Connexion  •  M’enregistrer

Kurt GERSTEIN

Annoncez ici les films, séries, documentaires, émissions radio en relation avec la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

Kurt GERSTEIN

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Nanou  Nouveau message 31 Mar 2007, 20:45

Si ça continue, on va m'appeler Télé Poche! mais je vous signale quand même un docu sur ARTE le 6 avril à 22 h 15 : "témoin de vérité" : Kurt Gerstein, protestant, entra chez les SS afin d'alerter le monde de l'horreur nazie, dixit mon programme télé...

bon, à la prochaine !!


 

Voir le Blog de Nanou : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de laverdure  Nouveau message 01 Avr 2007, 00:11

Et j'irais même plus loin : c'est carrément une soirée thématique qui va en ravir plus d'un ici :

Des chrétiens à l'épreuve du nazisme
vendredi 6 avril 2007 à 20 h 40

Sous le IIIe Reich, les chrétiens firent des choix opposés : alors que Kurt Gerstein devint SS pour combattre le nazisme de l'intérieur, le régime recrutait des alliés au sein des Églises allemandes. Une "Thema" qui s'ouvre avec Le neuvième jour, de Volker Schlöndorff, inédit en France.

Donc un film de Volker Schlöndorff pour commencer et un doc sur Kurt Gerstein, suivi d'un autre doc "Hommes d'église et croix gammée"

Le neuvième jour à 20 h 40 (rediff le 9 avril à 0 h 30)
En 1942, un prêtre libéré de Dachau pour neuf jours se voit proposer un terrible marché : convaincre son évêque de collaborer avec les nazis en échange de sa libération.

Au "bloc des prêtres"de Dachau, le Luxembourgeois Henri Kremer fait partie des catholiques arrêtés pour résistance au régime nazi. En janvier 1942, de manière inattendue, il se voit délivrer une permission de sortie pour neuf jours, bien sûr assortie d'une condition : s'il ne revient pas, tous ses codétenus seront exécutés. Une fois revenu dans son pays, il doit se présenter chaque jour au jeune sous-lieutenant Gebhardt, de l'armée d'occupation. C'est alors que ce dernier lui dévoile la véritable intention de cette permission inattendue. Si Kremer parvient à convaincre l'évêque du Luxembourg de renoncer à son attitude de résistance passive et de se rallier à la politique d'Hitler envers les Églises, il en sera récompensé par une liberté définitive. En cas de tentative de fuite, Kremer mettra en danger non seulement la vie des déportés de Dachau, mais aussi celle de sa famille. Déchiré entre les souvenirs insoutenables de l'horreur du camp et sa conviction de chrétien, Kremer est pris dans un dilemme d'autant plus éprouvant que Gebhardt, lui-même diacre, use d'arguments théologiques pour l'amener à trahir.

à 22 h 15 : Kurt Gerstein - Témoin de vérité (rediff le 7 avril à 8 h 45)
Dès août 1942, Gerstein révélait l'existence des camps d'extermination. Son rapport, en 1945, fut pourtant rejeté par le tribunal de Nuremberg. Récit de la vie troublante d'un chrétien qui s'est fait SS pour témoigner et en est mort, sans être entendu.
Lorsqu'il écrit en 1945 ce qui entrera dans l'histoire sous le nom de "rapport Gerstein", Kurt Gerstein est prisonnier des Français - il rédige d'ailleurs ses notes en allemand et en français. Il y raconte de manière saisissante comment, à Belzec, il a découvert le fonctionnement des camps de la mort et la réalité de l'extermination des juifs. Deux ans plus tôt, il a tenté de transmettre au pape, aux Alliés et aux mouvements de résistance un premier témoignage de l'horreur nazie. Mais lui qui voulait saper de l'intérieur le travail des SS est victime de sa propre stratégie à la Libération. Il porte l'uniforme nazi et des factures de Zyklon B ont été établies à son nom. Il est donc coupable, complice à tout le moins. Les controverses se poursuivront longtemps après sa mort. D'abord traité comme un monstre, Kurt Gerstein devient ensuite un héros de la résistance au nazisme. En 1963, Rolf Hochhuth le prend comme modèle pour le personnage de sa pièce Le vicaire, participant ainsi à une forme de réhabilitation, tout comme Costa-Gavras à travers son film Amen, en 2002.
Mais la vie et le cheminement intérieur de Kurt Gerstein sont infiniment plus complexes que toutes les légendes créées autour de lui. Ce documentaire tente de rendre compte de l'imbrication des éléments personnels et culturels qui ont marqué l'existence de ce fils de magistrat. L'héritage de la tradition prussienne et luthérienne, dont il se sent redevable, rend possible l'alliance avec certaines idées du national-socialisme. Possible, mais pas inévitable. C'est sur cette profonde ambivalence et sur les choix ambigus qu'il a été amené à faire que Kurt Gerstein s'est brisé. Son action isolée avait-elle un sens dans le contexte totalitaire du nazisme ? Le 25 juillet 1945, le témoin Gerstein, devenu accusé, est découvert pendu dans sa cellule à Paris. Suicide ? Meurtre ? Comme sa vie, sa mort ne cesse de poser des questions qui ne seront probablement jamais résolues.

