Connexion  •  M’enregistrer

Les contre-offensives soviétiques à Koursk 07-08/1943

Après l'opération Barbarossa, les forces de l'Axe contraignent l'URSS au repli.
Après une série de succès, l'Allemagne s'enlisera progressivement puis cédera à Stalingrad et à Koursk.
MODÉRATEURS: Marc_91, alfa1965

Les contre-offensives soviétiques à Koursk 07-08/1943

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 06 Aoû 2004, 14:07

Salut !

Comme promis voici le fameux article ... un peu raccourci par rapport à ce que javais envisagé mais j'aurai l'occasion de compléter .

Opérations Koutouzov et Polkovodiets Roumantsiev ; introduction :

Durant l'été 1943 , la Stavka ( haut commandement des forces soviétiques , dirigé par Staline ) avait pris la décision de laisser les Allemands s'épuiser dans leurs attaques sur les deux flancs du saillant de Koursk , dans une optique résoluement défensive . Malgrè cela , l'objectif de l'Armée Rouge dans cette campagne est bien d'atteindre le fleuvre Dniepr . Le tout est de savoir quand contre-attaquer . A partir de la mi-mai , soit bien avant le déclenchement de Zitadelle , la Stavka organise une une offensive concernant les fronts de l'Ouest , de Briansk et du Centre contre le saillant allemand d'Orel , au nord du saillant de Koursk . Cette opération , baptisée Koutozov , doit se déclencher lorsque les forces allemands attaquant dans ce secteur le saillant seront trop usées par leurs offensive pour tenir le choc . La planification est achevée début juin . Combinéés à cette attaque , on prévoit des opérations de diversion avec les fronts du Sud et du Sud-Ouest dans les secteurs du Mious ( Mius , j'en parlerai certainement dans un autre post ) et du Donetz , pour éloigner les réserves allemandes .

Malgrè son ampleur , Koutouzov reste une opération de second ordre , prévue au départ pour atténuer la pression sur le front du Centre . A contrario l'organisation d'une offensive au sud a des ambitions bien plus vastes . Comptant sur la dispersion des réserves allemandes ( du fait des diversions mais également du débarquement allié en Méditerranée qui interviendra en Sicile le 10 juillet ) , la Stavka pense lancer une offensive pour isoler et détruire le groupement ennemi dans la zone Bielgorod-Kharkov . L'opération est baptisée Polkovodiets Roumantsiev , et devra être conduite simultanément par le front de Voronej et le front de la Steppe , force de réserve du maréchal Koniev . Les termes définitifs de cette offensive ne seront ajustés qu'en pleine attaque allemande car ce front de la Steppe est aussi prévu pour soutenir les lignes défensives s'arc-boutant sur le saillant de Koursk . On ne peut donc pas savoir dans quel état celui-ci en sortira .


Koutouzov :

A Koursk , les Allemands avaient nettement restreint leurs objectifs par rapport à ceux des étés 1941 et 1942 . A Orel , au nord du saillant , les Russes lancent une offensive semblable en beaucoup de points à celles de la Première guerre mondiale . Le but visé n'est pas de rompre le front ni de s'enfoncer dans les lignes allemandes mais à immobiliser les forces allemandes , à la fois pour qu'elles arrêtent leur attaque au nord du saillant de Koursk , qu'elles ne puissent intervenir ailleurs et aussi pour les affaiblir . De ce point de vue , la stratégie russe est pertinente , à défaut d'être efficace sur le terrain constamment .
La réalisation ne laisse aucune place à une quelconque sorte de finesse tactique , mais y-a-t il vraiment de finesse pour saturer des défenses ennemies sous un orage d'obus ?

La préparation d'artillerie est confiée au maréchal Voronov , expert en la matière depuis la guerre d'Espagne et surtout la phase finale du Kessel ( chaudron ) de Stalingrad . A la date du 13 juillet , il dispose de 130 à 150 canons ou lance-roquettes par km de front . En certains points , notamment ceux où les chars doivent infiltrer les champs de barbelés et autres barrages , la densité est élévée au chiffre gigantesque de 2 pièces au mètre !! . Soit 12 fois plus qu'à la bataille de la Malmaison , par exemple , où Pétain avait accompli le 23 octobre 1917 ce qui était considéré comme le modèle du genre de la préparation d'artillerie . Les munitions suivent car dans la première heure de l'offensive , les canons et Katiouchas vont tirer 3000 t d'obus et de fusées . Au total , on peut estimer que les Soviétiques engagent dans cette opération 1286000 hommes et plus de 3300 blindés . Malgrè ce déluge de feu , les positions allemandes tiennent et les Russes sont obligés de réitérer leurs attaques , coûteuses comme à l'habitude , pour enfoncer le dispositif ennemi . En revanche , un des objectifs est atteint car les attaques allemandes contre le nord du saillant sont stoppées , de sorte que les divisions engagées sont obligées de se porter en défensive , ce qui ne va sans mal . Les 5. et 18. Panzer-divisionen sont fortement touchées de même que 6 Infanterie-Divisionen et 2 Infanterie(mot.)-Divisionen .



C'est donc le 12 juillet que l'attaque se déclenche . Le front de l'Ouest , mené par la 11ème armée de la Garde ( 170 500 hommes et 648 engins blindés ) attaque le flanc nord de la 2. Panzer-Armee et fonce vers Karatchev , sur la voie-ferrée cruciale Briansk-Orel . Seule la 5. Panzer-Division peut contenir pour un temps cette progression . Immédiatement 4 divisions de la 9. Armee se désengagent du saillant pour bloquer l'attaque russe . Le 13 juillet , la 50ème armée se joint à l'offensive , alors que le front de Briansk , avec les 3ème et 63ème armées , attaque de son côté sur la pointe du saillant , vers Orel ; cette dernière attaque se termine d'ailleurs très mal , les Allemands étant renseignés sur l'axe d'attaque . Il demande alors la 3ème armée blindée de la Garde à la Stavka , qui lui accorde . Cette puissance masse blindée ( 698 engins ) est alignée dès le 19 juillet , mais au dernier moment elle est réorientée pour aider le front du Centre . Celui-ci , passé également à l'attaque le 15 , est trop épuisé par ses combats défensifs pour emporter la décision . La 2ème armée blindée est particulièrement exposée pour des résultats qui ne sont pas à la hauteur . La 3ème armée blindée engagée à son tour ne peut percer elle non plus . Redirigée vers le nord , elle entame les défenses allemandes avant d'être envoyée vers le sud-ouest . Ces manoeuvres désordonnées mécontentent vivement Staline qui le fait savoir au front de Briansk , le 22 juillet . Malgrè tout les Allemands sont à un point critique . Le 16 juillet , Model ordonne de se remettre au travail sur la ligne Hagen , ceinture défensive sur la Desna mais Hitler s'oppose à tout repli le 20 . Son ingérence exaspère Model qui finit par exploser au téléphone en lui disant : " Qui commande la 9. Armee , mein Führer , vous ou moi ? " . Mais lorsque la 11ème armée suit la 11ème armée de la Garde le 21 , Hitler doit se résigner à une défense élastique le lendemain . Dès le 17 juillet , le communiqué de l'OKW ( OberKommando der Wehrmacht ) révèlait un autre problème : d'autres offensives russes étaient déclenchées simultanément : sur le lac Ladoga à Léningrad , sur le Mious , le Donetz et même dans le Kouban ! . Sur ces événements arrive à l'OKW la nouvelle de l'arrestation de Mussolini le 25 juillet . Hitler veut à tout prix envoyer des troupes sur place . Il mande von Kluge à Rastenbourg le lendemain et lui ordonne le retrait du saillant d'Orel . En effet , le transfert des SS en Italie doit être compensé pour que le Groupe d'Armées Sud puisse tenir ses positions ( le lendemain la 1. SS-Panzer-Division quitte le front russe et laisse ses Panzers à la Totenkopf ) . Il faut donc racourcir le front . Kluge veut le faire en trois ou quatre mois , vu l'avancement de la ligne Hagen . Hitler lui laisse deux semaines . Face au septicisme du premier , celui-ci lui déclare : " Peut-être , Herr Feldmarschall , mais nous ne sommes pas maîtres ici de notre décision " . Le même jour , la 4ème armée blindée ( 496 engins ) est lancée dans l'offensive de même que le 2ème corps de cavalerie de la Garde dirigé sur Karatchev . Seule l'interposition de la division Grossdeutschland permet de l'arrêter . Le 29 juillet , les services allemandes interceptent un message Churchill-Roosevelt traitant de la capitulation de l'Italie . Alarmé , Hitler ordonne le retrait immédiat du saillant d'Orel . Pourquoi ? Il semble qu'aux yeux du Führer , cette région n'avait pas d'importance : c'est l'Ukraine qu'il convient de sauver , et le débarquement en Sicile rend nécessaire l'envoi de troupes qu'on ne peut obtenir qu'en effectuant un repli tactique , rapidement . Le 5 août , les Soviétiques font leur entrée dans la ville , abandonné en bon ordre . Le 16 , le repli allemand sur la ligne Hagen est virtuellement achevé .
Koutouzov laisse un goût très amer dans la bouche des chefs militaires de l'Armée Rouge . Malgrè les forces écrasantes à leur disposition , ils ont très mal employé leur trois armées blindées et les axes d'attaques ont été trop dispersés , du fait du caractère même de l'opération , un contre . De plus , l'engagement du front du Centre n'était pas judicieux vu son usure dans la phase défensive . Les pertes en témoignent : elle se montent à 429 890 hommes , autrement dit un tiers de l'effectif engagé .


