Connexion  •  M’enregistrer

Pourquoi Hitler a-t-il attaqué l'URSS ?

Après l'opération Barbarossa, les forces de l'Axe contraignent l'URSS au repli.
Après une série de succès, l'Allemagne s'enlisera progressivement puis cédera à Stalingrad et à Koursk.
MODÉRATEURS: Marc_91, alfa1965

Re: Pourquoi Hitler a-t-il attaqué l'URSS ?

Nouveau message Post Numéro: 81  Nouveau message de Poisoux  Nouveau message 06 Oct 2010, 18:21

Je rajouterai en temps de paix aussi.
Cordialement
Gaël

Ils avaient entendu l'appel
Crié "kentoc'h mervel"
Peint "frankiz" sur leur ciré

Tri Yann, Sein 1940

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2173
Inscription: 23 Sep 2010, 19:25
Région: Rhones-Alpes (Ain)
Pays: France

Voir le Blog de Poisoux : cliquez ici


Re: Pourquoi Hitler a-t-il attaqué l'URSS ?

Nouveau message Post Numéro: 82  Nouveau message de carlo  Nouveau message 06 Oct 2010, 18:48

MOSCA a écrit:OK . Rien de personnel contre vous.


Mais j'espère bien :cheers: Je déteste quand ce genre de discussion devient trop politique. La période stalinienne m'intéresse beaucoup et j'essaie de porter un regard objectif, mais il est souvent difficile de faire comprendre à mes interlocuteurs que je n'ai aucune action dans le PC(b)US. Pourtant ce serait plutôt le contraire, savez-vous que c'est à cause du frère d'une de mes aïeules qu'on nomme la baie de la Neva Маркизова лужа?


MOSCA a écrit:Je dis que le thème de Staline fascine toujours dans les pays de l'ex - URSS. On trouve dans les journaux vraiment de tout à ce sujet, et son contraire.

Qui croire? C'est une autre problématique...Il y a le "charme" des témoignages humains, les spéculations, la mythomanie, et il arrive assez souvent que les documents d'archives soient contradictoires entre eux.


Et c'est de ces contradictions que doit naître la réflexion. mais vous devriez faire plus confiance aux historiens, certains travaillent très bien. Bien sûr il faut rester critique, mais dans vos derniers posts, il me semble que vous tombez dans un travers que je nommerais l'hypercritique.
Отребью человечества
Сколотим крепкий гроб!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2124
Inscription: 13 Oct 2007, 11:33
Localisation: Bruxelles

Voir le Blog de carlo : cliquez ici


Re: Pourquoi Hitler a-t-il attaqué l'URSS ?

Nouveau message Post Numéro: 83  Nouveau message de Takala  Nouveau message 09 Aoû 2011, 14:23

Pourquoi Hitler a t-il attaqué l'URSS ? Mh.

Selon moi, il y a plusieurs réponses à cette question. Tout d'abord, Hitler a toujours considéré l'Est comme une terre apte à la colonisation, à l'expansion Allemande, car il faut savoir que suite au traité de Versailles, l'Allemagne s'était fait volé ses colonies Africaines. Est-ce que l'Allemagne avait réellement besoin de nouvelles terres ? Le doute est permis, étant donné qu'ils étaient plus de 80 millions à l'époque si je ne m'abuse.
Une autre raison est bien sûr, idéologique. Hitler considérait le bolchevisme comme étant une hérésie, une invention juive (à juste titre, si l'on considère qu'énormément de juifs participèrent à la révolution d'Octobre), et bien sûr, il voulait en découdre avec l'URSS, au même titre que Staline voulait "soviétiser" l'Europe.
Car oui ! A la lecture de "La guerre d'extermination de Staline : 1941-1945", j'ai été convaincu que Staline s'apprêtait à attaquer l'Europe lorsque Hitler engagea ses forces en Russie. Pour ce qui est des preuves, je ferai un topic dessus. :bravo:

Voilà ce que je pense.


 

Voir le Blog de Takala : cliquez ici


Re: Pourquoi Hitler a-t-il attaqué l'URSS ?

