Connexion  •  M’enregistrer

Peleliu, mise en bouche...

Moins connue que les batailles du front Européen, la guerre du Pacifique n'en reste pas moins tout autant meurtrière et décisive dans la fin de la seconde guerre mondiale.
MODERATEUR ; alfa1965

Peleliu, mise en bouche...

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 09 Sep 2005, 17:06

Salut à tous,

Je suis en train de faire des recherches sur la bataille de Peleliu. Je vous offre un aperçu de mes travaux avec cette traduction d'un résumé de la bataille tiré d'un site américain. Je prépare un article plus détaillé (avec plus de documents photos aussi), traduction des mémoires d'un général des Marines qui était major seulement à Peleliu (Gordon Gayle).

Je dédie le présent article à Ltc Tapplett, qui m'a conseillé pour des livres sur la guerre de Corée, et par ailleurs j'ai vu qu'il avait déjà posté sur ce sujet, je reviens donc malgrè moi sur un terrain connu.


Le nom de code de l'opération de débarquement était "Stalemate II". Les Palaus sont un archipel d'atolls de corail situé au sud-est des Philippines. En 1944 elles ont perdu toute importance stratégique à la fois pour les Américains et les Japonais. L'amiral Chester Nimitz prend malgrè tout la décision, pour ne pas contrarier l'invasion programmée par les instances supérieures, de donner la 1st Marines Division au général de l'US Army Douglas Mac Arthur pour sa campagne des Philippines, en dépit des difficultés qu'il avait eu à la reprendre après la campagne de celle-ci au Cap Gloucester et en Nouvelle-Bretagne.

Image


Image
Vue imprenable sur Peleliu, futur enfer de la 1st Marines...

Les 12 et 13 septembre 1944, les cuirassés Maryland, Mississipi, Tennessee, Pennsylvania et Idaho, les croiseurs lourds Minneapolis, Colombus, Indianapolis, Louisville et Portland, les croiseurs légers Cleveland, Denver et Honolulu, 3 porte-avions lourds et 5 porte-avions légers conduisent l'assaut préparatoire sur Peleliu. L'île est matraquée par 519 obus de 406mm, 1 845 obus de 356mm, 1 793 bombes de 500 livres (250 kg), et arrosée de 73 412 balles de mitrailleuse cal. 50 (12,7mm).


Image
Bombardement préparatoire sur Peleliu.

Le 14 septembre, l'amiral Oldendorph déclare qu'il a "rayé les cibles de la carte" et décide d'annuler le bombardement préparatoire prévu la veille du débarquement. La plupart des navires de la Navy partent soutenir l'assaut sur les Philippines. Les transports de troupes, sous le silence radio, et pas encore arrivés, ne sont pas au courant. Plusieurs cibles préplanifiées, notamment The Point, n'ont ainsi pas été soumises au feu de l'artillerie navale.

A 5h50 le 15 septembre, la préparation de l'artillerie navale commence pour 15 mn suivie par des straffings et bombardements de l'aéronavale.
A 7h50, les LCT(R) (Landing Craft Tank (Rocket) ) approchent du récif et font feu. Les Amtracks approchent du rivage, 26 d'entre eux sont touchés par des tirs directs dans les 10 premières minutes. 60 sont endommagés ou détruits au bout d'1h40.


Image
Vue générale du débarquement. La première vague de LVT passe à travers les LCI d'appui, croiseurs et cuirassés matraquent la côte à distance. Les fumigènes masquent les plages. Photo prise de l'hydravion du croiseur Honolulu.



A 8h00, il y a encore quelques tirs de soutien. Les premiers Marines débarquent à 8h32. 6000 hommes sont à terre à 11h30. Les pertes du premier jour sont les plus élévées à ce moment de la guerre du Pacifique, devancées seulement par celles de Tarawa.


Image
Carte de l'opération Stalemate II.


Image
Sur Orange Beach 2, les Marines marquent un temps d'arrêt avant de repartir déloger les Japonais.

