Connexion  •  M’enregistrer

Résistance japonaise

Moins connue que les batailles du front Européen, la guerre du Pacifique n'en reste pas moins tout autant meurtrière et décisive dans la fin de la seconde guerre mondiale.
MODERATEUR ; alfa1965

Résistance japonaise

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Nimitz  Nouveau message 30 Jan 2004, 14:01

Jamais résistance à l'envahisseur ne fut aussi farouche ...

L'exemple le plus frappant est l'atoll de Tarawa défendu par une garnisons de 7.600 hommes.

A la fin de la conquête de l'île, les japonais avaient eu .... 7.580 morts.

Ce chiffre qui se passe de commentaires fait froid dans le dos comme le feront plus tard les chiffres des perts japonaises à Okinawa et Iwo Jima.

Quand on sait que les japonais s'apprêtaient à défendre leur territoire avec des lances en bambous, on peut se poser la question :

L'utilisation de Fat Man et Little Boy n'était-elle pas justifiée??

Je ne cherche pas à ouvrir le débat sur cet épisode de l'histoire de l'humanité qui allait dès lors passer dans une nouvelle phase de son "évolution" mais simplement à mettre le doigt sur le danger du fanatisme
Personne par la guerre ne devient grand
Maître Yoda

Image

Brigadier General
Brigadier General

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 430
Inscription: 29 Déc 2003, 15:10
Localisation: France
Région: Sud-Ouest
Pays: France

Voir le Blog de Nimitz : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Igor  Nouveau message 30 Jan 2004, 18:02

Salut Nimitz

Aurais-tu des chiffres sur les pertes américaines ? Il me semble que les Marines ont eu un millier de morts pour conquérir cet atoll.
En ce qui concerne la résistance fanatique des Japonais, il faut rappeler que l'armée nippone se référait au Bushido, un code d'honneur très stict: en gros, vaincre ou mourir. Pas d'alternative entre les deux.
http://www.tarawaontheweb.org/

Image
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Igor  Nouveau message 30 Jan 2004, 18:33

Je viens de consulter cet excellent site, d'après les chiffres indiqués les Marines ont eu 990 morts et 2 311 blessés ... en 3 jours.
Pertes dues au fanatisme des Japonais, mais aussi au manque d'expérience de l'US Navy. La 2nde Division de Marines fut tellement éprouvée qu'elle ne participa à aucun engagement majeur avant Saïpan et Tinian, en juillet 1944.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


îles Gilbert, Tarawa

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de HistoQuiz  Nouveau message 30 Jan 2004, 19:50

La décision d'envahir les îles Gilbert fut motivée par le désir des américains de "valider" de nouvelles techniques. Ils espéraient obtenir de nouvelles expériences dans de domaine des opérations amphibies et de l'établissement des bases aériennes. Les principaux objectifs de cette attaque devaient être les îles de Makin et de Tarawa. Les troupes terrestres étaient sous les ordres du général Holland Smith tandis que la flotte était confiée au contre-amiral Richard Turner. Le groupe nord, composé de 6 navires transportant
7 000 hommes devait débarquer sur l'île de Makin. Le groupe sud, composé de 16 navires transportant 18 000 hommes devaient se charger de Tarawa. En plus des porte-avions d'escorte, la force d'invasion était protégée par l'escadre de l'amiral Charles Pownall qui comprenait 5 porte-avions légers, 6 cuirassés et un certain nombre de petites unités. En plus des 850 appareils embarqués, la force d'invasion bénéficiait du concours de 150 bombardiers de l'armée. Cette force d'invasion devait "tester" la "Mobile Service Force". Cette force devait faire face à tous les besoins de maintenance à l'exception des grosses réparations des cuirassés. Cette force disposait de remorqueurs, de chalands, de navires hydrographiques, de navires d'assemblage de pontons...Cette force devait accroître le niveau opérationnel des unités.
Après les bombardements préliminaires, l'attaque sur les îles Gilbert débuta le 20 novembre 1943 (opération "Galvanic"). Les soldats débarquèrent sur l'île de Makin qui n'avait qu'une garnison de 800 hommes. La petite garnison ne résista que 4 jours. Ce débarquement permit de tester le "Amphtracks" - véhicule amphibie à chenilles permettant de franchir les récifs coralliens - avec succès.
Tarawa, beaucoup mieux défendue par plus de 3 000 Japonais subit un violent bombardement. Malgré tout, le tiers des 5 000 hommes débarqués le premier jour furent mis hors de combat sur la plage. Les Marines survivants forcèrent toutefois les Japonais à se replier dans l'île. Dans la nuit du 22 novembre, les Japonais lancèrent une série de contre-attaques au cours desquels ils furent balayés. L'occupation des îles secondaires se fit alors sans difficulté. La marine perdit un porte-avions mais apporta la preuve qu'elle pouvait repousser les attaques japonaises de jour comme de nuit. L'expérience acquise durant ces débarquements se révéla précieuse dans bien des domaines et amena de grandes améliorations dans la technique des débarquements amphibies.


