Connexion  •  M’enregistrer

Les sanglots longs

Annoncez ici les films, séries, documentaires, émissions radio en relation avec la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

Les sanglots longs

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Nicki le Bousier  Nouveau message 27 Avr 2007, 12:30

Mercredi 2 mai sur ARTE à 20H45

Le 18 juin, De Gaulle lance son appel historique sur la BBC.
La lutte s' organise et les réseaux de résitance se constituent.
Des acteurs de la Résistance en Normandie témoignent des événements de juin 1940 à la Libération.

Allez :cheers:


 

Voir le Blog de Nicki le Bousier : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 27 Avr 2007, 16:12

c'est le jour où il a dit vive le Quebec Libre?


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de laverdure  Nouveau message 27 Avr 2007, 17:11

Bon allez, un peu d'infos sérieuses (et vraies)

ce sera donc rediffusé le 6 mai à 18 h 05 et le 18 mai à 1 h 45

Comment la résistance s'est développée en Normandie entre 1940 et 1944, contribuant activement à la réussite du débarquement. Avec les témoignages d'anciens résistants, recueillis sur les lieux de leurs exploits.

Le 10 mai 1940, Hitler déclenche l'offensive allemande à l'Ouest. En un mois, la Wehrmacht envahit la France. Le 18 juin, l'appel de De Gaulle résonne sur les ondes de la BBC. Le 22 juin, Pétain signe l'armistice avec le IIIe Reich. Trois dates clés, trois événements qui ont poussé des milliers de Français à s'opposer à l'occupation allemande. En Normandie notamment, la résistance s'est révélée particulièrement active. Dans ce documentaire ponctué de nombreuses images d'archives, plusieurs résistants reviennent sur les lieux de leurs exploits et expliquent quelle a été leur mission, de 1940 à 1944. Qu'ils aient rejoint les forces de la France libre à Londres ou qu'ils soient restés dans la région pour résister de l'intérieur, tous avaient un but commun : continuer à se battre pour l'honneur de la France.


Un hymne au courage
"Les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon coeur d'une langueur monotone..." Parmi les messages diffusés depuis Londres le 5 juin 1944 au soir, ces deux célèbres vers de Verlaine préviennent les résistants du débarquement imminent en Normandie. Les réseaux - on n'en compte pas moins de quarante dans la région - se mobilisent et organisent le plan "Violet" destiné à saboter les installations de communication allemandes. Depuis quatre ans, les résistants luttent sans relâche contre l'occupant, soit par des petites actions quotidiennes, comme l'arrachage des affiches allemandes, ou par des opérations de grande ampleur comme l'organisation de réseaux d'information extrêmement performants. Aujourd'hui, ils expliquent pourquoi le choix de la résistance leur paraissait évident ; ils décrivent aussi les actions qui les ont le plus marqués et les risques qu'ils ont inévitablement pris. En se concentrant sur leurs témoignages, ce documentaire résonne comme un hymne au courage d'hommes et de femmes qui ont largement contribué à la défaite allemande. Il rend aussi hommage aux disparus, rappelant que 1 000 résistants normands ont été fusillés et que 4 000 ont été déportés.


 

Voir le Blog de laverdure : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de il.mauro  Nouveau message 02 Mai 2007, 20:30

Petit bémol et petite précision sur les la "large contribution à la défaite allemande":

Début de citation.

"Quand les Américains et les Britanniques débarquent sur le continent, ils se trouvent face à 56 divisions allemandes, disséminées en France, en Belgique et aux Pays Bas. Au même moment, les soviétiques affrontent 193 divisions, sur un front qui s’étend de la Baltique aux Balkans. La veille du 6 juin, un tiers des soldats survivants de la Wehrmacht ont déjà enduré une blessure au combat. 11% ont été blessés deux fois ou plus. Ces éclopés constituent, aux côtés des contingents de gamins et de soldats très âgés, l’essentiel des troupes cantonnées dans les bunkers du mur de l’Atlantique. Les troupes fraîches, équipées des meilleurs blindés, de l’artillerie lourde et des restes de la Luftwaffe, se battent en Ukraine et en Biélorussie. Au plus fort de l’offensive en France et au Benelux, les Américains aligneront 94 divisions, les Britanniques 31, les Français 14. Pendant ce temps, ce sont 491 divisions soviétiques qui sont engagées à l’Est.

