Connexion  •  M’enregistrer

Officier produit blanc?

Après l'opération Barbarossa, les forces de l'Axe contraignent l'URSS au repli.
Après une série de succès, l'Allemagne s'enlisera progressivement puis cédera à Stalingrad et à Koursk.
MODÉRATEURS: Marc_91, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de tachy  Nouveau message 10 Jan 2006, 21:56

tyrex je voulais juste parler des moments critiques pour les sovietiques, ou ils durent faire preuve d'improvisation je pense, quitte à sacrifier un peu de monde
ensuite à partir de 1942 staline avait de plus en plus confiance en ses generaux, et leurs laissa plus de libertés de manoeuvre(d'autant plus que c'etaient de"nouveaux officiers superieurs" relativement jeunes et arrivés là pour le merite, pas comme en 1941), parmis eux, rokossovsky, joukov...

enfin le blitz sovietique, bien que moins connu que l'autre est tout de meme admirable. parfaitement au point, au moment de bagration en juin 1944, il prouva que les sovietiques savaient utiliser au mieux l'espace. une fois la percée accomplie, le manque d'effectifs allemands et l'imposition de "resistance rigide", la relative faiblesse des moyens blindés que les allemands pouvaient reunir pour contre attaquer, firent que les sovietiques pouvaient toujours contourner les obstacles rencontrés et le faisaient très bien, creant d'immenses groupes, encerclant et desorganisant l'adversaire: c'est loin du rouleau compresseur. la plus grande victoire de cette strategie est peut etre l'offensive en roumanie d'aout 1944, ou les sovietiques encerclerent et capturerent20 divisions et s'ouvrir la porte de la totalité des balkans(ils ne furent stoppé qu'a budapest)
enfin pour l'operation parachutiste, il me semble qu'il y avait eu avant un autre grand echec russe; viazma, debut 1942


 

Voir le Blog de tachy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de Tyrex  Nouveau message 11 Jan 2006, 07:43

Pensez-vous que le régime de Staline pendant la guerre est souffert de carences en terme d'officiers expérimentés?


Du debut de Barbarossa au declenchement d'Uranos la reponse est oui au niveau des officiers subalternes
Du debut de Barbarossa à l'attaque au printemps 1942 sur Kharkov la reponse est oui pour les officiers superieurs.

Par la suite cela va commencer à se regler meme si l'Armée Rouge souffrira toujours d'une certaine carence en terme d'officiers subalternes (dans les divisions de fusilliers tout du moins)

Ensuite, pourquoi n'ont-ils pas profité de leur supériorité numérique pour donner une formation plus poussée à leurs cadres, afin de les mettre immédiatement au niveau des officiers allemands?


La superiorité numerique presente un defaut. Il faut enormement de personnel pour encadrer. Donc l'Armée Rouge a du former à la pelle des masses d'officiers (et de sous officiers que l'on oublie trop souvent). Et qui dit formation rapide dit necessairement formation un peu baclée. Mais les russes vont corriger un peu le tir en faisant rouler leurs unités d'un Front aux reserves de la Stavka. Une fois dans ces reserves l'entrainement reprenait pour les troupes. Et l'on finissait la formation des troupes s'il en etait besoin..

Ensuite les mettre au niveau des troupes allemandes n'a aucun sens. En effet les russes n'ont pas la meme doctrine operationnelle que les allemands. Du fait de la centralisation du commandement les officiers subalternes n'ont que peu le droit à l'initiative. Du coup la masse de maneuvre est le bataillon. Il ne sert donc à rien d'avoir un lieutenant capable de demander un tir de barage ou bien encore capable de gerer une unite multi armes.
Du coup la formation des officiers devient moins crucial. L'officier russe apprend surtout son metier sur le tas (au moins jusqu'en 1943). Ensuite la Stavka va mettre en place de veritables academies militaires où seront formés en priorité les officiers des armes dites "techniques" (artillerie, blindes, genie)


 

Voir le Blog de Tyrex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de Mikoyan  Nouveau message 25 Fév 2006, 17:31

Merci Tyrex de mettre les choses au point, il n’y pas grands choses à rajouter. C’est dans la « littérature » de type Mabire, que l’on se régale à présenter les troupes soviétiques foncées fanatiquement droit à la mort en criant hurrah…

Je dirai cependant qu’en 1917 les bolcheviks héritent des tsars un pays arriéré. S’il existait une élite intellectuelle, la grande majorité des russes était des paysans plus ou moins inculte. Ceci dit les soviétiques vont tout faire pour élever le taux de scolarité de la masse. A l’aube de la guerre, si le niveau moyen de scolarité était encore plus faible que celui des pays occidentaux, il n’en demeurait pas moins que le niveau intellectuel du citoyen soviétique (russe surtout les autres peuplades, c’est autre chose) n’avait pas grand choses à envier aux autres pays.
De plus l’industrialisation forcenée des années trente et le développement des kolkhozes et autres sovkhozes donnaient un réservoir prodigieux d’hommes tout à fait compétents. Les conducteurs de tracteurs par exemple pouvaient être facilement reversé pour la conduite des chars. Mais c’est aussi vrai qu’un grand nombre d’unités de l’Armée Rouge étaient aussi composées de tout un tas de peuplades plus ou moins « soviétisés » et qui n’étaient parfois même pas russophones. Et que certaines même n’avaient pas grands désirs de défendre la « Mère Patrie » qui n’était pas la leur ou les « bienfaits » du socialisme stalinien.

Ensuite il est aussi faux de considérer que les troupes soviétiques étaient capables seulement de battre leur adversaire par leur nombre. Si globalement le potentiel numérique de l’Armée Allemande était plus faible que l’Armée Rouge. Il n’empêche que dans les deux premières années du conflit, le rapport des forces sur le plan de bataille était parfois bien souvent en faveur des allemands. Il n’était pas rare cependant que des troupes soviétiques amoindries manquant de matériel et de munitions mettent en échec des forces bien plus considérables tant sur le plan effectif que matériel ou même en expérience de combat.
Ceci dit, c’est vrai que le niveau tactique des troupes allemandes était excellent du début à la fin de la guerre parce qu’elle en toujours eu les moyens ou la compétence. En 1941/42 les troupes soviétiques accumulaient handicap sur handicap mais surent faire avec et par la suite les ont surmontés. Les généraux soviétiques donneront même quelques rudes leçons aux généraux allemands.

Il faut cesser la caricature, les nazis ont beaucoup tué, oui, mais beaucoup plus de civils et de prisonniers de guerre que de combattants soviétiques, à ne pas oublier.


 

Voir le Blog de Mikoyan : cliquez ici


Précédente

Retourner vers LE FRONT DE L'EST




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 4 minutes
par: dominord 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 31 minutes
par: François 
    dans:  "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT" 
il y a 53 minutes
par: Beogles 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Aujourd’hui, 13:10
par: kfranc01 
    dans:  Lieux de l'Occupation en France 
Aujourd’hui, 12:41
par: orpo57 
    dans:  FR3 20/08 
Aujourd’hui, 12:27
par: betacam 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 07 SEPTEMBRE 
Aujourd’hui, 11:38
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Francais dans l armée allemande 
Aujourd’hui, 11:20
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Uniforme français 1940 à reconstituer 
Aujourd’hui, 09:06
par: jmr60 
    dans:  Un petit texte version numérique 
Aujourd’hui, 09:01
par: Gerard LAIB 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Scroll