Page 3 sur 3

Re: Les Tigres hongrois

Nouveau messagePosté: 13 Nov 2017, 17:29
de RoCo
Bonjour,

Finril56 a écrit:
Prenons le cas du 13./SS Pz-Rgt. 1. Ce dernier existe sur deux campagnes. Celle de Kharkov en fevrier-mars et à Kursk. Ensuite elle est dissoute. Dans l'intervalle elle aurait détruit l'équivalent d'une Armee Blindée soviétique complète.


Sans rentrer dans une discussion concernant le nombre de char détruit, pas détruit ...... je me permets de faire une
petite remarque .
Il était effectivement prévu de dissoudre la 13./SS-Pz Rgt 1 en juillet 43 (le 26.07. elle remet ses derniers blindés à
la GD) et d'en faire un bataillon indépendant . Mais face au manque de personnel qualifié, la compagnie est reconstituée
le 01.11.43 . Elle restera au front est jusqu'au 01.03.44, date de sa dissolution officielle . Sur le terrain, les
hommes de la compagnie qui ne sont pas envoyés en Belgique, ne quitteront le front que le 12.04.44

Roger

Re: Les Tigres hongrois

Nouveau messagePosté: 13 Nov 2017, 18:02
de Loïc Charpentier
Finril56 a écrit:
Sinon sympa les chiffres des StuG. On y trouve même, si je ne m'abuse, un aviateur (enfin un gars dependant de la Luftwaffe)


Voui, Heinz Deutsch, à la Fallschirm-StuG.Brigade. 12, avec 46 destructions homologuées.

A propos des unités de StuGe de la Luftwaffe...

Le 1er juin 1942, la Luftwaffe ordonne la création d’une StuG.-Batterie de 4 StuG.III – les canons d’assaut délivrés sont armés du 7.5 cm à canon court (L/24) -. La petite formation servira à l’instruction de ses unités de StuGe. – dans la réalité, les premières batteries de la Luftwaffe iront provisoirement compléter, sur le terrain, des Sturmgeschütz-Abteilungen de la Sturmartillerie, pour finaliser leur aptitude au combat -. Début novembre 1942, le Dépôt du Matériel de la Heer (HZA – Heeres Zeugamt) livre 21 StuG.III Ausf.F/8 à la Luftwaffe. Après l’instruction des équipages, ils constituent l’Abteilung V du Panzer-Artillerie-Regiment Hermann Göring, avant d’être, en février 1943, affectés au Panzer-Regiment HG, en tant que troisième (III) Abteilung à 4 compagnies (9-10-11-12), renommée, dorénavant Fallschirm-Sturmgeschütz-Abteilung HG. L’unité sera engagée en Sicile, au cours de l’été 1943, puis réorganisée en Panzerjäger-Abteilung en avril 1944 et équipée de Jagdpanzer IV L/48. Le 24 septembre 1944, la constitution de la Fallschirm-Panzergrenadier-Division 2 « Herman Göring » entraine la création de la Fallschirm-Sturmgeschütz-Abteilung 2 « Herman Göring » et le rajout du chiffre « 1 » à la « HG », première du nom et à ses unités organiques.

En janvier 1944, dans l’optique de constituer des Fallschirmjäger-Korpen, deux Sturmgeschütz-Abteilungen der Luftwaffe, à 4 compagnies et 31 StuG.III et StuH.42 panachés, sont formées – Fallschirm-Sturmgeschütz-Abteilung 1 & 2 -. A l’exemple de la Sturmartillerie, elles sont renommées brigades, en mars 1944, puis, en juin suivant, renumérotées Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11 & 12. Une troisième, la Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade Schmitz, est constituée en juin 1944 mais ne dispose que de 3 batteries. En janvier 1945, cette dernière est numérotée « 21 » et intègre une quatrième batterie. Le 28 mars 1945, toutes sont redésignées, respectivement, 111.- 121. - 210. En sus de ces trois unités, la Luftwaffe disposera, également, d’une unique StuG.-Abteilung à 45 StuG., intégrée en septembre 1944, à la Fallschirm-Panzergrenadier-Division 2 Hermann Göring.