Page 4 sur 5

Nouveau messagePosté: 26 Nov 2005, 06:03
de Audie Murphy
Avec une armée allemande sans idéologie nazie, il y aurait peut-être eu une possibilité de renversement du régime soviétique et les Allemands se seraient faits plus d'amis et moins d'ennemis, mais cette théorie est trop hypothétique pour valoir la peine d'en débattre. Sans idéologie nazie, la Russie n'aurait probablement jamais été attaquée !

Nouveau messagePosté: 28 Nov 2005, 21:59
de allezlesverts
C'est vrai qu'ils n'avaient presque aucune chance de gagner, mais les services secret russes dont "Lucy" avaient quand même prévus plusieurs offensives ou attaques russes comme surtout l'opération Barbarossa mais Staline n' a rien voulu entendre... On peut aussi citer l'Opération Citadelle, où grace à Lucy ils ont pu faire venir des renforts et bien s'installer là où les allemands devait attaquer... Donc si les services secret auraient été moins efficaces, les allemands auraient sans doute pu prolonger encore la guerre, mais pour la gagner... D'ailleurs ils voulaient même, après avoir gagné la bataille et prendre Koursk, reprendre l'initiative et réattaquer Moscou... Pas très raisonnable vu que la moitié des chars engagés au front est avait été engagée lors de l'opération, ainsi que 900000 hommes, soit 1 tiers des effetif du front russe, donc presque pas de réserves. De plus, les allemands et les russes ont perdus beaucoup de matériel et d'hommes, mais les russes ont la chance de remplacer le matériel perdu rapidement, mais pas les allemands.

Voilà j'ai fini

Nouveau messagePosté: 29 Nov 2005, 09:21
de Tyrex
La perte en materiel n'est pas la chose la plus grave à Koursk. Contrairement à ce que tu dis les allemands purent assez facilement recompleter les divisions blindés en materiel.
Non la plus grosse perte ce furent les equipages. Beaucoup d'hommes furent perdus dans la bataille. Et ces hommes furent difficilement remplacés dans certaines PzD. Apres Kursk la Panzerwaffe va voir une constante degradation de la qualité des ces equipages. Trop de pertes, pas assez de remplacants de qualité

Nouveau messagePosté: 29 Nov 2005, 15:31
de EPICURE
Intéressant Tyrex ; en plus, Koursk fait échouer l'offensive d'été allemande, préparée de longue date dans l'espoir de reprendre l'initiative stratégique sur le front de l'est après la défaite de Stalingrad et les demi-succès offensifs russes. A Koursk les Soviétiques confirment après Stalingrad leur supériorité sur les Allemands dans le domaine défensif en leur infligeant de lourdes pertes. A ce moment sur le front de l'est, l'URSS va reprendre l'offensive, et plus jamais les Allemands ne pourront voir le dessus.

Nouveau messagePosté: 29 Nov 2005, 20:06
de EPICURE
J'ai lu un post quelque part ce matin, mais où ?
:?
Me souviens pas ! :oops:
A toi de chercher !!! 8)

Nouveau messagePosté: 29 Nov 2005, 21:32
de allezlesverts
Les allemands et les russes auraient eu chacun plus de 300 chars détruits, d'après ce site: http://www.secondeguerre.net/index2.html
(c'est en bas)

Nouveau messagePosté: 30 Nov 2005, 11:08
de Tyrex
Le probleme des pertes en chars allemands c'est que l'on en sait pas grand chose.
Par blindés il faut aussi entendre les semi chenillés allemands. Les pertes reelles en chars furent assez faibles en fait coté allemands. Beaucoup de blindés purent etre recuperes et etre mis remis en condition.

Nouveau messagePosté: 05 Déc 2005, 14:12
de EPICURE
Les pertes reelles en chars furent assez faibles en fait coté allemands. Beaucoup de blindés purent etre recuperes et etre mis remis en condition.
j'ai remarqué que c'était souvent le cas lors des affrontements où la ligne de front varie peu, cela permet aux unités de dépannage de récupérer un certain nombre d'engins tout en neutralisant définitivement ceux de l'ennemi.

Nouveau messagePosté: 05 Déc 2005, 16:09
de Tyrex
Les allemands se firent d'ailleurs une specialité de la recuperation et du "canibalisme" pour remettre en etat des blindes jugés detruits par leurs adversaires.

Des services secrets allemands calamiteux !

Nouveau messagePosté: 20 Déc 2005, 11:11
de tietie007
Les différents services secrets allemands ont été assez calamiteux durant la guerre, ne prévoyant à peu près rien et se trompant la plupart du temps ! L'abwehr, le RSHA ne collaboraient d'ailleurs pas ! Toujours le même problème dans l'Etat nazi, de la multiplication des institutions qui ne collaborent jamais ! Dans la mystique nazie, l'espionnage était un aveu de faiblesse, la figure de l'espion, masqué et sournois, ne collait pas à l'image du guerrier aryen, courageux et loyal ! D'où un sercice d'espionnage incompétent et délaissé ! Les tentatives d'infiltrations d'agents allemands sur le territoire britannique se sont toujours mal finis ! A posteriori, on est surpris de l'amateurisme au niveau de l'évaluation de la menace soviétique, mais n'oublions pas que l'Etat nazi n'était pas régi par la raison, mais par une mystique volontariste qui ne tenait guère compte du réel ! Dans le même ordre, voir l'idée que se faisait les allemands des américains, un peuple métissé uniquement bon à construire des frigidaires ...La dictature nazie a les inconvénients de ces avantages. Hitler, autodidacte talentueux dans les affaires militaires, joueur de poker avisé, a réussi des coups par la promptitude de ses réactions, vitesse d'action impossible dans les démocraties ! Mais à force de se fier à son infaillibilité, à la nécessaire supériorité de la race aryenne, lorsqu'on tord systématiquement le réalité pour la faire passer dans le lit de Procuste de la mystique nazie, le réel, au bout d'un moment, se venge !