Page 1 sur 3

ARMES CHIMIQUES ET BACTERIOLOGIQUES AUTORISEES PAR HIROHITO

Nouveau messagePosté: 21 Déc 2005, 17:03
de romualdtaillon
Toujours soucieux de préserver une distance entre lui et le gouvernement japonais, Hiro Hito a su faire preuve d'une prudente réserve en évitant soigneusement de donner des ordres directs susceptibles de le lier à des décisions prises dans la poursuite de la guerre. Grâce à cette tactique et à l'habile manoeuvre de relation publique menée par Douglas Mac Arthur en 1945-46, l'image du dirigeant nippon est, pour certains, bien loin de celle projetée par des tyrans contemporains comme Hitler et Staline.

Il est toutefois un domaine où l'intervention directe et ponctuelle de Hiro Hito a laissé des traces, celui de l'utillisation des armes chimiques et bactériologiques contre les forces ennemies et les populations civiles. Passionné de biologie et de sciences naturelles en général, l'empereur était aussi très conscient de la réprobation internationale dont ces armes faisaient l'objet. L'article 171 du Traité de Versailles prohibe en effet expressément l'usage des gaz toxiques. Dans cette optique, Hiro Hito s'est assuré de garder la mainmise sur l'emploi des armes chimiques et bactériologiques en n'autorisant leur emploi que par directive impériale ponctuelle (rinsanmei). Pour chaque opération, une directive de ce type était ainsi transmise directement aux généraux par le prince Kanin, chef d'état-major

Des usines de fabrication d'armes chimiques furent construites notamment à Takehara au Japon et à Qiqihar en Mandchourie. On y fabriquait du phosgène, du cyanure d'hydrogene, du chloroacétophénone (lacrymogene), de l'arsenic, du gaz moutarde et de la lewisite.

La première directive impériale autorisant l'emploi d'armes chimiques est datée du 28 juillet 1937 et vise le territoire Beijing-Tientsin. Elle stipule laconiquement : "vous pouvez utiliser les gaz lacrymogènes au moment approprié". La seconde, datée du 11 septembre, autorise l'emploi du gaz moutarde à Shangaï. De septembre à octobre 1938, Hiro Hito autorisa au quartier général impérial l'utilisation de gaz toxiques à 375 occasions près de Wuhan. En mars 1939, le général Okamura Yasuji fut autorisé à utiliser 15 000 bombonnes de gaz au Shantung. Le 11 avril, les gaz toxiques furent autorisés au nord de Yenan et en Mongolie. Le 15 mai, l'emploi d'armes chimiques fut autorisé à des "fins expérimentales" à la frontière Mandchourie-URSS.

Toujours prudent, Hiro Hito n'autorisa l'emploi des gaz toxiques que contre les "jaunes inférieurs" (civils ou soldats) et jamais contre des nations occidentales. Si ces gaz furent utilisés en 1940 dans le sud de la Chine, il furent expressément interdits en 1940 alors que l'armée japonaise combattait en Indochine contre les troupes françaises.

Pour les armes bactériologiques, leur expérimentation était notamment assurée par la tristement célèbre unité 731, crée en 1931 à Harbin (Manchourie), par mandat impérial. D'autres succursales furent notamment construites par la suite à Nanking, Xinjing, Guangzhou, Beijing et Singapour. On y expérimentait sur des cobayes humains, chinois, coréens ou russes. Les bactéries injectées étaient notamment responsables de la typhoïde, de la peste et du choléra. (voir à cet effet la chronique du site consacrée à ce sujet)

Leur utilisation fut autorisée en Manchourie, en Chine ainsi qu'en août 1939 contre les troupes russes et mongoles près de Nomonhan. La technique de dispersion utilisée par l'armée japonaise consistait soit à contaminer les puits ou les sources d'approvisionnement en eau ou encore à contaminer des des matières fibreuses comme du coton ou des denrées comme du riz, du millet et du blé. A plusieurs reprises, des avions japonais ont ainsi lâché par avion des contenants de céréales contaminés sur des villages manchous et chinois. Toutes ces opérations requéraient à chaque fois l'approbation du quartier général impérial dirigé par Hiro Hito.


Image

Nouveau messagePosté: 22 Déc 2005, 08:19
de Tyrex
Toujours prudent, Hiro Hito n'autorisa l'emploi des gaz toxiques que contre les "jaunes inférieurs" (civils ou soldats) et jamais contre des nations européennes


Normal car les nations europeennes avaient les moyens de luttrer contre ces armes... et elles avaient aussi les moyens de riposter efficacement contre des soldats japonais mal equipés pour cela. L'arme chimique n'est en effet efficace que contre des troupes ne disposant pas de moyens de s'en premunir.
De fait les USA utiliserent l'arme chimique durant la reconquete sous la forme du lance flamme, des bombes incendiaires, du napalm et du phosphore blanc (encore utilisé en Irak dernierement bien que totalement interdit par des traités internationaux. Comme quoi la puissance rend bien des traités caduques :cry: )

Quand aux operations biologiques elles n'eurent aucun impact militaire reel car bien trop difficile à cantonner. Ceci dit les criminels de l'unité 731 ne furent jamais jugés mais furent bel et bien "recuperés" par les USA et l'Union Sovietique à la fin de la guerre pour qu'ils puissent poursuivre leurs recherches...mais pour les ex allies ce coup ci.

