Connexion  •  M’enregistrer

Brigade Rona

Après l'opération Barbarossa, les forces de l'Axe contraignent l'URSS au repli.
Après une série de succès, l'Allemagne s'enlisera progressivement puis cédera à Stalingrad et à Koursk.
MODÉRATEURS: Marc_91, alfa1965

Brigade Rona

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 06 Sep 2007, 19:44

La Brigade Rona (Brigade Kaminski) et la brigade Dilerwanger compagnie de 170 russes pour l'une et compagnie disciplinaire pour l'autre ont commis tant d'exactions dans Varsovie que Guderian obtient que la brigade russe quitte Varsovie pour Lodz ou son commandeur est arrêté jugé puis exécuté alors que dilewanger bénéficiant d'appui est épargné.

Je suis assez surpris de l'attitude du commandement allemand, sur cette affaire de Varsovie pour destituer (entre nous deux canailles) ces deux militaires. En effet si l'armée allemande avait du juger tous ses criminels , ils y aurait eu à mon sens quelques procès.

J'ai regardé sur le net les infos à ce sujet sont assez pauvres . Quelqu'un peut il nous raconter le parcours de ces 2 brigades et dire pourquoi les 2 chefs ont eu un traitement si différent


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de X20  Nouveau message 07 Sep 2007, 07:38

Je crois qu'il y avait plus que 2 compagnies.


 

Voir le Blog de X20 : cliquez ici


salut

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 07 Sep 2007, 09:35

salut philippe, je te conseille le livre que j'ai présenté dans l'histomag de septembre sur la Brigade Dirlewanger, il est vraiment remarquable, j'ai commencé à le lire. Pour la Brigade SS Rona, peut être que Nicolas Bernard pourra répondre ou bien encore Mikoyan, voire Borovic....


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 07 Sep 2007, 10:34

Bonjour,
Pour Dirlewanger, quelques details sur Histoquiz :
http://www.histoquiz-contemporain.com/H ... ssiers.htm
Pour Kaminski, rien a ce jour.
Dirlewanger fut "epargne" car il beneficiait, contrairement a Kaminski, d'appuis en haut leu, notamment celui de Gottlob Berger, le grand recruteur de la Waffen-SS.

Le pourquoi de la "repression" contre ces deux unites, parmi les plus epouvantablement criminelles des forces du Reich, est par contre explicable :

Nous sommes a la mi-1944. Il est evident pour Hitler que, au train ou cela y va, la guerre est perdue sauf miracle. Et des miracles eventuellement possibles, il n'y en a qu'un : La rupture de l'alliance entre l'URSS et les allies occidentaux.

Donc les nazis tentent de multiplier les signes de "bonne volonte" vis-a-vis des occidentaux. Les gazages s'arretent, les deportes des camps menaces par l'avance sovietique sont "epargnes" (Marches de la mort) et Himmler se constitue une "cagnotte" de Juifs vivants pour tenter de les "negocier". (Pardonnez les mots, je ne sais pas le dire autrement)

Kaminsky est elimine, Dirlewanger envoye avec son unite dans des combats suicidaires.

Bref, on fait semblant de devenir presque honorable et la diplomatie clandestine via la Suede bat son plein.

Hitler estimait que l'alliance URSS-Occident etait contre nature (Et il avait raison) et qu'il etait possible, moyennant quelques concessions, de la briser a temps pour que les occidentaux et lui se retournent ensemble contre les "judeo-bolcheviques" (La, il n'avait pas tout compris).

La suite, toujours avec la meme idee en tete, est les soi-disant "trahisons" de Himmler et Goering et le suicide du Fuhrer. Mais c'est une autre histoire.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: salut

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 07 Sep 2007, 17:40

juin1944 a écrit:salut philippe, je te conseille le livre que j'ai présenté dans l'histomag de septembre sur la Brigade Dirlewanger, il est vraiment remarquable, j'ai commencé à le lire. Pour la Brigade SS Rona, peut être que Nicolas Bernard pourra répondre ou bien encore Mikoyan, voire Borovic....

J'ai pris acte pour le livre
Daniel Laurent a écrit:Donc les nazis tentent de multiplier les signes de "bonne volonte" vis-a-vis des occidentaux. Les gazages s'arretent, les deportes des camps menaces par l'avance sovietique sont "epargnes" (Marches de la mort) et Himmler se constitue une "cagnotte" de Juifs vivants pour tenter de les "negocier". (Pardonnez les mots, je ne sais pas le dire autrement)

Si les gazages s'arrêtent les marches de la mort vont faire de terribles dégats parmi les déportés Pour reprendre l'expression de Daniel c'est une micro cagnotte.

A mon sens ce serait un plus si nos amis spécialistes de l'est pouvaient nous en dire plus


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de lebel  Nouveau message 07 Sep 2007, 23:54

Salut Daniel

[email]Nous sommes a la mi-1944. Il est evident pour Hitler que, au train ou cela y va, la guerre est perdue sauf miracle. Et des miracles eventuellement possibles, il n'y en a qu'un : La rupture de l'alliance entre l'URSS et les allies occidentaux.

