Connexion  •  M’enregistrer

Manstein en tant que commandant de groupe d'armée

Après l'opération Barbarossa, les forces de l'Axe contraignent l'URSS au repli.
Après une série de succès, l'Allemagne s'enlisera progressivement puis cédera à Stalingrad et à Koursk.
MODÉRATEURS: Marc_91, alfa1965

Re: Manstein en tant que commandant de groupe d'armée

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Finril56  Nouveau message 01 Mar 2019, 14:47

alias marduk a écrit:
Ca recouvre plusieurs propositions et possibilités selon la date, je vais laisser la parole à Manstein ( « mémoires » ) :
- En décembre 1942, Manstein indique avoir envoyé à l’OKH ( c’est-à-dire Hitler en pratique ) un mémoire qui proposait de ramener les GA Don et A en arrière du Don inférieur puis du Donetz et enfin sur le Dniepr inférieur tout en créant une masse de manœuvre dans le secteur de Karkhov pour tomber sur le flanc des forces soviétiques engagées à la poursuite des GA Don et A.
- Le 12 février 1943, il propose une manœuvre similaire pour le printemps 1943 ( c’est-à-dire tenir le secteur de Karkhov et ouvrir à l’armée rouge le chemin vers le Dniepr inférieur ) afin d’aboutir à la destruction de l’aile méridionale soviétique en profitant des atouts allemands ( commandement plus souple et meilleur, meilleure valeur militaire de la troupe, plus grande mobilité en été )


Interessant. Ca montre que Manstein n'a aucune idée de ce que compte faire vraiment la Stavka. Cela confirme qu'il a une vision totalement erronée des capacités de son adversaire.

Car il se trompe d'abord sur l'axe d'attaque en decembre 1942. Il pense que les soviétiques vont attaquer dans le sud. Or ils ne vont rien faire de tel et frapper sur la 2eme Armée Hongroise et la 2.Armee du groupe d'armée B. Erreur énorme d'appréciation donc.
Par contre bien vu pour la masse de maneuvre sur Kharkov (en même temps c'set un noeud central). Mais il lancer son offensive du sud vers le nord et non du nord vers le sud.

Quand à la seconde de ses affirmations elle est juste totalement à coté de la plaque. Là c'est encore plus génant car il montre qu'il n'a rien appris de la facon dont la Stavka entend conduire la guerre. Il semble être resté scotché sur la desastreuse attaque de Timochenko au printemps 42 et pense que son adversaire va faire la meme erreur.
Or durant l'hiver 42-43 les soviétiques ont mis en oeuvre des offensives en cascade. Mars, Uranos, Malo Saturn, Skachok, Zvesda et l'offensive victorieuse sur Velikiye Luki sont simplement l'exemple de la stratégie générale qui est là leur....multiplier les attaques pour ballader les reserves allemandes tout en visant des points spécifiques sur les arrières ennemis. Manstein ne semble pas du tout l'avoir compris.

IL commet donc là une erreur stratégique en oubliant la seconde partie de la maxime de Sun Zu "connais ton ennemi". Ceci dit il n'est pas le seul, loin de là, à ne pas avoir appris à mieux respecter les capacités de son adversaire.

Je reprends la parole : Manstein veut en fait profiter de la supériorité allemande en guerre mobile pour attirer l’armée rouge dans des batailles de rencontres si possible sur un terrain favorable.


Ce n'est pas ce qu'il va tenter durant les offensives soviétiques d'ete et d'automne 1943? Il tente à plusieurs reprises de lancer une bataille de maneuvre pour encercler et eliminer des armées sovietiques ....sans grand succès d'ailleurs.

De plus, en février 1943, les allemands dominent la Mer d’Azov dont ils tiennent les entrées ( via la Crimée et la péninsule de Taman ) et ont en plus Luftwaffe dont les bases en Crimée dominent toute la zone.


