Connexion  •  M’enregistrer

ARMIR

Après l'opération Barbarossa, les forces de l'Axe contraignent l'URSS au repli.
Après une série de succès, l'Allemagne s'enlisera progressivement puis cédera à Stalingrad et à Koursk.
MODÉRATEURS: Marc_91, alfa1965

ARMIR

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de julien s  Nouveau message 26 Déc 2006, 00:31

Bonjour. Je suis nouveau sur le forum.
Français d'origine italienne, je suis souvent consterné par les propos que je lis (y compris sur ce forum...) concernant la participation de l'Italie à la II° guerre mondiale. La caricature tient souvent le premier rôle : les "maccaroni" et autres "aviateurs spaghetti", tout justes bons pour gratter la mandoline et tourner le dos à l'ennemi... La réalité a été beaucoup plus complexe. L'entrée en guerre de l'Italie a été décidée de façon unilatérale par un dictateur, alors que l'opinion publique, largement germanophobe depuis des siècles, n'avait aucune revendication sérieuse vis-à-vis de la France et du RU. Dans des conditions psychologiques et stratégiques très difficiles, les soldats italiens ont essayé, tant bien que mal, de faire ce qu'ils croyaient être leur devoir. Il n'y a aucune raison de les mépriser. Georges Simenon avait écrit sur son EX-LIBRIS : "compredre au lieu de juger." Mais les clichés sont tellement plus faciles...
Je voudrais plus particulièrement attirer votre attention sur ce sujet complexe et largement inconnu du public français: l'ARMIR.
Du 17 au 31 janvier 1943, l'ARMIR (Armata Italiana in Russia), composée de 229.000 soldats italiens dont trois divisions alpines, envoyée sur l'initiative de Mussolini se battre à côtés des troupes allemandes, roumaines et hongroises sur le front russe, entama une stupéfiante "anabase". Par des températeures de mois 40°, les soldats italiens, parcourent à pieds plusieurs centaines de kilomètres, se battant contre le froid, la famine et les troupes soviétiques qui les avaient encerclées et qui les menaçaient d'extermination. Parmi eux, 100.000 mourront (en moins de 2 semaines....) et 30.000 resteront invalides à vie.
Des romans magnifiques et émouvants ont été consacrés à ce sujet (la plupart traduits en français), parmi lesquels je vous en raccomande trois, écrits par des survivants:
-Giulio Bedeschi, "100.000 gamelles de glace", première édition 1963. C'est un roman très réaliste, fondé sur les souvenirs personnels de l'auteur qui se trouvait parmi les chasseurs alpins italiens impliqués dans le désastre ; 3.000.000 d'exemplaires vendus en Italie !
-Mario Rigoni Stern, "Le sergent dans la neige", première édition 1953. C'est le journal de l'auteur, lui aussi un chasseur alpin ayant survécu miraculeusement à la retraite. Ce petit livre a connu un immense succès en Italie, et est très souvent étudié comme livre de texte dans les collèges. Stern, toujours vivant, est un grand auteur à succès, au style clair, simple et réaliste.
-Eugenio Corti, "Le cheval rouge". Ce roman, traduit récemment en français, est considéré par certains comme un des plus remarquables de la littérature italienne contemporaine. L'auteur, toujours vivant, est très marqué par le catholicisme.
Tous ces livres sont touchants par leur humanité et leur sincérité. Je vous en conseille très vivement la lecture. Attention, ce sont des livres "sur la guerre" mais pas des livres "de guerre", dans le sens qu'ils ne célèbrent pas la gloire et les vertus militaires. On en sort bouleversés, et je pense que les lecteurs français s'étant documentés sur la retraite de Russie de 1813, les apprécieront particulièrement.
Ceci dit (en quoiqu'en pensent certains esprits qui, de la guerre, ne connaissent que STAR WARS...) l'ARMIR, et plus particulièrement ses trois divisions alpines (Julia, Trentina, Cuneense), fit preuve, dans cette tragédie, d'une endurance et d'un courage absolument surhumain. Pas pour des raisons politiques : ces montagnards étaient aux antipodes du fascisme.
Je serais heureux de converser avec vous sur ce sujet triste et passionant, encore d'actualité en Italie (surtout dans le nord, zone de recrutement des troupes alpines) où les survivants de cette tragédie sont nombreux. J'en ai connu personnellement. Leurs récits (quand ils consentaient à parler, ce qui est plutôt rare) sont extraordinaires.
Bone soirée.


