Connexion  •  M’enregistrer

L'Australie en Guerre

Moins connue que les batailles du front Européen, la guerre du Pacifique n'en reste pas moins tout autant meurtrière et décisive dans la fin de la seconde guerre mondiale.
MODERATEUR ; alfa1965

L'Australie en Guerre

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de L'Amiral  Nouveau message 03 Oct 2005, 06:21

Source:
Image de guerre - Marshall Cavendish
La grande Histoire de la seconde guerre mondiale - P.Montagnon - France Loisirs
L'Encyclopédie de l'histoire - Larousse


L’Australie en guerre

Pour la majorité des Australiens, la guerre commença vraiment qu’à la fin 41, quand le pays tout entier prit soudainement conscience que l’ennemi se trouvait à ses portes.
Nombreux pourtant étaient les volontaires du Dominion qui avaient rejoint les forces expéditionnaires alliées dès septembre 1939. Pas moins de 200.000 volontaires rejoignirent les alliés dans les excellentes forces impériales Australiennes.
En 1941, de nombreuses familles déploraient la perte d’un père ou d’un fils, les soldats australiens s’étaient particulièrement illustrés pendant la campagne d’Afrique du Nord.
Quand la guerre débuta, l’Australie alors membre du Commonwealth appréciait à sa juste valeur son lien privilégié avec la Grande Bretagne. D’ailleurs de nombreux Australien pensait que si l’Angleterre sombrait, elle entraînerait avec elle tout le Commonwealth. L’invasion de la Pologne leva les derniers doutes. C’est alors pour débarrasser le monde du nazisme que de nombreux Australiens s’engagèrent.
Avant Pearl Harbor, seules les familles de volontaires subirent une dégradation de leur condition de vie par la perte d’un salaire qui n’était guère compensé par la maigre solde que touche un engagé.
Mais pour la majeure partie des Australiens, rien n’avait changé. Le gouvernement britannique avait bien tenté de rationner le carburant mais les associations d’automobilistes s’y étaient opposées.
Le 1er ministres Menzies parvint malgré tout à imposer un rationnement progressif.
Après Pearl Harbor, les automobilistes eurent droit à une quantité de carburant équivalent à 1300 km par ans.
Le gouvernement Australien incité également les Australiens à surveiller leur consommation alimentaire. Mais les mesures directives ne furent jamais très contraignantes.
La viande ne fut rationnée qu’en 44 et les quantités autorisées suffisaient largement à se nourrir.
Porter des vêtements usagés étaient un signe de patriotisme.
Le taux d’imposition sur les revenu augmenta de 50% environ ce qui étai quand même inférieur à celui des autres belligérants.
Mais c’est en janvier 42 que le gouvernement instaura une vraie économie de guerre.

C’est la perte de 2 bâtiments de ligne, le Prince of Wales et le Repulse de la Royal Navy en décembre 41 dans le Pacifique qui causa le premier choc de l’Australie.
Le 15 février 42, c’est la capitulation sans condition de Singapour que des troupes australiennes contribuaient à défendre, créa un sentiment d’urgence de la population. L’Australie entra de plein pied dans la guerre.
Sur les murs, des affiches patriotiques se multipliaient et on vit davantage de soldat dans les rues.
Les villes australiennes commencèrent à subir les premières attaques directes. Des sous-marins de poche japonais forcèrent l’entrée du port de Sydney. Quelque jour plus tard, un autre sous-marins bombarda Bondi causant plus d’émoi que de dégâts. Mais c’est l’attaque du port de Darwin dont le premier raid eu lieu le 19 février 42 qui provoqua des dégâts considérables. Affolés de nombreux habitants avaient fui. Des soldats et des pilotes avaient peu glorieusement déserté leurs postes aux premières bombes. Les familles évacuées de Darwin se dispersèrent dans tout le pays. Des files d’attentes se formaient devant les magasins. On installa des abris publics antiaériens, qui bien souvent étaient fermés le dimanche.

L’Australie s’était lancée dans la création d’usines d’armement. En janvier 42, la production industrielle mobilisait tous les civiles en âge de travailler. Le taux de chômage est passé de 12,6% en 39 à 1,6%. Avec le départ des hommes à la guerre, l’agriculture manquait de bras. Or les alliés comptaient sur l’Australie pour approvisionner non seulement l’Angleterre, mais aussi les forces américaines.
En 1942, la nécessité d’augmenter la production entraîna comme la Grande Bretagne, l’incorporation des femmes dans l’armée de terre. Certaines furent affectées aux travaux agricoles, d’autres à l’usine. Et malgré l’objection des syndicats et de divers groupes de pression, cette décision suscita l’enthousiasme des Australiennes.