Nouveau message Post Numéro: 84  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 09 Aoû 2011, 15:39

Takala a écrit:Car oui ! A la lecture de "La guerre d'extermination de Staline : 1941-1945", j'ai été convaincu que Staline s'apprêtait à attaquer l'Europe lorsque Hitler engagea ses forces en Russie. Pour ce qui est des preuves, je ferai un topic dessus. :bravo: Voilà ce que je pense.

Cette vieille légende, issue de la propagande nazie et reprise par des circuits anticommunistes primaires, pour ne pas dire primates, fait toujours des adeptes a ce que je vois.
Fais-donc un "topic" (en français : fil) avec tes "preuves", qu'on s'amuse un peu....

Au fait, si tu cites un livre, merci de préciser qui est l'auteur, l’éditeur et la date de publication, ca aide...
Joachim Hofmann, La guerre d'extermination de Staline : 1941-1945, Akribeia, 2003.

Akribeia est une maison d'edition spécialisée, selon ses dires, dans les livres "insolites", avec des titres revelateurs comme "vive le Pen", "Histoire de l'antisemitisme", "Le CRIF, un lobby au coeur de la Republique" et autres amusettes.

Quand a l'auteur, Joachim Hoffmann a publié de nombreux livres, dont le plus connu est Stalins Vernichtungskrieg 1941-1945 (La Guerre d'extermination de Staline, 1995), dans lequel il affirme, suivant les thèses du Russe Viktor Souvorov, que Staline préparait une guerre d'extermination contre l'Allemagne, et que l'attaque allemande de l'Union soviétique fut une guerre préventive. Joachim Hoffmann a été à plusieurs reprises critiqué pour sa vision jugée par ses détracteurs peu critique du nazisme, ainsi que pour ses apparentements politiques, comme l'a illustré la publication en 1996 d'un de ses textes dans la revue de l'Institute for Historical Review, une association américaine négationniste.

Tu veux que j’élabore au sujet de Victor Souvorov ?
Il n'y a qu'a demander....
:mrgreen:
Fichiers joints
Hoffmann_.jpg
Hoffmann_.jpg (40.48 Kio) Vu 1252 fois


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Pourquoi Hitler a-t-il attaqué l'URSS ?

Nouveau message Post Numéro: 85  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 09 Aoû 2011, 15:46

Takala a écrit:Hitler considérait le bolchevisme comme étant une hérésie, une invention juive (à juste titre, si l'on considère qu'énormément de juifs participèrent à la révolution d'Octobre)

Tu peux élaborer un peu a ce sujet ?


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Pourquoi Hitler a-t-il attaqué l'URSS ?

Nouveau message Post Numéro: 86  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 09 Aoû 2011, 18:53

Takala a écrit: Est-ce que l'Allemagne avait réellement besoin de nouvelles terres ? Le doute est permis, étant donné qu'ils étaient plus de 80 millions à l'époque si je ne m'abuse.
Voilà ce que je pense.



Vous pensez vraiment que sous prétexte qu'on est un certain nombre, on peut de plein droit agresser des pays voisins ?



Si oui je vous pose une question : si droit il y a, qui peut-on en faire juge ?

Si non, vous vous êtes sans doute mal exprimé : pouvez-vous exprimer autrement votre pensée ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 5947
Inscription: 22 Mai 2005, 19:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Pourquoi Hitler a-t-il attaqué l'URSS ?

Nouveau message Post Numéro: 87  Nouveau message de Takala  Nouveau message 09 Aoû 2011, 19:25

François Delpla a écrit:
Takala a écrit: Est-ce que l'Allemagne avait réellement besoin de nouvelles terres ? Le doute est permis, étant donné qu'ils étaient plus de 80 millions à l'époque si je ne m'abuse.
Voilà ce que je pense.



Vous pensez vraiment que sous prétexte qu'on est un certain nombre, on peut de plein droit agresser des pays voisins ?



Si oui je vous pose une question : si droit il y a, qui peut-on en faire juge ?

Si non, vous vous êtes sans doute mal exprimé : pouvez-vous exprimer autrement votre pensée ?




