestes – et respectueux – devant leur objet pour oser croire « bluffer » qui que ce soit ou prétendre « convaincre tout le monde » avec leurs hypothèses.

DR

Les trois premières minutes d’Apocalypse forment un cocktail parfaitement stéréotypé de mort (pour « bluffer »  ?), de haine (dont Mathieu Kassowitz, l’auteur du film du même nom, nous ressassera le motif à longueur d’épisodes) et de sexe (pour « s’éclater »  ?)  : cadavres dans la rue, sang, flammes, plus le récit du viol d’une femme allemande qui se termine par le dicton « mieux vaut avoir un Russe sur le ventre qu’un Américain au-dessus de la tête ». Les trois dernières minutes, quant à elles, débitent un montage qui fera se succéder les ruines d’Hiroshima, une vision de camp, l’héroïsation des cameramen, le retour de Rose – petite fée de toute la série, comme le « petit chaperon colorisé », rouge comme il se doit, de la Liste de Schindler – et enfin un vrai baiser sur la bouche ­digne du meilleur cinéma américain. C’est sans doute ainsi que l’on veut « carrément séduire un jeune public ». C’est ainsi que le « jeune » spectateur en aura plein les yeux.

En mettre plein les yeux  : c’est le contraire exactement de donner à voir. Mais l’appareil télévisuel, nous en faisons l’expérience chaque jour, fonctionne à la surenchère et à l’autosatisfaction  : nous avons réussi à placer huit cents plans par épisode, nous avons reconstitué les couleurs, nous avons ajouté les sons absents des images originales… Autant dire que les documents de l’histoire deviennent des confettis dans un montage qui veut ressembler à un feu d’artifice d’images. Les réalisateurs ont bien anticipé la possible polémique avec les puristes du document. Mais il ne s’agit pas de purisme, justement  : rien n’est pur en ce domaine, et toute image – dès sa prise de vue – est le résultat d’une opération technique, d’une médiation, donc d’une manipulation. La question est de savoir ce qu’on veut faire de nos mains qui manipulent  : étouffer les images ou bien les traiter avec tact. Il s’agit aussi d’avoir l’honnêteté minimale de ­reconnaître les limites de ce qu’on fait. Pourquoi prétendre restituer la « vérité en histoire » tout en reconnaissant vouloir nous « séduire » et nous « bluffer »  ? Bluffer, cela veut dire impressionner – la guerre est impressionnante, de toute façon –, mais cela veut aussi dire mentir.

Que la colorisation d’Apocalypse ait été obtenue par des procédés nouveaux et performants n’entre pas en ligne de compte dans ce débat. Ce qui compte est l’acte, et son résultat. Coloriser, technique vieille comme le monde, n’est rien d’autre que maquiller : plaquer une certaine couleur sur un support qui en était dépourvu. C’est ajouter du visible sur du visible. C’est, donc, cacher quelque chose, comme tout produit de beauté, de la surface désormais modifiée. Ainsi rend-on invisibles les réels signes du temps sur le visage – ou les images – de l’histoire. Le mensonge ne consiste pas à avoir traité les images mais à prétendre qu’on nous offrait là un visage nu, véritable, de la guerre, quand c’est un visage maquillé, « bluffant », que l’on nous a servis.

DR

François Montpellier, le technicien de colorisation d’Apocalypse, admet lui-même que son traitement des images consiste, je le cite, à « unifier, dans une même continuité visuelle, des documents provenant parfois de sources différentes ». Mais la continuité visuelle n’est qu’un choix esthétique et narratif parfaitement ­arbitraire, tous les monteurs le savent bien. La véritable histoire, quant à elle, n’est faite que de discon­tinuités, ne serait-ce que parce qu’elle a été regardée, vécue, enregistrée selon des points différents. ­Apocalypse, au contraire, veut nous faire croire qu’un seul ­cinéaste, avec le même sens des couleurs, aurait tout vu à la fois en tous les points du globe. Pourquoi voit-on partout ce même ciel bleu pâle des cartes postales rétros  ? Pourquoi l’Ange bleu devient-il tout jaune ? Pourquoi le cadavre flottant dans la mer, à Omaha Beach, se découpe-t-il sur un beau fond outremer (la mer était peut-être verte et Samuel Fuller, qui était sur place, raconte que l’eau près du rivage était toute rougie du sang des morts)  ? Pourquoi coloriser Dachau et pas Auschwitz  ? Pourquoi diviser ­Buchenwald en noir pour certains plans, en couleurs pour d’autres  ? Pourquoi l’enfer atomique est-il vert et mauve comme dans un film de science-fiction  ? En justifiant le renoncement à coloriser les images de la Shoah pour « ne laisser aucun doute sur leur authen­ticité » et pour que « personne ne puisse y trouver matière à supercherie », les auteurs d’Apocalypse admettent que tout le reste de leur film peut se voir comme une véritable matière à supercherie.

