Connexion  •  M’enregistrer

NKVD

Après l'opération Barbarossa, les forces de l'Axe contraignent l'URSS au repli.
Après une série de succès, l'Allemagne s'enlisera progressivement puis cédera à Stalingrad et à Koursk.
MODÉRATEURS: Marc_91, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de cgiguere  Nouveau message 06 Sep 2006, 04:03

Le NKVD avait aussi un service de contre-espionage appelé SMERSH, contraction de smert shpionam (mort aux espions), nom qui aurait été choisi par Staline lui-même. Service Spécial a été aussi le nom de ce service jusqu'en 1943.

Le SMERSH était implacable contre les soldats et officiers russes qui n'en faisaient pas assez pour la Mère-Patrie, d'ailleurs une chanson en dit long à ce sujet:

Le premier éclat a fait un trou dans le réservoir.
J'ai sauté comme j'ai pu du T-34.
Et on m'a convoqué au Service Spécial pour me demander "Pourquoi n'as-tu pas brûlé avec le char, salaud ?"
Alors j'ai répondu:
"La prochaine fois je brûlerai, c'est promis."


Source : "La Chute de Berlin", Antony Beevor


 

Voir le Blog de cgiguere : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de Tyrex  Nouveau message 13 Sep 2006, 08:16

Le SMERSH était implacable contre les soldats et officiers russes qui n'en faisaient pas assez pour la Mère-Patrie, d'ailleurs une chanson en dit long à ce sujet:


J'ai quelques doutes là. Le SMERSH n'a pas les effectifs necessaires pour controler de facon aussi approfondi les faits et gestes de l'Armee Rouge. Cela releve plutot du role des unites du NKVD (qui ne font pas specialement dans la dentelle non plus).
Le SMERSH a plus mission de traquer les espions à l'arriere du front ou bien encore de servir de service Operations à l'etranger. Tu es sur de ce que tu dis?


 

Voir le Blog de Tyrex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de cgiguere  Nouveau message 13 Sep 2006, 13:44

Même si le SMERSH n'avait pas les effectifs nécessaires, cela ne l'empêche d'être inplacable lorsqu'il interroge un soldat qu'on soupçonnait.

Ce n'est pas moi qui le dis, cette information se trouve, entre autres, dans les livres de Beevor, "La Chute de Stalingrad" et "Stalingrad".


 

Voir le Blog de cgiguere : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de Mikoyan  Nouveau message 13 Sep 2006, 19:03

Il faut faire gaffe de ne pas tomber dans la caricature, il est souvent utile de rappeler que le NKVD est le Commissariat de l’intérieur autrement dit le ministère de l’intérieur de l’URSS, le NKVD n’est rien d’autre que les fonctionnaires qui dépendent du commissariat de l’intérieur. Le NKVD c’est donc vaste, c’est comme la France, c’est tout un tas de services distincts comme : la police, les douanes, les gendarmes, la justice, les services pénitentiaires, mais aussi les pompiers, les orphelinats, les écoles etc...

Au cours de la grande guerre patriotique, les fusiliers de gendarmerie (NKVD) ou les gardes frontières (NKVD), ont essentiellement combattus comme unité combattante de première ligne, au plus chaud, parce qu’elles se sont révélées extrêmement fiables et redoutables.
Elles se sont tout particulièrement signalées, à Brest-litvosk, à Leningrad et à Stalingrad, si bien que l’on va former, début 43, une armée entière avec des unités du NKVD, c’est la 70e armée qui a était engagée la première fois lors de la bataille de Koursk.


 

Voir le Blog de Mikoyan : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de Tyrex  Nouveau message 15 Sep 2006, 07:52

si bien que l’on va former, début 43, une armée entière avec des unités du NKVD, c’est la 70e armée qui a était engagée la première fois lors de la bataille de Koursk


Tu es sur de ton coup là? Parce que j'ai eu beau chercher je n'a pas trouvé d'armée formée avec uniquement des unites du NKVD.
Tu a sans doute du confondre avec des unites ex NKVD mais reversé dans l'Armée Rouge (ce qui fut semble-t-il assez courant).


les fusiliers de gendarmerie (NKVD) ou les gardes frontières (NKVD), ont essentiellement combattus comme unité combattante de première ligne, au plus chaud, parce qu’elles se sont révélées extrêmement fiables et redoutables.


Si celà est en partie vrai pour les gardes frontieres cela ne l'est pas du tout pour les fusiliers. Ces derniers etaient avant tout des unites de securité situés à l'arriere du front. Tres peu de ces unites verront reelement le feu. Et elles se feront tres souvent laminées par manque d'armement lourd.

Elles se sont tout particulièrement signalées, à Brest-litvosk, à Leningrad et à Stalingrad

Tu as oublié aussi la region de Carelie. Là les gardes frontieres lutteront pied à pied avec les unites Sissi finlandaises.


