Connexion  •  M’enregistrer

Pourquoi ne parle-t-on si peu du front russe?

Après l'opération Barbarossa, les forces de l'Axe contraignent l'URSS au repli.
Après une série de succès, l'Allemagne s'enlisera progressivement puis cédera à Stalingrad et à Koursk.
MODÉRATEURS: Marc_91, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de alit1988  Nouveau message 13 Mar 2007, 14:37

normal que tu ne puisses confirmer ce que j'avance, vu que tu ne t'es pas renseigné sur les avancés qu'il s'est passé sous Staline, une envie de ne pas savoir peut-être, je ne sais pas. Et si tu veux parler des choses de mal qu'il a fait, ben allons-y personnelement je n'en trouve pas des masses. Alors peux-tu dire ce qu'il a fait de mal à la russie. merci
En parlant de ça tu dis que je cite "Staline a juste éliminé plus de personne que Hitler durant ces 12 ans de pouvoir"(Hitler ayant déclencé la deuxième guerre mondial ça va être assez dur de t'expliquer sur ce point là...plus de 50 millions de morts), quelle massacre de masse Staline a-t-il ordonné j'aimerais bien le savoir. Merci de t'as réponse future


 

Voir le Blog de alit1988 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de alit1988  Nouveau message 13 Mar 2007, 14:44

J'allais oublié, tu as dit plus haut
"Ensuite, La Russie qui a vaincu, c'est l'URSS de Staline, forcement, on va pas en faire un hero ... "

En fait je ne sais pas si t'as phrase est ironique, car je m'explique..

Que tu aies des idées contraire au communisme, je le respecte et c'est ton droit, mais c'est juste le fait que de ne pas faire un héro, une personne qui était au commande de l'armée, qui a détruite la plus grande menace fasciste que notre terre aient jamais connu (dans toute l'histoire de la planète), heu personnelement je pense que c'est déjà pas mal. Et selon ma vision du héros pour la période 40-45, Staline en fut un, certe tu vas me dire qu'il a commis des erreurs militaires, et je le conçois, mais dans le fond, sans lui, on ne pourrait pas en ce moment se parler sur ce forum


 

Voir le Blog de alit1988 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Yuri67  Nouveau message 13 Mar 2007, 15:00

Mon pauvre ami, ..

Commence par lire ca

http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Staline
http://www.fonjallaz.net/Communisme/XXe ... aline.html

C'est le minimum pour continuer


quelle massacre de masse Staline a-t-il ordonné j'aimerais bien le savoir

Tu as la reponce ici, mais cette question m'inquiete un peu ... et c'est moi qui ne connais rien ... je suis pas spécialiste, mais y a des choses evidente

sans lui (Staline), on ne pourrait pas en ce moment se parler sur ce forum

Je crains malheureusement que AVEC LUI, on ne parlerai pas ici non plus
Dernière édition par Yuri67 le 13 Mar 2007, 15:13, édité 3 fois.


 

Voir le Blog de Yuri67 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de alit1988  Nouveau message 13 Mar 2007, 15:04

Je te réponds dès que je rentre, là j'ai cours, car pour les famines ukrainiennes etc... vous avez beaucoup de choses à apprendre. Alors à toute "mon pauvre ami"


 

Voir le Blog de alit1988 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de clayroger  Nouveau message 13 Mar 2007, 15:15

On est hors sujet, qui je le rappelle est le Front russe, et les raisons de sa minimisation en regard du Front occidental.

Le sujet n'est pas le communisme et Staline.

@+


 

Voir le Blog de clayroger : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Yves  Nouveau message 13 Mar 2007, 15:27

Yes !
Pour une fois qu'on n'a pas un réviso crypto nazi sur notre forum !!!
alors, oui d'accord avec tout, Staline était le petit père des peuples, preuve qu'il aimait tous les peuples, et qu'il était si gentil avec tous les peuples que tous les gentils soviétiques voulaient être adoptés par Papa Joseph...
Bref, je ne pense qu'il vaille la peine de s'engager dans ce type d'arguties un peu stériles.

Alit, je suis d'accord sans l'URSS le cours de la guerre n'aurait pas été le même. Et les raisons qui expliquent la discrétion historique là-dessus sont assez bien évoquées dans les différents posts précédents (fermeture des archives, guerre froide etc.).