Mh, je ne sais pas vraiment.
En tout cas, Hitler le pensait. L'est était pour lui le lebensraum. Peut-être n'y aurait-il eu aucun théorie délirante sur l'expansionnisme germain si les vainqueurs de la grande guerre n'avait pas volé les colonies Allemandes. Peut-être. Je ne sais pas.


 

Voir le Blog de Takala : cliquez ici


Re: Pourquoi Hitler a-t-il attaqué l'URSS ?

Nouveau message Post Numéro: 88  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 09 Aoû 2011, 19:37

Takala a écrit,
Peut-être n'y aurait-il eu aucun théorie délirante sur l'expansionnisme germain si les vainqueurs de la grande guerre n'avait pas volé les colonies Allemandes. Peut-être. Je ne sais pas


Il me semble que tu affirmes beaucoup de choses, mais qu'un fin de compte tu nous dis à chaque fois que tu n'en sais rien!!!
Ce n'est pas ainsi qu'un débat se déroule.
Avant d'affirmer quoi que ce soit on s'informe et on lit certains ouvrages. Je dis certains car il me semble que tes lectures ne sont pas toujours de première ordre.
Cordialement
Prosper :|
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 66096
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Pourquoi Hitler a-t-il attaqué l'URSS ?

Nouveau message Post Numéro: 89  Nouveau message de Takala  Nouveau message 09 Aoû 2011, 19:38

Daniel Laurent a écrit:
Takala a écrit:Car oui ! A la lecture de "La guerre d'extermination de Staline : 1941-1945", j'ai été convaincu que Staline s'apprêtait à attaquer l'Europe lorsque Hitler engagea ses forces en Russie. Pour ce qui est des preuves, je ferai un topic dessus. :bravo: Voilà ce que je pense.

Cette vieille légende, issue de la propagande nazie et reprise par des circuits anticommunistes primaires, pour ne pas dire primates, fait toujours des adeptes a ce que je vois.
Fais-donc un "topic" (en français : fil) avec tes "preuves", qu'on s'amuse un peu....

Au fait, si tu cites un livre, merci de préciser qui est l'auteur, l’éditeur et la date de publication, ca aide...
Joachim Hofmann, La guerre d'extermination de Staline : 1941-1945, Akribeia, 2003.

Akribeia est une maison d'edition spécialisée, selon ses dires, dans les livres "insolites", avec des titres revelateurs comme "vive le Pen", "Histoire de l'antisemitisme", "Le CRIF, un lobby au coeur de la Republique" et autres amusettes.

Quand a l'auteur, Joachim Hoffmann a publié de nombreux livres, dont le plus connu est Stalins Vernichtungskrieg 1941-1945 (La Guerre d'extermination de Staline, 1995), dans lequel il affirme, suivant les thèses du Russe Viktor Souvorov, que Staline préparait une guerre d'extermination contre l'Allemagne, et que l'attaque allemande de l'Union soviétique fut une guerre préventive. Joachim Hoffmann a été à plusieurs reprises critiqué pour sa vision jugée par ses détracteurs peu critique du nazisme, ainsi que pour ses apparentements politiques, comme l'a illustré la publication en 1996 d'un de ses textes dans la revue de l'Institute for Historical Review, une association américaine négationniste.

Tu veux que j’élabore au sujet de Victor Souvorov ?
Il n'y a qu'a demander....
:mrgreen:



I) Prélude de guerre




Staline, 1925 : « Si la guerre se déclare, nous ne resterons pas inactifs, nous interviendrons, mais nous le ferons dans les derniers jours pour jeter sur le plateau de la balance un poids qui puisse peser de manière décisive. »

Discours devant le Comité central du Parti communiste d’Union soviétique.