Polkovodiets Roumantsiev :

Dans le secteur de l'offensive soviétique , les Allemands s'appuient sur le Donetz du nord , bonne position défensive . Elle s'étend de Bielgorod au nord à Kharkov au sud , sur plus de 100 km . Cette partie du front est tenue par l'Armee-Abetilung Kempf . A l'ouest de Bielgorod , on trouve la 4. Panzerarmee , qui n'aligne dans le secteur que deux divisions blindées amoindries ; elle tient un front de plus de 200 km puis vient ensuite le secteur de la 2. Armee .

Les effectifs soviétiques :

Malgrè les pertes immenses subies durant Zitadelle , l'Armée Rouge est capable de jeter des forces considérables dans la balance , en totale disproportion par rapport à celles des Allemands . Avec 30 divisions d'infanterie et 8 corps blindés , plus des unités de chars indépendantes , le front de Voronej est le pivot de l'offensive russe . Il aligne 458 000 hommes et 1859 blindés .

Ordre de bataille , front de Voronej :

- 38ème armée : 5 divisions d'infanterie .
- 40ème armée : 6 divisions d'infanterie , 2ème et 10ème corps blindés .
- 27ème armée : 6 divisions d'infanterie , 4ème corps blindé de la Garde , 93ème brigade blindée .
- 6ème armée de la Garde : 6 divisions d'infanterie , 5ème corps blindé de la Garde .
- 5ème armée de la Garde : 7 divisions d'infanterie , 28ème régiment blindé , 57ème régiment blindé , 13ème division d'artillerie dite de " rupture " ou " pénétration " .
- 1ère armée blindée : 2 corps blindés , 1 corps mécanisé , 28ème brigade antichar , 8ème division anti-aérienne , bataillons de motocyclistes , du génie , d'armes antichars , de mortiers , de DCA ... .
- 5ème armée blindée de la Garde : 2 corps blindés , 1 corps mécanisé .

Le front de la Steppe , quoique moins important , apporte aussi sa contribution :

Ordre de bataille , front de la Steppe :

- 53ème armée : 7 divisions d'infanterie , 1 corps mécanisé et 4 régiments blindés .
- 69ème armée : 7 divisions d'infanterie .
- 7ème armée de la Garde : 8 divisions d'infanterie .

Soit 198 000 hommes et 454 chars . Quant au front du Sud-Ouest , il engage la 57ème armée , avec 7 divisions d'infanterie et 2 brigades blindées , soit 60 000 hommes et 109 chars . Enfin , la réserve de la Stavka est sollicitée :

- 47ème armée : 6 divisions d'infanterie et 3ème corps mécanisé de la Garde , soit 213 chars .
- 4ème armée de la Garde : 6 divisions d'infanterie et le 3ème corps blindé de la Garde , soit 200 blindés .