Le potentiel en blindés des Japonais est anéanti quand ils attaquent inconsciemment les 1st et 2nd Battalions du 5th Marines Regiment, appuyés par des Shermans. Entre 13 et 19 tanks légers japonais sont pulvérisés (impossible de savoir le nombre, les débris sont trop dispersés) et seuls deux chars endommagés réussissent à s'esquiver. 450 cadavres japonais jonchent le sol. La K Company du 1st Regiment se trouve réduite à 34 hommes valides en prenant d'assaut The Point et est isolée du reste du régiment pour les 30 heures suivantes. Quand elle sera rejointe, seulement 78 Marines sur 235 seront encore en vie. En incluant la K Company, le 1st Regiment de Chesty Puller a perdu près de 500 morts ou blessés dans le D-Day, soit un sixième de son effectif. Les 5th et 7th Regiments ont perdu à eux deux 250 hommes environ. Les pertes totales se montent à 1298 hommes, 1148 blessés, 92 tués, 58 disparus.

Image

Le 16 septembre, à 10h, la température devient étouffante et monte encore. Des centaines de Marines sont mis hors de combat par de l'eau contaminée par du pétrole : elle était dans des barriques de fuel qui n'ont pas été nettoyées... Des Marines noirs du 16th Field Depot se portent volontaires et sont acceptés pour le service. Le 5th Regiment prend l'aérodrome. Le 2nd Battalion, 1st Regiment prend la colline 200 au prix de 200 pertes et bloque ainsi l'observation directe des Japonais sur la tête de pont. Le 1st Battalion, 1st Regiment s'empare de la crête orientale pour 250 hommes mis hors de combat. Le 1st Regiment a maintenant fondu au niveau des 2nd et 3rd avec plus de 1000 pertes en 48h.

Image
Un LVT équipé d'un lance-flammes soutient la progression des Marines.

Le 17 septembre, la 81st Infantry Division, la force de réserve désignée pour la 1st Marines Division attaque l'île de Angaur. En quatre jours l'île est sécurisée par les bleus de la 81st au prix de 260 tués, 1354 blessés et 940 "temporairement indisponibles" pour des raisons inconnues... 59 Japonais sont capturés sur 1500 défenseurs.
Les Seabees des 33rd et 73rd Naval Construction Battalions commencent à réparer l'aérodrome de Peleliu.
Le 2nd Battalion du 5th Marines prend Ngardololok Island avec 34 pertes, la plupart sous le feu ami (straffés par 6 bombardiers Dauntless avant de franchir la chaussée, straffés encore par un flight de Hellcats pendant la traversée et touchés encore par un mortier de Marines et un feu d'artillerie après la traversée). Le 7th Regiment perd 200 hommes dans la reconquête de Ngarmoked Island.
Le 2nd Battalion du 1st Regiment de Russ Honsowetz débute son troisième jour d'offensive sur la colline 210 avec 473 Marines restants sur un effectif initial de 954.
Le 1st Battalion du 1st Regiment de Ray Davis attaque ce qu'il pensait alors être la colline 100. A cause de mauvaises cartes et de conditions météos déplorables, il s'avère que c'est une hauteur sans nom prise sous le feu de l'artillerie des collines environnantes. La C Company a alors deux squads de 12 hommes valides sur 242 hommes au départ ; le lendemain matin, quand elle se replie, il n'en reste plus que 8. Les Japonais reprennent la colline et la tiennent encore plusieurs semaines.
Le 1st Regiment a au moins 1236 pertes confirmées en trois jours ; six fois plus que pendant les 123 jours de la campagne à Guadalcanal et onze fois plus que les 131 jours de combat au cap Gloucester.

18 septembre : le 1st Regiment de Puller perd encore 100 autres Marines sur Bloody Nose Ridge. Le 5th Regiment avance de 300m. Le 7th Regiment finit le nettoyage de Ngarmoked Island et nettoie aussi la mangrove marécageuse juste à proximité.

Le 19 septembre, les nageurs de combat de la Navy (UDT) ouvrent à l'explosif plusieurs chemins à travers le récif. Les opérations de ravitaillement s'accélèrent. Des avions d'observation arrivent sur les cratères de l'aérodrome.
Le 21, le 1st Regiment de Puller a perdu en moins de 200 h un total de 1672 Marines, les plus lourdes pertes jamais subies par un régiment de l'US Marine Corps de toute son histoire. Le 1st Battalion de Davis a subi 71 % de pertes (seulement 74 hommes sont valides dans les 9 sections d'infanterie, et tous les lieutenants commandant les sections ont été tués ou blessés), le 2nd 56 % et le 3rd 55%.
Le Général Geiger ordonne véhément et à contrecoeur pour lui au Général Rupertus d'évacuer le 1st Marines à Pavuvu et de le remplacer par le 321st Regimental Combat Team d'Angaur. Pavuvu est une île juste au nord de Guadalcanal dans l'archipel des Russell qui a été utilisée par la 1st Marines Division pour s'entraîner et se préparer à l'assaut sur Peleliu.
Dans l'accomplissement de sa mission à son retrait, le 1st Marines a éliminé à lui seul un total estimé de 3 942 Japonais, un tiers de la garnison, et réduit les positions et les points forts ennemis majeurs suivants : The Point, dix hauteurs de corails défendues, trois grands bunkers, 22 nids de mitrailleuses, 13 positions antichars, et 144 abris défendus.
Le total des pertes de la 1st Marines Division au bout des premières 170 h de l'attaque se monte à 3946 Marines -soit un homme perdu toutes les 2 mn 30.

Le 22 septembre, le 321st R.C.T. arrive pour succéder au 1st Marines. Chester informe les hommes de son régiment qu'ils vont retourner au combat dans 3 jours. L'ordre est annulé par l'officier d'état-major de la 1st Division : le débarquement n'aura pas lieu avant le 2 octobre.

23 septembre : le général Inoue essaye d'amener des renforts à la garnison japonaise de l'île de Babelthaup (une grande île de l'archipel des Palaus). Mais l'approche est interceptée par le destroyer H.L. Edwards. Une force de 10 à 15 navires est repérée. Les canonniers parviennent à en détruire 7.

24 septembre : une autre tentative de renforcer la garnison est faite, mais elle est aussi interceptée. Les Américains prétendent avoir détruit les 13 barges du convoi plus un sampan motorisé. Les archives du colonel Nakagawa disent que 9 barges sur 15 sont arrivés en sûreté. Le renfort ainsi transporté se monte à 300 ou 600 hommes.
Les troupes du 1st Battalion, 321st R.C.T, non habituées à combattre sur une île de corail, abandonnent une hauteur le long de leur route pour voyager sur les basses terres plus praticables. Le 3rd Battalion du 7th Marines perd 27 hommes en reprenant la hauteur afin de protéger le flanc du 321st R.C.T.
Le Tech. Sergent Joseph A. Miller du 321st, sous le feu ennemi, couvre la retraite de sa compagnie d'une hauteur envahie, et porte ensuite un soldat blessé. Il attaque ensuite la même colline de sa propre initiative et la tient 20 h d'affilée, tuant une vingtaine de Japonais dans l'action. Il sera nommé par une commission éclair 2nd Lieutnant.
8 F6F-3N chasseurs de nuit équipés de radars arrivent à l'aérodrome.

26 septembre : la Marine Air Base Peleliu est déclarée opérationelle. 24 F4U chasseurs-bombardiers sont envoyés du porte-avions Lexington. Les premières bombes de 500 kg sont lâchées sur un emplacement japonais situé à moins d'un km de l'aérodrome. Des fragments de bombes tombent sur le terrain même. Les Corsair sont sur les objectifs ennemis 15 secondes après leur décollage : un temps insuffisant pour prendre de la vitesse.

27 septembre : les cuirassés Mississipi et Maryland, les croiseurs Denver et Colombus, 6 destroyers d'escorte et plusieurs sous-marins protègent les lignes de réapprovisionnement. 40 canons de 155mm Long Tom et 130 pièces de 75 et 105mm sont positionnés sur la portion sud de l'île que tienne les Marines. En tout, les artilleurs expédieront 133 000 obus durant les 35 jours de leur pilonnage : 12 000 de 155, 55 000 de 105 et 65 000 de 75mm. Soit un obus toutes les 23 secondes pendant un mois.
28 septembre : 24 Hellcats arrivent du porte-avions Wasp. Les porte-avions Lexington et Wasp vont appuyer l'offensive sur les Philippines. A 8h00, les cuirassés Mississipi et Maryland pilonnent l'île de Ngesebus pendant 40 minutes. L'île est assaillie au coucher du soleil et déclarée sûr à 5h00 du matin le lendemain. Les Marines ont perdu 15 morts et 33 blessés. Les Japonais ont perdu 440 tués et 23 sont capturés (le nombre de morts suite au bombardement est inconnu).

Le 29 septembre, le 2nd Battalion du 321st R.C.T. relève les Marines à la garde de Ngesebus.

30 septembre : 50 bombes de 500kg et 24 bombes au napalm non-amorcées, allumées par les troupes au sol avec des grenades au phosphore et des lance-flammes, sont larguées sur l'emplacement japonais au nord de l'aérodrome. Le 21 avril 1947, plus de 20 mois après la fin de la guerre, le lieutenant Tadamichi Yamaguchi et 26 de ses hommes, sortent finalement de ce même endroit et se rendent.
Le général Rupertus déclare "toute résistance a cessé sur Ngesebus et tout le nord de Peleliu est sécurisé". Ceci est plus que surprenant pour les Marines et le 2nd Battalion, 321st R.C.T. qui finira le nettoyage trois jours plus tard.

Le 2 octobre, les 500 Marines restants au 1st Battalion du 5th Regiment, lieutenant-colonel Robert A. Boyd attaquent Radar Hill (dans la partie nord "sécurisée" de Peleliu). Le 2nd Battalion du 5th Regiment est quant à lui engagée toute la journée dans la même zone contre 200 Japonais enterrés dans leurs abris.

Le 3 octobre, un 155 Long Tom est apporté pour bombarder Radar Hill, l'usine de phosphate et les abris en surplomb. La zone est sécurisée à midi.

Le 4 octobre, les deux premiers bataillons du 5th Marines se retirent vers la zone de repos de Ngardololok, rejoignant le 3rd Battalion retiré précédemment. En quatre jours et demi de combats, le 5th et ses éléments de soutien ont tué 1572 Japonais, en ont pris 72, et ont détruit ou capturé plus de 300 positions fortifiées, au prix de 87 morts et 217 blessés.
19 Curtiss Commando commencent l'évacuation régulière des blessés graves. Dans les 5 jours suivants, 247 hommes sont ainsi transbordés à Guam faute de matériel suffisant à Peleliu.

5 octobre : en trois semaines d'assauts constants, la 1st Marines Division a perdu 5044 hommes - 843 morts, 3845 blessés et 356 disparus. Les pertes japonaises sont estimées à 9076 tués et 140 prisonniers -plutôt des travailleurs civils coréens ou d'Okinawa que des troupes combattantes. Un typhon de trois jours s'abat sur l'île faisant chuter la température mais coupant aussi les lignes de ravitaillement. Nourriture et munitions sont rationnées. Les Américains contrôlent toute l'île sauf une zone montagneuse de 900 m sur 400 -moins de la moitié de la superficie du stade des Yankees de New-York et de son parking. On estime que 1500 Japonais sont retranchés dans ce secteur. Celui-ci est aussitôt simplement baptisé the Pocket (la poche).

"Il y avait seulement deux routes pour accéder à la Poche. Toutes les deux étaient bien gardées et extrêmement hasardeuses. L'une était une route étroite couverte de décombres venant du sud-est qui traversait une chaussée ouverte dans Horseshoe valley. Elle pouvait être empruntée difficilement par les chars accompagnant l'infanterie et les LVT armés d'un canon de 75mm et de deux mitrailleuses cal.50. L'autre route était au-dessus d'une chaîne de falaises à pic et de hauteurs escarpées qui formaient la barrière nord, et pouvait seulement être empruntée par des hommes à pied avec les armes qu'ils pouvaient prendre. Le mur est était une savante combinaison de deux hauteurs de corail reliées et presque perpendiculaires. Les Marines les appellaient Walt Ridge et Boyd Ridge des noms des Lt Col. Lew Walt et Bob Boyd qui avaient attaqué au départ avec leurs bataillons du 5th Marines ces positions, en vain et au prix de pertes très lourdes. Le contrefort parallèle, à quelques 400m à l'est était dominé au centre par le China Wall. Cette falaise de 200 m de long et plus de 60m de haut était flanqué à chaque bout par les impressionnants Five Brothers et Five Sisters, stériles et grotesques stalagmites, qui étaient écrasées sous les centaines d'obus tirées par l'artillerie navale et les bombes des Corsairs, mais dont les dommages étaient insignifiants. Baldy Ridge était le bastion nord de la Poche, pas un point d'appui solitaire mais le centre de douzaines de collines raides et fortement armées et de crevasses profondément fortifiées. Lorsque l'approche à travers la chaussée venant du sud était dégagée par une marche périlleuse en hauteur, on était une proie facile pour l'artillerie et les mortiers. Des mois après la bataille, une équipe combinée de l'armée et de la marine d'officiers de renseignements du QG du CINCPAC mena une reconnaissance dans la zone. Ils trouvèrent que près d'un tiers de toutes les caves fortifiées de Peleliu étaient concentrées dans la zone de la Poche, un terrain de mort qui avait approximativement six ou sept blocs de cité de long et quatre de large."
Le colonel Hanneken du 7th Regiment est désigné pour être le fer de lance de l'assaut sur la Poche. Les survivants du 5th Marines et le 321st R.C.T. sont les réserves désignées. Pour une raison inconnue, le général Rupertus ordonne aux 12 Shermans restants du 1st Tank Battalion de retourner à Pavuvu. Le seul support blindé restant est le 710th Tank Battalion, vétéran de deux jours de combat seulement sur l'île d'Angaur.
A 8h40 la Poche est pilonnée par les Long Tom et straffée par les Corsairs. A 9h00 le major E. Hunter Hurst du 3d Battalion, avec un peu moins de la moitié de son effectif, commence l'assaut sur Baldy Ridge. La Company K prend rapidement les trois premières collines avec peu de résistance et fonce sur Knob Three. 46 hommes arrivent au sommet après une résistance redoutable mais endiguée pour se rendre compte que c'était un piège astucieux. Les Marines sont canardés d'une hauteur en surplomb et sont éliminés en peu de temps. La L Company et le reste de la K Company sur les trois premières collines tentent de les aider mais subissent aussi des pertes. A 17h00 il reste seulement 11 des 48 hommes qui ont attaqué Baldy Ridge. Au crépuscule, les deux compagnies sont réduites à moins de 400 hommes et officiers. Les Japonais lancent une attaque en force durant la nuit, tuant 11 Marines supplémentaires pour la perte de 52 des leurs.

6 octobre : le 7th Regiment est relevé, il a perdu 1486 hommes sur Peleliu, tués et blessé, sur un effectif de 3 217. Le Major Gordon Gayle du 2nd Battalion 5th Regiment achève l'assaut appuyé, dans le style normal du 5th, par un très violent feu d'artillerie. Le 2nd Battalion s'empare de Baldy Ridge dans les 72 h avec seulement 24 tués et blessés. Le 3rd Battalion du 5th Regiment du Major Gus Gustafson nettoie Horseshoe valley. La K Company débute ensuite l'assaut sur Five Brothers tandis que la L Company attaque le China Wall. Ils ne peuvent pas approcher à moins de 100m et se replient. Le 1st Battalion du 5th Regiment de Robert Boyd commence l'attaque sur Walt et Boyd Ridges. C'est le début de trois jours de combats féroces.

Le 7 octobre, le 5th Regiment entame son attaque finale sur la Poche. La progression est faible mais il est clair que le 5th est proche du terme. Le général Rupertus continue à refuser que le 5th soit relevé par la 81st Wildcat Infantry Division, en face des suggestions répétées du général Geiger, et bien que Geiger ne lui ait jamais ordonné de le faire, il ne le relève pas de commandement.

8 octobre : depuis que la tempête a empêche de nombreux bateaux de ravitaillement d'accoster, le Général Geiger demande un pont aérien depuis Guam. 75 Curtiss Commando et C-47 Skytrain font plusieurs voyages. Le 1st Battalion atteint les sommets de Walt et Boyd Ridges, contrôlant ainsi le mur est de la Poche.

Le 10 octobre, la plupart des actions dans la poche ont dégénéré en combats de guérilla. La plupart des unités japonaises opèrent désormais de façon autonome, avec des ordres suicidaires, essayant de causer le plus de pertes possibles aux Américains.
Le 12 octobre à midi, le CINCPAC déclare la phase d'assaut terminée, ordonnant à la 81st I.D. de relever la 1st Marines Division et assigne l'amiral Fort comme responsable du nettoyage et de l'occupation.

Le 14 octobre, le 321st R.C.T. du colonel Dark commence à relever le 5th Marines sur les positions de Baldy Ridge, China Wall, Five Brothers et Five Sisters. Il faudra encore cinq semaines pour éliminer les éléments japonais isolés. L'armée perdra encore 110 tués dans ces dernières opérations de râtissage. Elle compte 2 433 pertes - 370 morts, 2 041 blessés et 22 disparus - sur Angaur, Ngesebus et Peleliu.

Le 5th Marines a perdu 1 309 tués et blessés sur un effectif de 3 117 hommes à l'heure H. Le 2nd Battalion a perdu 60 % de ses officiers et 40 % de ses soldats, sur un total initial de 953.
Le 322nd R.C.T est depêché d'Angaur pour prendre garnison à Ngarmoked et dans le sud de Peleliu.
Le 30 octobre, à midi, le général Geiger passe le commandement du Marine Corps et les îles conquises des Palaus au général Mueller de l'US Army et à la 81st Wildcats Infantry Division.

Le 25 novembre le colonel Nakagawa appelle à la radio le général Inoue sur Babelthaup : " Tout est fini à Peleliu". Il ne reste plus rien des 13 000 de la garnison sauf 50 hommes valides et 70 blessés avec quelques grenades à main et 20 balles par homme. Nakagawa brûle le drapeau de cérémonie de son 2ème régiment d'infanterie de l'armée du Kwantung, et se suicide ensuite à la manière japonaise avec son aide de camp le général Manai. Moins de 300 soldats japonais ont survécu à la campagne.
Au total, la 1st Marines Division a perdu 1 121 tués, 5 152 blessés et 73 disparus. Le total des pertes se monte à 8 769 hommes. En tout, 358 officiers (lieutenants ou capitaines) furent tués dans la campagne des Palaus.

Voilà, la suite suivra dès que ce sera terminé...

Amicalement,

Kelilean :wink:


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de L'Amiral  Nouveau message 09 Sep 2005, 17:32

Ah parce qu'il y a ue suite!!! Tu n'as pas tout dit!!! :lol:
Non je rigole!!!! Super intéressent... Avec des images et tout et tout!
Y avait-il une attaque aéroportée?
L'Amiral


 

Voir le Blog de L'Amiral : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 09 Sep 2005, 18:45

Salut l'Amiral,

Non il y a encore bien des choses à dire (lol), tu verras lorsque je mettrais en ligne le témoignage en forme de travail d'historien du général Gayle.
Il n'y a pas eu d'attaque aéroportée sur Peleliu à ma connaissance, d'ailleurs vu le terrain...

Amicalement,

:wink:


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de blackdeath  Nouveau message 09 Sep 2005, 20:30

Bien travaillé Kelilean.

Très plaisant à lire et bien illustré...

:wink:


 

Voir le Blog de blackdeath : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 10 Sep 2005, 09:53

Merci :wink:

Je prépare la suite mais actuellement je suis KO à cause d'une laryngite, prise alors que je suis encore vulnérable après mon appendicectomie.

Amicalement,

:wink:


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Grand Slam  Nouveau message 10 Sep 2005, 20:15

Ben c'est zut :shock:

Une question : on a une carte de la Pocket ? je n'arrive pas bien à me situer :?


 

Voir le Blog de Grand Slam : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 11 Sep 2005, 09:54

Salut,

En effet c'est un problème mais c'est presque volontaire de ma part : je mettrais des cartes détaillées avec l'article suivant, qui je l'espère sera terminé un jour (lol).

Bon j'en mets une tout de même:

Image

J'espère que ça te convient à peu près!

Amicalement,

Kelilean


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Grand Slam  Nouveau message 11 Sep 2005, 12:56

C'est super merci ! :D


 

Voir le Blog de Grand Slam : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Ltc Taplett  Nouveau message 11 Sep 2005, 18:34

Je dédie le présent article à Ltc Tapplett, qui m'a conseillé pour des livres sur la guerre de Corée, et par ailleurs j'ai vu qu'il avait déjà posté sur ce sujet, je reviens donc malgrè moi sur un terrain connu.


Merci! C'était avec plaisir :D

Super article en tout cas, comme d'hab' devrais-je dire maintenant, et toujours aussi richement illustré. Super boulot et vivement la suite!


 

Voir le Blog de Ltc Taplett : cliquez ici



Retourner vers LA GUERRE EN ASIE ET DANS LE PACIFIQUE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 3 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 6 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Il y a aujourd'hui 73 ans............ 
il y a 15 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  GMC gazogène ? 
il y a 18 minutes
par: iffig 
    dans:  Joyeuses fêtes à vous toutes et tous 
il y a 20 minutes
par: pili 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
il y a 31 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
il y a 46 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Aujourd’hui, 10:30
par: Andrée Balagué 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Aujourd’hui, 08:49
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 22:17
par: kfranc01 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll