Connexion  •  M’enregistrer

Raisonnement philosophique sur Hiroshima et Nagazaki

Moins connue que les batailles du front Européen, la guerre du Pacifique n'en reste pas moins tout autant meurtrière et décisive dans la fin de la seconde guerre mondiale.
MODERATEUR ; alfa1965

Re: Raisonnement philosophique sur Hiroshima et Nagazaki

Nouveau message Post Numéro: 31  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 12 Avr 2012, 21:33

Merci des informations Nicolas! C'est bien de te revoir par ici pour partager tes connaissances, bien apprécié en ce qui me concerne!
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5781
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: Raisonnement philosophique sur Hiroshima et Nagazaki

Nouveau message Post Numéro: 32  Nouveau message de Chef Chaudart  Nouveau message 13 Avr 2012, 17:08

Je vais parler un peu "stratégie", si cela ne vous ennuie pas.

La Bombe de 1945 est une arme psychologique. C'est à dire que pour avoir des effets réels sur l'effort militaire Japonais, il aurait fallu en larguer des dizaines. On compte donc que l'horreur qu'elle va générer va convaincre le gouvernement Japonais de déposer les armes.

A la différence des bombardements stratégiques "classiques", dont on espère le même résultat, mais qui resteront sans effet autre que de faire inutilement de plus grands dégâts et de plus nombreuses victimes innocentes encore, c'est la brutalité même de l'attaque dont on espère l'efficacité: un unique appareil, larguant une unique bombe, capable de raser une ville entière. De quoi amener le plus fanatique des militaristes Nippons à se poser des questions sur l'utilité de persister dans une résistance devenue inutile.

Une Commission est donc réunie dont la mission est claire: définir comment utiliser au mieux la Bombe afin de mettre fin à la guerre.

Ses membres ne sont pas des animaux à sang froid dépourvus d'humanité: ils savent pertinement qu'ils peuvent aller jusqu'à faire des milliers de victimes et cherchent à l'éviter. Il est donc proposé des alternatives au bombardement de villes. Essais dans un endroit désert (mais si les Japonais croient à une mystification? Si la propagande cache l'affaire à la population et la prépare au pire?), prévenir les populations avant (mais que se passe-t-il si la bombe - encore un prototype - n'explose pas? On passe pour des imbéciles!), etc... Chacune de ces initiatives induirait une diminution de la terreur, du choc psychologique, que la Bombe est sensée produire, donc de son efficacité.

De la même manière, plusieurs cibles sont examinées. Certaines sont écartées (Kyoto est jugé trop chargé d'Histoire, bombarder le Palais de l'Empereur pourrait s'avérer contre productif, car s'il était absent ou en réchappait, le gouvernement crierait au miracle, Tokyo est déjà trop endommagée, etc...). Il est décidé de bombarder des villes jusque là peu touchées par les bombardements "classiques", mais qui comportent des industries ou installations à vocation militaire.

La Commission décide donc de maximiser les dégâts potentiels, tant humains que matériels, de conserver l'effet de surprise propre à stupéfier les décideurs ennemis, de rendre l'évènement impossible à dissimuler à la population... et à lancer la seconde Bombe rapidement afin de convaincre l'ennemi que d'autres sont disponibles et suivront s'il ne s'incline pas. Elle décide de diminuer le risque d'échec, au prix de la vie des populations civiles, afin de maximiser les chances de remplir sa mission: mettre fin à la guerre. Cette décision n'est pas facile à prendre, mais elle va s'avérer payante: le Japon va capituler.

Reste une question à laquelle quelqu'un pourra peut-être répondre ici: aurait-on pu obtenir le même résultat en n'insistant pas sur la clause qui exigeait du Japon une "capitulation sans conditions"? Il ne semble pas, selon ce que j'ai lu...

http://www.dannen.com/decision/index.html
...never give in, never give in, never, never, never, never-in nothing, great or small, large or petty - never give in except to convictions of honour and good sense. Never yield to force; never yield to the apparently overwhelming might of the enemy.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 803
Inscription: 13 Oct 2009, 16:06
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de Chef Chaudart : cliquez ici


Re: Raisonnement philosophique sur Hiroshima et Nagazaki

Nouveau message Post Numéro: 33  Nouveau message de rorodu 29  Nouveau message 28 Avr 2012, 10:44

Aprés les dirigeants alliés avaient bien insisté sur la capitulation sans conditions des forces de l'axe


 

Voir le Blog de rorodu 29 : cliquez ici


Précédente

Retourner vers LA GUERRE EN ASIE ET DANS LE PACIFIQUE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
il y a 31 minutes
par: iffig 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 10:34
par: alfa1965 
    dans:  Les Combattantes: les aviatrices soviétiques contre les as de la Luftwaffe 
Aujourd’hui, 10:28
par: Gretsch 
    dans:  archives anciens services spéciaux 
Aujourd’hui, 10:13
par: thucydide 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 10:03
par: dominord 
    dans:  Les plus grandes batailles du front de l'Est 
Aujourd’hui, 10:03
par: thucydide 
    dans:  «Pétain n'a pas failli à l'honneur», estime Jean-Marie Le Pen. 
Aujourd’hui, 09:59
par: Chef Chaudart 
    dans:  Shoah: Israël accuse la Pologne de vouloir «changer l'Histoire» 
Hier, 22:13
par: Alcide NITRYK 
    dans:  Mort de Marcel Mélin 
Hier, 20:55
par: dynamo 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Hier, 20:18
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Scroll