Contrairement à ce que certaines personnes pensent, Staline n’a jamais abandonné cette doctrine. Au contraire, c’était devenu une « idée fixe ». Il fallait « dresser l’un contre l’autre l’Allemagne fasciste et l’Occident ».
Dans un autre discours qu’il prononça le 19 août 1939, il annonça que l’heure était venue de mettre le feu à la poudrière Européenne. Il déclara que « si nous acceptons la proposition Allemande de non-agression », il fallait s’attendre à ce que « naturellement, ils se jettent sur la Pologne, et déclenchent inévitablement l’intervention de la France et de l’Angleterre ».
Il affirma qu’il en découlerait de « graves troubles et désordres », qui amèneraient une déstabilisation de l’Europe occidentale, sans que « nous », l’Union soviétique, ayons à intervenir à ce stade de la guerre. Après quoi, il confirma que « nous pourrons espérer des conditions favorables pour notre entrée en guerre. », le but de Staline étant la soviétisation de l’Europe et l’instauration de la tutelle bolchevique. Il finit son discours ainsi : « Camarades ! Dans l’intérêt de l’URSS, patrie des travailleurs, il faut la guerre entre le Reich et le bloc capitaliste franco-britannique. »
Il est à noter que Sir Stafford Cripps et Laurence F. Steinhard, respectivement ambassadeurs de la Grande Bretagne et des U.S.A. signalèrent aussi dès 1939 le désir de Staline de susciter une guerre en Europe.


Quatre jours après le discours de Staline au Bureau politique du Comité central vint le pacte germano-soviétique. D’ailleurs, par ce dernier, le maréchal Joukov se souvient que Staline était « convaincu qu’il mènerait Hitler par le bout du nez ».


Ensuite, conformément aux clauses secrètes du pacte, l’URSS annexa la moitié de la Pologne, une partie de la Finlande, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie et menaça de guerre la Roumanie.
A Moscou, la situation de l’Allemagne était jugée bien dangereuse ; l’issue du conflit avec l’Angleterre était sans cesse repoussée, et les U.S.A. semblaient bien déterminés à soutenir cette dernière. L’armée allemande était disséminée un peu partout en Europe, de la Norvège aux Pyrénées. On était aussi conscient que le Reich ne pouvait supporter le poids économique d’une guerre prolongée. Et il était si facile de couper le Reich du pétrole roumain…
Le 12 et 13 novembre 1940, Staline chargea Molotov de s’embarquer vers l’Allemagne, afin de transmettre de nouvelles exigences territoriales au Reich ; ainsi, il fut question de la Bulgarie, de la Roumanie, de la Yougoslavie, de la Grèce, de la Hongrie, ainsi que la Finlande.
L’on souleva même une question Suédoise.

Autrement dit, l’Union soviétique revendiquait sa présence sur toute l’Europe de l’est, et sur la Baltique, ce qui revenait à encercler le Reich.




D’ailleurs, il suffit d’examiner la production d’armement soviétique pour comprendre le danger que représentait l’Armée rouge pour l’Europe :
Le 22 juin 1941, l’Armée rouge disposait de plus de 24 000 blindés, dont 1 861 chars de type KV et T34, qui étaient sans égaux dans le monde. En 1940, 358 de ces chars sortirent des usines, et le rythme de production augmenta jusqu’à atteindre 1503 unités au premier semestre de 1941. Les forces aériennes soviétiques avaient reçu 23 245 avions de combats, dont 3 719 appareils de conceptions modernes. L’Armée rouge disposait de plus de 148 000 canons et lance-grenade, tous modèles confondus (l’armée Allemande quant à elle, disposait de 7 146 pièces d’artilleries et autres canons). Quant à la marine soviétique, elle possédait un grand nombre de bâtiments de toute sorte, dont 291 sous-marins (213 de source soviétique), soit 4 fois plus que la Grande-Bretagne, qui était la première puissance maritime.
Lors de l’invasion de l’URSS, les quelques 3 500 chars allemands (dont 1 700 étaient complétement dépassés) trouvèrent donc, en face d’eux, plus de 24 000 chars.
Les 2 500 avions allemands durent affronter plus de 23 245 appareils soviétiques, dont une forte proportion d’anciens modèles qui, même dans les situations critiques, donnèrent du fil à retordre à la Luftwaffe.
Lorsque l’armée Allemande pénétra en URSS le 22 juin 1941, les soviétiques avaient 5 à 6 fois plus de chars, d’avions, et d’artillerie. C'est énorme.