Je ne connaissais par contre pas l'implication de Hiro Hito dans ces recherches. Merci de m'avoir renseigné sur le sujet

Nouveau messagePosté: 22 Déc 2005, 09:29
de Jules Lafontaine
En tous cas, nous pouvons être tranquille !
Avec Romualdtalion, Hiro Hito ne reposera plus en paix ! :mrgreen:
Cassé le mythe du gentil empereur qui aimait les zoziots et qui n'avait rien a dire, ni rien a voir dans les atrocités commises par ses soldats agissant en son nom !

Il faut toujours se méfier de l'histoire "officielle", elle ne reflète pas la réalité, mais sert les interets d'un gouvernement !

Nouveau messagePosté: 22 Déc 2005, 14:04
de romualdtaillon
Tyrex a écrit:

Quand aux operations biologiques elles n'eurent aucun impact militaire reel car bien trop difficile à cantonner. Ceci dit les criminels de l'unité 731 ne furent jamais jugés mais furent bel et bien "recuperés" par les USA et l'Union Sovietique à la fin de la guerre pour qu'ils puissent poursuivre leurs recherches...mais pour les ex allies ce coup ci.




Tout à fait, même si elles ont été récupérées par les E-U (et semble-t-il utilisées lors de la guerre de Corée), les recherches de Shiro Ishii et son équipe ont surtout servi en pratique à torturer des prisonniers car l'emploi de bactéries est très difficile à contrôler. Il est d'ailleurs intéressant de rappeler à cet effet que lors de la tentative de contamination des troupes soviétiques en 1939, 40 soldats japonais ayant participé à l'opération moururent des suites de la typhoïde.

Malgré tout, il semble que Hiro Hito était personnellement fasciné par ces "travaux". En avril 1940, Shiro Ishii fut ainsi décoré et le budget accordé à l'unité 731 fut augmenté par décret impérial, permettant à Ishii d'employer jusqu'à 3000 "chercheurs" à Pingfang et de créer d'autres unités.

Nouveau messagePosté: 22 Déc 2005, 14:09
de romualdtaillon
Jules Lafontaine a écrit:En tous cas, nous pouvons être tranquille !
Avec Romualdtalion, Hiro Hito ne reposera plus en paix ! :mrgreen:
Cassé le mythe du gentil empereur qui aimait les zoziots et qui n'avait rien a dire, ni rien a voir dans les atrocités commises par ses soldats agissant en son nom !


Malheureusement mon action est bien dérisoire. On continuera encore longtemps à voir des mini-séries ou des films sur Hiroshima montrant un gentil empereur-poète, détaché des mesquineries du vulgus et ostracisé dans ses désirs de paix universelle....

Nouveau messagePosté: 22 Déc 2005, 19:15
de Tyrex
Hiro hito etait un poete il me semble bien. On peut etre poete et bourreau cela n'est pas incompatible :D

Nouveau messagePosté: 22 Déc 2005, 20:23
de romualdtaillon
Évidemment, c'est plutôt contre la représentation du personnage "naïf et idéaliste" que j'en ai. C'est d'ailleurs sous ce visage qu'il est représentant dans Le Soleil, le navrant et dernier film d'Alexandr Sokourov, le réalisateur du curieux Moloch.

Ceci dit, je ne crois pas qu'il était poète (n'est pas poète toute personne qui s'essaie au haiku...), mais plutôt amateur de poésie. Son poème préféré était d'ailleurs "Le lys d'or", nom qui fut donné ironiquement à l'opération de pillage par laquelle l'armée a caché le butin conquis par le gouvernement japonais dans les territoires conquis...

Nouveau messagePosté: 25 Déc 2005, 16:01
de Jules Lafontaine
Tyrex a écrit:Hiro hito etait un poete il me semble bien. On peut etre poete et bourreau cela n'est pas incompatible :D


L'empereur romain Néron en est un autre exemple..... :wink:

Nouveau messagePosté: 25 Déc 2005, 17:16
de Audie Murphy
J'allais justement citer ce «cher» Néron !

Nouveau messagePosté: 03 Jan 2006, 20:06
de ukita
romualdtaillon, j'ai cru remarquer que vous cherchiez par vos écrits à remettre en question la réputation de l'empereur. Vous oubliez toutefois de mentionner que les chinois étaient dirigées par des mécréants qui les maintenaient dans l'ignorance et la pauvreté.

Si ces dirigeants avaient été plus attentifs à leur peuple et moins centrés vers leur intérêt personnel, l'empereur n'aurait pas été obligé de cautionner des moyens quelquefois extrêmes pour leur faire entendre raison. Comme citoyens de l'empire, les chinois auraient certainement été gagnants. C'est l'obstination de leurs dirigeant qui a été la cause principale de leurs malheurs.