Connexion  •  M’enregistrer

La Birmanie 41-42, les Chindits, la reconquête 44-45

Moins connue que les batailles du front Européen, la guerre du Pacifique n'en reste pas moins tout autant meurtrière et décisive dans la fin de la seconde guerre mondiale.
MODERATEUR ; alfa1965

La Birmanie 41-42, les Chindits, la reconquête 44-45

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de HistoQuiz  Nouveau message 07 Nov 2003, 17:45

La chute de la Birmanie

La perte de la Birmanie est la conséquence de la chute de la Malaisie et de Singapour. Le général Lida commandant la XVème armée japonaise disposait en tout pour cette attaque de 35 000 hommes. Sa tâche était d'occuper la Thaïlande et de protéger les arrières de la XXVème armée se trouvant en Malaisie pendant que celle-ci achevait la conquête ce pays. La XVème armée devait ensuite envahir la Birmanie avec comme objectif immédiat la conquête de Rangoon. La taille modeste de cette force d'invasion était justifiée par la médiocrité des forces défendant la Birmanie (tant sur le plan qualitatif que quantitatif). Elles étaient composées d'unités birmanes encadrée par deux bataillons britanniques et d'une brigade indienne. L'invasion de la Birmanie avait commencée dès la mi-décembre 1941 par l'arrivée d'un détachement de la XVème armée japonaise dans l'isthme de Kra pour s'emparer des aérodromes, empêchant ainsi les Anglais de recevoir des renforts. Le 20 janvier 1942, les Japonais attaquèrent Moulmein à partir de la Thaïlande. Après de violents combats, les défenseurs purent s'échapper. Après l'abandon de Rangoon le 8 mars 1942, le général Alexander décida de se replier vers la frontière indienne.
Cette retraite longue de 1 600 kilomètres commença le 26 avril 1942. Au terme de cette terrible marche, les Anglais perdirent la majeure partie de leur matériel - en particulieur les chars - mais la majorité des hommes furent sauvés. Les pertes anglaises se montaient à 13 500 hommes contre 4 500 pour les Japonais.
En juin 1942, les Japonais étaient aux portes de l'Inde et de l'Australie. Le Japon, qui souhaitait créer une "sphère de coprospérité" en Asie, contrôlait ou imposa les gouvernements et surexploita les populations par la terreur.


Les tentatives de reconquête de la Birmanie

Après la retraite anglaise vers l'Inde en mai 1942, les Japonais atteignirent les limites de leur extension dans le Sud-Est asiatique et cherchèrent à consolider leurs positions. Les Anglais, quant à eux, établirent des plans pour reconquérir la Birmanie à partir de la saison sèche (après la mousson) en novembre 1942. Le général Wavel décida de lancer une offensive limitée pour reconquérir la région côtière de l'Arakan. Cette offensive consistait en une marche de 160 kilomètres le long de la péninsule du Mayu. En décembre 1942, la 14ème division indienne commença sa progression mais, le général Lida eu le temps d'envoyer ses troupes pour arrêter l'offensive en février 1943. Le général Wavel décida malgré tout de poursuivre cette attaque malgré la fatigue et les ravages du paludisme sur ses troupes. Les Japonais attaquèrent les arrières de la division et atteignirent la rivière Mayu le 18 mars. Cette contre-offensive contraignit la division à se replier. Le général Wavel fut obligé de remplacer la division indienne si durement éprouvée par la 26ème mais, la contre-attaque japonaise se poursuivit en atteignant la côte à Indin au mois d'avril. Les Japonais poussaient leur avantage vers le nord, dans le but de s'emparer de la ligne Maungdaw-Buthidaung au mois de mai, au début de la mousson, rendant ainsi impossible toute tentative de reconquête de la Birmanie au cours de la prochaine saison sèche à venir (de novembre 1943 à mai 1944).
Lorsque le 14 avril, le général Slim du 15ème corps d'armée indien prit le commandement des forces d'Arakan, il fut effrayé par l'état de délabrement moral et physique des hommes qui avaient tenue tête aux Japonais. Le 6 mai, les Anglais furent contraints d'abandonner Buthidaung puis Maungdaw. Au mois de mai 1943, ils étaient revenus à leur point de départ. Le seul "succès" de cette période fut à imputer aux "Chindits". Le capitaine Orde Wingate, qui fut l'initiateur des "Chindits" créa ces "groupes de pénétration à longue distance" qui furent entraînés pour opérer dans la jungle Birmane. Ces forces étaient de 22 000 hommes, réparties en 7 colonnes. Leur mission était d'attaquer les communications et avant-postes japonais. Cette opération n'eut pas de grosses conséquences stratégiques et les pertes japonaises furent faibles mais elle amena le général Mutagachi, commandant la XVème armée japonaise, à reconnaître que la rivière Chindwin n'était pas une barrière de défense sûre et que pour prévenir toute attaque ultérieure, il était nécessaire de continuer son avance. Les Japonais pénétrèrent ainsi en Inde en 1944, amenant ainsi la fatidique bataille d'Imphal.