Pour le reste... on doit vraiment te faire la liste noire du régime stalinien ? T'es tu jamais posé la question que si toute la nation était derrière Staline ce n'était pas que pour amour de la patrie (bien que le nationalisme soviétique ait été très fort) mais aussi par peur des représailles.
Et honnêtement, dire qu'il faut rendre grâce à Staline d'avoir battu à lui tout seul (et d'une seule main ?) l'hydre nazie est aussi inepte et stupide d'avoir appelé en son temps à rejoindre la SS en France pour combattre le bolchévisme.
Un obscurantisme contre un autre... c'est pas un combat qui éclairera un débat.


 

Voir le Blog de Yves : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 13 Mar 2007, 16:42

Bonjour,
J'eviterais de repondre a Yves, qui adhere visiblement aux dangereux poncifs contemporains tendant a renvoyer dos a dos Hitler et Staline avec un but clair, a savoir celui de rehabiliter le Nazisme.
Voir le fil signale par Laverdure, un modele du genre (Pas Laverdure, le fil).

Encore que, dans le serie un modele du genre, Laverdure tiens la route
;)

Le debat engage entre alit1988 et Yuri67 est absolument passionnant.
Pour le relever, l'entretenir et le faire avancer, permettez-moi, mes visiblement jeunes amis, de vous donner un conseil, allez, paternel.

Essayer de soigner un peu votre orthographe, j'ai eu du mal a vous lire et c'est vraiment dommage car les idees que vous avancez sont, sincerement, dignes d'interet, voire plus.

Staline fut un tyran, c'est clair. Il a partiellement devoye l'ideal communiste et a beaucoup tue. Le cote sombre de la Force, en quelque sorte.

Mais il a permi a l'URSS de passer du stade de "gros tas de serfs moujiks" obliges de se coucher, impuissants, devant le Kaiser a Brest-Litovsk en 1917 a celui de puissance industrielle capable de briser la Wehrmacht et donner a Guderian et aux autres quelques lecons de "Blitzkrieg" des 1942.

Tu as absolument raison, alit1988, le role crucial, essentiel, je ne trouve plus mes mots, de l'URSS dans la destruction du Nazisme est tres souvent, trop souvent oublie de nos jours.

Il y a certes l'effet Hollywoodien de la Easy Company de la 101 Airborne de "Band of Brothers" qui a battu a elle toute seule toute la Wehrmacht.

Mais ce n'est pas le plus grave et, a la limite, est sympathique car ce genre de films attirent vers l'histoire de la DGM de tres jeunes gens qui, sans cela, seraient peut-etre passes a cote. Mieux vaut delirer un peu sur la Easy Company que sur la Waffen-SS...

Car il y a plus grave, beaucoup plus grave et beaucoup plus dangereux.

Des courants assez recents tentent, sous couvert de "science historique" bien souvent falsifiee, de nous faire croire que Staline et Hitler peuvent etre renvoye "dos a dos" et, par consequent, de demontrer que "Stalinisme - Hitlerisme, meme combat".

Avec un but precis, contemporain et vomitif : Nous convaincre que le Nazisme n'est pas plus nocif que le Communisme.

Continuez, les gars, je vous suis et ne manquerais pas de contribuer encore si j'ai des choses a dire.

Une petite remarque pour Yuri :
http://www.fonjallaz.net/
Site anti-communiste primaire, anime par des refugies Ukrainiens Blancs defendant politiquement un cause. Pas fiable historiquement.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de alit1988  Nouveau message 13 Mar 2007, 16:55

Alors, pour d’abord répondre à yuri, je vais le faire point par point, car je vois que vous croyez ces chiffres dur comme fer.

-Les nombreuses déportations.