 

Voir le Blog de Tyrex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de Mikoyan  Nouveau message 15 Sep 2006, 14:06

Tyrex a écrit:Tu es sur de ton coup là? Parce que j'ai eu beau chercher je n'a pas trouvé d'armée formée avec uniquement des unites du NKVD.
Tu a sans doute du confondre avec des unites ex NKVD mais reversé dans l'Armée Rouge (ce qui fut semble-t-il assez courant).

Oui la 70e armée, comme sa numérotation l’indique est un armée de l’Armée Rouge mais qui a été intégralement formée avec des unités du NKVD reversées dans l’Armée Rouge.
La 181e division de fusiliers de cette armée est par exemple l’ex 10e Division de fusiliers du NKVD qui a combattue dans Stalingrad.

Tyrex a écrit:Si celà est en partie vrai pour les gardes frontieres cela ne l'est pas du tout pour les fusiliers. Ces derniers etaient avant tout des unites de securité situés à l'arriere du front.

Non, tu confonds entre NKVD et NKVD. Le NKVD c’était aussi comme tu le dis les MP de l’Armée Rouge, ceux-là n’était pas en principe, je dis bien en principe destiné à combattre, comme les feldgendarmes allemands.
Par contre il existait d’autres troupes du NKVD, qui elles étaient destinées à combattre sur le front, parce que l’on avait remarqué leur excellence au combat. A l’origine on les avait utilisées en dernière ressource faute de troupes, mais elles se sont avérées particulièrement efficace, à Léningrad c’est une division du NKVD qui repousse les allemands d’un point stratégique vital, alors que les unités de l’Armée rouge ont échoués ! Et Staline va ordonner la formation d’unité de combat avec les éléments du NKVD. Il n’existait pas seulement des divisions de fusiliers, mais aussi motorisées ou mécanisées et chose moins connue d’aviation et de marine. Le NKVD disposait en fait, en ces dures années 41/42, d’un matériel qui n’avait rien à envier aux troupes de l’Armée Rouge, il n’était pas rare que l’on se partagea parfois un fusil pour cinq !
Ceci dit il est parfaitement exact qu'ils étaient totalement depurvu de matereil lourd, comme l'artillerie par exemple, mais bon celles des unités de l'Armée Rouge devaient compenser.


 

Voir le Blog de Mikoyan : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de Tyrex  Nouveau message 16 Sep 2006, 08:59

un armée de l’Armée Rouge mais qui a été intégralement formée avec des unités du NKVD reversées dans l’Armée Rouge.


Nous sommes donc bien d'accord sur ce point là. Ce n'est pas une unité du NKVD mais bel et bien unen unité de l'Armée Rouge.

Non, tu confonds entre NKVD et NKVD


Non non je fais bien la distinction entre garde frontiere qui combattirent tre souvent en premiere ligne et unité du NKVD le plus souvent utilisés à l'arriere du front.
Ceci dit en effet certaines unités normalement destinés à l'arriere du front se retrouveront à combattre en premiere ligne du coté de Leningrad, Stalingrad ou encore Kharkov durant l'hiver 42-43


 

Voir le Blog de Tyrex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de Mikoyan  Nouveau message 16 Sep 2006, 10:57

Tyrex a écrit:Nous sommes donc bien d'accord sur ce point là. Ce n'est pas une unité du NKVD mais bel et bien unen unité de l'Armée Rouge.

Oui, en fait toutes les divisions du NKVD qui combattait comme troupe combattante entre 41-42, vont être reversées à l’Armée Rouge, d’où la formation de la 70e armée. Je cherche à les identifier mais c’est difficile de trouver des sources qui en cause, je pense tout particulièrement à une IAP du NKVD qui a reçu le titre de la Garde pour sa participation à la défense de Moscou, j’aimerais bien connaître la numérotation de se réversion. J’avais pris contact avec un historien américain, il y a 3 ou 4 ans, qui faisait des recherches sur ces troupes du NKVD car il préparait un bouquin sur le sujet, le livre est peut-être paru, mais j’ai totalement oublié le nom du type !
Donc si le sujet intéresse les anglophones, ce qui n’est pas hélas mon cas, il faut aller chercher cet ouvrage, je suis certain que l’on apprendrait tout un tas de chose.