 

Voir le Blog de julien s : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de laverdure  Nouveau message 26 Déc 2006, 00:50

Bonsoir Julien S et merci de votre contribution.
Pourriez-vous néanmoins faire un petit tour au Bureau de Recrutement pour vous présenter rapidement comme il est d'usage sur ce forum ?
Cordialement,
Laverdure - modérateur


 

Voir le Blog de laverdure : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Igor  Nouveau message 26 Déc 2006, 18:16

Bienvenue Julien et merci de ta contribution.

Tu as parfaitement raison de t'offusquer des images caricaturales sur l'armée italienne. Tu pourras cependant constater que c'est rarement le cas sur ce forum. Je t'encourage donc à nous faire part de tes connaissances.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2041
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Seth Soldier  Nouveau message 26 Déc 2006, 18:51

J'ai toujours eu plus de sympathie pour les italiens que pour les allemands concernant les forces de l'axe,
tout simplement car ils n'ont pas supporté une idéologie raciste même si leur pays pronait la dictature autoritaire.
Ainsi , pendant la guerre, ils restaient avant tout des hommes au service de leur pays.
De plus la folgore est connu pour ses faits d'armes et sa tenacité !
Et l'inferiorité de l'équipement italien demontre bien que les soldats italiens était de vrai soldats pour avoir été aussi courageux de l'utiliser !
L'armée italienne était donc du mauvais coté au mauvais moment.

Concernant le front de l'est, il y a en effet de trés grosse lacune, mais à voir ton post je suis ravi que tes connaissances pourront la combler !
:cheers: tu m'as mis l'eau à la bouche !


 

Voir le Blog de Seth Soldier : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 26 Déc 2006, 21:25

Bonjour Julien, si tu vas voir sur le mag44, tu verras que les articles sous mon vrai nom, Éric Giguère, sont très respectueux envers le peuple italien. J'ai d'ailleurs toujours été un ardent défenseur de l'honneur italien dans les messages qui en font mention. Bienvenue sur le forum !
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5746
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


oui

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 26 Déc 2006, 21:30

je ne pense pas qu'un tel discours ait été tenu sur ce forum vis à vis de l'Italie. Nous nous serions attirés les foudres de Cedric MAS (13ème DBLE) spécialiste de l'armée Italienne et auteur pour BATAILLES ET BLINDES ET LIGNE DE FRONT, un habitué des lieux


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de julien s  Nouveau message 27 Déc 2006, 08:41

Merci pour vos réponses. Surtout, ne vous offusquez pas : je ne visais personne en particulier - surtout dans ce forum, que je trouve objectif et très intéressant !

Venons-en à la retraite de l'ARMIR en Russie de janvier 1943, un épisode majeure dans l'histoire de l'Italie du XX° siècle. L'ignorer, serait une erreur, même si, objectivement, ces soldats étaient du "mauvais côté". Je le sais, et je ne cherche pas à occulter les responsabilités politiques et morales du régime fasciste - voir du peuple italien.

Pour vous mettre dans l'ambiance, je vous cite juste un extrait tiré d'un ouvrage pas traduit en français : "Tutti i vivi all'assalto", de Alfio Caruso. L'abondance des détails atteste la véracité de l'épisode. On y décrit l'arrivée des troupes italiennes en Russie et la découverte du sort reservée aux juifs par leurs alliés allemends (traduction par mes soins):

"A la gare de Minsk, un très jeune sous-lieutenant bolonais du groupe d'artillerie "Udine", Renzo Palumbo, offre des roses rouges fânées, reçues auparavant à Gorizia [au moment du départ de l'Italie], à une femme juive placée en colonne avec d'autres israélites. Les juifs sont en file, ont une grande "J" jaune cousue sur le dos ; Palumbo claque les talons devant la dame et accompagne l'omage florale d'un impeccable salut militaire. En décembre, Palumbo mourra en chargeant à pieds, avec ses artilleurs et ses mulets, une colonne de tank soviétiques."