 

Voir le Blog de HistoQuiz : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Vinces  Nouveau message 03 Mai 2004, 08:15

Quesque le Amphtracks ? je connais le Halftrack semi-chenié, une simple faute d'ortographe ou un autre matériel ?


 

Voir le Blog de Vinces : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de babou  Nouveau message 03 Mai 2004, 08:42

Igor Geiller a écrit:Salut Nimitz

Aurais-tu des chiffres sur les pertes américaines ? Il me semble que les Marines ont eu un millier de morts pour conquérir cet atoll.
En ce qui concerne la résistance fanatique des Japonais, il faut rappeler que l'armée nippone se référait au Bushido, un code d'honneur très stict: en gros, vaincre ou mourir. Pas d'alternative entre les deux.
http://www.tarawaontheweb.org/

Image


Le fossé culturel type !

Pour un occidental, le soldat qui s'est bien battu, qui n'a plus les moyens de résister, peut se rendre à l'ennemi sans honte. Et l'ennemi doit le faire prisonnier sans lui infliger d'outrages et en le respectant. Cette conception, qui est quand même récente ( sauf pour les officiers ou elle remonte à plus loin ) a souffert durant la WWII de nombreuses exceptions ( ex: le sort des prisonniers russes en allemagne ou allemands en russie )

- Pour le soldat japonais, le devoir de fidelité à son suzerain , l'oblige a aller jusqu'au bout du sacrifice. Il y a comme alternative, la victoire ou la mort. Etre prisonnier est une honte!. Cela explique le traitement infligé aux prisonniers occidentaux par les japonais, qui les considéraient, de bonne foi, comme des laches et de mauvais soldats. Cela explique aussi que des soldats japonais, qui n'avaient plus d'espoir de vaincre, se soient lancés dans des charges "Banzaï" désespérées où ils pouvaient mourir honorablement. D'ailleurs, lors de la reddition du japon, de nombreux officiers supérieurs ou généraux se sont fait "Seppuku " pour laver la honte de ne pas avoir apporté la victoire à l'empereur.

Pour celà, je n'aime le terme de fanatisme quand il s'agit de fossés culturels, ce terme étant souvent facilement réversible.


 

Voir le Blog de babou : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Petit_Pas  Nouveau message 03 Mai 2004, 15:35

Salut,
Igor Geiller a écrit:
En ce qui concerne la résistance fanatique des Japonais, il faut rappeler que l'armée nippone se référait au Bushido, un code d'honneur très stict: en gros, vaincre ou mourir. Pas d'alternative entre les deux.

babou a écrit:
Le fossé culturel type !

Pour un occidental, le soldat qui s'est bien battu, qui n'a plus les moyens de résister, peut se rendre à l'ennemi sans honte. Et l'ennemi doit le faire prisonnier sans lui infliger d'outrages et en le respectant. Cette conception, qui est quand même récente ( sauf pour les officiers ou elle remonte à plus loin ) a souffert durant la WWII de nombreuses exceptions ( ex: le sort des prisonniers russes en allemagne ou allemands en russie )

- Pour le soldat japonais, le devoir de fidelité à son suzerain , l'oblige a aller jusqu'au bout du sacrifice. Il y a comme alternative, la victoire ou la mort. Etre prisonnier est une honte!. Cela explique le traitement infligé aux prisonniers occidentaux par les japonais, qui les considéraient, de bonne foi, comme des laches et de mauvais soldats. Cela explique aussi que des soldats japonais, qui n'avaient plus d'espoir de vaincre, se soient lancés dans des charges "Banzaï" désespérées où ils pouvaient mourir honorablement. D'ailleurs, lors de la reddition du japon, de nombreux officiers supérieurs ou généraux se sont fait "Seppuku " pour laver la honte de ne pas avoir apporté la victoire à l'empereur.

