Connexion  •  M’enregistrer

Partisans Soviétiques

Après l'opération Barbarossa, les forces de l'Axe contraignent l'URSS au repli.
Après une série de succès, l'Allemagne s'enlisera progressivement puis cédera à Stalingrad et à Koursk.
MODÉRATEURS: Marc_91, alfa1965

Partisans Soviétiques

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Filippov Ilitch Obrisky  Nouveau message 20 Aoû 2005, 20:08

Comment fonctionnaient les unités de partisans? Ou trouvaient-ils leur approvisionnement ( armes, munitions, nourriture...) Qui les dirigaient? On-ils
été soutenus pas des parachutistes?

Merci


 

Voir le Blog de Filippov Ilitch Obrisky : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de beauvillain  Nouveau message 21 Aoû 2005, 17:28

Bonjours
pour les parachutistes il ya au moin une opération a ma connaissance, l'endroit ce situé pres des (ou du) Marais du Pripet, mais pour la date j'en sais pas plus

pour l'encadrement cela poivait provenir des soldats et gradés soviètiques non prisonniers, ou homme spécialement entarinner pour etre parachuté et encadrer un groupe

la nourriture et bein comme en France avec la population locale.

pour l'armement il s'agit pour les ancoen soldats de leurs armes, et des quelques récupérées sur l'ennemis. s'il y a eu une opération aéroporté on peut légitimement penser qu'ils parachutaient aussi des armes et le munitions avec.

voila pour moi
a+
PH


 

Voir le Blog de beauvillain : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Filippov Ilitch Obrisky  Nouveau message 22 Aoû 2005, 13:25

Ils recevaient comment leurs ordres de l'etat-major? Par radio? Parceque, le haut-commandement devait coordonner les unités de partisans avec le reste des troupes en 1943-1944. Non?


 

Voir le Blog de Filippov Ilitch Obrisky : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de beauvillain  Nouveau message 22 Aoû 2005, 21:33

la par contre prends ce que je te dis avec des pincettes .
mais je pense qu'il n'y avais pas de coordination au sens direct.

pour l'opération Bragadion je sais que les partisant ont été tres actif oeu avant et durant l'offensive donc ils ont certainement ceçu des consigne.

pour les groupe en eux je pense qu'il sagissait de"bande" un peu comme nos maquis alors la coordination devais se faoire entre les différents chef locaux
a+
PH


 

Voir le Blog de beauvillain : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Zgorzelsky  Nouveau message 22 Aoû 2005, 23:09

Il va falloir que je me replonge dans mes lectures pour le confirmer (notamment "les frères Bielsky", dont j'ai déjà parlé sur ce forum), mais je peux dire sans (beaucoup de) crainte de me tromper que, au moins à partir de 1942, les partisans étaient très bien organisés.
Les différents groupes étaient regroupés en compagnies, puis bataillons, etc...Il y avait des "gros pontes" qui dirigeaient chaque bataillon, et qui recevaient directement leurs ordres de Moscou.

Bon, c'est dit vulgairement, mais c'est dit. :wink:

Zgorzelsky.


 

Voir le Blog de Zgorzelsky : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de _Sn@ke-  Nouveau message 23 Aoû 2005, 12:18

D'ailleurs, les Allemands durent mobiliser d'importants effectifs pour lutter contre ces partisans.
Par exemple : la LVF (pendant un temps, sur le front nord je crois)
Les partisans soviétiques sont considérés comme responsables de la libération d'une bonne partie de l'Ukraine (bon, sans le support de l'Armée Rouge, ils n'auraient sûrement pas pu tenir, mais ils représentaient quand même une force de plusieurs dizaines de milliers d'hommes).


 

Voir le Blog de _Sn@ke- : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Filippov Ilitch Obrisky  Nouveau message 23 Aoû 2005, 12:42

Ils devaient aussi désorganiser les convois, et, lors des retraites allemandes, éliminer les trainards et les isolés.


 

Voir le Blog de Filippov Ilitch Obrisky : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de blackdeath  Nouveau message 23 Aoû 2005, 16:07

Extrait du Time-Life : " Le raz de marée soviétique" :

Le 22 juillet 1943, une charge explosive fit sauter un wagon dans la gare de triage de Ossipovitchi, important noeud ferrovaire pour le ravitaillement de l'armée allemande dans la région de Minsk.
En un instant, tout le train de wagons citernes devint la proie des flammes, qui gagnèrent bientôt un train de munitions, puis un train de ravitaillement et enfin un train chargé de chars Tigre. Cet habile sabotage était l'oeuvre de partisans russes, qui ne se privèrent pas d'en faire beaucoup d'autres.

