Connexion  •  M’enregistrer

Le Yamato

Moins connue que les batailles du front Européen, la guerre du Pacifique n'en reste pas moins tout autant meurtrière et décisive dans la fin de la seconde guerre mondiale.
MODERATEUR ; alfa1965

Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 61  Nouveau message de thucydide  Nouveau message 23 Nov 2019, 21:16

Loïc Charpentier a écrit:Bonjour,

Mais, au moins l’un deux l’avait fait ; l’explosion d'un des obus, à proximité immédiate de trois magasins de munitions, où étaient stockés 100 tonnes de cordite, avait été, très probablement, le facteur décisionnel de sa destruction. Au quotidien, cela s’appelle de la malchance, dans la construction navale militaire, c’est, au minimum, une grave carence de conception :D .

A la bataille du Jutland, en 1916, les Battlecruisers avaient subi de lourdes pertes, dues, pour l'essentiel, à la relative faiblesse de leur cuirassement. Les Brits en avaient tiré, rapidement, la leçon, en revoyant le blindage du bâtiment en chantier, le Hood, puis en suspendant (définitivement) la construction de Battlecruisers. Pour mémoire, leurs pendants ennemis, les croiseurs lourds allemands (Große Kreuser), avaient, eux, un cuirassement comparable à celui des cuirassés britanniques (à date de mise en chantier équivalente)!


Ce qui est surprenant est que pour ces navires les magasins sont blindés et avec cloisons de sécurité.
Donc même si un obus explose à côté à moins de garder les sas ouverts les magasins ne sont pas sensés explosés.
Est ce toutes les chambres qui ont explosé en même temps.
Pour la bataille du Jutland l'explication actuellement qui a le vent en poupe pour décrire la perte des systers ships du hood est de dire que pour conserver la cadence de tir si cher à la royale navy, les sas de sécurités et toutes les cloisons à l'intérieur du navire et même dans les tourelles étaient restées ouvertes.
En fait les obus sont mécaniquement montés du chemin de circulation de munition au niveau des ponts inférieurs vers les canons .
Les tourelles ont plusieurs étages tous cloisonnés comme cela si une tourelle est touchée l'explosion ne se répand pas à l'intérieur.
Les étages inférieurs sont réservés à la manutention des obus et des gargouses et servent de réservent locale.
On peut penser qu'une tourelle atteinte explose et que cette dernière se répercute jusqu'à une chambre à munition.

vétéran
vétéran

 
Messages: 1363
Inscription: 04 Fév 2016, 23:15
Région: paca
Pays: france

Voir le Blog de thucydide : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 62  Nouveau message de alias marduk  Nouveau message 24 Nov 2019, 10:33

Bonjour,

Concernant la destruction du Hood :
www.navweaps.com/index_inro/INRO_Hood.php

et le site de l' association du Hood :
hmshood.com/history/denmarkstrait/resource.htm

Bon dimanche

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 458
Inscription: 24 Avr 2015, 19:07
Région: picardie
Pays: france

Voir le Blog de alias marduk : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 63  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 24 Nov 2019, 11:11

Bonjour,

A bord du Bismarck et du Prinz Eugen, il y avait un certain nombre marins et officiers, qui, 25 ans plus tôt, avaient, déjà, participé à la bataille des croiseurs, la première phase (14H10-16H40) du combat naval du Jutland, que les Brits baptiseront "Run to the South". Selon leurs récits, l'explosion du Hood avait ressemblé aux "naufrages" (explosions + bâtiments coupés en deux) des Battlecruisers HMS Indefatigable, Queen Mary, Princess Royal et, un peu plus tard, ce même jour, du HMS Invincible.

Le Hood avait été mis en chantier, le 1er septembre 1916, lancé le 22 août 1918, et, malgré ses trois "refontes" (1929-1931, 1939 & 1940), en 1941, il avait 21 ans d'âge, comptait un très gros paquet de nautiques "au compteur", sa structure avait été largement sollicitée par ses "heures" de mer, ses multiples exercices de tir et, de toute manière, en dépit des renforcements ordonnés, après le Jutland, le bâtiment avait, néanmoins, hérité des mêmes faiblesses structurelles que ses autres cousins "battlecruisers". A l'inverse, le Bismarck et le Prince Of Wales étaient, un, flambant neufs - même un peu trop, en ce qui concerne le PoW! -, deux, conçus, dès le départ, en tant que cuirassés. De surcroit, la RN ne disposait, alors (en mai 1941), que d'un seul cuirassé "rapide", le PoW, et du Battlecruiser Hood, capables de suivre "le train" du Bismarck.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3976
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 64  Nouveau message de kfranc01  Nouveau message 24 Nov 2019, 14:08

alain adam a écrit:
Prosper Vandenbroucke a écrit:Bonsoir Alain,
Bien qu'il soit questions des tirs des canons du Yamato, tu aborde également un jeux et la charte précise bien:

Le forum le monde en guerre est un forum dédié à l'histoire au sens littéral du terme. Par conséquent, tous les messages ou sujets traitants de jeux vidéo quel qu'ils soient sont strictement interdits sur le forum. L'équipe d'administration invite les amateurs à se retourner vers des fora dédiés aux jeux.