Ce qui peut être dit de la colorisation des images vaut également pour leur sonorisation et leur commentaire. Gilbert Courtois connaît la différence de bruit entre un moteur Yakovlev et un moteur Stuka, fort bien. Moyennant quoi il se targue de n’avoir donné que des sons authentiques. Quant à Daniel Costelle, il émaille également son récit de noms authen­tiques  : August Von Kageneck, Gaston Cirech, ­Armand (l’Alsacien enrôlé dans les « malgré-nous »), etc. Mais les gros plans associés à ces noms forment-ils un montage authentique  ? Même le chien berger qui passe dans une rue de Berlin se voit associé au nom de Blondie, le chien de Hitler. Les documentalistes d’Apocalypse n’ont choisi que des images authentiques, mais le montage de deux authenticités qui n’ont rien à voir – par exemple tel visage et tel nom propre – n’est que pur mensonge au regard de l’histoire.

Notre langue elle-même nous prévient à chaque fois de toutes ces ambiguïtés lorsqu’elle distribue des sens opposés pour des mots tels que histoire (veut-on nous rendre l’histoire visible, ou bien veut-on juste nous raconter des histoires  ?), légende (veut-on nous expliquer ce qu’une image dénote, ou bien veut-on juste construire un récit légendaire  ?) et, bien sûr, image (veut-on nous rendre visible quelque chose du réel, ou bien veut-on juste nous en mettre plein les yeux  ?). Les images d’Apocalypse ne constituent en rien notre patrimoine historique. Elles forment juste un montage et un traitement contestables de ce patrimoine. En ce sens, elles ne nous appartiennent pas. Elles n’appartiennent qu’au monde de la télévision qui les commercialise habilement.

La série Apocalypse n’a restauré ces images que pour leur rendre une fausse unité, un faux présent de reportage et de mondiovision. Elle a pensé que nous étions trop stupides pour ­accepter de voir des bribes blêmes, des lacunes, des bouts de pellicule rayés à mort. Elle s’est tout approprié et ne nous a rien restitué. Elle a voulu nous en mettre plein les yeux et, pour rendre les images bluffantes, elle les a surexposées. Façon de les rendre irregardables.


http://www.ecrans.fr/En-mettre-plein-le ... ,8148.html
Ma passion est pareille à leur engagement à tous . Tant inexplicable qu'extraordinaire .

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1885
Inscription: 26 Déc 2006, 11:19
Localisation: Cannes
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Mahfoud06 : cliquez ici


Re: Apocalypse

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de mr bonhomme  Nouveau message 31 Mai 2013, 23:45

Désolé si le sujet existe je ne l'ai pas vu.
Texte très instructif merci.


 

Voir le Blog de mr bonhomme : cliquez ici


Re: Apocalypse

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de jean michel vecchiet  Nouveau message 01 Juin 2013, 05:18

Mahfoud,votre analyse est limpide,vous devriez la faire parvenir à France Télévision. Dans le dossier de presse de mon film pour France 5,j'ai évoqué tout en nuance le mauvais profil d'apocalypse, le côté tape à l'oeil, grandiloquence .Le service public se moque de ça,ce qui les interesse à France télévision,c'est l'audience,je suis bien placé pour vous le dire
cordialement


 

Voir le Blog de jean michel vecchiet : cliquez ici


Re: Apocalypse

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Jumbo  Nouveau message 01 Juin 2013, 08:42

Oui on a parlé de ce doc sur 22 pages ICI
"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus." (Jean Gabin) Mélodie en sous sol

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5910
Inscription: 01 Juin 2004, 19:12
Localisation: OISE

Voir le Blog de Jumbo : cliquez ici


Re: Apocalypse

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de mickeyl  Nouveau message 01 Juin 2013, 13:53

vulgarisation :

Elle s'appuie sur des moyens de communication, des médias et de plus en plus des approches multimédias. « Être précis et compréhensible par le plus grand nombre, sans simplifier à l’extrême un message qui pourrait devenir mensonger, nécessite un effort et des compétences dont l’importance est souvent sous-estimée » rappelait début 2010 le Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie.

source : wikipedia
«La guerre pour moi, c'était les plus belles années de ma vie, simplement parce que j'en suis sorti vivant»

~ Bob Maloubier ~

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2057
Inscription: 01 Fév 2013, 14:03
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de mickeyl : cliquez ici


Re: Apocalypse

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de jean michel vecchiet  Nouveau message 01 Juin 2013, 15:02

