Connexion  •  M’enregistrer

LE MASSACRE DE NANKIN (***attention-photos choquantes***)

Moins connue que les batailles du front Européen, la guerre du Pacifique n'en reste pas moins tout autant meurtrière et décisive dans la fin de la seconde guerre mondiale.
MODERATEUR ; alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 41  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 30 Jan 2006, 00:21

Audie Murphy a écrit:Romuald, je ne sais pas si tu es historien, mais tu sembles avoir toutes les qualités requises pour ce travail ! Le problème est vraiment de trouver des livres sur le sujet qui m'intéresse aussi mais qui est si inaccessible.


Ben non justement, c'est très accessible. Je vous suggère pour débuter et dans l'ordre qu'il vous plaira :

1) Hirohito and the making of modern Japan, Herbert Bix, Perennial 2001
2) Hirohito and war, Peter Wetzler, University of Hawai press 1998
3) Unit 731 testimony, Hal Gold, Tuttle 1996
et
4) Prisoners of the japanese, Gavan Davis, Quill 1994


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 42  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 22 Fév 2006, 14:22

Bonjour Romuald,

Je suis très impressionné par vos connaissances sur la machine de guerre japonaise. Il est plutôt rare de voir quelqu'un d'aussi connaisseur sur le massacre de Nankin.

Et je suis surtout très content de tomber sur quelqu'un qui partage... disons, mes "vues" sur l'Empereur du Japon - même si je n'en fais pas, à la manière d'un Bergamini, voire d'un Behr ou d'un Blix, un type aussi rusé que Hitler (car ce dictateur était lui même très loin d'être idiot).

Il faut tout de même avouer que, s'agissant de Nankin, les preuves directes de son implication font relativement défaut - et pour cause, puisque les documents les plus "croustillants" ont disparu dans les flammes peu avant l'arrivée des Américains sur le territoire nippon, en août 1945. L'historien peut néanmoins compter sur un faisceau d'indices qui, à mes yeux, suffit à emporter la conviction.

J'aimerais savoir si, à ce propos, vous avez pu lire ce brillant roman intitulé L'Empereur et le Général, paru quelques années auparavant ?
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 43  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 22 Fév 2006, 14:45

Nicolas Bernard a écrit: Je suis très impressionné par vos connaissances sur la machine de guerre japonaise. Il est plutôt rare de voir quelqu'un d'aussi connaisseur sur le massacre de Nankin.


Merci; c'est parce que les francophones en général ne lisent pas d'autres langues.


Il faut tout de même avouer que, s'agissant de Nankin, les preuves directes de son implication font relativement défaut - et pour cause, puisque les documents les plus "croustillants" ont disparu dans les flammes peu avant l'arrivée des Américains sur le territoire nippon, en août 1945. L'historien peut néanmoins compter sur un faisceau d'indices qui, à mes yeux, suffit à emporter la conviction.


Il n'y a jamais eu à mon avis de preuve que Hiro Hito ait commandé le massacre de Nanking. Le seul lien direct entre cet événement et la famile impériale est l'ordre écrit de "tuer tous les prisonniers" provenant de Isamu Cho, officier sous les ordres directs du prince Asaka. Nous ne connaîtrons toutefois jamais les détails car curieusement, Cho a trouvé la mort quelques mois avant le procès de Tokyo. Quant à Asaka, il a bénéficié de l'immunité accordée à la famille impériale par Mac Arthur.

Par contre, il est clair que Hiro Hito a cautionné après coup les événements en décorant Matsui et Asaka et ne portant aucun blâme contre les officiers responsables. De plus, ce massacre, comme tous les autres perpétrés après, découle directement de la décision de Hiro Hito de suspendre l'application des conventions internationales sur la protection des prisonniers de guerre en 1937.

Nicolas Bernard a écrit:J'aimerais savoir si, à ce propos, vous avez pu lire ce brillant roman intitulé L'Empereur et le Général, paru quelques années auparavant ?


Non; quel est ce roman ?


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 44  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 22 Fév 2006, 15:10

romualdtaillon a écrit:Non; quel est ce roman ?


Le bouquin a été écrit par James Webb. Le narrateur est un jeune officier américain aussi doué pour la langue japonaise qu'idéaliste, et membre de l'entourage de MacArthur. Il accompagne ce dernier dans sa campagne de libération des Philippines, puis dans la "pacification" du Japon. Le brave Douglas aura l'occasion de se servir de lui pour approcher le marquis Kido, ou le général Yamashita, ou encore le Tribunal de Tokyo.