-Je ne les nie en aucun cas mais les explique, lors de l’industrallisation du pays, on a pu construire de nombreuses infrastructures, dont les chemins de fer, ce qui permettaient d’agrandir la superficie que l’était comprenait. De ce fait on pouvait habiter de nouvelle région avec tous le confort du reste du pays, ce qui n’était pas possible avant. La Russie est immense alors il fallait, rammener dans ces régions, pour la plupart vierges, et riche en minerais et autres, avec des terres fertiles. De plus graçe aux nouvelles techniques, comme le tracteur, on pouvait faire travailler un paysan sur une plus grande distance, qu’auparavant. On avait donc une situation propice à l’avénement de nouvelles villes dans de nouvelles contrés. Qui sous le régime monarchique stariste était innocupé. Donc on a prit de grandes décisions en transportant des paysans, ouvriers, avec leurs familles, dans des régions fertiles pour aider au bien commun de la société, et à la prospérité du nouveau pays. C’était ce qu’on appelle un mal nécessaire. C’est ce qui a permis d’augmenter l’industralisation du pays, de produire plus de denrées alimentaires. Et donc finalement d’aider à construire l’URSS, qui allait devoir faire face aux nazis quelque années plus tard. Voilà pour les « déportations de peuples »

-Pour les déporatations de opposants politique, il faut savoir qui étaient ces opposants politique, le parti bolchevique avait accepté, les socialistes ainsi que les menscheviks les opposants politique pour la plupart était des personnes proches de l’ancien régime, qui révait que d’une chose remettre un roi, avec tout ce que cela applique est personnellement étant anti-monarchique, je ne peux qu’approuver le fait d’envoyer dans des camps de travail, des personnes qui pourraient nuir à la majorité (pour les camps de travail si tu veux les chiffres de morts je serais heureux de pouvoir te les donner)

-La grande famine d’ukraine. Là je vais te donner un texte, ce sera mieu expliqué, que je ne pourrais le faire. (c’est un peu long mais pour une chose aussi imoprtante je pense qu’on peut prendre le temps de le lire)