Donc des informations sur les tirs d'accord, des informations sur un jeu existant ou ayant existé............................


Il ne s'agit pas de jeu vidéo , mais de wargame "physique" avec pions, cartes ou figurines , basés sur des données techniques et réelles .
Alain

Je rajoute :
Amirauté est un jeu de simulation de combat naval crée en 1979 par Paul Bois , on est bien loin d'un jeu vidéo ...
Image


Un wargame si réaliste que joué à l'école de guerre de la marine "École supérieure de guerre navale" situé place Joffre. Au cours de ma prépa marine, j'y ai joué comme entrainement tactique à la guerre navale. Ne se joue pas avec des pions; à l'époque on jouait sur des tables à dessin avec des calques de taille A0. Chaque équipe jouait sans voir les mouvements adverses; et ensuite l'animateur prenait les calques et les superposaient; hors présence des équipes.... La Bataille de Samar est un scénario qui était joué: à la tête des cuirassés (Yamato, Nagato, Haruna et Kongō), des croiseurs lourds (Haguro, Kumano, Suzuya, Chōkai, Tone et Chikuma) et de destroyers, il tomba par surprise sur les porte-avions d'escorte de l'amiral Clifton Sprague.... Je peux vous assurer qu'aucun élève à ma connaissance n'a réussi sur carte le tour de force de Sprague, qui remporta une grande victoire, mais en sacrifiant ses destroyers...
::content4:: ::content4:: ::content4::
Le meilleur apéro n'est pas nécessairement le plus cher, c'est celui que l'on partage !

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 13566
Inscription: 04 Fév 2017, 14:27
Localisation: Picardie
Région: Oise
Pays: France

Voir le Blog de kfranc01 : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 65  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 24 Nov 2019, 15:02

kfranc01 a écrit:. La Bataille de Samar est un scénario qui était joué: à la tête des cuirassés (Yamato, Nagato, Haruna et Kongō), des croiseurs lourds (Haguro, Kumano, Suzuya, Chōkai, Tone et Chikuma) et de destroyers, il tomba par surprise sur les porte-avions d'escorte de l'amiral Clifton Sprague.... Je peux vous assurer qu'aucun élève à ma connaissance n'a réussi sur carte le tour de force de Sprague, qui remporta une grande victoire, mais en sacrifiant ses destroyers...[/align] ::content4:: ::content4:: ::content4::


.... Prouvant, ainsi que les Kriegsspiele sont, avant tout, des exercices tactiques théoriques et que certaines manoeuvres," justifiées"' au combat par le contexte existant, ne peuvent être acceptées, par les "examinateurs". ;)

Dans le cadre des manoeuvres pas prévues (au combat), tu as, par exemple, en 1798, "le loupé de Foley". L’avant-garde anglaise emmenée par Foley, sur le HMS Goliath, le 1er août 1798, à la bataille navale d'Aboukir, avait effectué son changement de bord par le nord, pour prendre l’alignement sur la ligne française et le reste était devenue la légende de Nelson! . Évidemment, çà n'avait pas raté, entrainé par le vent et le courant, le HMS Goliath avait loupé sa manœuvre, était passé sur l’avant du Guerrier, navire de tête de la ligne française, à l'ancre, et finit par jeter la sienne, côté plage, après l’avoir dépassé et tourné. Sur le Guerrier, comme sur la plupart des navires français, la batterie vers la terre était masquée et inutilisable ! Déjà handicapé par sa batterie sous-calibrée et son mauvais état général, le Guerrier s'était fait consciencieusement démolir par le Goliath. Les deux suiveurs, HMS Zealous et Orion, avaient suivi à la lettre la route de leur chef de file et, sous la contrainte des éléments, s'étaient, également, eux aussi, engagés, derrière lui, vers la zone de hauts-fonds, où, en principe, il n'y avait pas de fond suffisant pour des vaisseaux ! L'officier qui aurait proposé, sciemment, lors d'une simulation, ce genre de manoeuvre, était bon, au sein de la RN, pour finir, au mieux, sa carrière comme lieutenant! grossesurprise