Au total , les forces soviétiques regroupées pour l'offensive mettent en jeu 71 divisions d'infanterie soit 1,2 millions de combattants et 13 corps blindés ou mécanisés avec plus de 2800 chars .

Les effectifs allemands :

Ils sont bien plus restreints . La 4. Panzer-armee , qui va encaisser le gros de l'attaque , ne dispose que de 5 divisions d'infanterie aux effectifs moyens et de 2 Panzer-Divisionen . La 19. Panzer-Division est juste derrière le front et n'aligne que 28 chars . La 6. Panzer-Division , en réserve , est mieux pourvue avec 50 blindés . Elles peuvent compter sur l'appoint du s. Panzer-Abetilung 502 , bataillon de chars Tigres qui ne dispose que de10 engins . Début août , il n'y a pas d'autres réserves , le 2.SS-Panzerkorps étant engagé sur le Mious . D'ouest en est , le secteur est défendu par :
- la 255. I.D. , à l'ouest de la ville de Tomarovka .
- la 332. I.D. , au nord-ouest de Bielgorod .
- la 167. I.D. , à l'extrême-est du secteur de la 4. Panzer-Armee , donc au nord-nord-ouest de Bielgorod .
- la 19. Panzer-Division est juste à l'arrière de ces deux dernières unités .
- la 6. Panzer-Division est en réserve .

Sur le front de l'Armee-Abteilung Kempf , la disposition est la suivante :
- la 168. I.D. est au nord de Bielgorod .
- la 198. I.D. se trouve dans les faubourgs .
- la 106. I.D. est au sud de la ville , le long du Donetz du nord .
- la 320. I.D. encore plus au sud , toujours le long du cours d'eau .

Au matin du 3 août , les Soviétiques veulent attaquer les 332. et 167. I.D. avec 7 divisions d'infanterie de la 5ème armée de la Garde appuyées par deux régiments blindés , une division d'artillerie , une de mortiers , des chasseurs de chars et des canons d'assaut . L'exploitation est confiée aux 1ère armée blindée et 5ème armée blindée de la Garde . Il y a donc 1200 blindés soviétiques face à 90 Panzer , soit un ratio de 12 contre 1 .

L'opération :

Je n'évoquerai ici que les grandes lignes , car les combats en eux-mêmes sont riches en détails et en rebondissements . Une approche par secteur serait préférable pour traiter l'ensemble de la bataille ...