à 23 h 30 : Hommes d'Église et croix gammée (rediff le 15 avril à 1 h 40)
Dans les rangs des Églises catholique et protestante allemandes, certaines figures se sont engagées activement en faveur du régime nazi. Retour sur leurs itinéraires.
L'un des plus notables "curés nazis" est certainement le Dr Philipp Haeuser, membre du NSDAP, tribun des grandes manifestations du parti et bien connu pour sa haine exacerbée des juifs. Il comptait parmi ses amis Josef Roth, vicaire et professeur de théologie à Munich, appelé en 1935 à Berlin au ministère du Reich pour les Affaires religieuses et qui y a exercé des fonctions ministérielles sans être déchu de sa mission cléricale. Partisans et collaborateurs du régime nazi se recrutaient jusque dans les plus hautes fonctions de la hiérarchie catholique, à l'exemple de l'évêque auxiliaire d'Augsburg, Franz-Xaver Eberle, qui servait d'indicateur à la Gestapo, ou de l'évêque Alois Hudal, directeur d'un séminaire germanophone à Rome entre 1923 et 1952, qui facilita après la guerre la fuite de grands criminels nazis. Le protestantisme, lui aussi, a fourni au mouvement nazi des partisans convaincus, tels Ludwig Müller, "archevêque du Reich" et acteur décisif de l'"aryanisation" de son église, et le pasteur nationaliste Friedrich Drexel. Le premier s'est suicidé en 1945 ; le second, après une existence paisible à Bayreuth, est mort en 2006, à l'âge de 95 ans.

http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broad ... =2007.html

A VOS MAGNETOSCOPES !
(dans le 3° doc, vous en saurez plus sur un de mes "clients" favoris : Aloïs HUDAL, guide touristique pour nazis au sein de l'agence de voyage ODESSA)
Je sens que cette programmation va engendrer quelques débats :D


 

Voir le Blog de laverdure : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Savinien  Nouveau message 01 Avr 2007, 08:44

Heu le trip du Kurt Gerstein qui rentre dans la SS pour la combattre de l'intérieur, je nuance : il y est rentré comme tout le monde mais c'est une fois rentré qu'il a changer à cause de ce qu'il a vu !
Un personne surprennant et ambiguë (mais comment ne pas être ambiguë quand on joue le rôle qu'il a joué ?).

En 1963, Rolf Hochhuth le prend comme modèle pour le personnage de sa pièce Le vicaire, participant ainsi à une forme de réhabilitation, tout comme Costa-Gavras à travers son film Amen, en 2002.


Dans le genre hommage, on peut trouver mieux que ces deux oeuvres de propagandes ...


 

Voir le Blog de Savinien : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de laverdure  Nouveau message 01 Avr 2007, 19:15

Savinien a écrit: Dans le genre hommage, on peut trouver mieux que ces deux oeuvres de propagandes ...

Je n'ai pas vu "Le Vicaire" mais ce que j'en ai lu m'a effectivement semblé être très partial. Quant à "Amen", j'ai trouvé le film extrêmement schématique. Un tel sujet aurait mérité un peu plus de subtilité et de nuances.
C'est d'autant plus étonnant que "Music box", du même Constantin Costa-Gavras, était justement plein de ces nuances et de ces questionnements qui font défaut à "Amen".


 

Voir le Blog de laverdure : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Savinien  Nouveau message 01 Avr 2007, 23:40

Je sais que CG a du talent et d'ailleurs, il faut le reconnaitre, son film est un chef d'oeuvre sur le plan cinématographique mais pour le reste et même il fait presque de Gerstein un téméraire pour ne pas dire un suiçidaire (du genre s'adresser à un inconnu dans un train,etc).


