Page 4 sur 22

Nouveau messagePosté: 14 Juil 2005, 17:25
de loulou
Petit_Pas a écrit: "faiseuses d'anges


J'ai justement rencontré ce terme dans un livre hier sur la seconde guerre mondiale et j'ai compris le sens global du terme mais quelle est la défintion exacte et l'origine de ce mot ?

Nouveau messagePosté: 14 Juil 2005, 18:46
de Chindit
On a aussi beaucoup occulté les naissances issues de couples (des vrais, pas des viols) entre femmes françaises et soldatesque teutonne.
Il y en aurait eu 900000 en France, issues de ces couples pendant la guerre selon un documentaire vu dernièrement.

Merci pour ces infos sur les avortements de Berlin.
Vous avez plus d'infos? Tarifs des avortements, attitude des soviétiques...

Enfin concernant la prostitution je ne faisais que répondre à un PS de post d'OjO je crois. Rien de plus. Point.

Cordialement.

Nouveau messagePosté: 14 Juil 2005, 22:54
de OjO
Petit_Pas a écrit:Salut,
je trouve ça affligeant !!! mais que vient faire la prostitution au milieu d'un post consacré aux viols des Berlinoises en 45 ???


Pas besoin de se facher, ça m'est revenu au passage, et les cigarettes faisaient figures de monnaie, à un moment où les billets ne valaient rien.
Juste la curiosité de savoir si quelqu'un pouvait recouper cette info.
Je ne vais quand même pas ouvrir un post juste sur ce sujet :?




Petit_Pas a écrit:Petit bémol : cette affirmation n'est valable que pour les viols en tant de guerre et c'est pourquoi ils sont désosrmais condamné comme crime contre l'humanité...


Je ne suis pas d'accord. Cette "affirmation" (on est dans la psychologie, qui n'est pas une science exacte) est valable pour toutes les époques.
Il est rare que le viol soit l'assouvissement d'un besoin physique au sens où on l'entend.

Le passage à l'acte est souvent "appuyé" par une névrose.

Pour mettre les pieds dans le plat, si le besoin physique est impérieux, il y a la masturbation. Et pour ceux à qui c'est impossible pour des raisons culturelles (éducation...), le viol n'est pas davantage reconnu comme un exutoire acceptable. Dans aucune société sur la planète.

De plus, en examinant les faits-divers, on constate que les sévices, menaces et violences qui accompagnent l'acte sont bien éloignés d'une "simple" relation sexuelle non consentie.
Le viol est plus qu'une relation imposée. C'est une revanche sur la Femme qui fait peur. L'établissement d'une domination, par la force.

Les ressorts psychologiques qui motivent cet acte sont complexes, et je ne suis pas licencié ès Freud et ne peut dévelloper avec les mots exacts, mais comme je disais, je vous laisse méditer sur mes propos.
Observez les comptes-rendus psychiatriques de quelques "sujets" d'affaires célèbres, que ce soit à grande échelle ou dans la cellule familiale, et vous verrez par vous même.

Nouveau messagePosté: 15 Juil 2005, 00:51
de Chindit
Sans compter que l'on viole également des hommes...

Cordialement.

Nouveau messagePosté: 15 Juil 2005, 09:47
de Audie Murphy
Je crois, Petit_Pas, que Ojo voulait amener l'argument de la prostitution bon marché pour dire que la thèse du "soldat en manque" ne tient pas la route. De là à dire que le viol n'est pas un acte sexuel... Dans plusieurs cas, je suis plutôt d'accord avec Ojo, mais lorsqu'un homme insiste après un refus de la part de la femme et accomplit son acte quand même, il n'y a pas là de névrose, psychose ou autre déficience, mais seulement un acte sexuel qui n'était pas voulu par la femme... La masturbation apporte certes un soulagement, mais je ne crois pas que ça puisse calmer totalement un appétit sexuel vorace !

Nouveau messagePosté: 16 Juil 2005, 10:35
de Petit_Pas
Salut,
loulou a écrit:
Petit_Pas a écrit: "faiseuses d'anges


J'ai justement rencontré ce terme dans un livre hier sur la seconde guerre mondiale et j'ai compris le sens global du terme mais quelle est la défintion exacte et l'origine de ce mot ?

le terme "faiseuse d'anges" signifie "avorteuse. C'est une expression populaire qui daterait du XIVe siècle. On peut penser que pour les femmes qui avortaient le terme de faiseuse d'anges était moins traumatisant qu'avorteuse dans un monde où la religion avait une réelle emprise sur la vie quotidienne : symboliquement elles ne tuaient pas leurs enfants mais les confiaient à Dieu.
Les méthodes d'avortement étaient assez empiriques soit à base de décoctions toxiques pour le foetus (et parfois aussi pour la mère) soit par des pratiques qui relèvent plus de la boucherie que de la médecine (aiguille à tricoter pour percer la poche des eaux ou injection dans l'utérus à l'aide d'une poire d'eau savonneuse pour tuer le foetus afin de provoquer une fausse couche...) et beaucoup de femmes mouraient suite à des hémorragies ou à des infections.
Bien évidemment la pratique de l'avortement étant illégale, les faiseuses d'anges opéraient dans la clandestinité mais il est à noter que les femmes savaient souvent où les trouver...

A partir de 1939 en France est intituée une brigade policière spécifiquement chargée de traquer les faiseuses d'anges. Avec le régime de Vichy la répression s'accroit et les femmes suspectées d'avoir participé à un avortement peuvent être déférées devant un tribunal d'Etat. En 1942, l'avortement devient un crime d'Etat puni de mort. En 1943, le gouvernement de Vichy fera un exemple en faisant condamner et guillotiner Marie-Louise Giraud, blanchisseuse et « faiseuse d’anges ».

En ce qui concerne le tarif des avortements appliqué en Allemagne en 45 il semble que beaucoup le furent gratuitement tant la détresse physique et morale des femmes qui se présentaient étaient évidentes. Sur ce sujet là apparemment rares furent les personnes qui voulurent (ou qui purent) faire des affaires en monnayant leurs services...

Nouveau messagePosté: 16 Juil 2005, 10:40
de gavroche
pour enchainer sur l'avortement des femmes allemandes en 45, si je ne me trompe pas, un décret a meme été signé légalisant l'avortement pour les femmes victimes de viols

Nouveau messagePosté: 16 Juil 2005, 10:47
de loulou
Merci beaucoup pour cette explication très complète Petit pas :)

Donc j'en viens à cette conclusion :

-Avortement reprimé durant la seconde guerre mondiale pour tout le monde

-Avortement possible pour les femmes victimes de viol durant la seconde guerre mondiale mais après celle-ci

-Et avortement autorisé pour toutes les femmes depuis Simone Veil en 1974.

cordialement

Nouveau messagePosté: 16 Juil 2005, 11:25
de Igor
loulou a écrit:-Avortement reprimé durant la seconde guerre mondiale pour tout le monde

-Avortement possible pour les femmes victimes de viol durant la seconde guerre mondiale mais après celle-ci

-Et avortement autorisé pour toutes les femmes depuis Simone Veil en 1974.


Enfin là tu mélanges les cas français et allemand.

Nouveau messagePosté: 16 Juil 2005, 11:52
de loulou
ah ouais t'as raison, c est pas la même chose.

En france il y a eu des viols, je ne crois pas ou du moins pas autant qu'en allemagne ...

En allemagne, quelle date pour le droit à l'avortement ???