Les opérations en Birmanie

La campagne de Birmanie forma un contraste déprimant avec l'avance rapide des Américains dans le Pacifique Centre. Après l'échec de la tentative de l'Arakan en 1942, les Alliés avaient convenus de donner priorité à la réoccupation de la Birmanie septentrionale. Ceci permettrait de reprendre la ravitaillement de la Chine par la "route de la Birmanie" à travers les montagnes. Fin août 1943, l'amiral Lord Mountbatten prit le commandement du Sud-Est Asiatique. La Marine fut commandée par l'amiral Sommerville, l'Armée de terre par le général Giffard, et l'Armée de l'air par l'Air Chief Marshal Peise. Le général Stilwell fut nommé adjoint de Mountbatten. Quant au général Wavell, il fut nommé vice-roi des Indes et remplacé par le général Auchinleck. Les forces alliées s'accrurent considérablement : les forces du général Giffard étaient constituées par la nouvelle XIVème armée, comprenant le 15ème corps d'armée du général Christison stationné en Arakan et le 4ème corps d'armée du général Scoone sur le front central en Birmanie septentrionale. La flotte restait modeste mais le nombre d'escadrilles fut porté à 67 escadrilles dont 19 Américaines (850 avions). En ce qui concerne les "Chindits", leurs effectifs furent portés de 2 à 6 brigades et furent dotés d'une aviation (11 escadrilles). Quant à Orde Wingate, il fut promu général de division. Ses groupes de L.R.P. (Long Range Penetration) devaient s'emparer d'Indaw et de sa région afin de couper les lignes de communication japonaises. L'importance du dispositif incita les Japonais à pénétrer en Inde, à occuper la plaine d'Imphal contrôlant les cols de montagne menant en Assam (ceci interdisait le ravitaillement de la chine). Le général Kawabe, le commandant en chef des troupes nipones en Birmanie avait sous ses ordres 3 armées "réduites", en fait, le total représentait une armée seulement. La XXXIIIème armée du général Honda dans le Nord-Est, composée de 2 divisions, la XXVIIIème armée du général Sakurai sur le front d'Arakan composée de 3 divisions et la XVème armée du général Mutagachi au centre du front composée de 3 divisions et d'une division nationale indienne de 9 000 hommes. Cette dernière armée devait lancer l'offensive sur Imphal.
Le 5 avril 1943, les "Chindits" lancèrent leur offensive dans des conditions chaotiques, perdant un grand nombre de planeurs. Le 13 mars, 9 000 hommes étaient néanmoins en place derrière les lignes japonaises. Surpris par cette attaque surprise, les Japonais parvinrent toutefois à contre-attaquer, repoussant une attaque des L.R.P. sur Indaw et tuant également le général Wingate. Son remplaçant, Lentaigne, accepta d'envoyer les "Chindits" plus au nord pour faciliter l'avance de stilwell et des Chinois. L'offensive japonaise déclenchée à la mi-mars arriva sur la route Imphal-Kohima le 29 mars. Celle-ci fut coupée durant plusieurs heures mais les anglais parvinrent à se rétablir dans la plaine d'Imphal. Dans la nuit du 4 avril, les japonais s'emparèrent des hauteurs de Kohima, encerclant les défenseurs. Le 10, le général Slim ordonna une contre-attaque et, le 18, 2 brigades anglaises arrivèrent pour soutenir la garnison de kohima puis chassèrent les Japonais. D'autres combats violents se déroulèrent autour de la route de Kohima. Imphal, toujours encerclée put heureusement être ravitaillé par air. Au mois de mai, les troupes de Stopford ouvrirent la route d'Imphal et chassèrent les Japonais. Courant juillet, l'armée de Slim poursuivit la contre-offensive et atteignit la rivière Chindwin.