Le 3 août , à 13 h , Vatoutine autorise les deux armées blindées à commencer l'exploitation de la percée effectuée par la 5ème armée de la Garde , et les 1ère armée blindée ( 37 000 hommes , 542 blindés ) et 5ème armée blindée de la Garde ( 37 000 hommes , 503 engins ) s'élancent . Au soir , la 4. Panzer-Armee et l'Armee-Abteilung Kempf sont séparés par un trou de 10 km . A l'ouest , la 19. Panzer-Division est regroupée autour de Tomarovka mais à l'est le front de la Steppe éprouve les pires difficultés à percer le front allemand . Koniev , son chef , demande à Vatoutine un renfort , et celui-ci lui cède le 5ème corps mécanisé de la Garde . Le front de la Steppe capture alors Bielgorod , évacuée le 5 août par les Allemands . Mais les Allemands de Kempf se replient en bon ordre , infligeant des pertes aux Soviétiques , le flanc droit couvert par le Donetz . Par contre , plus à l'ouest , les deux armées blindées s'enfoncent profondément dans les lignes allemandes . Une poche se forme entre Tomarovka et Borissovka ( 19 . Panzer , 255. et 332. I.D. ) et immobilise l'infanterie des 6ème armée de la Garde et 27ème armée ainsi que des forces de la 1ère armée blindée . A la gauche de celle-ci , la 5ème armée blindée de la Garde tombe le 4 août sur la 6. Panzer qui la retarde . Les unités allemandes de la poche réussissent à forcer les lignes soviétiques mais paient un lourd tribut . Cependant leur résistance a retenu l'artillerie et l'infanterie russes , isolant de fait les chars . Et les renforts allemands arrivent . Le 7 août , la 1ère armée blindée prend Bogodoukhov et essaye de capturer la voie ferrée Kharkov-Poltava . Mais elle se heurte à la 2. SS-Panzergrenadier-Division Das Reich qui vient d'arriver dans le secteur . Le 9 août c'est la Totenkopf qui est acheminée et du 11 au 13 août les deux unités lancent des contre-attaques qui balayent des éléments avancés de la 1ère armée blindée . Vatoutine réoriente donc la 5ème armée blindée de la Garde pour la soutenir , abandonnant du même coup l'espoir d'encercler Kharkov par l'ouest . Mais l'infanterie des 5ème et 6ème armées de la Garde peut soutenir les blindés et les 16 et 17 août s'opèrent une stabilisation du front . Les deux unités blindées ont un potentiel réduit mais le III. Panzerkorps ( Das Reich , Totenkopf , Wiking et 3. Panzer ) a dû engager ses divisions l'une après l'autre ce qui a entravé la puissance des attaques ( il alignait 200 blindés le 11 août face à 400 engins russes ) .
Plus à l'ouest , une force ad-hoc commandée par le XXIV. Panzerkorps attaque le 18 août à partir d'Akhtyrka , vers la Totenkopf , avec les 7. Panzer , 10. Panzergrenadier et Grossdeutschland Divisionen . Encore une fois le dessein est d'annihiler les éléments soviétiques trop en pointe . Pourtant d'une faible ampleur , l'attaque sème la pagaille dans les troupes de Vatoutine et seul l'engagement de son ultime réserve , la 4ème armée de la Garde , sauve la situation ( cette dernière piétine devant la GD , pourtant mal retranchée , car son chef est Koulik , un incompétent mais favori de Staline ) . Mais le 17 août , la 47ème armée attaque au nord d'Akhtyrka ; pourtant Hoth envoie la GD à l'est mais face à son échec et à cette menace , il ordonne le repli . La ville est évacuée le 25 août . La tentative d'encerclement de Kharkov a échoué mais le front n'est plus stabilisé car les forces allemandes sont à la limite du point de rupture . Pour la première fois sans doute , les contre-attaques mobiles des Allemands n'ont pu enrayer l'offensive russe ; mais quand l'on regarde les chiffres , cela n'est guère étonnant , sans compter qu'une Panzerdivision , de surcroît affaiblie , ne peut s'opposer seule à une armée blindée soviétique . On peut même se demander comment les Allemands , avec cet état d'effectifs , ont pu à ce point perturber les projets russes .
Vers Kharkov , si Kempf retient les attaques du front de la Steppe , le 9 août la 57ème armée attaque sur le Donetz et vise le débordement de la ville par le sud . Les défenses extérieures de la cité sont en vue de la 7ème armée de la Garde le lendemain . Kempf demande à se replier , appuyé par Manstein ; Hitler refuse . Le 12 , il ordonne de tenir la ville coûte que coûte et remplace Kempf le 14 par Wöhler , ses troupes devant officiellement la 8. Armee le 15 . Le 12 août , la 1ère armée de la Garde est venue appuyer la 57ème armée . Le 18 août , Wöhler réclame à nouveau l'évacuation et Hitler s'y résigne . Malgrè les efforts de Koniev , les Allemands se replient en bon ordre de la ville dans la nuit du 22 au 23 août .

