Connexion  •  M’enregistrer

juin 1941, l'étrange défaite.Hitler a-t-il manipulé Staline?

Après l'opération Barbarossa, les forces de l'Axe contraignent l'URSS au repli.
Après une série de succès, l'Allemagne s'enlisera progressivement puis cédera à Stalingrad et à Koursk.
MODÉRATEURS: Marc_91, alfa1965

Re: juin 1941, l'étrange défaite.Hitler a-t-il manipulé Staline?

Nouveau message Post Numéro: 131  Nouveau message de tietie007  Nouveau message 12 Sep 2009, 20:59

Je suis en train de relire les faits relatifs à l'accession de Staline au pouvoir, en relisant la bio de JJ Marie, un livre de d'Encausse et d'autres de Werth et de Ferro.

1°) La prise de pouvoir de Staline a été graduelle, mais il s'est bien appuyé sur un appareil (GPU notamment) à qui il a donné, dans les années 20, de nombreux avantages. Trotsky, qui est curieusement vu comme un conccurent plus dangereux que Staline, par Zinoviev, a eu la mauvaise idée de s'en prendre à ce même appareil, fin 1923, une faute politique majeure dans la lutte pour le pouvoir.

2°) Staline, rapidement, va exercer une sorte de pouvoir personnel qui sera dénoncé par Zinoviev, cet été 1923, et Joseph jouera la comédie de la démission, plusieurs fois, surtout après le testament de Lénine, tout en continuant à placer ses hommes dans l'appareil.

3°) La lutte pour contrôler la Tcheka, sera au coeur du futur pouvoir stalinien. Dzjersinski était un pur, un incorruptible, et si il s'est rallié à Staline, le secrétaire général savait pertinemment qu'il ne pouvait faire en aucun cas de Félix, sa créature. Mais comme le note D'Encausse, la Tcheka, organisme exceptionnel voué à disparaître après la guerre civile, va plutôt se renforcer et après le Xeme Congrès et l'interdiction des fractions, va se mêler de la lutte pour le pouvoir, notamment en débusquant les activités fractionnelles. Destiné, à la base, à lutter contre la contre-révolution intérieure, son rôle va subrepticement dériver vers un contrôle du Parti.

4°) L'analyse de d'Encausse est intéressante, et pourrait expliquer le pourquoi du début des purges en 1936. En fait, malgré l'allégeance de Iagoda à Staline, le chef de l'OGPU puis du NKVD, vieux bolchevik, éprouve quelques réticences à liquider des dirigeants bolcheviques. D'Encausse cite l'affaire Rioutine, dans laquelle Iagoda refusa de faire exécuter le vieux bolchevik et laissa la décision au Politburo. Iagoda dernier résistant à la toute puissance stalinienne, c'est possible, car en septembre 1936, il sera renvoyé, Ejov, depuis deux ans dans la place et stalinien pur jus, pourra commencer le sale boulot !

Je ferai une synthèse plus précise dans un nouveau topic.


 

Voir le Blog de tietie007 : cliquez ici


Précédente

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE FRONT DE L'EST




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
il y a 39 minutes
par: iffig 
    dans:  GBM 130 
il y a 56 minutes
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
il y a 56 minutes
par: coyote 
    dans:  RAEDER sur le GNEISENAU à Brest 
Aujourd’hui, 13:17
par: NIALA 
    dans:  le parlement européen réécrit l'histoire de la SGM 
Aujourd’hui, 13:00
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Soyons sérieux et concentrés 
Aujourd’hui, 12:23
par: kfranc01 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Aujourd’hui, 11:46
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Vandalisme à Lyon sur une plaque commémorative à la mémoire de juifs déportés 
Hier, 21:58
par: PICARD77 
    dans:  Un gardien de camp nazi devant la justice. 
Hier, 20:05
par: pierma 
    dans:  Georges Gabriel était membre de la brigade Piron 
Hier, 17:49
par: gernika 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 19 invités


Scroll