Mais surtout, au moment du débarquement allié en Normandie, l’Allemagne est déjà virtuellement vaincue. Sur 3,25 millions de soldats allemands tués ou disparus durant la guerre, 2 millions sont tombés entre juin 1941 (invasion de l’URSS) et le débarquement de juin 1944. Moins de 100.000 étaient tombés avant juin 41. Et sur les 1,2 millions de pertes allemandes après le 6 juin 44, les deux tiers se font encore sur le front de l’Est. La seule bataille de Stalingrad a éliminé (destruction ou capture) deux fois plus de divisions allemandes que l’ensemble des opérations menées à l’Ouest entre le débarquement et la capitulation. Au total, 85% des pertes militaires allemandes de la deuxième guerre mondiale sont dues à l’Armée Rouge (il en va différemment des pertes civiles allemandes : celles-ci sont, d’abord, le fait des exterminations opérées par les nazis eux-mêmes et, ensuite, le résultat des bombardements massifs de cibles civiles par la RAF et l’USAF).

Le prix payé par les différentes nations est à l’avenant. Dans cette guerre, les Etats Unis ont perdu 400.000 soldats, marins et aviateurs et quelques 6.000 civils (essentiellement des hommes de la marine marchande). Les Soviétiques quant à eux ont subi, selon les sources, 9 à 12 millions de pertes militaires et entre 17 et 20 millions de pertes civiles. On a calculé que 80% des hommes russes nés en 1923 n’ont pas survécu à la Deuxième Guerre Mondiale. De même, les pertes chinoises dans la lutte contre le Japon — qui se chiffrent en millions - sont infiniment plus élevées - et infiniment moins connues - que les pertes américaines.

Ces macabres statistiques n’enlèvent bien évidemment rien au mérite individuel de chacun des soldats américains qui se sont battus sur les plages de Omaha Beach, sur les ponts de Hollande ou dans les forêts des Ardennes. Chaque GI de la Deuxième guerre mondiale mérite autant notre estime et notre admiration que chaque soldat russe, britannique, français, belge, yougoslave ou chinois. Par contre, s’agissant non plus des individus mais des nations, la contribution des Etats Unis à la victoire sur le nazisme est largement inférieure à celle que voudrait faire croire la mythologie du Jour J. Ce mythe, inculqué aux générations précédentes par la formidable machine de propagande que constituait l’industrie cinématographique américaine, se trouve revitalisée aujourd’hui, avec la complicité des gouvernements et des médias européens. Au moment ou l’US-Army s’embourbe dans le Vietnam irakien, on aura du mal à nous faire croire que ce serait le fait du hasard...

Alors, bien que désormais les cours d’histoire de nos élèves se réduisent à l’acquisition de « compétences transversales », il serait peut-être bon, pour une fois, de leur faire « bêtement » mémoriser ces quelques savoirs élémentaires concernant la deuxième guerre mondiale :

C’est devant Moscou, durant l’hiver 41-42, que l’armée hitlérienne a été arrêtée pour la première fois.

C’est à Stalingrad, durant l’hiver 42-43, qu’elle a subi sa plus lourde défaite historique.

C’est à Koursk, en juillet 43, que le noyau dur de sa puissance de feu - les divisions de Pantzers - a été définitivement brisé (500 000 tués et 1000 chars détruits en dix jours de combat !).

Pendant deux années, Staline a appelé les anglo-américains à ouvrir un deuxième front. En vain.

Lorsqu’enfin l’Allemagne est vaincue, que les soviétiques foncent vers l’Oder, que la Résistance - souvent communiste - engage des révoltes insurrectionnelles un peu partout en Europe, la bannière étoilée débarque soudain en Normandie..."

Fin de citation, et pour mémoire.

il.mauro


 

Voir le Blog de il.mauro : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Igor  Nouveau message 02 Mai 2007, 20:34

Pourrais-tu nous citer ta source ?

D'autre part, concernant l'ouverture du Second front, que fais-tu des débarquements en Afrique du nord (novembre 42) et en Italie (été 43) ? La guerre à l'Ouest n'a pas commencé le 6 juin 44 il me semble.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


oui

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 02 Mai 2007, 20:50

Revoyons nos classiques mon cher il mauro, car comme Igor le rappelle :
- l'opération Torch l'opération Husky en 1942 et 1943 allègent la pression subie par les soviétiques de manière très nette, le débarquement de Normandie ne marque donc pas le début de l'effort des alliés non communistes.

Par ailleurs, on oublie aussi d'évoquer le fait que la Luftwaffe a perdu la bataille du ciel au dessus de l'Angleterre d'une part et que le potentiel allemand a été considérablement amoindri par les bombardements alliés.

La vision des choses que tu nous offres me semble un tantinet réductrice parce qu'entièrement en faveur des soviétiques. En poussant la reflexion, on peut rappeler certains points :
- les soviétiques étaient alliés du Reich jusqu'au 22 juin 1941 après s'être avec lui partagé la pologne au passage et envahi la finlande
- les soviétiques ont laissé le ghetto de Varsovie sans jamais intervenir alors qu'ils en étaient matériellement et stratégiquement capables
- les soviétiques ont engendré eux mêmes des enrolements massifs dans la Whermacht ou dans la Waffen SS grâce au douloureux souvenir laissé par les purges Staliniennes ; pour preuve, l'accueil quelquefois très neutre voire plutot chaleureux reservé aux troupes allemandes en ukraine et géorgie. Staline est responsable de cette aberration, chose qui n'aurait jamais du exister
si l'on veut étudier l'histoire, il faut aussi en étudier les aspects qui ne vont pas dans le sens de sa démonstration.


