Connexion  •  M’enregistrer

Temoignage : Je m'appelle Zinaïda Tsarjowa

Après l'opération Barbarossa, les forces de l'Axe contraignent l'URSS au repli.
Après une série de succès, l'Allemagne s'enlisera progressivement puis cédera à Stalingrad et à Koursk.
MODÉRATEURS: Marc_91, alfa1965

Temoignage : Je m'appelle Zinaïda Tsarjowa

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Yuri67  Nouveau message 12 Nov 2007, 14:37

Je m'appelle Zinaïda Tsarjowa

«Lorsque la guerre a éclaté, j'avais huit ans. Dans notre village de Zavozerje, dans la région de Smolensk, il y avait une importante garnison d'Allemands. Ils s'étaient installés dans le plus grand b,timent du village. Mon frère et son copain ont mis le feu au bâtiment. Il y a eu une énorme panique parmi les Allemands lorsque les flammes se sont emparées du bâtiment. Beaucoup sont morts. Ils étaient furieux, ces Hitlériens, et voulaient se venger. Le copain de mon frère a été abattu sur place. Mais mon frère a réussi à se cacher dans les roseaux du lac. Il s'appelait Piotr, il avait 14 ans.
«Des traîtres sont allés raconter aux nazis que mon frère était là quand leur quartier général avait été incendié et que nous étions une famille de partisans. Notre famille comptait six enfants. La colère des Allemands s'est dirigée non seulement contre notre famille, mais aussi contre tout le village. Les femmes ont été obligées de creuser des tranchées. Les Allemands ont également fait irruption chez nous pour emmener ma mère. Mais elle était absente. Il n'y avait que nous, les enfants, à la maison -- sauf Piotr, évidemment. Un frère, d'un an moins aîné, a réussi à s'échapper par derrière la maison. J'étais l'aînée des quatre qui restaient.
«Nous devions être brûlés vifs, mes trois petits frères et moi.
«Et tous les autres.
(Pause)
«Avec brutalité, on nous a emmenés vers une grange commune où l'on avait entassé de la paille et du foin. Après nous, on y a amené les autres enfants du village. Et après cela, les femmes, quand elles ont eu terminé de creuser. Puis les vieillards. Les jeunes hommes étaient dans l'armée ou chez les partisans.
«Ils n'étaient pas pressés, ces salauds. Ils faisaient leur boulot tranquillement, comme il faut. Ils ont soigneusement encloué les portes et les fenêtres. Ils ont amené plusieurs réservoirs d'essence et ont aspergé les parois en bois de la grange. On pouvait entendre le bruit de l'essence qui coulait. Il y avait l'odeur, aussi. Nous savions ce qui nous attendait, parce qu'on savait ce qui s'était passé dans d'autres villages. La panique s'est emparée de nous, il y a eu des hurlements. On a lutté pour se tenir le plus loin possible des murs, tout en sachant bien qu'il était impossible de s'échapper.
«Lorsqu'ils ont jeté les allumettes enflammées contre les parois, il y a eu un grand woummm menaçant. Tout était très sec. Partout, ça s'est mis à flamber sur-le-champ, les murs, la paille, le foin. Et les gens. Savez-vous les gens peuvent brûler littéralement comme des torches?
(Pause)
«Les cris des gens en train de brûler glaçaient la moelle et les os. C'était plus atroce que le crépitement des flammes. C'est la porte qui a brûlé complètement la première. Elle est tombée et nous avons pu voir à l'extérieur. Tout le monde s'est précipité car c'était la porte de la vie. Mais dehors, les Allemands contemplaient la grange en train de flamber et ils écoutaient les crépitements des flammes et les cris des gens qui brûlaient vifs. Ils ont vu comment leurs victimes se précipitaient désespérément par cette ouverture et, au même moment, ils les abattaient.
«J'avais mon petit frère d'un an dans mes bras. Avec la panique et le chaos, j'ai été séparée de mes autres frères. Je me suis précipitée vers cette ouverture, moi aussi, avec mon frère. J'ai regardé autour de moi. Je pouvais voir mes deux autres frères. Ils vivaient encore, ils étaient au milieu de torches humaines qui trépignaient désespérément de douleur. Je leur ai crié de me suivre. Je ne pense pas qu'ils m'aient entendue. Ils n'auraient pas pu me suivre car, pour ce faire, ils auraient dû se frayer un chemin parmi les autres gens qui se précipitaient vers la porte.
«Les Allemands ont dû reculer. La chaleur devenait insupportable pour eux. Ne pouvaient-ils rien voir avec les flammes? N'avaient-ils plus de munitions pour leurs mitrailleuses? Du chemin de terre, ils ont commencé à balancer des grenades en direction de la porte ouverte. Il y en a une qui a explosé tout près de moi. J'étais blessée. Mais je ne sentais pour ainsi dire rien. La douleur des brûlures était bien plus vive que les blessures des éclats de grenade.
«Après, je ne sais plus ce qui s'est passé. Quand je me suis de nouveau rendu compte de la situation, j'étais près du petit cours d'eau qui longeait la grange. Automatiquement, j'ai réagi, poussée par le souci de rester en vie. J'ai sauté dans l'eau avec mon petit frère. J'ai entendu nos vêtements enflammés siffler au contact de l'eau quand nous nous y sommes enfoncés.
«Les Allemands ont attendu patiemment qu'il ne reste plus rien de la grande. Plus rien - ou plus personne.
«Plus rien de mes deux petits frères non plus.»