Pour celà, je n'aime le terme de fanatisme quand il s'agit de fossés culturels, ce terme étant souvent facilement réversible.

Je suis d'accord avec Babou : il ne faut pas mélanger bushido et fanatisme, cependant Igor n'a pas tout à fait tort même s'il use d'un raccourci discutable.
En effet, selon le code du bushido, l'homme d'arme doit honneur et fidélité à son seigneur au besoin au prix de sa vie. Selon ce code, l'homme qui déshonore son seigneur, par quelque action que ce soit, doit mourir car non seulement sa vie n'a plus de valeur, mais surtout l'honneur de son seigneur, et celui de la famille de l'homme mis en cause, demeure entaché s'il n'offre pas sa vie en réparation. Cest en vertu de ce principe que les soldats japonais étaient prêts à se battre jusqu'à la mort plutôt que de se rendre. D'où également les traitements très dures, pour ne pas dire inhumains, infligés aux prisonniers de guerre comme l'a expliqué Babou.
Cependant, il y a également eu du fanatisme dans l'application de ce code d'honneur qui fut dévoyé par certains officiers japonais. En effet, il y a un monde entre le soldat qui fait le sacrifice de sa vie pour tuer un maximum d'ennemis, et par là même fait honneur à son seigneur, ou les généraux qui se firent "seppuku" (le bushido dit : "la mort de celui qui échoue est certes vaine mais non déshonorante"), et les massacres qui furent perpetrés au sein des populations civiles, notamment à Seïpan où 30 000 personnes furent tuées par les militaires japonais. Dans ce dernier cas, on ne peut se réferrer au Bushido, qui est le code d'honneur des guerriers, et qui ne justifie en rien, pas même aux yeux des Japonais, les massacres des populations civiles par des soldats japonais qui ont ponctué l'invasion par les Américains des îles japonaises.
Le fossé culturel existe bel et bien, mais le fanatisme fut également une caractéristique des armées japonaises pendant la SGM.
Petit_Pas


 

Voir le Blog de Petit_Pas : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Yves  Nouveau message 03 Mai 2004, 16:12

Tout à fait d'accord avec Petit_pas et Babou...
On retrouve cet esprit d'aller jusqu'au bout encore maintenant, à une échelle beaucoup moins dramatique je vous l'accorde, dans d'autres domaines. Notamment dans le sport, en particulier le judo (je parle de ce que je connais, hein ?!) où il n'est pas rare de voir des compétiteurs préférer la blessure plutôt que d'abandonner.
Là où nous voyons qu'un espèce de fanatisme incompréhensible, les japonais ont la notion de l'honneur à préserver, qui fait passer l'intérêt de l'individu à l'arrière plan.

Petit_pas, j'aimerais que tu en dises plus sur Seipan parce que ce que j'ai lu / vu à ce sujet diffère un peu de ce que tu dis (et le sérieux de tes autres posts m'incitent à accorder une plus grande confiance à tes sources et affirmations), les informations dont je disposais expliquaient qu'il y avait eu des suicides en masse (familles se jettant depuis les falaises)... Ceci, pour aller dans ton sens, il y avait des témoignages expliquant qu'il y avait eu distribution de grenades pour faciliter les suicides "familiaux" (effroyablement cynique mais vrai)... ce qui induit une mise en condition de la part de la propagande d'Etat et donc une responsabilité indéniable des responsables japonais.