Webb est fort critique envers MacArthur, assimilé à un général obsédé par sa propre gloire au point d'en être retors, ingrat, cynique et calculateur. Le roman compte quelques morceaux de bravoure, telle que la confrontation du général avec un magistrat américain soucieux de condamner la famille impériale... La démonstration dudit magistrat de la culpabilité de l'Empereur dans le massacre de Nankin est, à proprement parler, imparable. Mais Mac ne veut pas en entendre causer, et se révèlera sous un jour carrément odieux.

Le livre est disponible sur Amazon.

Je vous réponds après, sur Nankin, mais là, je dois m'éclipser... :?
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 45  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 22 Fév 2006, 15:56

Nicolas Bernard a écrit:
romualdtaillon a écrit:Non; quel est ce roman ?


Le bouquin a été écrit par James Webb. Le narrateur est un jeune officier américain aussi doué pour la langue japonaise qu'idéaliste, et membre de l'entourage de MacArthur. Il accompagne ce dernier dans sa campagne de libération des Philippines, puis dans la "pacification" du Japon. Le brave Douglas aura l'occasion de se servir de lui pour approcher le marquis Kido, ou le général Yamashita, ou encore le Tribunal de Tokyo.

Webb est fort critique envers MacArthur, assimilé à un général obsédé par sa propre gloire au point d'en être retors, ingrat, cynique et calculateur. Le roman compte quelques morceaux de bravoure, telle que la confrontation du général avec un magistrat américain soucieux de condamner la famille impériale... La démonstration dudit magistrat de la culpabilité de l'Empereur dans le massacre de Nankin est, à proprement parler, imparable. Mais Mac ne veut pas en entendre causer, et se révèlera sous un jour carrément odieux.


Je viens de commander cette "rivetting historical novel with love and passion" comme elle est décrite...

Merci pour la recommandation.


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 46  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 23 Fév 2006, 13:17

Ah, oui, c'est vrai, y a une histoire d'amour dedans...

Pour revenir à Nankin, et par pure flemme/manque de temps, je reproduis ce que j'avais eu l'occasion d'écrire cinq ans auparavant, sur un newsgroup :

Le massacre de Nankin a été ordonné par les plus hautes instances impériales japonaises dans le but de pousser Tchang Kaï Chek à demander la paix. Les Chinois, frappés d'horreur, de terreur, seraient contraints à composer avec les Nippons. Jadis, les conquérants mongols n'avaient pas agi autrement.

Le général commandant les forces armées ayant conquis Nankin était un officier brillant, mais âgé, et connu pour ses prises de position favorables à une amitié sino-japonaise. Il s'appelait Iwane Matsui. Il avait été appelé par l'Empereur au commandement de l'armée de Chine centrale le 15 août 1937. Lorsque le "sac de Nankin" commence, le 14 décembre 1937, Matsui se remet péniblement d'une fièvre tuberculeuse. Il entrera dans la ville trois jours plus tard, se contentant de passer ses hommes en revue.

Le problème est qu'à cette date, il ne commande plus ces unités directement. En effet, le 27 novembre 1937, plus de deux semaines avant la destruction de la ville, l'Empereur l'a muté au poste purement honorifique de commandant du théâtre d'opérations de Chine centrale. Toujours sur ordre de Hiro-Hito, un autre officier l'a remplacé pour diriger directement les opérations d'encerclement de la ville, et son "nettoyage". Cet homme n'est autre que le prince Asaka. L'oncle de l'Empereur.

C'est l'Empereur qui avait décrété le durcissement (euphémisme) de la guerre de Chine. Le 13 août 1937, il avait nommé un autre de ses oncles, le prince Higashikuni, à la tête des forces aériennes nippones, LA VEILLE de la dénonciation officielle par Tokyo de ses engagements internationaux à éviter de bombarder la population civile. Shangaï serait le même jour soumise à un bombardement d'enfer... L'aviation japonaise avait spécialement choisi les cibles : les quartiers populaires de la ville.