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3976
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 66  Nouveau message de pierma  Nouveau message 24 Nov 2019, 18:23

kfranc01 a écrit:. La Bataille de Samar est un scénario qui était joué: à la tête des cuirassés (Yamato, Nagato, Haruna et Kongō), des croiseurs lourds (Haguro, Kumano, Suzuya, Chōkai, Tone et Chikuma) et de destroyers, il tomba par surprise sur les porte-avions d'escorte de l'amiral Clifton Sprague.... Je peux vous assurer qu'aucun élève à ma connaissance n'a réussi sur carte le tour de force de Sprague, qui remporta une grande victoire, mais en sacrifiant ses destroyers... ::content4:: ::content4:: ::content4::

Dire que l'amiral Sprague a remporté une grande victoire... Il a sauvé sa flotte, ce qui est un exploit assez inattendu, mais je pense que les Japonais (l'amiral Kurita, je crois) ont manqué de détermination.

Kurita réussit un exploit inattendu : il tombe, avec son groupe, sur la flotte de soutien (je ne suis pas certain du terme exact) qui stationne au large des côtes pour y assurer l'appui des forces débarquées. Des porte-avions d'escorte, des destroyers (pour la protection ASM et anti-aérienne) et on l'imagine, une quantité de cargos, de pétroliers pour le carburant (et pour l'eau douce ?) de navires hôpitaux, de transports de troupes, et je ne sais quoi encore. J'ignore quels sont les effectifs débarqués, mais s'agirait-il simplement de deux divisions, que ça représenterait déjà une flotte d'appui logistique considérable.

La flotte de Spraque n'est pas en mesure d'affronter des monstres comme le Yamato, parce que ses porte-avions, qui ont procédé au bombardement de l'ile, ne disposent plus de bombes de 250 kg : problème dramatique qui les laisse simplement avec des bombinettes de 50 kg (de l'antipersonnel, je suppose ?)

L'amiral Halsey, avec la principale flotte de combat (dont j'ai oublié le N°, qui change d'ailleurs avec l'amiral qui la commande) est au diable, poursuivant au nord les porte-avions japonais. Sur des renseignements fragmentaires, il pense la flotte de Kurita détruite. Il y a bien une seconde flotte de combat, plus réduite, mais elle se trouve loin au sud, précisément pour éviter de ce côté une intrusion japonaise de ce genre.

L'amiral Kurita tient l'occasion de faire un carnage, et l'amiral Sprague en est réduit à des solutions de désespoir. Ses CVE (E pour Escorte) se mettent à la fuite, couverts par une charge suicidaire de ses destroyers (une cinquantaine, je pense) contre Kurita, qu'ils ne peuvent guère attaquer qu'à la torpille. Cette attaque de sacrifice est un des plus beaux faits d'armes navals de la guerre du Pacifique.
Les bombardiers américains décollent malgré tout, armés de bombes de 50 kg, dont on ne peut guère attendre que des effets psychologiques, et des dégâts mineurs. Ils ne vont pas cesser ce harcèlement.
Au passage, la flotte logistique ancrée au large des plages est laissée sans défense, pas moyen de faire autrement.
Autant dire que ça se présente mal. Kurita lance sa flotte à la poursuite des porte-avions américains - nettement moins rapides - dont on ne donnerait pas cher. Curieusement, il n'affecte aucun vaisseau (alors qu'il a des croiseurs et des destroyers à revendre) à la destruction de la flotte d'appui, dont le cas est dramatique. C'est pourtant l'occasion d'un épouvantable tir aux canards. Peut-être cette conception japonaise selon laquelle attaquer un navire marchand est déshonorant ? (les Américains qui n'ont pas ces pudeurs mènent à l'époque une guerre sous-marine acharnée qui va tout simplement priver le Japon de sa flotte marchande.)

Kurita, de mémoire, réussit à détruire 2 ou 3 porte-avions d'escorte (ceux qui sont le plus en arrière) puis, de façon inattendue, il fait demi-tour et repart vers le nord, c'est à dire vers le détroit de Surigao, je pense, en tous cas vers Halsey (qui a été rappelé sans ménagement par Nimitz, qui supervise l'ensemble de la bataille, et s'est trouvé stupéfait des appels au secours de Kinkaid : il croyait Halsey pas très éloigné.)