Mais ça n’est pas tout. Le nombre de division que l’URSS pouvait faire combattre, en 1941, est aussi énorme. Dans un rapport envoyé à Staline, l’état-major de l’Armée rouge déclara avoir, dès le 15 mai 1941, plus de 303 divisions, dont 258 divisions et escadres aériennes disposées en position offensive face à l’Allemagne, la Finlande et la Roumanie. A ces 303 divisions vinrent s’ajouter les troupes rapidement mises sur pied à l’aube de la guerre, et les alliés de l’Union soviétique. C’est ainsi qu’en gros, en août 1941, l’Armée rouge disposait de plus de 375 divisions à engager face à la Wehrmacht et aux Waffen-SS Européen.


Je terminerai ce premier point en citant un autre fait historique, datant du 5 mai 1941.
Staline prononça un discours devant les élèves des académies militaires. En gros, son discours servit essentiellement à convaincre les élèves des académies que la Wehrmacht n’était pas invincible, et qu’elle pouvait être battue par l’Armée rouge qui avait été très grandement modifié depuis 3 ou 4 ans.
Durant le banquet suivant le discours, en une heure avancée, alors qu’un major-général des troupes blindées voulu porter un toast à la politique de la paix, Staline l’interrompit et le corrigea : « Permettez-moi d’apporter un correctif. La politique de la paix a assuré la paix à notre pays. La politique de la paix est une bonne chose. Jusqu’à maintenant, jusqu’à aujourd’hui, nous avons mené une stratégie de défense tant que notre armée n’avait pas achevée sa conversion, tant qu’elle ne disposait pas des outils de combats modernes. Mais maintenant que nous avons reconstruit notre armée et que nous l’avons pourvue de toute la technologie nécessaire à la conduite d’une guerre moderne, maintenant que nous sommes forts, il est nécessaire de passer de la défense à l’attaque. Nous devons réorienter dans un esprit offensif notre enseignement, notre propagande, notre agitation politique et notre presse. L’Armée rouge est une armée moderne, est une armée moderne est une armée d’attaque.»



II) Préparation de guerre.





En janvier 1941, l’Armée rouge procéda à deux grandes manœuvres d’état-major dirigé par Timochenko, parfois en présence de Staline et d’autres membres du Politburo. Elles étaient destinées à tirer les premiers enseignements de la préparation d’offensive envers l’Allemagne.
Dans un des scénarios, une forte concentration de troupes se lançaient à la conquête de la Prusse Orientale depuis la Baltique. Dans le deuxième cas, des forces également conséquentes parties de la région de Brest franchissaient les Carpates et poursuivaient leur percée en direction du sud-ouest, pour conquérir le sud de la Pologne, la Slovaquie et la Hongrie. Bizarrement, l’histoire officielle soviétique et divers mémoires ne s’attardent pas, quand ils en parlent, de ces manœuvres militaires.
Le 15 mai 1941, Joukov remit à Staline le projet de guerre offensive qu’il avait élaboré avec le maréchal Timochenko. Le plan était intitulé : « Considérations sur le plan de marche stratégique des forces armées de l’URSS en cas de guerre avec l’Allemagne ». Il a été publié intégralement par l’historien et colonel Danilov, qui soulignait justement que « des plans d’actions de cette importance étaient nécessairement rédigés sur ordre de Staline et s’inspiraient des conceptions militaro-stratégiques développés par lui ».
Quels étaient les détails et les dispositions de ce plan ?
« Comme l’Allemagne garde son armée en état de mobilisation avec des services de l’arrière, elle peut nous devancer et déclencher une offensive éclair. Pour prévenir une attaque surprise de l’Allemagne et détruire l’armée Allemande, il me parait essentiel de ne laisser en aucun cas l’initiative de l’action au haut commandement Allemand, mais d’anticiper le déploiement ennemi, d’attaquer l’armée Allemande pendant qu’elle est encore dans sa phase de déploiement sans avoir eu le temps d’organiser son front et de faire la jonction entre ses différentes armes. »
L’état-major s’était fixé comme premier objectif stratégique de détruire le gros de la Wehrmacht au sud de la ligne Brest-Deblin et d’atteindre un axe Ostroleka-Narew-Lodz-Kreuzbourg-Oppeln-Olmütz dans les trente jours. Dans un second temps, l’offensive devait se poursuivre depuis la région de Kattowitz en direction du nord et du nord-ouest pour anéantir les forces stationnés sur le flanc allemand gauche et prendre possession de l’ensemble de la Pologne et de la Prusse-Orientale. La percée principale devait être opérée avec les forces du front sud-est à partir du coude de Lvov pour couper l’armée Allemande de ses alliés au sud. L’aile droite du front sud-ouest devait également encerclé et détruire les forces allemandes concentrés dans le secteur Lublin-Random avec le soutien de l’aile gauche du front ouest, qui devait lui-même attaquer en direction de Varsovie-Dublin à partir du coude de Bialystok.