Les mensonges débités sur la collectivisation ont toujours été, pour la bourgeoisie, des armes de prédilection dans la guerre psychologique contre l'Union soviétique.
Nous analysons le mécanisme d'un des mensonges les plus «populaires», celui de l'holocauste commis par Staline contre le peuple ukrainien. Cette calomnie brillamment élaborée, nous la devons au génie de Hitler. Dans Mein Kampf, écrit en 1926, il avait déjà indiqué que l'Ukraine appartenait au «lebensraum» allemand. La campagne lancée par les nazis en 1934-1935 sur le thème du «génocide» bolchevik en Ukraine devait préparer les esprits à la «libération» projetée de l'Ukraine. Nous verrons pourquoi ce mensonge a survécu à ses créateurs nazis, pour devenir une arme américaine. Voici comment naissent les fabulations sur les «millions de victimes du stalinisme».
Le 18 février 1935, aux Etats-Unis, la presse de Hearst — le grand magnat de presse et sympathisant des nazis — commence la publication d'une série d'articles de Thomas Walker. Grand voyageur et journaliste, ce dernier a traversé l'Union soviétique pendant plusieurs années. En tête de la première page du Chicago American du 25 février, un titre immense: «La famine en Union soviétique fait six millions de morts. Récolte des paysans saisie, les hommes et leurs bêtes crèvent.» Au milieu de la page, un autre titre: «Un journaliste risque sa vie pour obtenir des photos du carnage.» En bas de page: «Famine — crime contre l'humanité.»1
A l'époque, Louis Fischer travaille à Moscou pour le journal The Nation. Le scoop de son collègue, un illustre inconnu, l'intrigue au plus haut point. Il entreprend quelques recherches dont il fait part aux lecteurs de son journal.
«Monsieur Walker, nous informe-t-on, est entré en Russie au printemps dernier, le printemps de 1934 donc. Il a vu la famine. Il a photographié ses victimes. Il a eu des comptes rendus de première main sur les ravages de la faim, qui vous déchirent le coeur. Aujourd'hui, la famine en Russie est un sujet très chaud. Pourquoi monsieur Hearst a-t-il gardé ces articles sensationnels pendant dix mois avant de les publier? Donc, j'ai consulté les autorités soviétiques. Thomas Walker a été une seule fois en Union soviétique. Il a reçu un visa de transit du consulat soviétique à Londres, le 29 septembre 1934. Il est entré en URSS à partir de la Pologne par train à Negoreloye, le 12 octobre 1934. Pas au printemps, comme il dit. Le 13, il était à Moscou. Il est resté à Moscou du samedi 13 au jeudi 18 et il a pris ensuite le Transsibérien qui l'a amené à la frontière entre l'Union soviétique et la Mandchourie, le 25 octobre 1934... Il aurait été impossible pour M. Walker, dans les cinq jours compris entre le 13 et le 18 octobre, de parcourir un tiers des points qu'il 'décrit' de sa propre expérience. Mon hypothèse est qu'il a séjourné assez longtemps à Moscou pour obtenir d'étrangers aigris la 'couleur locale' ukrainienne dont il avait besoin pour donner à ses articles la fausse véracité qu'ils possèdent.»
Fischer a un ami, Américain lui aussi, Lindsay Parrott, qui a séjourné en Ukraine au début 1934. Il n'y a remarqué aucune des séquelles de la famine dont parle la presse de Hearst. Au contraire, la récolte de 1933 a été abondante. Fischer conclut:
«L'organisation de Hearst et les nazis entreprennent une coopération de plus en plus étroite. Je n'ai pas vu que la presse de Hearst a publié les récits de M. Parrott sur une Ukraine soviétique prospère. M. Parrott est le correspondant de M. Hearst à Moscou...»2
Au-dessous d'une photo d'une petite fille et d'un enfant squelettiques, Walker écrit:
«Effroyable! Au-dessus de Kharkov, une fille très maigre et son frère de deux ans et demi. Cet enfant rampait par terre comme un crapaud et son pauvre petit corps était si déformé par manque de nourriture qu'il ne ressemblait pas à un être humain.»
Douglas Tottle, syndicaliste et journaliste canadien qui a consacré un livre remarquablement bien documenté au mythe du «génocide ukrainien», a retrouvé cette photo de l'enfant-crapaud, datée du printemps 1934... dans une publication de 1922 sur la famine en Russie.
Une autre photo de Walker a été identifiée comme étant celle d'un soldat de la cavalerie autrichienne, à côté d'un cheval mort, prise au cours de la Première Guerre mondiale.3
Triste monsieur Walker: son reportage est un faux, ses photos sont des faux... et lui-même est un faux. De son vrai nom, l'homme s'appelait Robert Green. Il s'était échappé de la prison d'Etat du Colorado après y avoir purgé deux ans d'une peine de huit ans. Puis il s'en est allé inventer son reportage en Union soviétique. A son retour aux Etats-Unis, il fut arrêté et il reconnut devant le tribunal ne jamais avoir mis les pieds en Ukraine.
Le multimillionnaire William Randolph Hearst avait rencontré Hitler à la fin de l'été 1934 pour conclure avec lui un accord stipulant que l'Allemagne achèterait désormais ses nouvelles internationales chez International News Service, une société appartenant à Hearst. A cette époque, la presse nazie avait déjà entrepris une campagne sur «la famine en Ukraine». Hearst y apportera sa contribution grâce à l'imagination de son grand explorateur, monsieur Walker.4