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


oui

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 02 Mai 2007, 21:58

je veux bien croire que nous sommes en période de campagne electorale mais les réponses fuyantes ne sont pas dans la culture de ce forum.
pas besoin d'aller à la pêche aux chiffres sur internet , en voici

bilan des pertes allemandes durant la totalité de la bataille de Stalingrad : 220.000 hommes tués
bilan des pertes soviétiques durant la totalité de la bataille de Stalingrad
1.000.000 de morts pour un total de 13.000.000 de morts soviétiques entre 1941 et 1945

bilan des pertes allemandes durant la totalité de la bataille de Normandie : 230.000 hommes tués
bilan des pertes alliées durant la totalité de la bataille de Normandie : 150.000 tués

on le constatera, les soviétiques ont gagné la bataille de Stalingrad par le sacrifice de divisions entières envoyées au massacre

Ignorerais tu par ailleurs la participation américaine à l'effort de guerre soviétique par le biais du prêt bail et l'envoi de centaines de blindés en URSS ainsi que l'acheminement de milliers de tonnes de matériels divers et de rations alimentaires ?

ton conseil d'aller à la pêche sur internet n'est pas dénué d'intérêt, c'est ainsi que j'ai constaté que tu sers la même réthorique à la gloire de l'armée rouge, c'est pratiquement du copier coller
esisté quelques semaines, elle est bien loin d'avoir eu une importance dans la defaite du Reich, car :

-C'est devant Moscou, durant l'hiver 41-42, que l'armée hitlérienne a été arrêtée pour la première fois.

-C'est à Stalingrad, durant l'hiver 42-43, qu'elle a subi sa plus lourde défaite historique.

-C'est à Koursk, en juillet 43, que le noyau dur de sa puissance de feu -- les divisions de Pantzers -- a été définitivement brisé (500.000 tués et 1000 chars détruits en dix jours de combat !).

-Pendant deux années, Staline a appelé les anglo-américains à ouvrir un deuxième front. En vain.

-Lorsqu'enfin l'Allemagne est vaincue, que les soviétiques foncent vers l'Oder, que la Résistance -- souvent communiste -- engage des révoltes insurrectionnelles un peu partout en Europe, la bannière étoilée débarque soudain en Normandie...

-L'Armée Rouge a écrasé à elle seule 85 % des effectifs de l'armée allemande.

Quelques paroles ne laissant planer aucun doute sur le role principal joué par l'Armée Rouge dans la victoire sur le nazisme :

-Franklin Roosevelt, Président des USA :

"Il m'est difficile d'ignorer ce simple fait que les Russes tuent plus de soldats ennemis et détruisent plus d'armement ennemi que tous les autres 25 États des Nations Unies pris ensemble !"

-Winston Churchill, premier ministre britannique :

"... C'est l'armée russe qui a brisé la machine de guerre allemande..."

-Le général Charles De Gaulle :

"Les Français savent ce qu'a fait la Russie soviétique et ils savent que c'est elle qui a joué le rôle principal dans leur libération !"

-Dwight Eisenhower, commandant en chef des armées alliées en Afrique du Nord et en Europe :

"Les campagnes effectuées par l'Armée Rouge ont joué un rôle décisif dans la défaite de l'Allemagne."

-Bernard Montgomery, maréchal de Grande-Bretagne :

"La Russie a accompli un grand exploit militaire... Livrant un combat singulier, presque un contre un contre les armées hitlériennes passées à l'offensive, la Russie a supporté toute la force de l'agression allemande et a su tenir bon. Nous, les Anglais, nous n'oublierons jamais l'exploit de la Russie."

-Ernest Hemingway, écrivain :

"Chaque être humain qui aime la liberté doit plus de remerciements à l'Armée Rouge qu'il ne puisse payer durant toute une vie !"

tu reconnaitras ce forum ou tu réagis sur le livre "comme des lions" de dominique lormier


Je remarque simplement que quelque soit le lieu, ta réthorique est la même : la glorification de l'armée rouge..... Au point de parler de 500.000 tués allemands à Koursk, chiffre six fois supérieur à la réalité connue et recoupée


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de il.mauro  Nouveau message 02 Mai 2007, 22:55

juin1944 a écrit:l'opération Torch l'opération Husky en 1942 et 1943 allègent la pression subie par les soviétiques de manière très nette


J'ai réellement de gros doutes sur un allègement de la pression subie par les soviétiques, ou s'il existe, il est infinitésimal. Durant la seule prise de Berlin, en fin de guerre donc, c'est encore 81 000 morts dans l'armée rouge (150 000 dans la wehrmacht) soit plus de 10 fois les pertes cumuluées des opération Torch et Husky côté alliés.

juin1944 a écrit:Par ailleurs, on oublie aussi d'évoquer le fait que la Luftwaffe a perdu la bataille du ciel au dessus de l'Angleterre d'une part et que le potentiel allemand a été considérablement amoindri par les bombardements alliés.