Concernant la presse, elle fût soumise à la censure sévère exercée par un membre du gouvernement portant paradoxalement le titre de ministre de l’information.
Mais ce n’est pas le fait que les journaux soutiennent la cause japonaise ou qu’ils sapent la morale de la population qui faisaient peur, c’est la peur qu’ils offensent le grand allés américains. Or le cantonnement de troupe de GI, notamment dans le Queensland, provoqua dans tout le pays d’inévitables réactions d’hostilités.
En 1942, la presse se montrait élogieuse à l’égard des Etats Unis dont elle louait par exemple l’énergie et l’absence de préjugés de ses fonctionnaires.
Ils éprouvaient une certaine sympathie pour les soldats américains en permission le dimanche dans les villes qui n’offraient aucune distraction.
Mais les soldats désœuvrés se mêlaient à de fréquentes bagarres qui exaspéraient bientôt les Australiens. Ils reprochaient surtout leur comportement irrespectueux envers les femmes.
Dans ces conditions, les tensions entre la presse et le gouvernement étaient permanentes.
En 1944, le conflit éclata, le Morning Telegraph de Sydney avait composé un article critiquant la censure. Le ministre le fit immédiatement interdire. En réponse, le lendemain, le journal fit sa une sur plusieurs colonnes entièrement blanches. Et le surlendemain, elle publia sur sa première page une citation du président américain Thomas Jefferson « Tout est bien lorsque la presse est libre et que tout le monde est capable de la lire ».
Face à ce qu’il considère comme un affront, le ministre de l’Information ordonna la saisie de tous les exemplaires. Tous les autres journaux vinrent à la rescousse, ils furent tous saisi, parfois sous la menace de policiers en armes. La presse fit appel à la justice qui lui donna raison et mit ainsi fin aux atteintes à la liberté d’expression.

L’extrême sévérité de gouvernement face à la presse se révélait à contrario impuissant face aux radios de propagande japonaise émise depuis Singapour ou batavia.
Celle-ci ne manquait pas de pittoresque, les journalistes ne maîtrisant pas bien la langue produisait des effets cocasses : « les avions restants prirent leurs jambes à leur cou ».
Mais c’est surtout les informations sur les prisonniers de guerre distillée entre des messages de propagandes qui fit que les Australiens écoutèrent les émissions japonaises.
On ignore l’influence exacte que cette propagande exerça sur les civils. Sans doute fut-elle moins importante que le gouvernement d’alors ne le craignait.

L'Amiral


 

Voir le Blog de L'Amiral : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Erich Von Kluger  Nouveau message 10 Oct 2005, 01:37

Oui ils sont passée à deux doigts d'une invasion Japonaise.


 

Voir le Blog de Erich Von Kluger : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Igor  Nouveau message 10 Oct 2005, 20:33

ERICH VON KLUGER a écrit:Oui ils sont passée à deux doigts d'une invasion Japonaise.


Cela étant, les Japonais auraient été bien en peine de conquérir toute l'Australie. Ça aurait sacrément rallongé leurs lignes de ravitaillement. Et puis pour quel objectif ? Le désert ?
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de tachy  Nouveau message 10 Oct 2005, 20:36

on peut noter que les dernieres avancées japonaises dans le pacifique sud(bataille de la mer de corail, guadalcanal) avianet justement pour but de couper les voies navales reliant l'australie aux usa dans l'espoir d'un hypothetique debarquement ou d'une neutralisation de l'australie mais le japon a vite dechanté; sa capacité industrielle,militaire et navale etant bien insuffisante et les premiers deboires apparus très tot.


 

Voir le Blog de tachy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de tachy  Nouveau message 10 Oct 2005, 20:39

Et puis pour quel objectif ? Le désert ?

et les ports de la cote est de l'australie?ils avaient tout de meme une importance strategique: et puis ces ports devienrent aussi une escale sure pour les americains juste au sud de la nouvelle guinée


 

Voir le Blog de tachy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Erich Von Kluger  Nouveau message 11 Oct 2005, 00:39

Igor Geiller a écrit:
ERICH VON KLUGER a écrit:Oui ils sont passée à deux doigts d'une invasion Japonaise.


Cela étant, les Japonais auraient été bien en peine de conquérir toute l'Australie. Ça aurait sacrément rallongé leurs lignes de ravitaillement. Et puis pour quel objectif ? Le désert ?