D'autres témoignages du même genre sur la famine suivent dans la presse de Hearst. Ainsi, un certain Fred Beal prend la plume. Ouvrier américain condamné à 20 ans de prison à la suite d'une grève, il s'enfuit en Union soviétique au cours de l'année 1930 et y travaille pendant deux ans dans l'usine de tracteurs de Karkhov. En 1933, il publie un petit livre intitulé Foreign workers in a soviet Tractor Plant, où il relate avec sympathie les efforts du peuple soviétique. Fin 1933, il est de retour aux Etats-Unis où l'attendent le chômage mais aussi la prison. En 1934, il se met à écrire sur la famine en Ukraine, à la suite de quoi les autorités réduisent de façon significative sa peine de prison. Lorsque son «témoignage» est publié par Hearst, en juin 1935, J. Wolynec, un autre ouvrier américain qui a travaillé cinq ans dans la même usine à Karkhov, montrera les mensonges dont ce texte est parsemé. A propos des nombreuses conversations que Beal prétend avoir captées, Wolynec note que Beal ne parlait ni le russe ni l'ukrainien. En 1948, Beal offre toujours ses services à l'extrême droite comme témoin à charge contre des communistes, devant le Comité McCarthy.5
Un livre de chez Hitler
En 1935 sort un livre en langue allemande du Dr Ewald Ammende Muss Russland hungern? Ses sources: la presse nazie allemande, la presse fasciste italienne, la presse des émigrés ukrainiens et des «voyageurs» et «experts» cités sans autre forme de précision. Il publie des photos dont il affirme qu'elles «comptent parmi les sources les plus importantes sur la réalité actuelle en Russie». «La plupart ont été prises par un spécialiste autrichien», dit Ammende laconiquement. Puis, il y a des photos appartenant au Docteur Ditloff qui fut jusqu'en août 1933 directeur de la Concession agricole du gouvernement allemand au Caucase du Nord. Ditloff prétend avoir réalisé les photos en été 1933 «dans les régions agricoles de la zone de famine». Fonctionnaire du gouvernement nazi, comment Ditloff aurait-il pu se déplacer du Caucase en Ukraine pour y faire la chasse aux images? Parmi les photos de Ditloff, sept, dont celle de «l'enfant-crapaud», avaient déjà été publiée par... Walker. Une autre photo présente deux garçons squelettiques, symboles de la famine ukrainienne de 1933. Nous avons pu voir la même image dans la série télévisée La Russie de Peter Ustinov: elle provient d'un film documentaire sur la famine en 1922 en Russie! Une autre photo d'Ammende a d'abord été publiée par l'organe nazi, le Volkischer Beobachter, du 18 août 1933. Cette photo aussi a pu être identifiée dans des livres datant de 1922.
Ammende avait travaillé dans la région de la Volga en 1913. Pendant la guerre civile de 1917-1918, il avait occupé des postes dans les gouvernements contre-révolutionnaires pro-allemands d'Estonie et de Lettonie. Puis il a travaillé pour le gouvernement Skoropadski, installé par l'armée allemande en Ukraine en mars 1918. Il affirme avoir participé aux campagnes d'aide humanitaire lors de la famine en Russie en 1921-1922... d'où sa familiarité avec le matériel photographique de cette époque. Pendant des années, Ammende a été le secrétaire général du prétendu «Congrès européen des nationalités», proche du parti nazi, qui regroupait des émigrés d'Union soviétique. Fin 1933, Ammende devient secrétaire honoraire du «Comité d'aide aux régions touchées par la famine en Russie», dirigé par le cardinal profasciste Innitzer à Vienne. Ammende a donc été étroitement lié à toute la campagne antisoviétique des nazis.
Lorsque Reagan a lancé sa croisade anticommuniste au début des années quatre-vingt, le professeur James E. Mace de l'université de Harvard a jugé opportun de rééditer et d'introduire le livre d'Ammende sous le titre Human Life in Russia. C'était en 1984. Ainsi, toutes les falsifications nazies, les faux documents photographiques, le pseudo-reportage de Walker en Ukraine, ont reçu la respectabilité académique attachée au nom de Harvard.
L'année précédente, des émigrés d'extrême droite ukrainiens avaient publié aux Etats-Unis The Great Famine in Ukraine: The Unknown Holocaust. Douglas Tottle a pu vérifier que toutes les photos de ce livre datent des années 1921-1922. Ainsi, la photo de la couverture provient du Comité international d'aide à la Russie du docteur F. Nansen, publiée dans Information n° 22, Genève, 30 avril 1922, p.6.6
Le révisionnisme des néo-nazis «révise» l'histoire pour justifier, avant tout, les crimes barbares du fascisme contre l'Union soviétique. Les néo-nazis nient aussi les crimes commis par les hitlériens contre les Juifs. Ils nient l'existence des camps d'extermination où ont péri des millions de Juifs. Et ils inventent des «holocaustes» prétendument commis par les communistes et par le camarade Staline. Par ce mensonge, ils fabriquent une justification aux tueries bestiales que les nazis ont commises en Union soviétique. Et pour ce révisionnisme au service de la lutte anticommuniste, ils reçoivent le plein soutien de Reagan, de Bush, de Thatcher et Cie.
Un livre de chez McCarthy