Un bilan rapide des deux opérations :

Le facteur le plus important de la bataille de Koursk , phase offensives et défensive allemandes inclues , est sans aucun doute la perte d'initiative . Les Allemands ne peuvent plus concentrer des effectifs suffisants sur toute la longueur du front , et les minces réserves disponibles ne peuvent être envoyées qu'en réponse aux mouvements ennemis , le plus souvent trop tard , selon le système de " brigades des pompiers " intervenant aux endroits critiques .
Pourtant les Allemands ont encore des atouts indéniables : les chefs sont expérimentés , habitués à combattre les Soviétiques et les derniers matériels blindés sont très performants . Le problème crucial est nénamoins un manque d'infanterie évident - on se rappelle les pertes de Stalingrad , combinées à celles de mai 1943 lors de la capitulation en Afrique du Nord .
Cependant ne tombons pas dans l'excès qui voudrait que les Allemands aient succombé uniquement sous le poids du nombre . La défaite allemande est due en grande partie à l'Armée Rouge . Encore surclassée par ses opposants au point de vue tactique ( les pertes en témoignent : 429 890 hommes et 2586 engins pendant Koutouzov soit 4,5/1 en hommes et 5/1 en blindés ; 255 566 hommes et 1864 blindés pendant Roumantsiev , soit 8/1 en hommes et 7/1 en blindés ; les Allemands ont donc perdu environ 500 blindés et 90 000 hommes pendant la première opération et 30 000 hommes et 250 chars dans la seconde ) , ses commandants sont maintenant sur un pied d'égalité avec eux dans les domaines opérationnels et encore plus stratégique . Définitivement structuré , le commandement soviétique utilise mieux désormais sa supériorité numérique . Mais surtout , en perçant les intentions allemandes de Zitadelle , les Russes s'en sont servi pour rebondir dessus et lancer leurs propres offensives . Ils ont donc monté une véritable stratégie correspondant aux réalités du moment , laissant les Allemands s'épuiser sur de redoutables défenses , parant le coup avec leur bouclier , avant de perforer la cuirasse allemande diminuée avec une épée devenue redoutable . A cet égard , Roumantsiev peut-être considérée comme la première bataille à grande échelle menée par les Soviétiques conformément à leurs progrès multiformes . Les Allemands sont acculés à subir la stratégie soviétique , implacable et puissante , qui la mènera jusqu'à Berlin .

Sources : Histoire de guerre n° 37 , article sur Koursk (excellent) d'Hervé Borg .
Hors-série Militaria n° 44 et 47 sur la phase offensive soviétique de la bataille de Koursk .

Notez que j'ai insisté sur des points bien précis des offensives soviétiques . Certains détails comme la bataille sur le Mious ou autres feront peut-être l'objet d'articles ultérieurement .





[img]http://home.clara.net/percy/maps/orel743.gif
[/img]

Image


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 06 Aoû 2004, 14:10

Petit écueil : carte de l'offensive sur Orel .
J'espère lol !

[img]http://home.clara.net/percy/maps/orel743.gif
[/img]


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 06 Aoû 2004, 14:12

bon ben elle veut pas s'afficher ... grrrrrrrrr

Bye :wink:


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Igor  Nouveau message 06 Aoû 2004, 15:41

Kelilean a écrit:Petit écueil : carte de l'offensive sur Orel .
J'espère lol !

Image


Mais si ça marche. :wink:
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2041
Inscription: 18 Juil 2003, 15:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Merci

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 06 Aoû 2004, 15:59

Merci Igor :wink: :wink: :wink:


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici


koursk

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de fouré  Nouveau message 23 Avr 2005, 23:43

Bravo et merci pour ces informations concernant la bataille de Koursk

fouré


 

Voir le Blog de fouré : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 28 Avr 2005, 17:18

De rien c'était un plaisir

:wink:


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici



Retourner vers LE FRONT DE L'EST




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LES CAUSES D'UNE DEFAITE LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
Aujourd’hui, 02:00
par: pierma 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 23:19
par: François 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 23:06
par: François 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 20:37
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Armée Royale Yougoslave : ses uniformes 
Hier, 19:30
par: iffig 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Hier, 18:45
par: Signal Corps 
    dans:  Hitler pouvait-il gagner la guerre ? 
Hier, 18:27
par: Loïc Charpentier 
    dans:  La visite du petit moustachu dans les Flandres, 1 et 2 juin 1940 
Hier, 17:59
par: thucydide 
    dans:  Ligne Maginot vs mur de l'Atlantique 
Hier, 17:39
par: thucydide 
    dans:  Marceline Loridan-Ivens 
Hier, 16:54
par: gernika 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Scroll