Ce n'est pas de la "grande" littérature, je vous l'accorde, mais plutôt un témoignage. Mais tous ces ouvrages, avec leur simplicité et, parfois, leur naïveté, sont les héritiers d'une longue tradition italienne qui va du vérisme au néo-réalisme et qui fit la gloire de la culture italienne dans les années 1945/65, y compris au cinéma, avec des chefs d'oeuvre sur la guerre tels que "Rome ville ouverte", "Paisà", "Tutti a casa", "Le quattro giornate di Napoli" etc.

J'assume mes goûts littéraires et surtout mon amour pour l'HISTOIRE raconté par ceux qui ont su observer et écouter tous les vaincus : les humiliés, les sans-grade, les illétrés et, pourquoi pas, même les animaux :

"De tant en tant, nous dépassions quelques charette de l'infanterie dont les chevaux étaient accroupis ou à genoux dans la neige, incapables de faire un autre pas. Dans leurs yeux bons entourés de neige sale, qui regardaient autour d'eux à la recherche d'une aide, il y avait une angoisse presque humaine." (Eugenio Corti, "I più non ritornano").

J'aime cette loyauté totale vis-à-vis de tout ce qui est humain (ou animal....), y compris la faiblesse des autres.... et de soit-même. Sans cette loyauté, on ne peut pas parvenir à la véritable sagesse. C'est ce que nous apprennent ces livres sur l'épopée de la retraite de l'ARMIR de Russie, et c'est pourquoi je vous conseille de les lire.

Amicalement.


 

Voir le Blog de julien s : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Mikoyan  Nouveau message 27 Déc 2006, 23:05

Salut julien,
Mon grand-père à fait parti de l’armée italienne, il a fait toute la campagne d’Abyssinie… sans tirer un seul coup de fusils, puis a été expédié en Italie dans un grand centre de triage où l’on ventilait les unités pour le front de l’est. Alors qu’il attendait sa ventilation, on a demandé des volontaires pour une mission dangereuse, sentant la supercherie, il s’est porté immédiatement volontaire car il voulait absolument éviter le front russe. Finalement cette « mission dangereuse » avait pour but de former un détachement pour l’occupation de la France, du côté de Nice. Par contre tous ses amis sont partis en Russie et très peu en sont revenus…
Tu connais le nombre de soldats italiens parti en Russie et combien en sont revenus ?


 

Voir le Blog de Mikoyan : cliquez ici


Re: ARMIR

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Seth Soldier  Nouveau message 27 Déc 2006, 23:53

julien s a écrit:Du 17 au 31 janvier 1943, l'ARMIR (Armata Italiana in Russia), composée de 229.000 soldats italiens dont trois divisions alpines, envoyée sur l'initiative de Mussolini se battre à côtés des troupes allemandes, roumaines et hongroises sur le front russe, entama une stupéfiante "anabase"
[...]
Parmi eux, 100.000 mourront (en moins de 2 semaines....) et 30.000 resteront invalides à vie.

;)


 

Voir le Blog de Seth Soldier : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Mikoyan  Nouveau message 28 Déc 2006, 12:03

:oops: je suis passé à côté, merci.

Par contre, en ce qui concerne le front de stalingrad, combien d'italiens ont particpé à la bataille . c'était quelles unités ?


 

Voir le Blog de Mikoyan : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LE FRONT DE L'EST




  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  gabardines 
il y a 42 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  André Lemaire, Un marin du ciel n'est plus 
Aujourd’hui, 10:29
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Aujourd’hui, 10:24
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 10:17
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Lieux de l'Occupation en France 
Aujourd’hui, 10:16
par: Cécile Desprairies 
    dans:  PUB : Editions JARDIN DAVID, toute la vérité ! 
Aujourd’hui, 10:11
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 10:05
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Uniforme français 1940 à reconstituer 
Aujourd’hui, 08:14
par: Patrie 
    dans:  Uniforme allemand 
Aujourd’hui, 07:55
par: Lotsky 
    dans:  Drame de Gênes (Italie) 
Hier, 17:52
par: betacam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Léon Juno et 10 invités


Scroll