Je ne suis pas certain que la Lufwaffe est pu tenir la mer. Je me permettrais de rappeler l'incapacité de cette dernière à couper le traffic dans la Manche durant Dynamo et la bataille d'Angleterrre. On peut aussi regarder les ratages de la Luftwaffe qui n'empeche pas les évacutions par la mer des garnisons de Sevastopol et d'Odessa en 1942 ni même son incapacité à empêcher le débarquement puis le rembarquement des troupes soviétiques lancées dans la péninsule de Kertch. On peut aussi parler de son incapacité à gêner durablement le traffic fluvial entre la rive ouest et la rive est de la Volga à Stalingrad. En Méditerranée elle n'aura pas non plus beaucoup de succès contre la Navy. Elle ne va pas non plus avoir beaucoup de succès dans le Grand Nord depuis les bases de Norvège pour vraiment interrompre le traffic Prêt Bail vers Murmansk.


 

Voir le Blog de Finril56 : cliquez ici


Re: Manstein en tant que commandant de groupe d'armée

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de pierma  Nouveau message 01 Mar 2019, 16:28

Ce sujet est absolument passionnant. (la discussion des options allemandes, en particulier.) merci à ceux qui l'animent - Finril et Marduk, pour ceux que je vois sur cette page, mais je sais que d'autres y sont présents.

Deux remarques, à mon faible niveau :

- la proposition n°1 de Manstein, si elle n'est pas parfaitement cadrée, me semble pleine de sagesse : reculer, laisser du terrain aux Russes, se retrancher derrière le Dniepr, si j'ai bien suivi, donc raccourcir et solidifier le front, pour dégager une masse de manoeuvre réellement importante, tout ça se tient.
Le problème de Manstein (sachant que vous lui en avez déjà trouvé d'autres, la logistique, typiquement) c'est qu'il ne mesure pas, et même est très loin d'imaginer, à quel point l'espionnage soviétique rend ses intentions transparentes.
Une masse de manoeuvre importante, c'est très bien, mais à peine aura-t-elle commencé à inscrire ses mouvements sur le terrain que les Soviétiques, connaissant à l'avance l'intention de manoeuvre, auront pris toutes les contre-mesures et contre-offensives imaginables.

En 43 il n'y avait pas pire choix pour les Allemands qu'une unique bataille du fort au fort, mais en prime les Soviétiques sont tellement certains que la cible est Koursk qu'ils vont se payer le plaisir de mener d'abord une bataille défensive, après que leur infanterie ait "durci" le terrain pendant des mois. (mener une bataille défensive, Joukov a dû avoir un peu de mal à convaincre Staline, dont ce n'était absolument pas le genre, mais la perspective de faire allumer des centaines de Panzer par les frontoviki pouvait l'allécher.)

- Intéressante, la remarque sur les échecs successifs de la Luftwaffe, qui en définitive ne réussira nulle part une tentative d'interdiction. (L'exemple le plus ahurissant, parmi ceux cités par Finril, est l'incapacité de couper Stalingrad de sa rive gauche ! :shock:
Bon, je veux bien admettre que la Luftwaffe est loin de ses bases, que la Volga est d'une largeur inconnue chez nous, et enfin que la marine fluviale est dimensionnée plus lourde que nos péniches... mais enfin on finirait par se demander, pour un objectif aussi vital, si ces gens là seraient capables d'interdire la Seine aux bateaux-mouches !)

vétéran
vétéran

 
Messages: 1626
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: Manstein en tant que commandant de groupe d'armée

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 01 Mar 2019, 16:33

pierma a écrit:... mais enfin on finirait par se demander, pour un objectif aussi vital, si ces gens là seraient capables d'interdire la Seine aux bateaux-mouches !)


Attention à ne pas trop forcer le trait quand même ;)
En août 1944, l'aviation alliée, maîtresse du ciel et avec les énormes moyens que l'on connait est incapable d'empêcher les Allemands exsangues de se replier derrière ladite Seine. :D

La réalité du terrain est à des années lumières des discussions feutrées... aussi intéressantes et argumentées soient-elles.
J'y suis - J'y reste

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 13687
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Manstein en tant que commandant de groupe d'armée

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Finril56  Nouveau message 02 Mar 2019, 11:00

pierma a écrit:En 43 il n'y avait pas pire choix pour les Allemands qu'une unique bataille du fort au fort, mais en prime les Soviétiques sont tellement certains que la cible est Koursk qu'ils vont se payer le plaisir de mener d'abord une bataille défensive, après que leur infanterie ait "durci" le terrain pendant des mois. (mener une bataille défensive, Joukov a dû avoir un peu de mal à convaincre Staline, dont ce n'était absolument pas le genre, mais la perspective de faire allumer des centaines de Panzer par les frontoviki pouvait l'allécher.)