http://www.katardat.org/marxuniv/2002-S ... FR.html#80


 

Voir le Blog de Yuri67 : cliquez ici


Re: Temoignage : Je m'appelle Zinaïda Tsarjowa

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de dumont  Nouveau message 04 Sep 2011, 10:42

effrayant et émouvant

Private
Private

 
Messages: 10
Inscription: 10 Déc 2009, 22:56

Voir le Blog de dumont : cliquez ici


Re: Temoignage : Je m'appelle Zinaïda Tsarjowa

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de titzef29  Nouveau message 04 Sep 2011, 23:41

Moi aussi je découvre ce témoignage aujourd'hui seulement.

Je pense qu'on ne peut pas inventer une histoire pareille. Cette dame dit à un moment, que de pareils faits avaient eu lieu dans les villages voisins. Quand donc aurons-nous fini le tour de la sauvagerie des nazis ?

Comment ce message est-il arrivé sur le forum ? A-t-on eu des détails sur cette personne à l'époque ?


 

Voir le Blog de titzef29 : cliquez ici


Re: Temoignage : Je m'appelle Zinaïda Tsarjowa

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Léon Juno  Nouveau message 05 Sep 2011, 17:32

titzef29 a écrit:Je pense qu'on ne peut pas inventer une histoire pareille. Cette dame dit à un moment, que de pareils faits avaient eu lieu dans les villages voisins. Quand donc aurons-nous fini le tour de la sauvagerie des nazis ?


Malheureusement sur le front de l'est, des évènements comme ça, c'était de la routine...

En Biélorussie, plus de 600 villages ont été brûlés avec leurs habitants, c'était Ouradour tout les jours...

Hors Sujet :
Des milliers de villages furent pillés et incendiés, les habitants fusillés, pendus ou brûlés vifs, femmes et enfants inclus. Maria Timofeïevna Savitskaïa, agent de liaison pour la Résistance, se souvient : « Tout brûlait autour de nous, les villages étaient incendiés avec leurs habitants. On brûlait les gens sur de grands bûchers... Dans les écoles.... Dans les églises... Je ramassais les restes carbonisés. Je ramassais pour une amie tout ce qui était resté de sa famille. On retrouvait des os, et quand il subsistait un lambeau de vêtement, ne fût-ce qu’un infime morceau, on savait aussitôt qui c’était »19.

Les massacres massifs de civils désarmés furent ininterrompus durant toute la durée de l’occupation de la Russie soviétique par le Reich nazi.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_guerre_nazis_en_URSS

Major
Major

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 212
Inscription: 02 Déc 2010, 07:56
Région: Charlevoix Québec
Pays: Canada

Voir le Blog de Léon Juno : cliquez ici



Retourner vers LE FRONT DE L'EST




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
il y a 11 minutes
par: Margont 
    dans:  Croisement de parcours... 
il y a 16 minutes
par: Belchasse 
    dans:  266 Infanterie Division 
il y a 40 minutes
par: JARDIN DAVID 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 48 minutes
par: iffig 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
il y a 55 minutes
par: NIALA 
    dans:  Marceline Loridan-Ivens 
Aujourd’hui, 14:17
par: brehon 
    dans:  forum 
Aujourd’hui, 14:09
par: betacam 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 13:35
par: Didier 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 12:19
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Troupes coloniales avant 1939. 
Aujourd’hui, 11:34
par: Belchasse 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Semrush et 15 invités


Scroll