Connexion  •  M’enregistrer

Leni Riefenstahl ...Le Pouvoir Des Images Histoire

Annoncez ici les films, séries, documentaires, émissions radio en relation avec la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

Leni Riefenstahl ...Le Pouvoir Des Images Histoire

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de duplan  Nouveau message 10 Déc 2012, 14:37

Jeudi 20 décembre à 20H35, un documentaire de R.Muller (All.,1993). Portrait d'une cinéaste, inséparable de l'histoire du nazisme . Cinéaste tellement proche d'AH ,par contre aucune autre info sur le documentaire.


 

Voir le Blog de duplan : cliquez ici


Re: Leni Riefenstahl ...Le Pouvoir Des Images Histoire

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 10 Déc 2012, 14:57

Voilà qui va nous permettre d'appréhender le sujet Adolf vu à travers la caméra de son cinéaste préféré ... Puisse ce documentaire être de qualité, le sujet traité méritant l'excellence ...
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12602
Inscription: 18 Avr 2010, 16:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Leni Riefenstahl ...Le Pouvoir Des Images Histoire

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 10 Déc 2012, 15:13

Espérons que ce documentaire ne se résume pas aux deux oeuvres monumentales et propagandistes de Leni Riefenstahl que sont:
"Triumph des Willens" (le triomphe de la volonté)
et
"Olympia" (Les dieux du stade)
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61618
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Leni Riefenstahl ...Le Pouvoir Des Images Histoire

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 10 Déc 2012, 15:24

A voir, d'autant plus qu'il n'est pas facile à trouver en France.
Pour me le procurer à l'occasion de la rédaction des Tentatrices, j'avais dû m'inscrire dans une médiathèque d'arrondissement parisienne !
J'en cause ainsi dans le livre :

9

LENI RIEFENSTAHL



Si ce chapitre est le plus long, c’est que sur aucune autre femme fréquentée par Hitler la documentation n’est aussi abondante ni, surtout, aussi éloquente. La comédienne devenue réalisatrice a, en effet, survécu très longtemps au Führer et s’est beaucoup exprimée sur leurs rapports. C’est à quatre-vingts ans passés qu’elle a fait les déclarations les plus intéressantes. À ses volumineux mémoires, parus en 1987, est venu s’ajouter en 1993 un extraordinaire film de trois heures, Le Pouvoir des images. Son auteur, Ray Müller, trouve un bon équilibre entre l’admiration professionnelle qu’il porte à une pionnière et l’affliction d’un Allemand né après la guerre devant un tel fourvoiement du talent.
(...)
Dans le film tourné par Ray Müller à la veille de son quatre-vingt-dixième anniversaire, on voit Leni Riefenstahl s’indigner et perdre son sang-froid à deux reprises. Elle nie farouchement trois soirées passées avec le couple Goebbels, connues par le journal, alors récemment publié, du ministre : le 17 mai, le 12 juin et le 14 juillet 1933. Or il n’y a pas là grand-chose de criminel ; juste la preuve indubitable qu’elle avait avec ce couple des relations détendues et relativement fréquentes. À ce propos, elle accuse absurdement Goebbels de mentir dans son propre journal. Une seule chose intrigue : le 17 mai, Goebbels lui aurait présenté un projet de film sur Hitler et elle se serait montrée « enthousiaste ». Quelqu’un d’autre, peut-être, aurait cherché à gagner du temps en faisant semblant d’apprécier la proposition, mais il n’est guère dans la nature de Leni d’enrober un refus avec autant d’hypocrisie : force est d’en conclure qu’elle a été momentanément séduite par un tel projet. Or elle n’avait pas revu Hitler depuis son retour du Groenland. Et lorsqu’elle le revoit, on s’en souvient, elle le contrarie en déplorant l’exil des artistes juifs. Il semble donc qu’entre les deux entrevues, elle ait pris conscience de ce problème ou, du moins, de son ampleur, et peut-être rencontré des confrères qui l’auraient mise en garde contre une compromission trop voyante avec le régime. Elle aurait donc bien accepté de faire un film sur Hitler (là-dessus, le journal de Goebbels est difficilement récusable), puis jugé que ce serait une faute politique ou, au moins, une faute de goût. Mais ses scrupules n’allaient pas faire le poids devant la ténacité du Führer et ses capacités de manipulation.
Son second sujet d’indignation est l’impression que lui donne Ray Müller d’assimiler les deux films sur les congrès du parti, celui de 1933 et celui de 1934. Elle tient à les distinguer radicalement. Elle n’aurait rien à voir avec le premier, qu’elle présente comme de simples bobines d’actualité qu’elle a essayé de rendre « intéressantes » par le montage autant que faire se pouvait, c’est-à-dire assez peu. Il n’en reste pas moins que le film était signé d’elle et avait été montré au public1. Mieux, le critique cinématographique Rainer Rother a récemment décortiqué, d’un scalpel impitoyable, les éléments esthétiques du second film en germe dans le premier1.
En revanche, elle assume totalement Triomphe de la volonté, tout en regrettant de l’avoir fait, vu les ennuis que cela lui a occasionnés et qui lui font apparaître la mort comme « une délivrance ». Elle persiste à prétendre qu’il s’agit d’un malentendu et Ray Müller nous la montre en plein narcissisme, lorsqu’elle commente les images qui défilent sur un écran de télévision. Elle est fière d’avoir parfaitement synchronisé l’image et la musique dans une séquence où des SS descendent un escalier. Elle se remémore avec délices ses innovations techniques, et notamment le rail circulaire qui permet à la caméra de tourner autour du Führer pendant ses discours. C’était une bonne chose, dit-elle carrément, de rendre ces moments moins ennuyeux en variant les angles. Elle se vante aussi d’avoir, la première, filmé Hitler en gros plan. Un autre propos, portant sur ce qui devait être coupé ou retenu au montage, mérite d’être transcrit littéralement :