Ils ne sont pas si sur que cela. En avril 43 Joukov et Vassielevsky hésitent encore entre Koursk et la reprise d'une attaque depuis Kharkov. Dans l'attente de plus de renseignements ils vont faire fortifier l'ensemble du front depuis la zone d'Orel à la boucle du Mious.

Et ce fut en effet extremement difficile de convaincre Staline de laisser l'initiative de l'attaqeu aux allemands. Il faudra attendre le mois de mai pour qu'il accepte le plan que lui proposent ses deux stratéges en chef.

Bon, je veux bien admettre que la Luftwaffe est loin de ses bases, que la Volga est d'une largeur inconnue chez nous, et enfin que la marine fluviale est dimensionnée plus lourde que nos péniches... mais enfin on finirait par se demander, pour un objectif aussi vital, si ces gens là seraient capables d'interdire la Seine aux bateaux-mouches !)



C'est surtout lié au fait que la Luftwaffe n'est pas vraiment taillée ni entrainée à ce genre d'actions. Elle est plus construite sur l'idée de faciliter les maneuvres tactiques de l'armée de terre. Elle manque dès lors d'appareils dédiés à la lutte anti navires et d'équipages entrainés à ce genre d'attaques.


 

Voir le Blog de Finril56 : cliquez ici


Re: Manstein en tant que commandant de groupe d'armée

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de alias marduk  Nouveau message 02 Mar 2019, 11:37

RoCo a écrit:Bonjour,

alias marduk a écrit:Par contre, l’année suivante quand il parle de guerre mobile c’est surtout par opposition à la doctrine de Hitler de s’accrocher au terrain de façon rigide et par exemple au début janvier 1944, il propose alors :
- De replier le front des 6ème et 8ème armée le long du Bug de manière à réduire le front de ces 2 armées de 900km à 450km ( et les risques d’encerclements )
- De ramener la 17ème armée de Crimée en Ukraine
- De déployer les réserves ainsi constituées sur l’aile nord du groupe d’armée



Il faut dire, que la nécessité de l'évacuation de la Crimée et l'abandon du triangle Krivoy Rog-Nikopol-Cherson est défendu
par tout le commandement allemand, que ce soit Manstein, Kleist ou Zeitzler . Ce n'est pas le seul Manstein qui voit clair .
Il n'y a qu'Hitler, dans le cas de la Crimée conseillé par Donitz et Göring, qui est opposé à ces plans .
L'évacuation de la Crimée est planifiée par le Heeresgruppe A (Kleist) dès la mi-octobre 43 . Plan soumis à Hitler .
Devant l'indécision de celui-ci, Jaenecke (AOK17) donne l'ordre d'évacuation le 28.10. avant d'être rappelé par
Kleist le même jour . Non pas parce qu'il est contre l'évacuation, mais parce qu'il estime qu'il s'agit d'insubordination et
qu'il faut attendre la décision d'Hitler . Une fois la décision prise, on exécute l'ordre reçu .
Dilemme devant lequel se trouve l'armée allemande depuis le tout début de Barbarossa .

Roger



Bonjour,


Tout à fait, une bonne part des critiques de Manstein vis à vis de Hitler sont partagées par ses pairs.


J'en profite aussi pour ajouter un point : mes posts sur le sujet personnalisent beaucoup les idées comme étant celles de Manstein ( c'est un peu le sujet du thème ) mais dans la réalité, Manstein est aidé par un état major conséquent, il n'est donc pas exclus ( et même probable ) que telle ou telle idée signée Manstein vienne en fait de son chef d'EM ou de l'officier opération ou de Mr X qui n'a jamais laissé de marque dans l'histoire


Bonne journée

Franck


 

Voir le Blog de alias marduk : cliquez ici


Re: Manstein en tant que commandant de groupe d'armée

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de alias marduk  Nouveau message 02 Mar 2019, 12:01

Finril56 a écrit:
De plus, en février 1943, les allemands dominent la Mer d’Azov dont ils tiennent les entrées ( via la Crimée et la péninsule de Taman ) et ont en plus Luftwaffe dont les bases en Crimée dominent toute la zone.