Un certain nombre de mesures étaient aussi proposées par l’état-major :
1) Une mobilisation générale des soldats de l’Armée rouge conduite sous le plus grand secret sous couvert de manœuvres.
2) Le regroupement des troupes sur la frontière occidentale, en priorité toutes les armées de réserve du haut commandement, sous prétexte de créer des camps d’entrainement.
3) Le rassemblement des forces aériennes sur les aérodromes de campagne et le déploiement rapide au sol.
4) Enfin, l’organisation des services de l’arrière sous couvert d’entrainement et d’exercice de l’armée.

Or, il se trouve que ces mesures furent prises. Dès la mi-mai 1941, l’état-major avait déjà acheminé sur la frontière et dans le secret 4 armées de l’intérieur, qui furent rejointes en mai par trois autres armées : il s’agissait des 16ème, 19ème, 20ème, 21ème, 22ème, 24ème et 28ème armées, soit sept armées au total, auxquelles s’ajoutèrent les 21ème et 23ème corps motorisés, et le 41ème corps d’infanterie.
Les Allemands apprirent plus tard qu’en un mois, la quasi-totalité des troupes soviétiques avaient été amené à la frontière orientale du Reich. Si cela était faux, le front d’armée Allemand ne se serait pas heurté à une telle concentration d’armées, au point que dans un rapport du 4ème groupe blindé du 10 août 1941, on put parler de 350 divisions. L’état-major du même reconnaitre que compte tenu de l’immensité du territoire et des conditions de transports difficiles, l’acheminement des troupes soviétiques avait dû être amorcée bien avant le début de la guerre. Joukov reconnut d’ailleurs que dès 1940, l’Armée rouge s’était déployé en position offensive sur la près de Lvov-Bialystock.
Le 22 juin 1941, le regroupement secret des forces aériennes, le déploiement au sol et la mise en place des services de l’arrière étaient aussi quasiment terminés.

L’acheminement du matériel de l’Armée rouge est aussi une autre preuve des intentions offensives de l’URSS. Comme Danilov l’avait écrit, des gigantesques dépôts de munitions, d’armes, de matériels, de vivres, et autres approvisionnements pour la mobilisation était quasiment à portée de feu des Allemands. Rien qu’à Brest-Litovsk, 10 millions de litres de carburant tombèrent dans leurs mains.
Mais ça n’est pas tout. Les cartes aussi, offrent un autre indice d’agression soviétique. Ainsi, dans plusieurs secteurs frontaliers, les Allemands mirent la main sur des cartes couvrant de bonnes portions du Reich, ainsi qu’une abondance de documents éclairants sur l’Allemagne.
Et, comment expliquer que le Bureau politique du Comité central ait décidé d’affecter à l’Armée rouge avant le 1er juillet une division d’infanterie formée de personnel de langue et de nationalité polonaise ?

