Page 2 sur 3

Re: 80° Koufra

Nouveau messagePosté: 22 Fév 2021, 16:04
de Loïc Charpentier
Prosper Vandenbroucke a écrit:Merci pour les précisions Loïc.
La présence d'un aérodrome n'est certes pas un point à négliger, quant à la base arrière du LRDG, il me semble qu'elle ne le deviendra qu'après la prise de Koufra. (Mais je peux me tromper, n'étant pas trop familier avec le déroulement de cette bataille)


C'est bien pour çà, faute d'avoir vérifier la date de l'installation de l'unité LRDG à Koufra, que je me suis contenté d'évoquer sa "position & rôle stratégiques". ;)

Re: 80° Koufra

Nouveau messagePosté: 22 Fév 2021, 17:51
de Jumbo
Prosper Vandenbroucke a écrit:Merci pour les précisions Loïc.
La présence d'un aérodrome n'est certes pas un point à négliger, quant à la base arrière du LRDG, il me semble qu'elle ne le deviendra qu'après la prise de Koufra. (Mais je peux me tromper, n'étant pas trop familier avec le déroulement de cette bataille)


Oui Prosper mais Koufra va tomber dans 10 jours à peine. Et quand tu regardes la carte de mon post 1, Koufra est du pain béni pour le LRDG. Ravitaillement, entretien, base de repos et en plus un aérodrome.

Re: 80° Koufra

Nouveau messagePosté: 22 Fév 2021, 18:09
de Jumbo
Et puis les Italiens avaient déjà bu le bouillon l'année dernière dans le sud-est face à la ligne Maginot des Alpes, il est possible que d'en remettre une petite couche ne déplaisaient pas au Français. Ils se souvenaient de la "courageuse" déclaration de guerre de la part de Benito le 10 juin 1940...

Re: 80° Koufra

Nouveau messagePosté: 22 Fév 2021, 19:43
de Dog Red
Jumbo a écrit:Oui Prosper mais Koufra va tomber dans 10 jours à peine. Et quand tu regardes la carte de mon post 1, Koufra est du pain béni pour le LRDG. Ravitaillement, entretien, base de repos et en plus un aérodrome.


La carte illustre parfaitement la valeur de Kufra : carrefour/oasis aux confins de la Lybie et de l'Egypte (Lusi a bonne mémoire).
Dans l'historique du LRDG (chez Osprey), les "patrouilleurs" y installent une base dès le 1er avril 1941.

Pour ce qui est de la coordination avec les Forces Françaises Libres (elles s'appellent déjà officiellement comme cela en 1941 ?) le LRDG et les Français s'emparent de Murzuk (tout à l'ouest, dans le Fezzan), le 11 janvier 1941.
Enfin, l'ILRS (escadron indien du LRDG) aura sa base à Koufra.

Re: 80° Koufra

Nouveau messagePosté: 23 Fév 2021, 00:43
de dynamo
La prise de koufra est probablement dans la réflexion première, une action défensive pour protéger la frontière tchadienne et la ville de Faya.
Ce que les français libres réalisent avec peu de moyens, les italiens auraient pu le faire dans l'autre sens avec beaucoup plus de moyens à leur disposition.
C'est plus, la chronique de l'époque et la propagande de la France Libre qui en fait une action offensive magnifiée par le fameux serment.
D'ailleurs, dans les années 80, les Libyens font cette route au Sud et prennent Faya-Largeau, cela provoque une réaction française et l'armée tchadienne reprend Faya aux Libyens.
La victoire de 41 sur un plan militaire n'est pas réellement la prise de Koufra, qui se défend très peu, mais la mise en fuite de la Sahariana par d'audacieuses manoeuvres des colonnes motorisées orchestrées par De Rennepont, Geoffroy et Leclerc.
La France Libre avait besoin d'un succès, Leclerc lui offrait, c'était nécessaire pour la France occupée, pour les prisonniers derrière les barbelés dans les stalags et oflags et surtout pour De Gaulle.

Re: 80° Koufra

Nouveau messagePosté: 23 Fév 2021, 07:49
de Dog Red
Le 21 mars 1941, ROMMEL demande des reconnaissances aériennes dans le secteur de Koufra.
Il s'inquiète des intentions adverses sur ce flanc.
(cf. Benoit RONDEAU, "Afrikakorps" chez Tallendier)

La guerre dans le désert est souvent comparée à la guerre navale. Les formations terrestres traversant le désert à la façon d'escadres traversant l'océan.
Dans ce contexte, les points de ravitaillement comme Koufra, telles des escales, ont toute leur importance opérationnelle.
J'espère que nous aurons l'occasion de développer cette spécificité dans les mois à venir. :D

Re: 80° Koufra

Nouveau messagePosté: 25 Fév 2021, 13:53
de Loïc Charpentier
Dog Red a écrit:La guerre dans le désert est souvent comparée à la guerre navale. Les formations terrestres traversant le désert à la façon d'escadres traversant l'océan.
Dans ce contexte, les points de ravitaillement comme Koufra, telles des escales, ont toute leur importance opérationnelle.
J'espère que nous aurons l'occasion de développer cette spécificité dans les mois à venir. :D


C'est surtout parce que la navigation s'y faisait, essentiellement, au compas, comme dans la Marine et que, à 10 bornes, voire moins - faute de mâts militaires et selon le terrain! :D - ils pouvaient, allègrement, se louper, quand ils recherchaient le contact avec l'adversaire. ;)

Re: 80° Koufra

Nouveau messagePosté: 25 Fév 2021, 15:38
de Dog Red
Loïc Charpentier a écrit:C'est surtout parce que la navigation s'y faisait, essentiellement, au compas, comme dans la Marine et que, à 10 bornes, voire moins - faute de mâts militaires et selon le terrain! :D - ils pouvaient, allègrement, se louper, quand ils recherchaient le contact avec l'adversaire. ;)


Ha !
Je n'avais jamais vu la chose sous cet angle.

Trop "terre à terre" sans doute :mrgreen:

Merci Loïc.

Re: 80° Koufra

Nouveau messagePosté: 25 Fév 2021, 21:42
de dynamo
il me semble que la navigation sur Koufra est exécutée par un véhicule australien ou néozélandais réquisitionné par Leclerc.

Re: 80° Koufra

Nouveau messagePosté: 25 Fév 2021, 23:48
de Marc_91
8) Sur le plan aéronautique, la première reconnaissance sur Koufra a été menée par Jean de Pange qui en parle dans ses mémoires ;

Parti de Ounianga Kébir, un peu à l'Ouest-Nord-Ouste de Faya-Largeau, il ne devait pas dévier sa route de plus de 2 degrés sous peine de ne pas distinguer les batiments de Koufra et se perdre, alors qu'il ne connaissait pas du tout la direction et la vitesse des vents du désert ...
Pour corriger son cap, il s'était construit un dérivomètre, avec lequel il visait des points fixes à terre et estimait ainsi sa dérive.
J'avais mis dans le Quizz un appareil de ce type, qui existait dans l'Armée de l'Air ...

Quelques jours plus tard, lorsque l'oasis de Koufra fut bombardée par les 4 Blenheim français du GRB N°1, 3 se perdirent à l'aller ou au retour ... L'un d'entre eux ne fut retrouvé que bien après la guerre --> http://aviateurs.e-monsite.com/pages/de ... esert.html

Image