Je ne suis pas certain que la Lufwaffe ait pu tenir la mer. Je me permettrais de rappeler l'incapacité de cette dernière à couper le traffic dans la Manche durant Dynamo et la bataille d'Angleterrre. On peut aussi regarder les ratages de la Luftwaffe qui n'empeche pas les évacutions par la mer des garnisons de Sevastopol et d'Odessa en 1942 ni même son incapacité à empêcher le débarquement puis le rembarquement des troupes soviétiques lancées dans la péninsule de Kertch. On peut aussi parler de son incapacité à gêner durablement le traffic fluvial entre la rive ouest et la rive est de la Volga à Stalingrad. En Méditerranée elle n'aura pas non plus beaucoup de succès contre la Navy. Elle ne va pas non plus avoir beaucoup de succès dans le Grand Nord depuis les bases de Norvège pour vraiment interrompre le traffic Prêt Bail vers Murmansk.



Peut être mais là on parle de la mer d'Azov en 1943, c'est à dire :

- une mer fermée dont les allemands contrôlent les 2 rives de la seule entrée ( détriot de Kerch )

- une mer qui n'a pas les installations portuaires nécessaires à ravitailler des forces conséquentes ( environ 3000 tonnes par armée )
- une mer que les allemands contrôlent suffisamment pour avoir ravitaillé toute la 17ème armée jusqu'en octobre 1943 puis avoir réussi à évacuer celle-ci à l'automne 1943

Enfin la manoeuvre proposée correspond en fait à ce que Rundstedt a fait en septembre/octobre 1941 ( avec Kleist et Manstein ) durant la bataille de la mer d'Azov http://www.wikiwand.com/en/Battle_of_the_Sea_of_Azov

Et la défaiite soviétique fut totale malgré la supériorité navale soviétique en Mer Noire......


 

Voir le Blog de alias marduk : cliquez ici


Re: Manstein en tant que commandant de groupe d'armée

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 02 Mar 2019, 13:15

Situation, le 28 janvier 1943, Rostov et Jeisk ne seront reprises, par les Russes, que courant février 1943.

Image

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5028
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Manstein en tant que commandant de groupe d'armée

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de pierma  Nouveau message 02 Mar 2019, 18:27

Dog Red a écrit:
pierma a écrit:... mais enfin on finirait par se demander, pour un objectif aussi vital, si ces gens là seraient capables d'interdire la Seine aux bateaux-mouches !)


Attention à ne pas trop forcer le trait quand même ;)
En août 1944, l'aviation alliée, maîtresse du ciel et avec les énormes moyens que l'on connait est incapable d'empêcher les Allemands exsangues de se replier derrière ladite Seine. :D

La réalité du terrain est à des années lumières des discussions feutrées... aussi intéressantes et argumentées soient-elles.

Philippe Masson signale ce repli stupéfiant, et le fait que des bacs et surtout des pontons motorisés - en aval de Rouen, à priori, où il en existe encore aujourd'hui, mais peut-être aussi en amont- font passer des dizaines de milliers de soldats, nuit et jour, sans être attaqués, et même, dit-il sans être détectés par le commandement allié. (A cette date, il n'y a plus un pont intact entre Paris et la mer.)

Mais c'est "sans être attaqués" qu'il faut souligner, ce n'est effectivement pas une question de moyens. Tout d'abord, on peut penser que les Allemands camouflent les troupes en attente de passage : un vaste troupeau de soldats aurait attiré l'attention d'une aviation alliée qui tient le ciel en permanence.
Après on est réduit aux conjectures : des pilotes alliés en maraude on dû forcément apercevoir un ou plusieurs de ces pontons en action. Ont-ils pensé que ce système primitif ne devait pas servir à grand chose ? Se sont-ils méfiés du risque d'un "flak trap" ? (la DCA allemande pouvant se montrer très meurtrière localement, surtout sur un passage à faible altitude.)
En tous cas "l'aviation alliée, malgré des moyens colossaux, s'est montrée incapable d'empêcher le repli derrière la Seine" c'est beaucoup dire : a part les mitraillages réguliers sur les routes, elle n'a pas vraiment essayé. (Je pense aussi que les ponts parisiens étaient sanctuarisés, à vérifier...)