De l’ambiance de guerre qui régnait en URSS, nous pouvons l’illustrer par le texte d’un haut responsable du parti, un discours prononcé devant un auditoire choisis :
« Ces derniers temps, l’Allemagne s’est élargie et s’est gonflée de conquêtes territoriales, ce qui ne signifie pas qu’elle a été rendu viable […]. La guerre tire en longueur et prend une tournure qui mènera l’Allemagne à l’épuisement […]. L’Allemagne peut mener une guerre éclair, mais pas une guerre durable. L’Angleterre peut se permettre une guerre prolongée, une guerre d’épuisement, d’autant plus qu’elle est aidée par les Etats-Unis […]. Naturellement, l’Allemagne s’achemine vers l’échec […]. Les peuples d’Union soviétique sont contre la guerre impérialiste. Nous sommes pour la guerre révolutionnaire. Les peuples d’URSS sont prêts à engager ces guerres révolutionnaires. Ils aiment se battre, et ce sont de bons combattants. Nous sommes pour la guerre juste. Pour hâter la révolution mondiale, nous aidons les peuples qui luttent pour leur libération. L’Armée rouge tire les conséquences qui s’imposent :
1) Elle fait preuve de la plus grande vigilance.
2) Elle est prête à la guerre à tout moment […].
3) Elle est prête à exécuter les ordres venant de notre Parti bolchevique et du gouvernement soviétique sous la direction du camarade Staline.
4) L’Armée rouge combattra jusqu’à la destruction totale de l’ennemi […].
»


Pour finir ce topic, je citerai le général Karpov en 1990 : « Aux premières heures d’une journée de mai ou de juin, plusieurs milliers d’avions et plusieurs dizaines de milliers de nos canons seraient partis à l’assaut des troupes ennemis fortement concentrées dont nous connaissions l’emplacement jusqu’à l’échelon du bataillon, une surprise encore plus incroyable que celle des Allemands contre nous ».


Source : "La guerre d'extermination de Staline 1941-1945."
L'auteur : "Joachim Hoffmann (1930-2002) était né à Königsberg, en Prusse Orientale. Il suivit des études d'histoire et d'ethnologie comparée à l'université de Hambourg et à l'Université libre de Berlin. Docteur en histoire en 1959, il travailla de 1960 à 1995 au sein de l'Institut de recherche pour l'histoire militaire de l'armée allemande en tant que spécialiste "des forces armées de l'Armée soviétique". J. Hoffmann est l'auteur de nombreux articles et ouvrages sur l'histoire politique, diplomatique, et militaire du XIXème siècle et sur l'histoire du conflit germano-soviétique."

Notes :
- Je n'ai pu reporter toutes les sources, (elles comportent près de 30 pages). Donc si vous voulez des informations ou des sources supplémentaires sur certains faits, demandez moi. :)
- Désolé pour les fautes d'orthographes.


 

Voir le Blog de Takala : cliquez ici


Re: Pourquoi Hitler a-t-il attaqué l'URSS ?

Nouveau message Post Numéro: 90  Nouveau message de brehon  Nouveau message 09 Aoû 2011, 19:39

Takala a écrit:Mh, je ne sais pas vraiment.
En tout cas, Hitler le pensait. L'est était pour lui le lebensraum. Peut-être n'y aurait-il eu aucun théorie délirante sur l'expansionnisme germain si les vainqueurs de la grande guerre n'avait pas volé les colonies Allemandes. Peut-être. Je ne sais pas.
Monsieur Takala, manifestement vous avez plus de certitudes au sujet de Staline qu'à celui de Hitler. Vous montez en épingle des intentions supposées du premier. Cependant le fait incontestable est que c'est bien le second qui à mis l'Europe (et un peu plus) à feu et à sang.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7273
Inscription: 14 Déc 2009, 16:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LE FRONT DE L'EST




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  La femme au temps du National-Socialisme 
Hier, 23:07
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 23:04
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Ligne Maginot vs mur de l'Atlantique 
Hier, 22:38
par: Dog Red 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 21:48
par: iffig 
    dans:  antenne du consulat américain à Lyon 1942-1944 
Hier, 21:47
par: pierma 
    dans:  Hitler 
Hier, 21:28
par: frontovik 14 
    dans:  12ème régiment de chasseurs à cheval en 1945-1946 
Hier, 19:53
par: pigeon38 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 19:40
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  266 Infanterie Division 
Hier, 18:55
par: yannig du 22 
    dans:  Organisation du Gross-Paris 
Hier, 15:46
par: tistou48 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités


Scroll