Un général âgé et malade nommé pour un rôle de figuration. Un oncle impérial ayant mis au point l'encerclement et la mise à sac de Nankin. Un autre oncle impérial dirigeant les bombardiers nippons. Le tout combiné avec un rescrit toujours impérial d'octobre 1937 expliquant que l'armée du Soleil levant est engagée dans une campagne militaire en Chine destinée à "accélérer notre processus de réflexion sur la Chine et rétablir sans retard la paix dans l'Est." Des euphémismes ô combien révélateurs...
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 47  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 23 Fév 2006, 14:38

Nicolas Bernard a écrit:Le massacre de Nankin a été ordonné par les plus hautes instances impériales japonaises dans le but de pousser Tchang Kaï Chek à demander la paix. Les Chinois, frappés d'horreur, de terreur, seraient contraints à composer avec les Nippons. Jadis, les conquérants mongols n'avaient pas agi autrement.


Oui, Hiro Hito tenait mordicus à la prise de Nanking comme plus tard à celle de Chungking et c'est certain que le sac de la capitale était destiné à impressionner Chang.


Nicolas Bernard a écrit:Toujours sur ordre de Hiro-Hito, un autre officier l'a remplacé pour diriger directement les opérations d'encerclement de la ville, et son "nettoyage". Cet homme n'est autre que le prince Asaka. L'oncle de l'Empereur.

C'est l'Empereur qui avait décrété le durcissement (euphémisme) de la guerre de Chine. Le 13 août 1937, il avait nommé un autre de ses oncles, le prince Higashikuni, à la tête des forces aériennes nippones, LA VEILLE de la dénonciation officielle par Tokyo de ses engagements internationaux à éviter de bombarder la population civile. Shangaï serait le même jour soumise à un bombardement d'enfer... L'aviation japonaise avait spécialement choisi les cibles : les quartiers populaires de la ville.

Un général âgé et malade nommé pour un rôle de figuration. Un oncle impérial ayant mis au point l'encerclement et la mise à sac de Nankin. Un autre oncle impérial dirigeant les bombardiers nippons. Le tout combiné avec un rescrit toujours impérial d'octobre 1937 expliquant que l'armée du Soleil levant est engagée dans une campagne militaire en Chine destinée à "accélérer notre processus de réflexion sur la Chine et rétablir sans retard la paix dans l'Est." Des euphémismes ô combien révélateurs...


Oui, j'ai déjà indiqué dans cette rubrique le rôle essentiel de Yasuhiko Asaka dans cette affaire.

Hiro Hito a placé plusieurs membres de son entourage dans des fonctions millitaires. Que ce soit Higashikuni, un oncle de l'impératrice, le prince Kan'in, grand oncle de l'empereur et chef d'état-major de l'armée ou même par la suite ses propres frères, comme le prince Chichibu, responsable de l'opération "Lys d'or" ou Mikasa qui servit à Nanking et se déclara publiquement indigné par la pratique de se servir de prisonniers vivants comme cible pour les baïonettes.

Je ne me porterai certainement pas à la défense de cet isopode de Hiro Hito, mais toutes ces nominations ne prouvent pas qu'il ait personnellement ordonné le massacre de Nanking. Suivant votre raisonnement, s'il voulait s'assurer du massacre des populations civiles, l'empereur aurait dû confier la responsabilité de l'armée du Kwantung ou de la Chine ou encore l'exécution de l'opération tue tout, vole tout, brûle tout (sankô sakusen) à un membre de sa famille.

De plus, compte tenu de l'aversion ouverte que lui portait certains de ses proches, notamment ses frères, je ne crois pas que le fait de placer des individus de sa famille eut été une garantie pour Hiro Hito de voir ses ordres srupuleusement exécutés. Asaka était bien plus près de Chichibu que de Hiro Hito.

Le massacre de Nanking constitue plutôt à mon avis une initiative personnelle et improvisée d'Asaka, qui s'entendait comne larron en foire avec ses vieux compagnons Nakajima et Yanagawa avec qui il avait visité Paris quelques années auparavant. Cette initiative a toutefois été encouragée par la décision prise par Hiro Hito en août 1937 de suspendre l'application des lois internationales pour la protection des prisonniers de guerre et des civils.


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 48  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 24 Fév 2006, 02:00

romualdtaillon a écrit:Oui, Hiro Hito tenait mordicus à la prise de Nanking comme plus tard à celle de Chungking et c'est certain que le sac de la capitale était destiné à impressionner Chang.


En ce cas, une question me vient. Tokyo veut massacrer Nankin pour contraindre Tchang Kaï-chek à se rendre. En 1945, Washington rase Hiroshima et Nagasaki pour pousser Tokyo à signer. Même sans faire abstraction 1) du contexte très violent, très raciste aussi, de la Guerre du Pacifique, 2) du parcours criminel de l'armée du Soleil levant et de ses répercussions aux USA, et 3) sans vouloir aucunement réhabiliter les négagas nippons, ne peut-on pas dire, en l'occurrence, que l'objectif, pour les uns comme pour les autres, était le même ?