Personne n'a oublié, quel qu'en soit l'importance.

juin1944 a écrit:La vision des choses que tu nous offres me semble un tantinet réductrice parce qu'entièrement en faveur des soviétiques.


Je trouve le débarquement en Normandie infiniment plus réducteur, juin1944.

juin1944 a écrit:En poussant la reflexion, on peut rappeler certains points :
- les soviétiques étaient alliés du Reich jusqu'au 22 juin 1941 après s'être avec lui partagé la pologne au passage et envahi la finlande


Voir le très bon post de alit1988 ici: http://www.debarquement-normandie.com/p ... 99ae47ccd8


juin1944 a écrit:- les soviétiques ont laissé le ghetto de Varsovie sans jamais intervenir alors qu'ils en étaient matériellement et stratégiquement capables


L'armée rouge a libéré tous les camps de concentrations tandis que les alliés, seulement des camps de concentration (avec la promptitude qu'on connait). Et pour certains pays alliés, après avoir collaboré à la déportation dans ces camps.

juin1944 a écrit:- les soviétiques ont engendré eux mêmes des enrolements massifs dans la Whermacht ou dans la Waffen SS grâce au douloureux souvenir laissé par les purges Staliniennes ; pour preuve, l'accueil quelquefois très neutre voire plutot chaleureux reservé aux troupes allemandes en ukraine et géorgie. Staline est responsable de cette aberration, chose qui n'aurait jamais du exister


Oui, d'autant plus que Staline est géorgien.

juin1944 a écrit:si l'on veut étudier l'histoire, il faut aussi en étudier les aspects qui ne vont pas dans le sens de sa démonstration.


Celà vaut pour nous tous.

il.mauro


 

Voir le Blog de il.mauro : cliquez ici


oui

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 02 Mai 2007, 23:09

tu fais juste l'impasse sur tes 500.000 morts de koursk, curieux non ? pourquoi n'en parles tu pas ?

Et pour certains pays alliés, après avoir collaboré à la déportation dans ces camps.

en oubliant au passage de préciser que Dachau a été construit sur les modèles soviétiques mis en place par Staline pour rééduquer ses détracteurs. T'en souviens tu ?... Pour le fait que les soviétiques aient libéré plus de camps, cela découle d'une évidence géographique : tous ces camps se trouvaient à l'est pour la plupart, donc du coté de l'offensive soviétique. Il faudra m'expliquer comment les alliés auraient pu libérer auschwitz sans avoir traversé l'allemagne ... En hélicoptère peut être, ou bien en planeur ?

Staline étant Géorgien, il a effectivement commencé les purges en Géorgie. Connais tu d'ailleurs le bilan de Staline de son arrivée au pouvoir jusqu'à son départ ?


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Re: oui

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de il.mauro  Nouveau message 02 Mai 2007, 23:22

juin1944 a écrit:Je remarque simplement que quelque soit le lieu, ta réthorique est la même : la glorification de l'armée rouge..... Au point de parler de 500.000 tués allemands à Koursk, chiffre six fois supérieur à la réalité connue et recoupée


Heu... je crois qu'il y a méprise. Mais bon celà ne me gène pas qu'une autre personne que moi ne gobe benoîtement la vision totalement déformée de l'issue de cette guerre. Nous vivons dans la sphère d'influence américaine certes, mais celà ne doit pas altérer notre capacité et liberté de jugement, en toute objectivité.

Tu te rends compte que si ça ne tenait qu'aux américains les procès de Nuremberg auraient même pu ne pas se tenir? Et que c'est sous la pression de la Russie qu'ils ont eu lieu, pour la mémoire. Pour un forum d'historiens, on ne peut que les en remercier non? Ou je ne comprends pas.

il.mauro


 

Voir le Blog de il.mauro : cliquez ici


Suivante

Retourner vers CINEMA - TELEVISION - RADIO




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 9 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 21 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
il y a 38 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 39 minutes
par: kfranc01 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 05 JANVIER 
il y a 45 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 08:20
par: Jumbo 
    dans:  Testament de Hitler : Sur l'Espagne et Gibraltar 
Aujourd’hui, 01:24
par: Manu 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 00:55
par: alain adam 
    dans:  les sous-marins Français 
Aujourd’hui, 00:48
par: P. Vian 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la colonisation 
Aujourd’hui, 00:28
par: Manu 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités


Scroll