 

Voir le Blog de Savinien : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de laverdure  Nouveau message 06 Avr 2007, 16:42

Un petit up pour vous rappeler que la théma les chrétiens à l'épreuve du nazisme c'est ce soir sur ARTE dès 20 h 40 !
Et il y en a jusqu'à 0 h 25 donc prévoyez une cassette longue durée ;)


 

Voir le Blog de laverdure : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de laverdure  Nouveau message 07 Avr 2007, 14:56

Bon, je suis restée scotchée devant ma télé toute la soirée, le calepin à la main.
Le film de Schlöndorff (malgré la VF) était très intéressant et soulève à mon avis une question essentielle, qui va au-delà des croyances religieuses de chacun : jusqu'où peut descendre un être humain pour sauvegarder sa propre survie ? (l'épisode du tuyau et de la goutte d'eau).
Et l'utilisation faite par les nazis de ces réflexes de survie pour abaisser l'être humain à un rang qu'il méconnaît. Et qui lui semble, a priori, indigne d'un être humain.
C'est en cela que je le trouve très démonstratif : Schlöndorff montre non seulement la pression et le chantage exercé par un nazi sur un homme d'église (sa conscience d'homme, de religieux, les risques pour sa famille), mais encore la pression qu'il se met lui-même et la culpabilité qui découle de sa propre survie. Ce sentiment de culpabilité ressenti par l'ensemble des déportés survivants.
L'autre axe intéressant, c'est le cheminement idéologique du nazi Gebhardt, chrétien au départ mais qui substitue son dieu à un parti et son leader, par convictions et/ou par crainte.

Le doc sur Gerstein, qui se voulait relativement démonstratif, laisse toujours planer cette ambiguïté sur Gerstein. Mais un homme est-il tout blanc ou tout noir ? En tous cas, il pose aussi une question primordiale : jusqu'où peut-on s'impliquer dans un mouvement pour le combattre "de l'intérieur" ? Bienheureux ceux qui n'ont pas eu à faire ce choix.
Je trouve que Friedländer est bien affirmatif lorsqu'il dénonce le silence coupable des alliés et de l'église en général. C'est un point de vue, un jugement, et non une constatation. Mais en tous cas, le "cas Gerstein" ainsi que d'autres témoignages prouve à quel point il est difficile, et il le sera toujours, de démontrer que le judéocide a eu lieu dans un silence concerté des Alliés.
Sur la forme, je trouve dommage les mises en scènes de geôles vides, alors qu'il y a beaucoup d'archives de l'époque pour illustrer l'enrôlement, les jeunesses hitlériennes etc.

Le 2° doc, sur les religieux (catholiques et protestants) germanistes et le nazisme m'a évidemment laissée sur ma faim : en une heure, il me paraît difficile de faire le tour de la question, spécialement lorsque, et c'est un point à mettre au crédit de ce doc, on remonte à la première guerre mondiale. Il reste à dresser un tableau de l'antisémitisme européen depuis le XIX° siècle, qui permettrait de mieux comprendre comment les lois raciales du régime hitlérien ont non seulement pu être promulguées mais encore approuvées par la population allemande puis autrichienne.
Je regrette évidemment qu'il n'ai pas été question de ce qui s'est passé dans les Balkans : quid de l'Oustacha épaulée par le clergé catholique local ? Quid de l'engagement de Pie XI (et de ses craintes) et de la "tiédeur" de Pie XII ensuite ?
Enfin bref, le mystère, loin d'être éclairci, s'épaissit...


 

Voir le Blog de laverdure : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Savinien  Nouveau message 07 Avr 2007, 15:39

Mais Sophie, c'est un bouquin de deux milles pages que tu réclames ou un doc de 24h !!!


 

Voir le Blog de Savinien : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de laverdure  Nouveau message 07 Avr 2007, 15:47

Ben peut-être pas 24 h mais Arte me semble être LA chaîne capable de faire plusieurs thémas sur le sujet...
et puis 2000 pages qu'est-ce que c'est ? 4 X 500 pages, c'est pas la mer à boire comme on dit par chez moi :P


 

Voir le Blog de laverdure : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Savinien  Nouveau message 07 Avr 2007, 16:06

Je n'ai pas la télé donc je me tais mais un livre de 2000 page, s'il est finaçièrement abordable oui !

Un autre bien chrétien (catho) : Rochus Misch

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rochus_Misch


 

Voir le Blog de Savinien : cliquez ici



Retourner vers CINEMA - TELEVISION - RADIO




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Testament de Hitler : sur l’Angleterre 
Hier, 23:18
par: Manu 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:16
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 23:13
par: iffig 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 22:55
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  transmission électrique / chars 
Hier, 20:39
par: alain adam 
    dans:  11° Regiment etranger d'infanterie 
Hier, 20:29
par: alain adam 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 19:16
par: kfranc01 
    dans:  BATAILLE DU DNIEPR jITOMIR FIN DECEMBRE 1943 
Hier, 19:12
par: Loïc Charpentier 
    dans:  1935 le traité germano britannique 
Hier, 18:38
par: alain adam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 23 invités


Scroll