Page 3 sur 3

Re: La condition de détention des prisonniers de guerre allemands, 1945/1948

Nouveau messagePosté: 23 Jan 2013, 17:10
de Prosper Vandenbroucke
Salut Ulysse,
Il y en a au moins un qui est revenu mais fort tard:
viewtopic.php?f=18&t=33420&p=419474#p419474
Amicalement
Prosper ;)

Re: La condition de détention des prisonniers de guerre allemands, 1945/1948

Nouveau messagePosté: 24 Jan 2013, 00:06
de fredhongrie
ulysse57 a écrit:
fredhongrie a écrit:En ce qui concerne les tombes, pour la Russie, je ne sais pas, mais pour la Hongrie, oui, tombes ou stèles, tant à la commémo des allemands que des pilotes alliés, il y en a, j'en ai visité ( mais les tombes popovs sont rarissimes).
Pour les conditions de détention des prisonniers allemands, pas se leurrer, c'était oeil pour oeil et dent pour dent, dans le meilleur des cas, une balle de tokarev dans la nuque ou crever de faim et de maladie !
Vae Victis, les Russes n'ont eu aucune pitié envers la "race des seigneurs", pas plus que les allemands n'en ont eu envers les "untermensch" !

Auriez vous des infos concernant les Hongrois capturés sur le Front de l'Est et leur " eventuel " retour au pays ?

Je me demande comment ces hommes de pays satellites de l'Axe puis de l'URSS ont été reçus , s'ils sont revenus.


Ils ont été reçus comme des pères, frères, époux ou fils par leurs familles ou voisins par leur environnement mais sans aucune réprobation dans le milieu "civil" mais ont souffert des autorités pour se réintégrer dans le monde du travail.... ils avaient été du mauvais coté... ils devaient, sinon payer, du moins en ch...!

Re: La condition de détention des prisonniers de guerre allemands, 1945/1948

Nouveau messagePosté: 24 Jan 2013, 11:55
de ulysse57
Merci pour la réponse.

Honnêtement je m'attendais à pire.

Re: La condition de détention des prisonniers de guerre allemands, 1945/1948

Nouveau messagePosté: 25 Jan 2013, 11:02
de fbonnus
La dure réalité et cruauté humaine ...

Re: La condition de détention des prisonniers de guerre allemands, 1945/1948

Nouveau messagePosté: 25 Jan 2013, 23:43
de fredhongrie
A l'inverse de la France, il n'y a pas eu d'occupation car aucune défaite face à l'Allemagne, les deux pays étant alliés..
Les hommes partis au front n'étaient pas des "idéalistes/volontaires" mais des simples soldats exécutant leur devoir, ni plus, ni moins.
Lorsqu'ils sont revenus des prisons soviétiques, la population hongroise les accueilli comme des membres à part entière de la communauté nationale, revenant de captivité.
La situation politique ayant changé, leur réintégration civile n'a pas été des plus façiles, en raison d'une volonté de mise aux normes par le nouveau pouvoir en place !