Pendant cette offensive, les Japonais avaient perdu 50 000 hommes sur 84 000 hommes. Les Britanniques, quant à eux en avaient perdus 17 000.
Le coup porté aux Japonais était rude mais pas assez puissant pour les chasser de Birmanie. A la mi-octobre 1944 (à la fin de la mousson), Slim entama la progression sur le front central et concentra les hommes de Stopford pour s'emparer de Kalemyo et de Kalewa. A la mi-novembre 1944, ils établirent une tête de pont sur la Chindwin avec le 4ème corps de Messery qui atteint Banmauk avec la 36ème division de Festing venant d'Indax et Katha sur l'Irrawaddi. A la mi-décembre, bénéficiant des renforts du 4ème corps d'armée, ils s'emparèrent de Monywa et Mandalay. Les Japonais ne pouvant pas recevoir de renforts voyaient leur situation se dégrader de jour en jour et pressentaient qu'ils devraient bientôt évacuer la Birmanie du Nord. Début 1945, le 33ème corps atteint Shewo le 10 janvier et Monywa le 22. Désormais, la quasi totalité des forces japonaises étaient sur la rive est de l'Irrawaddi. Le 14 février, Slim s'emparait d'une tête de pont près de Nyaunga, le 24, ses forces s'emparaient de Taungtha et atteignirent Meiktila le 28. Le 20, Stopford, était à Mandalay et Fort Dufferin. Devant la gravité de la situation, la XVème armée japonaise se replia vers le sud. Tout le centre de la Birmanie était entre les mains des Anglais et la route de Rangoon était ouverte. Les Japonais espéraient malgré tout pouvoir tenir sur l'Irrawaddi avec les troupes de retour de l'Arakan et espéraient que les lambeaux des deux autres armées pourraient arrêter le 4ème corps de Messery. Celui-ci détruisit le 22 avril les restes de la XVème armée japonaise qui battait en retraite à travers les collines de Shan. 7 jours plus tard, Messery atteint Kadok à 120 kilomètres de Rangoon. Le 6 mai, Rangoon était libérée.


 

Voir le Blog de HistoQuiz : cliquez ici


Retourner vers LA GUERRE EN ASIE ET DANS LE PACIFIQUE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a moins d’une minute
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 11 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 14 minutes
par: dominord 
    dans:  Joyeuses fêtes à vous toutes et tous 
Aujourd’hui, 12:59
par: Alfred 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la situation désespérée de l’Allemagne 
Aujourd’hui, 12:18
par: Aldebert 
    dans:  Il y a aujourd'hui 73 ans............ 
Aujourd’hui, 11:49
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  GMC gazogène ? 
Aujourd’hui, 11:46
par: iffig 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 11:32
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 11:17
par: Dog Red 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Aujourd’hui, 10:30
par: Andrée Balagué 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Scroll