 

Voir le Blog de Yves : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Petit_Pas  Nouveau message 03 Mai 2004, 16:46

Salut,
Yves tu as tout a fait raison quand tu parles des suicides en masse du haut des falaises et la distribution de grenades...
La chronologie est la suivante : les officiers japonais comprenant que le situation est désespérée commencent par distribuer des grenades aux pères de famille pour qu'ils "suicident" leurs proches car pour eux la mort de tous les Japonais de l'île est préférable à la reddition d'un seul (c'est ce qui me fait dire que le bushido a été dévoyé). Mais très rapidement, cette distribution a être stoppée car les grenades sont jugées plus utiles sur le front d'autant que beaucoup d'hommes refusent de tuer les leurs par ce procédé. Vient ensuite des exécutions sommaires organisées par les militaires qui ont pour ordre d'économiser les munitions. Les civils sont donc abbattus à coup de sabres, épés, couteaux...
Devant l'horreur de ces exécutions, les populations, persuadées par la propagande japonaise que les américans feront pire s'ils prennent des Japonais en vie, des hommes vont alors tuer les membres de leur famille dans leur sommeil avant de se donner la mort et des femmes, souvent des veuves, vont bientôt se jeter par dizaines avec leurs enfants du haut des falaises, au grand dam des Américains qui ne peuvent que constater l'hécatombe journalière en contrebas.
La vague de "suicides collectifs" ne va cesser que lorsque les Américains auront pu aider et soigner les premiers civils qu'ils feront prisonniers montrant ainsi aux autres survivants qu'ils n'avaient rien à craindre d'euxPetit_Pas


 

Voir le Blog de Petit_Pas : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de OjO  Nouveau message 05 Mai 2004, 00:48

juste pour donner quelques exemples de ce fameux bushido ( le code du guerrier ), voici quelques extraits du hagakuré, qui est un recueuil de préceptes pour le samouraï.

En voici quelques uns :



" A la douxième section du cinquième chapitre de Ryoankyo, figure cette anacdote :
Dans la province de Hizen vivait un homme originaire de Taki. Il avait la variole mais voulut, malgré tout, rejoindre les forces qui partaient à l'attaque du chateau de Shimabara. Ses parents tentèrent de l'en dissuader : "avec une maladie aussi grave, même si tu arrives là-bas, tu ne serviras à rien."
Il répondit :"je serais satisfait même si je meurs en chemin. Mon maitre m'a accueuilli dans sa généreuse bonté, vais-je à présent penser que je ne lui suis d'aucune utilité ?" Il partit vers les lignes ennemies. On était en hiver et malgré le froid, il ne preta aucune attention à sa santé.
Il ne s'habilla pas plus qu'a l'ordinaire et ne quitta pas son armure. Il ne pris auccun soin particulier à sa maladie. Il finit par se rétablir et assumer complètement ses fonctions. C'est donc le contraire de ce qu'on attendait qui s'est produit; il n'est pas nécéssaire de prendre garde à l'infection.
Quand le seigneur Suzuki Shozo apprit cela, il dit :"n'est-ce pas se purifier que de sacrifier ainsi sa vie ? Un homme, qui donne ainsi sa vie au nom de la rectitude, n'a pas besoin d'implorer le Dieu de la variole. Tous les dieux du ciel le protègent"."



" Quand Taku Nagato No Kami Yasuyori mourrut, Koga Yataemon dit que , n'ayant pu rendre à son maitre tous les bienfaits qu'il lui avait prodigués, il allait faire sépuku. "



" Le moine Keiho raconte que le seigneur Aki avait dit un jour que la vertu martiale était le fanatisme.
J'ai constaté que cela s'accordait avec ma propre résolution et dès lors je suis devenu de plus en plus extrème dans mon fanatisme."



" La vie humaine ne dure qu'un instant, il faut avoir la force de la vivre en faisant ce qui nous plait le plus.
Dans ce monde fugace comme un rêve, vivre dans la souffrance en ne faisant que des choses délaisantes est pure folie. Ce principe, mal interprété, peut toutefois être nuisible, aussi ai-je décidé de ne pas l'enseigner aux jeunes gens...
J'adore le sommeil. En réponse à la situation actuelle du monde, je pense que ce que j'ai de mieux à faire est de rentrer dormir chez moi. "


 

Voir le Blog de OjO : cliquez ici



Retourner vers LA GUERRE EN ASIE ET DANS LE PACIFIQUE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Il y a aujourd'hui 73 ans............ 
il y a 7 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  GMC gazogène ? 
il y a 10 minutes
par: iffig 
    dans:  Joyeuses fêtes à vous toutes et tous 
il y a 13 minutes
par: pili 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
il y a 24 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
il y a 39 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Aujourd’hui, 10:30
par: Andrée Balagué 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 09:14
par: iffig 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Aujourd’hui, 08:49
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 08:33
par: Didier 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 22:17
par: kfranc01 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll