Connexion  •  M’enregistrer

Opération Doolittle : opération coup de poing contre le Japon

Moins connue que les batailles du front Européen, la guerre du Pacifique n'en reste pas moins tout autant meurtrière et décisive dans la fin de la seconde guerre mondiale.

Opération Doolittle : opération coup de poing contre le Japon

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 26 Mai 2016, 13:58

Le 18 avril 1942, les États-Unis décident de répondre à l'affront de Pearl Harbor et lancent une opération aérienne d'ampleur sur la capitale japonaise.
PAR LAURENT LEGRAND

Image

Le 7 décembre 1941, le Japon attaque Pearl Harbor contre toute attente et envoie un message musclé aux États-Unis. L'empire du Soleil levant tente d'asseoir sa suprématie dans le Pacifique et assène un coup de massue derrière la nuque des Américains. Le choc psychologique est significatif, le moral des Américains est au plus bas, mais l'état-major ne peut plus fermer les yeux sur l'inéluctable expansion japonaise. Il faut réagir. Les États-Unis décident de planifier un raid sur Tokyo.

C'est le capitaine Francis Low, chef adjoint d'état-major de la guerre anti-sous-marine de la Navy, qui imagine cette opération et qui la suggère à l'amiral Ernest J. King. Le capitaine Low envisage d'utiliser le porte-avions comme rampe de lancement pour des bombardiers. Une opération inédite pour laquelle l'emblématique James "Jimmy" Doolittle se porte volontaire.

Charisme
Une personnalité qui colle parfaitement à cette opération : c'est l'un des pilotes les plus emblématiques de cette période. Il compte à son actif un certain nombre de records et distinctions. En septembre 1922, il se lance pour défi de traverser les États-Unis d'est en ouest en moins de 24 heures. Il y parvient en 21 heures et 19 minutes. Il devient également le premier américain à recevoir le titre de docteur en aéronautique en 1925. Diplômé du MIT, Doolittle est un pilote hors pair et remporte notamment la Schneider Cup Race - course d'hydravions - la même année.

Son influence sur la conduite des opérations se fait rapidement ressentir puisque c'est lui qui opte pour l'utilisation du bombardier moyen B-25 Mitchell. Un appareil qui porte le nom de William Mitchell, pilote et pionner de l'aviation américaine de ce début du siècle décédé en 1936. Selon Doolittle, l'un des objectifs de l'opération est de faire douter les Japonais, mais pas seulement : "Les Japonais ont prétendu qu'ils étaient invulnérables. Une attaque sur le territoire japonais pourrait provoquer de la confusion dans leurs esprits et apporter des doutes sur la fiabilité de leurs leaders. Mais il y a une autre finalité, tout aussi importante, il s'agit de la portée psychologique de cette attaque. Le peuple américain a vraiment besoin de retrouver la confiance." Encore faut-il parvenir à faire décoller 16 bombardiers du pont d'envol de l'USS Hornet !

Départ en trombe !
En temps normal, la distance de décollage nécessaire à un B-25 "normal" est d'environ 700 mètres. Or, le pont d'envol d'un porte-avions de classe Yorktown est de 200 mètres. Plusieurs modifications sont donc effectuées, à commencer par la suppression de plusieurs tourelles défensives et d'une partie du blindage. Le chargement en bombes est pareillement limité à une tonne. Les essais menés à la base navale de Norfolk s'avèrent concluants et aboutissent au lancement de l'opération, le 2 avril 1942. L'engouement est tel que les équipages désignés pour mener le raid se refusent de céder aux propositions des aviateurs de l'équipe de secours prêts à débourser 1 000 dollars pour les remplacer.

Rien n'entame la détermination des pilotes à bord de l'USS Hornet - coulé en octobre 1942 lors de la bataille de Santa Cruz -, bientôt rejoint par l'USS Enterprise chargé d'assurer sa protection au sein de l'impressionnant dispositif de la Task Force 16, comprenant 10 000 hommes embarqués sur 16 navires de combat. L'atmosphère est électrique et l'excitation palpable puisque la plupart des pilotes n'ont pas encore connaissance de la mission et de la cible, jusqu'au moment où l'emblématique Jimmy décide de prendre la parole. "Peu d'entre vous connaissent notre destination, et plusieurs d'entre vous en ont suggéré certaines. Messieurs, votre cible est le Japon ! Plus précisément Yokohama, Tokyo, Nagoya, Kobe, Nagasaki et Osaka. Les forces de la Navy vont tenter de nous rapprocher au maximum et nous lancerons nos avions. Nous attaquerons nos cibles et nous nous replierons en Chine." L'aura de Doolittle transcende les pilotes.

Mais les acclamations cèdent la place à la précipitation puisque le 18 avril 1942, le convoi maritime est repéré par des chalutiers nippons à 1 300 kilomètres des côtes du Japon. Le plan prévoit de lancer l'attaque à 1 050 kilomètres de l'archipel japonais. Doolittle tranche rapidement et décide de décoller immédiatement afin de préserver l'effet de surprise. Il s'élance le premier, Pearl Harbor est dans tous les esprits.

L'anémie nippone
Les Japonais s'attendant à une attaque sur leur territoire, la densité de leur défense antiaérienne s'avère vite assez faible. Une aubaine pour la formation de 16 B-25 Mitchell qui ne rencontre pratiquement aucune résistance. Le trajet dure six heures et aucun dommage majeur n'est à déclarer côté américain, alors que trois chasseurs japonais sont abattus. Dix sites industriels sont touchés à Tokyo, deux à Yokohama, et un à Osaka, Kobe, Nagoya et Yokosuka. Les dégâts restent mineurs sur le plan matériel, mais l'impact psychologique n'est pas sans conséquence. L'effet de surprise prédit par Doolittle est confirmé et il s'agit maintenant pour la formation de rejoindre l'allié chinois.

Mais le plan d'extraction échoue puisque l'appareil chinois censé indiquer par signal radio la localisation de la piste d'atterrissage surveillée par l'armée s'est écrasé. De plus, la nuit approche et les conditions climatiques se détériorent rapidement, sans compter le manque de carburant. Une situation critique et dramatique pour trois bombardiers qui ne parviennent pas à rejoindre les forces chinoises. Un B-25 s'écrase à proximité des côtes chinoises ; un autre équipage, faute de carburant, doit se parachuter au-dessus d'une zone chinoise sous-autorité japonaise ; tandis qu'un dernier appareil n'a pas d'autre solution que d'atterrir à Vladivostok, en territoire russe. Trois membres d'équipage sont exécutés par l'armée nippone, tandis que l'équipage de Vladivostok est interné pendant 13 mois en Russie avant de pouvoir s'échapper et finalement rallier les États-Unis.

Les dirigeants japonais savent désormais que leur pays est à portée des États-Unis et d'une industrie aéronautique en perpétuelle évolution. Ni les B-17 Flying Fortress ni les B-24 Liberator ne disposent du rayon d'action suffisant pour bombarder régulièrement l'archipel japonais, mais à partir de 1944, le B-29 Superfortress entre en service. La conquête des îles Mariannes - situées à 2 400 kilomètres du Japon - donne le champ libre aux B-29 qui, avant les drames de Nagasaki et Hiroshima, bombardent inlassablement les grandes villes japonaises, occasionnant des centaines de milliers de victimes.
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12777
Inscription: 18 Avr 2010, 17:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Opération Doolittle

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Tomcat  Nouveau message 26 Mai 2016, 15:38

Ce qui est intéressant ce sont les conséquences importantes d'un raid ayant finalement fait peu de dégâts :
Source wiki

Ce premier raid américain sur l'archipel fit très peu de dégâts mais il avait frappé un symbole, Tokyo.

En réaction, dans les semaines qui suivirent, le Service aérien de la marine impériale japonaise s'attaqua en priorité aux porte-avions américains. De son côté, l'armée impériale japonaise, menée par le général Shunroku Hata, occupa aussi massivement la Chine pour éviter que ce pays ne serve de repli aux bombardiers, massacrant à l'été 1942 environ 250 000 civils des provinces du Zhejiang et du Jiangxi2.

En contrepartie, l'opération fut un succès pour la propagande américaine et l'effort de guerre. Elle montrait que le Japon n'était plus à l'abri des bombes.
Une autre conséquence fut l'affectation d'une partie des chasseurs japonais à la défense du territoire ce qui permit de limiter le nombre d'avions sur le front du Pacifique sud.
La décision de s'en prendre prioritairement aux porte-avions mena à la bataille décisive de Midway, dont le but était d'attirer les « restes » de l'US Navy pour les détruire, pour que plus jamais les Américains ne soient en mesure de bombarder le Japon.

Doolittle ne fut jamais entièrement satisfait de cette mission qu'il considéra comme une demi-réussite, même si elle avait eu un impact décisif sur la suite de la guerre.

vétéran
vétéran

 
Messages: 675
Inscription: 16 Avr 2015, 15:16
Région: midi-pyrennées
Pays: france

Voir le Blog de Tomcat : cliquez ici


Re: Opération Doolittle : opération coup de poing contre le Japon

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Shiro  Nouveau message 17 Avr 2017, 19:40

Bonjour,

Le dernier survivant du raid est maintenant âgé de 101 ans.

http://www.japantimes.co.jp/news/2017/0 ... PTqpPmLTIU

Cordialement.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1001
Inscription: 19 Déc 2004, 16:30
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de Shiro : cliquez ici



Retourner vers LA GUERRE EN ASIE ET DANS LE PACIFIQUE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  BATAILLE DU DNIEPR jITOMIR FIN DECEMBRE 1943 
il y a 3 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 14:38
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Re: la Téloche dans tous ses états 
Aujourd’hui, 13:55
par: Gerard LAIB 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 13:37
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  La Bataille des Ardennes- Participation belge. 
Aujourd’hui, 13:36
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Une croix gammée découverte sous un terrain de sport en Allemagne 
Aujourd’hui, 13:10
par: Dog Red 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 12:48
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 15 DECEMBRE 
Aujourd’hui, 12:44
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Décès de Roger Tessier 
Aujourd’hui, 11:43
par: GBW067 
    dans:  vehicules militaires présents au débarquement 
Aujourd’hui, 10:44
par: Loïc Charpentier 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Scroll