Tyrex a écrit:Non non je fais bien la distinction entre garde frontiere qui combattirent tre souvent en premiere ligne et unité du NKVD le plus souvent utilisés à l'arriere du front.
Ceci dit en effet certaines unités normalement destinés à l'arriere du front se retrouveront à combattre en premiere ligne du coté de Leningrad, Stalingrad ou encore Kharkov durant l'hiver 42-43

En fait, il faut distinguer les gardes frontières du NKVD et les troupes de gendarmerie du NKVD, ce n’est pas la même organisation.
Les gardes frontières étaient un corps à part, chargé comme son nom l’indique de la surveillance des frontières de l’URSS, ils disposaient également de leur propre aviation. Ce sont ses troupes qui on subies les premiers chocs de l’invasion et qui ont combattue fort courageusement. L’héroïsme des gardes frontières de Brest-Litovsk est exemplaire. Par contre, je ne sais pas du tout, ce que sont devenues ces unités après Barbarossa, probablement réexpédiées sur d’autres frontières.

Les troupes de gendarmerie du NKVD, était un corps « militaire » à part entière, mais qui dépendait du ministère de l’intérieur et non de l’Armée. Ces troupes du NKVD avait donc ces divisons de fusiliers, motorisées et son aviation ainsi que les services techniques d’entretiens et de réparation, exactement comme l’Armée Rouge ou la Marine de guerre. Ces troupes étaient, comme les gendarmes de tout les pays, destinées à la protection intérieure du territoire.
Ces troupes étaient employé avant guerre contre les « bandits » de l’intérieur, qui étaient en fait des réfractaires de tout poils organisés en guérilla à l’ordre soviétique, d’où la nécessité d’avoir des unités armées pour la guerre. Elles se sont souvent tristement signalées par leur répression impitoyable contre certaines ethnies particulièrement revêches.
D’autres unités de ces troupes armées du NKVD étaient détachées à l’Armée Rouge comme police militaire et comme police des « marches » de l’URSS du territoire où étaient implantées les armées en question quand elles étaient sur les frontières. Ce sont elles qui formeront les fameuses troupes de barrages à l’arrière des troupes de l’armée Rouge. Dés juillet devant la débandade, ordre leur est donné de fusiller sur le champ tout officier se déplaçant sans sa troupe ou ordre exprès.

Ces deux types d’unités ne doivent pas être confondues aves la police civile du NKVD, qui était une organisation tout à fait distincte. Comme entre notre gendarmerie et la police.

Bref, ce sont ces deux types d’unités susnommées qui vont se retrouver plus ou moins involontairement au contact avec l’arme allemande pendant Barbarossa et qui vont se signalée par leur bravoure et leur exploit. Tant et si bien, que Staline impressionné ordonnera de former de nouvelles unités combattantes avec des éléments du NKVD, grattées probablement dans les autres services du NKVD. Ensuite au début de 1943 ces unités seront reversées à l’Armée Rouge, probablement pour des raisons de cohésion, car ces unités étaient indépendantes vis-à-vis de l’Armée Rouge et n’obéissaient qu’aux ordres du Commissaire à l’intérieur. A Stalingrad, par exemple il y a eu une tension de ce type entre Tchouïkov et Saraiév qui commandait la 10e division du NKVD tout en étant le comandant de la garnison de Stalingrad. Finalement Tchouïkov à eu gain de cause, Saraiév est passé sous ses ordres.


 

Voir le Blog de Mikoyan : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de Mikoyan  Nouveau message 26 Oct 2006, 18:44

En ce qui concerne les unités de gardes frontières (NKVD), elles n’ont pas été renvoyées sur d’autres frontières comme je le supposais, mais elles ont été utilisées comme troupe de gendarmerie à l’arrière de la ligne de front. Je sais aussi que la 52e Divion de fusiliers de la Garde a été entièrement formée à partir d’unités de gardes frontières.
Donc les unités de gardes frontières ont été ventilées comme les autres unités du NKVD, soit en unité de gendarmerie soit en unité combattante, reversée à l’Armée Rouge.

A Stalingrad par exemple, le 79e Régiment de gardes frontières était chargé de l’évacuation des civils et du matériel industriel et assurait la police des transbordements sur la Volga. Le 14/15 septembre ils combattront pour la défense du débarcadère central.


 

Voir le Blog de Mikoyan : cliquez ici


Précédente

Retourner vers LE FRONT DE L'EST




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  carte OCM et AS des Deux-Sèvres 
il y a 7 minutes
par: SERVANT 
    dans:  Mon Oncle de l'ombre (S. Trouillard) 
il y a 16 minutes
par: brehon 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
il y a 18 minutes
par: Shelburn 
    dans:  OCM et AS des Deux-Sèvres 
il y a 48 minutes
par: SERVANT 
    dans:  A LA RECHERCHE D’UN NOM 
il y a 52 minutes
par: Margont 
    dans:  René Gazeneau dit "Christian" Maquis de l'Ain 
il y a 55 minutes
par: brehon 
    dans:  mein kampf 
Aujourd’hui, 16:05
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Un maquis allemand dans les Cevennes 
Aujourd’hui, 15:06
par: betacam 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 13:27
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 10:35
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Scroll