Cela dit, l'argument cité plus bas, que des bateaux, ou même des pontons, constituent un objectif particulier, est à considérer : faciles à mitrailler autant qu'on voudra, pour les détruire il faut les couler. En somme il y faut une bombe, et il faut faire mouche.

vétéran
vétéran

 
Messages: 1626
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: Manstein en tant que commandant de groupe d'armée

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Finril56  Nouveau message 03 Mar 2019, 00:11

alias marduk a écrit:
Finril56 a écrit:
De plus, en février 1943, les allemands dominent la Mer d’Azov dont ils tiennent les entrées ( via la Crimée et la péninsule de Taman ) et ont en plus Luftwaffe dont les bases en Crimée dominent toute la zone.


Je ne suis pas certain que la Lufwaffe ait pu tenir la mer. Je me permettrais de rappeler l'incapacité de cette dernière à couper le traffic dans la Manche durant Dynamo et la bataille d'Angleterrre. On peut aussi regarder les ratages de la Luftwaffe qui n'empeche pas les évacutions par la mer des garnisons de Sevastopol et d'Odessa en 1942 ni même son incapacité à empêcher le débarquement puis le rembarquement des troupes soviétiques lancées dans la péninsule de Kertch. On peut aussi parler de son incapacité à gêner durablement le traffic fluvial entre la rive ouest et la rive est de la Volga à Stalingrad. En Méditerranée elle n'aura pas non plus beaucoup de succès contre la Navy. Elle ne va pas non plus avoir beaucoup de succès dans le Grand Nord depuis les bases de Norvège pour vraiment interrompre le traffic Prêt Bail vers Murmansk.



Peut être mais là on parle de la mer d'Azov en 1943, c'est à dire :

- une mer fermée dont les allemands contrôlent les 2 rives de la seule entrée ( détriot de Kerch )

- une mer qui n'a pas les installations portuaires nécessaires à ravitailler des forces conséquentes ( environ 3000 tonnes par armée )
- une mer que les allemands contrôlent suffisamment pour avoir ravitaillé toute la 17ème armée jusqu'en octobre 1943 puis avoir réussi à évacuer celle-ci à l'automne 1943

Enfin la manoeuvre proposée correspond en fait à ce que Rundstedt a fait en septembre/octobre 1941 ( avec Kleist et Manstein ) durant la bataille de la mer d'Azov http://www.wikiwand.com/en/Battle_of_the_Sea_of_Azov

Et la défaiite soviétique fut totale malgré la supériorité navale soviétique en Mer Noire......



Comme tu l'as signalé tout cela ne releve de toute facon que de la pure uchronie. Les soviétiques avaient de toute facon un plan tout autre ce qui rendait les prospectives de Manstein sans possibilités de voir le jour.

Pour ce qui est de la 17.Armee son ravitaillement se fait depuis Kertch. IL n'y a donc que le très court détroit à franchir. C'est pas non plus une traversée énorme et cela ne nécessite en rien le contrôle de la mer d'Azov pour ce faire. De plus le Front Nord Caucase puis son successeur l'armée des cotes ne sont franchement pas prioritaire en matière de moyen aérien pour géner le traffic. A noter que la carte de Loic montre bien qu'il n'y a pas non plus de port majeur dans la zone de front de la 17.Armee. Pourtant cela ne gene pas le ravitaillement
Cette même carte montre d'ailleurs qu'il existe des ports susceptibles d'acceuillir du traffic. Quand on regarde les lignes rouges qui traversent la Mer d'Azov on voit que les allemands ont des communications maritimes vers Berdiansk, Marioupol et Taganrog... peut etre pas des grands ports certes. Mais si les allemands ont pu ravitailler la 17.Armee sans installation majeure pourquoi les soviétiques n'auraient pas pu faire de même avec ces trois ports disponibles?
Mais bon là on se perd en conjonctures sans fin qui n'ont, en plus, pas raison d'être car cela n'était pas dans les plans soviétiques de lancer une offensive majeure dans la région avant d'avoir fixer les reserves mobiles allemandes dans la région de Kharkov

Quand à ce qui fit Rundstedt cela se déroule en 1941 dans des conditions très différentes. Déjà c'est l'incompétent TImochenko qui est aux manettes coté soviétique. Ensuite la structure militaire soviétique n'est pas du tout la même en 1941 qu'en 1943. L'Armée Rouge balayée en 1941 n'a pas grand chose à voir avec l'Armée Rouge des offensives d'hiver 42-43. On peut aussi ajouter que la Marine ne semble pas être intervenue dans la région. Elle s'est plutôt concentré sur le ravitaillement puis l'évacuation de la garnison d'Odessa et de celle de Sebastopol durant la période. Et pour finir la poche se forme autour de Melitopol et Berdiansk (occupé par les allemands). Là les soviétiques n'avaient en effet plus un seul port pour évacuer qui que ce soit (du coup pourquoi y envoyer la Marine de toute facon).
Comparaison n'est pas toujours raison et là nous en avons un bel exemple.


 

Voir le Blog de Finril56 : cliquez ici


Re: Manstein en tant que commandant de groupe d'armée

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de alias marduk  Nouveau message 03 Mar 2019, 00:52

Finril56 a écrit:
alias marduk a écrit:
Ca recouvre plusieurs propositions et possibilités selon la date, je vais laisser la parole à Manstein ( « mémoires » ) :
- En décembre 1942, Manstein indique avoir envoyé à l’OKH ( c’est-à-dire Hitler en pratique ) un mémoire qui proposait de ramener les GA Don et A en arrière du Don inférieur puis du Donetz et enfin sur le Dniepr inférieur tout en créant une masse de manœuvre dans le secteur de Karkhov pour tomber sur le flanc des forces soviétiques engagées à la poursuite des GA Don et A.
- Le 12 février 1943, il propose une manœuvre similaire pour le printemps 1943 ( c’est-à-dire tenir le secteur de Karkhov et ouvrir à l’armée rouge le chemin vers le Dniepr inférieur ) afin d’aboutir à la destruction de l’aile méridionale soviétique en profitant des atouts allemands ( commandement plus souple et meilleur, meilleure valeur militaire de la troupe, plus grande mobilité en été )


Interessant. Ca montre que Manstein n'a aucune idée de ce que compte faire vraiment la Stavka. Cela confirme qu'il a une vision totalement erronée des capacités de son adversaire.

Car il se trompe d'abord sur l'axe d'attaque en decembre 1942. Il pense que les soviétiques vont attaquer dans le sud. Or ils ne vont rien faire de tel et frapper sur la 2eme Armée Hongroise et la 2.Armee du groupe d'armée B. Erreur énorme d'appréciation donc.
Par contre bien vu pour la masse de maneuvre sur Kharkov (en même temps c'set un noeud central). Mais il lancer son offensive du sud vers le nord et non du nord vers le sud.

Quand à la seconde de ses affirmations elle est juste totalement à coté de la plaque. Là c'est encore plus génant car il montre qu'il n'a rien appris de la facon dont la Stavka entend conduire la guerre. Il semble être resté scotché sur la desastreuse attaque de Timochenko au printemps 42 et pense que son adversaire va faire la meme erreur.
Or durant l'hiver 42-43 les soviétiques ont mis en oeuvre des offensives en cascade. Mars, Uranos, Malo Saturn, Skachok, Zvesda et l'offensive victorieuse sur Velikiye Luki sont simplement l'exemple de la stratégie générale qui est là leur....multiplier les attaques pour ballader les reserves allemandes tout en visant des points spécifiques sur les arrières ennemis. Manstein ne semble pas du tout l'avoir compris.

IL commet donc là une erreur stratégique en oubliant la seconde partie de la maxime de Sun Zu "connais ton ennemi". Ceci dit il n'est pas le seul, loin de là, à ne pas avoir appris à mieux respecter les capacités de son adversaire.


Manstein ne se trompe que très peu sur l'axe d'attaque : il envisage ( début janvier 1943 selon Mungo , Manstein ne donnant pas de date précise dans ses mémoires pour la transmission de son projet ) une attaque soviétique sur l'ensemble du front des 3 groupes d'armées allemands tenant l'aile sud

Ce qu'il n'a pas anticipé, c'est que le haut commandement sovitique va commettre la faute décisive de dissiper son offensive stratégique de l'hiver 1943 ( c'est à dire les mois de janvier à mars 1943 ) en attaquant sur un front large et en expédiant la totalité des réserves stratégiques contre les GA Nord ( opération "étoile polaire" ) et Centre ( avec la préparation d'une nouvelle bataille de Rjev ( mars 1943 ) et l'envoi des unités du front du Don ( devenu font du Centre ) contre la 2ème armée blindée ))


Autant l'offensive soviétique d'automne 1942 est bien planifiée stratégiquement ( mais pas toujours correctement planifiée et exécutée à l'échelle opérationnelle ( bataille de Rjev en novembre/décembre 1942 ), autant celle de l'hiver 1942/1943 ( planifiée à la va vite fin décembre 1942 début janvier 1943 ) représente une accumulation de fautes stratégiques, opératives et logistiques

Ces fautes ont une origine commune : le haut commandement soviétique sous-estime gravement son adversaire et pense que la campagne contre l'aile sud des forces allemandes est déjà gagnée et que les allemands ne peuvent rien faire d'autres que tenter de repasser le Dniepr

Les réserves sont donc expédiées aux autres fronts soviétiques pour détruire les derniers groupes d'armées allemands

Manstein propose donc un plan ( pas détaillé à ce stade, c'est un concept ) :
- profiter du sacrifice de la 6ème armée qui fixe les réserves soviétiques
- ramener très vite les GA A et Don vers le Dniepr inférieur
- regrouper à la fois les réserves stratégiques ( c'est à dire tout ce que Hitler et l'OKH peut lui envoyer ) et les forces libérées des GA A et Don ( c'est à dire environ 2 armées sur 4 ) dans la zone de Kharkov : soit environ l'équivalent de 4 armées

- frapper soit au sud ( donc en suivant en gros le Donetz ) le flanc des forces soviétiques ( fronts Sud-Ouest et Sud )poursuivant les 2 GA allemands soit en direction Est-Sud Est pour couper les forces soviétiques de leurs passages vers le Don ( donc en gros attaquer et détruire avec 2 armées blindées le front de Vorojnev puis obliquer au sud-est pour couper les autres fronts ( sud-ouest et sud ) du Don ( avec 3 autres armées pour protéger les flancs et 2 autres pour fixer l'adversaire qu'il veut envelopper )

Le point fort de la proposition de Manstein, ça n'est pas d'imaginer un mouvement de roque puis de débordement mais d'avoir deviné et anticipé que le haut-commandement soviétique sous-estime les capacités de l'aile sud de l'armée allemande et pense déjà avoir gagné la partie

En fait Manstein sous-estime même les erreurs que commet la STAVKA en janvier 1943

En ce qui concerne le résultat prévisible, Melvin Mungo estime ( page 320 de sa biographie de Manstein ) : "Si Manstein avait eu la liberté de planifier et exécuter ce schéma de manoeuvre impliquant l'ensemble des groupes d'armée A, B et Don, il aurait pu prévenir la défaite allemande sur le front de l'Est"

Finril56 a écrit:
Comparaison n'est pas toujours raison et là nous en avons un bel exemple.


C'est ironique sachant que tout ton raisonnement est basé sur des comparaisons n'ayant aucun lien avec la situation de la mer d'Azov en 1943..........


 

Voir le Blog de alias marduk : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE FRONT DE L'EST




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Jean dit Fernand LARRUE 
il y a 7 minutes
par: Klarrue 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 20 
il y a 7 minutes
par: Luc du 44 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 24 
Aujourd’hui, 06:20
par: François 
    dans:  Malgré-nous: Précisions 
Hier, 23:25
par: thucydide 
    dans:  LEXIQUE DES FRANÇAIS ANNEXES A L’USAGE DES FRANÇAIS DE L’INTERIEUR 
Hier, 23:25
par: orpo57 
    dans:  Le massacre d'Oradour sur Glane 
Hier, 23:08
par: thucydide 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 21 
Hier, 23:03
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  poste de commandement refait a l'origine en haute normandie 
Hier, 21:48
par: Jeannot61 
    dans:  gamelle française type 1939 
Hier, 17:04
par: Loïc Charpentier 
    dans:  RAF vs PANZER... 
Hier, 14:50
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Tbot et 75 invités


Scroll