Au début de 1943, les partisans comptaient plus de 200.000 combattants et formaient une véritable armée irrégulière en opération sur les arrières de l'ennemi. Omniprésents et insaisissables, ces hommes menaient par surprise tant d'opérations de destruction et d'espionnage que les armées allemandes, toujours dispersées et à court d'effectifs, furent incapables d'en venir à bout.
Les partisans se rassemblaient partout où ils pouvaient se cacher : dans les immenses marais du Pripet, dans les vastes forêts entourant Briansk et dans les régions aussi difficiles d'accès que le nord de la Lettonie.
Les bastions de la résistance à l'occupant étaient à proximité des grands axes routiers et ferroviaires qu'empruntait le ravitaillement des allemands.
Certains de ces bastions étaient si étendus - une unité règnait sur 4.800 kilomètres carrés - qu'il y avait une piste d'atterrissage, parfois capable de recevoir des avions de transport C-47.

Ces pistes ont largement contribué à faire des partisans une branche, bien entraînée et puissamment armée, de l'Armée rouge. Les chefs allaient en avions légers jusqu'au plus proche Q.G. de l'armée pour y examiner les rapports des services de renseignement et coordonner leurs actions avec celles des troupes régulières de la région.
Des officiers de grade élévé, amenés dans les camps de partisans par des avions de transport entraînaient les brigades et les menaient souvent au combat. Les mêmes appareils, souvent des C-47 américains, atterrissaient avec des techniciens de la destruction et d'abondantes provisions d'armes : mortiers, pièces antichars et autres canons légers. Avec cette puissance de feu, les partisans purent anéantir les faibles garnisons allemandes de l'arrière et libérer des villages, voire des villes entières.

L'Armée rouge fit beaucoup pour l'efficacité et le moral des partisans. Souvent nommés colonels, les chefs de brigade qui pouvaient se procurer un uniforme et des insignes de l'Armée rouge les portaient fièrement au cours des combats.


 

Voir le Blog de blackdeath : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Igor  Nouveau message 23 Aoû 2005, 21:23

Dans un de ses ouvrage, Philippe Masson relativisait grandement le rôle joué par les partisans durant la guerre. Selon lui, les partisans russes auraient tué entre 30 000 et 35 000 soldats ennemis durant la guerre, dont la moitié d'Allemands. Ce n'est pas négligeable, mais ça ne représente qu'une part infime des pertes de l'Axe à l'Est. C'est seulement lors de l'opération Bagration que les partisans apportèrent une aide décisive à l'Armée rouge. Leur action permit en effet de paralyser les communications allemandes. A ce moment-là le vent avait déja tourné en faveur de la Russie.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2041
Inscription: 18 Juil 2003, 15:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de blackdeath  Nouveau message 23 Aoû 2005, 23:40

Entièrement d'accord avec toi Igor... :wink:

Cependant, par leur action, ils " fixaient " des troupes allemandes affectées uniquement à les combattre et qui pendant ce temps là n'étaient pas sur le front.
Ils donnaient un climat d'insécurité sur les arrières, faisaient du renseignement, sabotaient le ravitaillement... et ont joué si l'on peut dire aussi, le rôle " d' éclaireurs ".
Ils constituaient une menace permanente pour la Wehrmacht qui dut adresser à ses troupes cette mise en garde :
" Nous commettons l'erreur, nous autres allemands, de croire que dès l'instant que nous ne sommes pas activement engagés en opérations offensives ou défensives, la guerre n'existe pas. Or, la guerre continue... quand nous faisons cuire des pommes de terre, quand nous nous couchons pour dormir. Le soldat doit, toujours et partout, être à portée de ses armes." ( cité par A. Werth dans " le front russe " )

C'est dire l'ambiance qui règnait...!

Ils ont en gros tenu un peu le rôle qu'ont joué les résistants partout en Europe à l'exception de la Yougoslavie, qui par sa géographie spécialement montagneuse, pouvait se permettre d'entreprendre des actions plus spécifiquement militaires que dans d'autres pays.


 

Voir le Blog de blackdeath : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LE FRONT DE L'EST




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 5 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Ligne Maginot vs mur de l'Atlantique 
il y a 10 minutes
par: thucydide 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 28 minutes
par: Aldebert 
    dans:  Marceline Loridan-Ivens 
il y a 54 minutes
par: gernika 
    dans:  Hitler pouvait-il gagner la guerre ? 
il y a 57 minutes
par: CHEVALIER 
    dans:  des basques sur le front de Huesca 
Aujourd’hui, 16:45
par: gernika 
    dans:  Hubertus de Lowenstein 
Aujourd’hui, 16:41
par: gernika 
    dans:  LA BATAILLE DE HANNUT 
Aujourd’hui, 16:36
par: CHEVALIER 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
Aujourd’hui, 15:32
par: Rob1 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 15:09
par: kfranc01 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités


Scroll