A toutes fins utiles, histoire d'éviter tout malentendu : non, je ne cherche pas à relativiser les atrocités nippones ; non, à la différence de Nankin, Hiroshima ne s'inscrit pas dans le cadre d'une guerre d'agression menée par les Etats-Unis ; et non, Truman n'était pas une pourriture de la trempe des criminels de guerre japonais jugés et non jugés (à la manière d'André Kaspi, je le considère comme l'un des plus grands POTUS). Mais au final, la stratégie n'est-elle pas la même, à savoir susciter la peur d'une Apocalypse par la commission d'un massacre ?



Je ne me porterai certainement pas à la défense de cet isopode de Hiro Hito, mais toutes ces nominations ne prouvent pas qu'il ait personnellement ordonné le massacre de Nanking. Suivant votre raisonnement, s'il voulait s'assurer du massacre des populations civiles, l'empereur aurait dû confier la responsabilité de l'armée du Kwantung ou de la Chine ou encore l'exécution de l'opération tue tout, vole tout, brûle tout (sankô sakusen) à un membre de sa famille.

De plus, compte tenu de l'aversion ouverte que lui portait certains de ses proches, notamment ses frères, je ne crois pas que le fait de placer des individus de sa famille eut été une garantie pour Hiro Hito de voir ses ordres srupuleusement exécutés. Asaka était bien plus près de Chichibu que de Hiro Hito.

Le massacre de Nanking constitue plutôt à mon avis une initiative personnelle et improvisée d'Asaka, qui s'entendait comne larron en foire avec ses vieux compagnons Nakajima et Yanagawa avec qui il avait visité Paris quelques années auparavant. Cette initiative a toutefois été encouragée par la décision prise par Hiro Hito en août 1937 de suspendre l'application des lois internationales pour la protection des prisonniers de guerre et des civils.


Remarques pertinentes. Cela dit, le massacre ne s'est pas tenu sur une journée, mais sur plusieurs semaines - preuve que Hiro Hito n'a rien fait pour l'empêcher. Or, une telle action relève, malgré la Première Guerre Mondiale, de l'inédit au XXe siècle. Toute une capitale sera passée au fil de l'épée, comme du temps de Genghis Khan et ce, sous les yeux de la presse mondiale, car l'endroit regorge de consulats et autres établissements occidentaux. De toute évidence, les motivations sont bel et bien politiques, puisqu'il s'agit de terroriser le camp d'en face.

Dans ces conditions, comment un événement d'une telle importance, aux implications psychologiques, diplomatiques, militaires si lourdes n'a-t-il pas pu résulter d'un ordre de l'Empereur lui-même ?
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 49  Nouveau message de Shiro  Nouveau message 24 Fév 2006, 10:11

Nicolas Bernard a écrit:En ce cas, une question me vient. Tokyo veut massacrer Nankin pour contraindre Tchang Kaï-chek à se rendre.


Sans doute HS :oops: mille excuses mais je voudrais savoir a propos de Tchan Kai-Chek.

Pres de chez moi, j'ai un temple qui appartient a " Nichiren Shu " et nous y avons la statue de Tchan Kai-Chek.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 997
Inscription: 19 Déc 2004, 15:30
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de Shiro : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 50  Nouveau message de Thierrybulle  Nouveau message 24 Fév 2006, 12:53

Il y a une statue de Tchang Kai Chek dans un temple japonais au Japon ? uje n'y connais pas grand chose en religion japonaise, mais ça m'étonne beaucoup quand même.

Peut-être pour soutenir son image d'anti-communiste ...


 

Voir le Blog de Thierrybulle : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LA GUERRE EN ASIE ET DANS LE PACIFIQUE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
il y a 6 minutes
par: P. Vian 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 9 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  identification de soldats 
il y a 24 minutes
par: gherla 
    dans:  Opération Neptune sur cartes... 
il y a 34 minutes
par: frontovik 14 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
il y a 39 minutes
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
il y a 43 minutes
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
il y a 45 minutes
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Médecin urgentiste 
il y a 51 minutes
par: Dog Red 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 19:40
par: kfranc01 
    dans:  Uniformes des Forces armée britanniques 
Aujourd’hui, 18:38
par: kfranc01 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Scroll