Après guerre Kurita ne s'est jamais vraiment expliqué sur sa décision. Le plus probable est qu'il n'a pas cru à sa chance insensée : que la flotte de soutien soit laissée sans protection est extravagant. Peut-être a-t-il pensé que sa protection à distance n'était pas loin, et ne lui laissait qu'un délai limité ? Je l'ignore, et je ne suis pas certain qu'on le sache.
(Si quelqu'un a des lumières sur ce point ?)

vétéran
vétéran

 
Messages: 1262
Inscription: 16 Jan 2011, 18:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 67  Nouveau message de brehon  Nouveau message 24 Nov 2019, 19:16

Bonjour,
pierma a écrit:Kurita, de mémoire, réussit à détruire 2 ou 3 porte-avions d'escorte (ceux qui sont le plus en arrière) puis, de façon inattendue, il fait demi-tour et repart vers le nord, c'est à dire vers le détroit de Surigao, je pense

Il est reparti par où il est arrivé, San Bernardino. Surigao est au sud. Concernant les raisons du repli, il est dit également que Kurita craignait un piège.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8540
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 68  Nouveau message de pierma  Nouveau message 24 Nov 2019, 23:30

brehon a écrit:Concernant les raisons du repli, il est dit également que Kurita craignait un piège.

Devant une situation aussi inattendue, c'est assez logique.

vétéran
vétéran

 
Messages: 1262
Inscription: 16 Jan 2011, 18:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 69  Nouveau message de foxbat  Nouveau message 25 Nov 2019, 08:41

Loïc Charpentier a écrit:Bonjour,

[...] De surcroit, la RN ne disposait, alors (en mai 1941), que d'un seul cuirassé "rapide", le PoW, et du Battlecruiser Hood, capables de suivre "le train" du Bismarck.


Non, elle en avait au moins deux : le King George V, un des deux bourreaux du Bismarck avec le Rodney, est plus ancien dans la même classe que le PoW et ne souffre pas, lui, des mêmes problèmes de finition que son sister-ship. ;)

Second Lieutenant
Second Lieutenant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 142
Inscription: 20 Mar 2015, 18:57
Région: Gascogne
Pays: France

Voir le Blog de foxbat : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 70  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 25 Nov 2019, 13:56

foxbat a écrit:
Loïc Charpentier a écrit:Bonjour,

[...] De surcroit, la RN ne disposait, alors (en mai 1941), que d'un seul cuirassé "rapide", le PoW, et du Battlecruiser Hood, capables de suivre "le train" du Bismarck.


Non, elle en avait au moins deux : le King George V, un des deux bourreaux du Bismarck avec le Rodney, est plus ancien dans la même classe que le PoW et ne souffre pas, lui, des mêmes problèmes de finition que son sister-ship. ;)


Voui, effectivement, j'aurais du être plus précis. ;) :D

1) Holland avait quitté Scapa Flow, le 21 mai, en début de soirée, avec le PoW, le Hood et six destroyers (réduits à 5, un peu plus tard).

2) Le 22 mai 1941, le KG V avait levé l'ancre, à 20H45 (ou 23H45, Heure de Berlin), de Scapa Flow, avec le gros de la Home Fleet, commandé par l’amiral Tovey, à savoir, le battlecruiser HMS Répulse (en provenance de la Clyde), cinq croiseurs, Aurora, Galatea, Kenya, Hermione, Neptune, 7 destroyers – l’un deux fera demi-tour suite à un problème de chaudière - et le porte-avions Victorious, lui-même, fraichement admis en recette, le 15 mai précédent.

3) Dans la nuit du 23, le Hood et le PoW avaient poussé les feux et "semer" leur escorte, incapable de suivre le train par grosse mer.

De ce fait, la division de Holland, avec un jour de marche d'avance sur l'escadre de Tovey, était la seule, le 24 mai, au petit matin, a être sur zone pour tenter d'intercepter les deux intrus allemands.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3976
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Précédente

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA GUERRE EN ASIE ET DANS LE PACIFIQUE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Staline moins cruel que A.Hitler??? 
il y a 6 minutes
par: Soxton 
    dans:  OPÉRATION COBRA 1944 
il y a 19 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Camions 
il y a 21 minutes
par: Dog Red 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
il y a 33 minutes
par: coyote 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
il y a 43 minutes
par: iffig 
    dans:  Fabrication d'un collabo. Le cas Joseph Laporte 
Aujourd’hui, 22:02
par: Soxton 
    dans:  la general Clark ( USA) 
Aujourd’hui, 21:07
par: Dog Red 
    dans:  J'ai sans doute compris (?) 
Aujourd’hui, 20:28
par: Dog Red 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 21 
Aujourd’hui, 19:55
par: kfranc01 
    dans:  Sur LCP le 18 Novembre Les Années Noires du Palais Bourbon 
Aujourd’hui, 17:50
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: th.reynaud et 30 invités


Scroll