L'Australie ne se limite pas qu'à son désert, comme l'a evoqué tachy avant, Melbourne, Sydney et Camberra étaient déjà des villes riches à l'époque et aurait été une bonne acquisition pour les Japonais. Et puis si ils avaient vraiment voulus, en considérant bien sûr un combat qu'entre l'Australie et le Japon, la flotte militaire Japonaise aurait eu facilement raison des Australiens. Celà dit les Nippons étaient trop occupés à massacrer les Chinois de Mandchourie pour je pense envahir l'Australie. On ne va pas refaire l'histoire.


 

Voir le Blog de Erich Von Kluger : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Lee Enfield  Nouveau message 21 Oct 2005, 20:31

Igor Geiller a écrit:
ERICH VON KLUGER a écrit:Oui ils sont passée à deux doigts d'une invasion Japonaise.


Cela étant, les Japonais auraient été bien en peine de conquérir toute l'Australie. Ça aurait sacrément rallongé leurs lignes de ravitaillement. Et puis pour quel objectif ? Le désert ?


Ben, comme l'a dit l'amiral, l'Astralie devait être le grenier à grain de l'Angleterre et des soldat US du Pacifique. Si les Japs s'en emparent, plus de blé pour les alliés, et les Japs auraint pu manger autre chose que du riz.
Et puis, ça isole pas mal la nouvelle Guiné et companie.
Non ?

Lee Enfield
Qui sauve une vie, sauve l'Humanité

Brigadier General
Brigadier General

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 444
Inscription: 07 Fév 2005, 12:53
Localisation: Lavaur
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de Lee Enfield : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de L'Amiral  Nouveau message 22 Oct 2005, 06:27

Moi, je rejoint l'avis d'Igor, je ne pense pas que les Japonais se seraient fatigué à envahir l'Australie... Je l'ai voit plutôt faire un blocus du continent et attendre bien sagement que "le fruit tombe tout seul de l'arbre".
Par contre, je les voit bien s'avancer plus vers l'ouest (l'Inde Anglaise) et se rapprocher des côtes US. Si je ne me trompe pas, la meilleures armes Japonaises est l'aviation et la marine, pas l'infanterie et encore moins les blindés...
L'Amiral


 

Voir le Blog de L'Amiral : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Lee Enfield  Nouveau message 22 Oct 2005, 12:05

L'Amiral a écrit:. Si je ne me trompe pas, la meilleures armes Japonaises est l'aviation et la marine, pas l'infanterie et encore moins les blindés...
L'Amiral


Un point pour toi.
Cela dit, en 42/43, les blindés en Australie, c'est maxi 57mm pour leur canon....

De toute façons, vous avez raison tous les deux, l'Australie n'a jamais été un objectif majeur pour les Japonais.

Mais si ça avait été le cas, le blé et les ports auraient été des justificatifs valables.

Lee Enfield
Qui sauve une vie, sauve l'Humanité

Brigadier General
Brigadier General

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 444
Inscription: 07 Fév 2005, 12:53
Localisation: Lavaur
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de Lee Enfield : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de HistoQuiz  Nouveau message 22 Oct 2005, 12:30

"Si je ne me trompe pas, la meilleures armes Japonaises est l'aviation et la marine, pas l'infanterie et encore moins les blindés...
L'Amiral"

:shock: ...et la Malaisie, les philippines, Guadalcanal, Tarawa, Iwo Jima, les Mariannes, les îles Gilbert, Okinawa ...? ? Demandez donc l'avis des vétérans du Pacifique !
Les US ont eu des pertes très lourdes lors de la reconquête des îles ! Le soldat japonais avait une pugnacité incroyable (comme le soviétique d'ailleurs).
Quant aux blindés, il est clair que la topographie des îles était assez incompatible avec l'emploi de blindés !


 

Voir le Blog de HistoQuiz : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LA GUERRE EN ASIE ET DANS LE PACIFIQUE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:00
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Hier, 22:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 21:53
par: P. Vian 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 19:54
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 19:52
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Un peu d'humour (morbide) 
Hier, 19:49
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Enigma - Help 
Hier, 18:08
par: medicairborne 
    dans:  Un mémoire de l'Empereur Hirohito vendu aux enchères 
Hier, 16:05
par: Shiro 
    dans:  Vacances 1946 
Hier, 13:31
par: Meteor14 
    dans:  Était-il possible de vaincre l’URSS ? 
Hier, 13:11
par: alias marduk 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: GBW067, pierma et 9 invités


Scroll