ça n'est pas le cas d'apocalypse,si je vous lis bien


 

Voir le Blog de jean michel vecchiet : cliquez ici


Re: Apocalypse

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de mickeyl  Nouveau message 01 Juin 2013, 15:11

Je ne serais pas aussi affirmatif.
Tout est question de balance entre les maladresses, les inexactitudes (volontaires ou non) et le bénéfice retiré.
Cette série a-t-elle contribué à ce que des personnes non concernées s'intéresse d'avantage à leur histoire ?
Les erreurs sont-elles si grossieres que le message censé être délivré s'en trouve altéré ?
Cette série fait-elle honneur à ceux qui ont combattu et se sont sacrifiés pour de bonnes ou de mauvaises causes ?
On dit que sauver une vie c'est sauvé l'humanité. Si cette série a permis d'intéressé des gens à cette, à NOTRE histoire, cela valait sans doute le coup.
Les spécialistes sont souvent déçus du traitement que les médias réservent à leur sujet favori (Votre doc est plutôt une exception en la matière).
«La guerre pour moi, c'était les plus belles années de ma vie, simplement parce que j'en suis sorti vivant»

~ Bob Maloubier ~

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2057
Inscription: 01 Fév 2013, 14:03
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de mickeyl : cliquez ici


Re: Apocalypse

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de jean michel vecchiet  Nouveau message 01 Juin 2013, 15:24

Tout document effectivement permet d'accrocher,d'interesser des spectateurs deviendront peut être à leur tour des historiens, des chercheurs,des écrivains ,des réalisateurs,bref,des passeurs.Mais ce qui est inquiétant je trouve pour ma part c'est de mettre en avant le spectaculaire qui souvent voile l'interet suprème d'un document,celui d'éveiller les consciences.Pour paraphraser un ancien président de la république,"trop d'images tuent l'image".Et puis le choix d'investir un million d'euros par numéo d'apocalypse,je ne pense pas qu'à l'arrivée,on y retrouve son poids de conscience.Pour finir,le travail sur mon documentaire s'est étalé sur trois ans,entouré de spécialistes avec lesquels nous avons réécouté les interviews des vétérans afin que leur émotion ne trahisse pas la vérité historique.Chaque image a été soigneusement repéré dans les archives de l'imperial war museum et nous savions chaque fois,qui avait filmé,ou et quand.Je ne suis pas convaincu que la colorisation sont une nécéssité non plus.J'y suis franchement totalement opposé.C'est la Société du spectacle comme disait Guy Debord


 

Voir le Blog de jean michel vecchiet : cliquez ici


Re: Apocalypse

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de mickeyl  Nouveau message 01 Juin 2013, 15:37

Nos enfants naissent et vivent dans la société du spectacle.
ma fille m'a demandé un jour : "tu avais de bonnes notes en informatique"
Je lui ai repondu : "quand j'avais ton age l'informatique n'existait pas, les portables non plus, il y avait deux chaînes de tv dont une en noir et blanc"
J'ai vu dans son regard : "mon père est vraiment vieux"Faut-il que je lui impose mes propres codes, ou que je lui apprenne à vivre dans le monde dans lequel elle vit ?
Autrement dit, faut-il que je lui montre mes vieux bouquins d'histoire, les films Shoah ou Nuit et Brouillard, ou que je lui montre Apocalypse pour l'intéresser à son histoire ?
Si j'étais sur que la deuxieme option soit la bonne, je n'hésiterais pas une seconde quelque soient les défauts ,qui moi comme vous me hérissent le poil.
Nous avons vu et étudié le monde en noir et blanc, la jeune génération ne concoit la vie qu'en couleurs bling-bling.
Certains trouveront les compromis et les choix graphiques d'Apocalypse inacceptable, d'autres comme un mal nécessaire.
Le prix à payer est-il trop élévé pour le résultat obtenu ?
Chacun trouvera sa propre réponse suivant ses valeurs et sa flexibilité.
«La guerre pour moi, c'était les plus belles années de ma vie, simplement parce que j'en suis sorti vivant»

~ Bob Maloubier ~

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2057
Inscription: 01 Fév 2013, 14:03
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de mickeyl : cliquez ici


Suivante

Retourner vers CINEMA - TELEVISION - RADIO




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 01:26
par: Alfred 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 22:56
par: kfranc01 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 22:50
par: kfranc01 
    dans:  GMC gazogène ? 
Hier, 22:43
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 22:24
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 22:17
par: kfranc01 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Hier, 20:29
par: alain adam 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Hier, 20:26
par: alain adam 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Hier, 19:21
par: brehon 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Hier, 19:03
par: Andrée Balagué 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Scroll