Des milliers de nazis ukrainiens ont réussi à entrer aux Etats-Unis après la Seconde Guerre mondiale. Lors de la période McCarthy, ils ont témoigné en leur qualité de victimes de la «barbarie communiste». Ils ont relancé la fable de la famine-génocide dans un livre en deux volumes, Black Deeds of the Kremlin (Les actes criminels du Kremlin), publié en 1953 et 1955, édité par «L'Association ukrainienne des victimes de la terreur communiste russe» et par «L'Organisation démocratique des Ukrainiens persécutés sous le régime soviétique». Dans ce livre cher à Robert Conquest, qui le cite abondamment, on trouve une glorification de Petlioura, responsable du massacre de plusieurs dizaines de milliers de Juifs en 1918-1920, et un hommage à Shukhevych, le commandant nazi du bataillon Rossignol et de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne.
Les actes criminels du Kremlin contient aussi une série de photos de la famine-génocide de 1932-1933. Toutes des faux. Des faux délibérés. Une image est intitulée «Petit cannibale». Elle provient de l'Information n° 22 du Comité international pour l'aide à la Russie, publiée en 1922 où la photo a comme sous-titre «Cannibale de Zaporozhe: il a mangé sa soeur». A la page 155, Black Deeds montre une photo de quatre soldats et d'un officier qui viennent d'exécuter des hommes. Titre: «L'exécution des koulaks». Détail: les soldats portent l'uniforme tsariste! Ainsi, on nous montre des exécutions tsaristes comme preuve des «crimes de Staline».7
Un des auteurs du volume I des Black Deeds ofthe Kremlin est Alexandre Hay-Holowko qui fut ministre de la Propagande dans le gouvernement de l'Organisation des nationalistes ukrainiens de Bandera. Au cours de sa brève existence, ce gouvernement a tué plusieurs milliers de Juifs, de Polonais et de bolcheviks à Lvov.
Parmi les personnes citées comme «sponsors» de ce livre, il y a Anatole Bilotserkiwsky, alias Anton Shpak, un ancien officier de la police nazie à Bila Tserkva où il a, d'après le témoignage de l'écrivain Skrybnyak, dirigé l'extermination de deux mille civils.8
Entre 1 et 15 millions de morts
En janvier 1964, Dana Dalrymple publie un article, «La Famine soviétique de 1932-1934» dans Soviet Studies. Il prétend qu'il y a eu 5.500.000 morts, la moyenne de 20 estimations d'auteurs divers.
Une question vient d'emblée à l'esprit: de quelles sources proviennent les «estimations» du professeur?
La première source est Thomas Walker, l'homme du faux voyage en Ukraine, dont Dalrymple prétend qu'il «parlait probablement le Russe»!
La deuxième source: Nicolas Prychodko, un émigré d'extrême droite qui fut, sous l'occupation nazie, ministre de la Culture et de l'Education de l'Ukraine! Il cite le chiffre de 7.000.000 de morts.
Ensuite vient Otto Schiller, fonctionnaire nazi chargé de la réorganisation de l'agriculture en Ukraine occupée par les hitlériens. Son texte, publié à Berlin en 1943 et faisant état de 7.500.000 morts, est cité par Dalrymple.
La quatrième source est Ewald Ammende, le nazi qui n'avait plus été en Russie depuis 1922. Dans deux lettres publiées en juillet et août 1934 dans The New York Times, Ammende parle de 7.500.000 morts et prétend qu'en juillet, des gens mouraient dans les rues de Kiev. Quelques jours plus tard, le correspondant du journal new-yorkais, Harold Denny, démentit les affirmations d'Ammende:
«Votre correspondant était à Kiev pendant plusieurs jours, en juillet dernier, au moment où les gens étaient supposés y mourir, et ni dans la ville, ni dans la campagne environnante il n'y avait de la famine.» Quelques semaines plus tard, Harold Denny revient sur le sujet:
«Nulle part ne régnait la faim. Nulle part on ne craignait la faim. Il y avait de la nourriture, y compris du pain, dans les marchés locaux. Les paysans avaient le sourire et ils étaient généreux avec leur nourriture.»9
Puis, Frederick Birchall parle de plus de 4.000.000 de morts dans un article de 1933. A ce moment-là, il est, à Berlin, un des premiers journalistes américains à exprimer sa sympathie pour le régime hitlérien.
Les sources numéros six à huit sont William H. Chamberlain, deux fois, et Eugène Lyons. Chamberlain cite une première fois le chiffre de 4.000.000, une seconde fois celui de 7.500.000 morts, chiffres basés «sur des estimations de résidents étrangers en Ukraine» — sans autre précision. Les cinq millions de morts de Lyons sont aussi le fruit de bruits et de rumeurs, des «estimations d'étrangers et de Russes à Moscou»! Chamberlain et Lyons étaient deux anticommunistes professionnels. Ils sont devenus membres du comité de direction du «Comité américain pour la libération du bolchevisme», dont 90 % des revenus provenaient de la CIA. Ce comité dirigeait Radio Liberty.
Le chiffre le plus élevé, 10.000.000, est fourni, sans autre forme de précision, par Richard Sallet dans la presse pro-nazie de Hearst. En 1932, la population proprement ukrainienne était de 25 millions d'habitants...10
Parmi les vingt sources du travail «académique» de monsieur Dalrymple, trois proviennent de la presse pro-nazie de Hearst et cinq sortent de publications de droite des années McCarthy (1949-1953). Dalrymple utilise deux auteurs fascistes allemands, un ancien collaborateur ukrainien, un émigré russe de droite, deux collaborateurs de la CIA et un journaliste sympathisant de Hitler. Un grand nombre de chiffres proviennent de vagues «résidents étrangers en Union soviétique» non identifiés.


 

Voir le Blog de alit1988 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de alit1988  Nouveau message 13 Mar 2007, 16:58

Pour le reste, je te réponds plus tard, là pour le moment je dois retourner aux cours, à toute (car les conneries sur les 3 procès, et sur le fait que la majorité des officiers aient été tués en 1938, des gens arrivent à croire ça n'empéche mdr, c'est assez absurde et impossible enfin bon à toute)


 

Voir le Blog de alit1988 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Yuri67  Nouveau message 13 Mar 2007, 17:20

Je t'arrete tout de suite, sans même lire le reste.

Alors, pour d’abord répondre à yuri, je vais le faire point par point, car je vois que vous croyez ces chiffres dur comme fer.

Il n'est pas question de croire des chiffres, mais de reconnaitre des faits.

A l'heure actuelle, L'URSS n'existe plus, le nazisme non plus, la guerre froide est terminé, et plusieurs générations se sont ecoulé, les historiens ont assez de recule et leur origines sont assez diverses pour que le bilan approximatif des crimes de Staline (n'ayons pas peur des mots, n'est pas ?) soit crédible, inutile de discuter la dessus parce que tu ne reconnais pas la base.


Par allieurs, je trouve tes propos et ton vocabulaire plus que deplacé par rapport a l'ampleur et a la gravité des evenements. Quelques extraits, mais seulement des premieres lignes de ta replique ...

Donc on a prit de grandes décisions en transportant des paysans, ouvriers, avec leurs familles, dans des régions fertiles pour aider au bien commun de la société, et à la prospérité du nouveau pays


C’était ce qu’on appelle un mal nécessaire.


je ne peux qu’approuver le fait d’envoyer dans des camps de travail, des personnes qui pourraient nuir à la majorité


Voici comment naissent les fabulations sur les «millions de victimes du stalinisme».

Dis moi, il y en a eu combien des victimes de Staline ? Un millier ?

Pour finir, je te rappel qu'il n'y a pas que les ennemies du communisme qui ont dénoncé le Stalinisme, pour exemple Kroutchev, son successeur, l'une de ces premières actions fut de liberté des dizaines de milliers "d'opposants" retenu dans des "camps de travail", pour utilisé ton vocabulaire.... il a aussi dénoncé ouvertement certaines méthodes propre a Staline.

La suite n'as pas la place dans ce sujet qui je le rappel a été nommé "Pourquoi ne parle-t-on si peu du front russe?"


 

Voir le Blog de Yuri67 : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LE FRONT DE L'EST




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 11 minutes
par: iffig 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
il y a 44 minutes
par: gibraltar114 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
il y a 56 minutes
par: iffig 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DEFAITE LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
Aujourd’hui, 02:00
par: pierma 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 23:06
par: François 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 20:37
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Armée Royale Yougoslave : ses uniformes 
Hier, 19:30
par: iffig 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Hier, 18:45
par: Signal Corps 
    dans:  Hitler pouvait-il gagner la guerre ? 
Hier, 18:27
par: Loïc Charpentier 
    dans:  La visite du petit moustachu dans les Flandres, 1 et 2 juin 1940 
Hier, 17:59
par: thucydide 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Seznam [Bot] et 7 invités


Scroll