Donc les nazis tentent de multiplier les signes de "bonne volonte" vis-a-vis des occidentaux. Les gazages s'arretent[/email]


La, malheureusement , tu es un peu optimiste
Si j'en crois le "Mémorial" de Klarsfeld , que je tiens pour une référence :
Le dernier convoi de Drancy part le 17 aout 44 , avec " seulement " 51 déportés , mais le convoi 77 du 31 juillet 44 emporte 1300 juifs- dont 300 enfants de moins de 18 ans ...aucun ne survivra
Jusqu'à la fin , la machine d'extermination , par tous les moyens ,fonctionnera sans ratés


 

Voir le Blog de lebel : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 08 Sep 2007, 15:03

La mise à l'écart de l'unité de Kaminski résulte, comme l'a signalé Daniel Laurent, d'arrière-pensées politiques. Car tout, ici, respire le coup monté. Hitler avait expédié cette brigade à Varsovie pour y déchaîner la terreur, ôter tout esprit de résistance aux Polonais d'une part, et insister sur la monstruosité de Staline d'autre part, qui abandonnait d'innocents civils aux mains de pareils bouchers. Par la suite, il lui suffisait de retirer cette formation en prétextant sa conduite déshonorante pour mieux accréditer la thèse d'un dérapage, d'une "bavure", et ainsi préserver l'image de l'armée allemande. Le "cosmopolite" Kaminski, à cet égard, était plus facilement sacrifiable que l'Allemand Dirlewanger, qui commettait autant d'atrocités mais sera récompensé par la Croix de Chevalier pour ses faits d'armes dans la capitale polonaise.

D'une certaine manière, Hitler a tenu à faire de Varsovie un exemple, un véritable spectacle qui témoignerait moins de l'inutilité de toute résistance à la Wehrmacht que de la criminalité soviétique. Plus fort il frappe le coeur de la Pologne, et plus l'abstention de Staline, dont les troupes campent pourtant l'arme au pied à proximité de la ville, y apparaîtra comme ignoble. Utile manière de scinder la Grande Alliance, ce d'autant que Hitler n'ignore nullement la place qu'occupe la Pologne dans ce fragile édifice. Avec Varsovie, le dictateur nazi compte tout simplement exploiter l'avantage acquis par la surexploitation morbide du massacre de Katyn l'année précédente. Oui mais, diront les âmes sensibles de Washington et de Londres, les Allemands agissent aussi monstrueusement en exterminant les Polonais ! A quoi il sera facile de répondre qu'il s'agit là d'excès commis par des brigands incontrôlables, d'autant plus scélérats qu'ils étaient d'origine soviétique, et que Berlin était si conscient de leur cruauté qu'il les retirera du front. Les Soviétiques, dans ce contexte, apparaissent doublement mauvais : ils sont à la fois bourreaux (les supplétifs S.S.) et complices (le Kremlin).

La preuve de ce que j'avance consiste dans le discours que le responsable S.S. de la répression, Erich Von Dem Bach-Zelewski, tiendra aux insurgés polonais venus signer la reddition le 2 octobre 1944. Pour mieux embobiner les Polonais, et donc faire un pas vers les Occidentaux, ce hiérarque a reçu pour instructions de s'accommoder avec l'A.K., traitée non en bande de partisans, mais en soldats bénéficiant de la Convention de Genève. La capitulation ainsi est conclue au cours d'une cérémonie rappelant les guerres en dentelle, dans une atmosphère que les Allemands veulent cordiale. Bach-Zelewski lui-même annonce aux émissaires polonais qu'il ne ressent rien d'inamical envers la Pologne, que sa mère est d'ailleurs d'origine polonaise, qu'il condamne les exactions commises mais dont il était étranger, et qu'il a d'ailleurs tout fait pour les combattre, en retirant par exemple la brigade Kaminski. N'a-t-il pas, le jour même de son arrivée dans le secteur (5 août 1944) strictement interdit tout meurtre de civil et tout pillage ? Et l'officier supérieur allemand chargé d'approcher les Polonais pour leur proposer de se rendre n'était autre que le Generalmajor Günter Rohr, dont l'opposition à Kaminski était notoire.

Le retrait de Kaminski était d'autant plus justifié politiquement qu'il était peu nuisible militairement, en cette fin août. Ses hommes avaient brillé par leurs crimes, non leur valeur au feu. Mais alors pourquoi Hitler et Himmler ne se sont-ils pas limité à cette décision ? Pourquoi a-t-il fallu supprimer Kaminski ?

A ce jour, nul ne sait dans quelles circonstances exactes est mort Kaminski. Ce qui est certain est qu'il a été liquidé par les Allemands, soit par un peloton d'exécution après une parodie de procès, soit par le S.D. après une tentative de fuite, les S.S. maquillant ce meurtre en coup de main de la Résistance polonaise, ce que reprendra à son compte la Propagande allemande. La condamnation à mort de Kaminski ne résulte certainement pas d'une volonté allemande de faire justice pour les pauvres Polonais, ni même d'un désir de punir ses hommes pour le viol de deux jeunes femmes allemandes à Varsovie. Encore moins s'est-il agi de laisser la place à un autre collaborateur, le général Vlassov : ce n'est qu'en novembre 1944 que ce dernier sera mis en avant par Himmler, lequel pouvait très bien lui subordonner Kaminski, seul à même de donner un semblant de discipline à sa brigade.

