Page 1 sur 1

La question des réfugiés et des prisonniers de guerre en Asi

Nouveau messagePosté: 20 Aoû 2004, 18:17
de Charrette
Comment se résolvait le problème de la question des réfugiés et des prisonniers de guerre (toutes nationalités) durant la seconde guerre mondiale en Asie ?
Car il faut savoir qu'avec la guerre, les populations civiles devaient souffrir du manque de nourriture, de médicaments et de soins. De plus, des problèmes survenaient : que faire aussi des prisonniers japonais capturés par les Anglo-Américains ? Comment étaient-ils traités ? Est-ce que la convention de Genève s'appliquaient à eux ?

Nouveau messagePosté: 20 Aoû 2004, 21:03
de Savinien
La convention de Genève doit être appliquée par tout les pays qui l'ont signée .
Donc même les prisonniers russes devaient êtres traité selon cette convention, ce qui ne fut pas le cas ( mais qu'est ce qu'il me prend soudain, ne voilà t'il pas que j'accuse l'Allemagne de crime de guerre :wink: à certain).

Pour les populations civils, voir massacre japonais, Nankin notamment . Et comme rare étaient les zones alliés ou affluaient les réfugiers, je ne pense pas qu'ils ont eu droit à bcp d'aides .

Pour les réfugiers ouest européen, vu le peu de temps que durant l'offensive allemande, ils rentrèrent rapidemment chez eux .

Pour la fin de la guerre, ils furent un peu aidé.

Sinon les ticket de rationnement et le marché noir firent leurs apparition .

Là je n'engage que moi, mais je ne crois pas que les réfugiers en asie furent une réelle préoccupation pour qui que se soit . En europe, seule les régions sinistrées connurent des problèmes, en particulier l' Allemagne .

Nouveau messagePosté: 25 Aoû 2004, 10:44
de Yves
Savinien a écrit:Là je n'engage que moi, mais je ne crois pas que les réfugiers en asie furent une réelle préoccupation pour qui que se soit . En europe, seule les régions sinistrées connurent des problèmes, en particulier l' Allemagne .


Tout à fait d'accord avec toi, malheureusement peu de gens se sont jamais préoccupés des populations de mandchourie, etc.
Il n'y a pas que les allemands qui ont commis des crimes de guerre (:wink: à toi Savinien).
Les japonais ont également conduits un certain nombre d'expérience "médicale" sur des prisonniers (civils et militaires) britanniques, russes, chinois, coréens (notamment pour voir si la résistance variait selon les origines...) en Mandchourie. Les responsables de tout cela n'ont jamais été inquiétés lors du procès de Tokyo et ont ensuite continué leur carrière à des très haut postes dans l'industrie pharmaceutique nippone.
A mes yeux, ceux qui ont couvert de telles exactions en ne les condamnant pas sont presque aussi coupables que ceux qui les ont perpétré.

Nouveau messagePosté: 25 Aoû 2004, 19:51
de Savinien
A la différence des allemands les japs pratiquèrent ces expériences à grandes échelles sur des populations même !

On ne les a pas inquiété car ils n'y avaient pas de communistes pour réclamer une dénipponisation !