Leni Riefenstahl : Cela n’a rien à voir avec la politique, c’est une question technique. Si j’ai un discours de deux heures et que je doive le ramener à cinq minutes, indépendamment du contenu, que ça parle de poissons, d’art ou de politique, n’importe quel monteur de cinéma saura couper. Il faut que le discours ait un début, qu’il ait une fin et, au milieu, deux ou trois phrases importantes […] Par exemple, ce qui a le plus enthousiasmé les gens. Tous les monteurs savent faire cela, sans problème.
Ray Müller : Vous vous laissez guider par les applaudissements ?
Leni Riefenstahl : Oui, par l’effet produit, par l’expression. N’est-ce pas, si vous êtes monteur et que vous avez l’occasion de couper les moments où Hitler se mouche (elle se passe la main sous le nez) ou bien tousse, vous couperez plutôt des choses comme ça et vous prendrez les plans où il a une expression plus intéressante.


Un pas, que Ray Müller essaie délicatement de faire franchir à son interlocutrice, ne le sera jamais : la reconnaissance de sa responsabilité dans la part que ce film a prise à l’enracinement du nazisme, par ses qualités techniques et artistiques mêmes. Pourtant, elle se contredit lorsque, après avoir expliqué sur tous les tons que le contenu du message lui était indifférent, elle ajoute, à titre d’excuse, qu’il s’agissait d’un message de paix – un propos que Müller illustre cruellement par la séquence où l’on voit Hess aboyer le mot « paix » à grand renfort de « Heil », et qui aurait pu être rejouée quelques années plus tard en remplaçant simplement « paix » par « guerre1 ».
Mais la contestation de Müller reste elliptique, allusive et, pour tout dire, polie, peut-être parce qu’il n’est pas historien. Si nous examinons le film de 1934 dans son ensemble et le confrontons à la propagande nazie de l’époque, nous constatons qu’il n’y manque pas grand-chose et que, si Leni disait vrai quand elle assure n’avoir reçu aucune directive, cela signifierait qu’elle était une nazie accomplie, même si elle n’en avait pas la carte. Non seulement elle fait aimer et admirer le Führer sous toutes les coutures en déroulant l’ensemble des slogans de l’heure mais, lorsqu’elle insère ces séquences dans des vues de l’Allemagne et de ses populations, elle crée l’illusion d’une adéquation parfaite entre le peuple, le moment historique et le régime.


vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Leni Riefenstahl ...Le Pouvoir Des Images Histoire

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 10 Déc 2012, 16:52

Grand merci à toi François.
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61618
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Leni Riefenstahl ...Le Pouvoir Des Images Histoire

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 10 Déc 2012, 17:07

Bonjour à tous !

Concernant Riefenstahl un livre est sorti sur elle (je dois le lire d'ailleurs je l'ai acheté récemment) mais pour l'avoir déjà parcouru il a l'air bien fait, notamment sur ses relations avec Hitler.

Image

Amicalement ;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3237
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici



Retourner vers CINEMA - TELEVISION - RADIO




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 6 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 8 minutes
par: dominord 
    dans:  Joyeuses fêtes à vous toutes et tous 
Aujourd’hui, 12:59
par: Alfred 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 12:39
par: Marc_91 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la situation désespérée de l’Allemagne 
Aujourd’hui, 12:18
par: Aldebert 
    dans:  Il y a aujourd'hui 73 ans............ 
Aujourd’hui, 11:49
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  GMC gazogène ? 
Aujourd’hui, 11:46
par: iffig 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 11:32
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 11:17
par: Dog Red 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Aujourd’hui, 10:30
par: Andrée Balagué 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Scroll