Il s'agissait tout simplement de préparer l'avenir, d'accréditer la version allemande de la croisade anticommuniste, même si la version officielle retiendra l'attentat partisan, ce qui n'empêchera nullement les rumeurs de proliférer. Surtout, les nazis supprimaient là un témoin gênant qui aurait été en mesure de confirmer que les atrocités commises par sa formation avaient été bel et bien préméditées par le Führer.

Le sort de Kaminski et le retrait de son unité témoignent d'ailleurs d'une belle hypocrisie nazie. Car dans le même temps, Dirlewanger, quoique contesté par certains généraux allemands, de Rohr à Guderian, ne sera pas inquiété, et sa brigade continuera de servir à Varsovie. Tout simplement, le Slave Kaminski, né en Russie d'un père polonais et d'une mère allemande expatriée, était un bouc-émissaire bien plus acceptable que l'Allemand Dirlewanger, protégé par ses amis de la S.S., et notamment Gottlob Berger. Les Osttruppen, aussi bien en France qu'à l'Est, avaient reçu carte blanche pour agir comme bon leur semblait : les atrocités commises pourraient leur être imputées, et les Allemands conserveraient leur réputation d'êtres civilisés.
Dernière édition par Nicolas Bernard le 08 Sep 2007, 15:41, édité 1 fois.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 08 Sep 2007, 15:10

Nicolas Bernard a écrit:La mise à l'écart de l'unité de Kaminski résulte, comme l'a signalé Daniel Laurent, d'arrière-pensées politiques.

Mince, on est d'accord, Nicolas.
C'est bete, c'etait plus marrant quand on se crepait le chignon.
Dormez en paix, les modos, tout arrive.
:mrgreen:


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 08 Sep 2007, 15:15

lebel a écrit:La, malheureusement , tu es un peu optimiste
Si j'en crois le "Mémorial" de Klarsfeld , que je tiens pour une référence :
Le dernier convoi de Drancy part le 17 aout 44 , avec " seulement " 51 déportés , mais le convoi 77 du 31 juillet 44 emporte 1300 juifs- dont 300 enfants de moins de 18 ans ...aucun ne survivra
Jusqu'à la fin , la machine d'extermination , par tous les moyens ,fonctionnera sans ratés


Mais Himmler donnera l'ordre, le 26 novembre 1944, d'arrêter les gazages et de démanteler les installations homicides de Birkenau. Il compte, avec l'accord discret de Hitler, monnayer les Juifs dans le cadre d'approches diplomatiques vers les Alliés par l'intermédiaire de la Suède et... du Conseil juif mondial.

Cela étant, les massacres de Juifs se poursuivront, de manière bien plus désordonnée, au cours des "marches de la mort", et dans les camps eux-mêmes. Les S.S., à la fois pour accroître les souffrances des Juifs et mettre l'accent sur l'urgence d'une action humanitaire de la part des Alliés, créeront une situation explosive, favorisant famine et épidémies. Pas étonnant, à ce titre, que plusieurs milliers de Juifs aient été orientés vers le mouroir de Bergen-Belsen dès le début de 1945, alors que d'autres camps, au sud de l'Allemagne et en Autriche (Dachau et Mauthausen) étaient également susceptibles de les "accueillir".
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de teddyboy  Nouveau message 27 Oct 2007, 14:47

j'ai lu dans un livre de chez Osprey (série MAA, n°420) que l'éxécution de Kaminsky était du au fait que les hommes de sa brigade, non contents d'avoir violé et massacré des Polonaises pendant le siège de Varsovie (ça l'EM pouvait lui pardonner), avaient fait de meme avec des auxiliaires féminines de la Whermacht; Et comme Kaminsky n'avait pas de protecteur..................

Warrant Officer Junior Grade
Warrant Officer Junior Grade

 
Messages: 97
Inscription: 25 Oct 2007, 13:48
Localisation: sarrebourg (57)
Région: rémois de souche et de coeur
Pays: FRANCE

Voir le Blog de teddyboy : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LE FRONT DE L'EST




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 12 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
il y a 16 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Uniforme français 1940 à reconstituer 
il y a 45 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Drame de Gênes (Italie) 
Aujourd’hui, 17:52
par: betacam 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 17:17
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  F.D. Roosevelt parle aux français. Nov. 1942 
Aujourd’hui, 15:32
par: pili 
    dans:  Uniforme allemand 
Aujourd’hui, 14:32
par: RoCo 
    dans:  Lieux de l'Occupation en France 
Aujourd’hui, 11:28
par: JARDIN DAVID 
    dans:  pourquoi des bombardements inutiles ? 
Aujourd’hui, 09:35
par: Loïc Charpentier 
    dans:  A quel avion appartient cette dérive ? 
Hier, 21:52
par: Grand Murin 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités


Scroll