Connexion  •  M’enregistrer

80° BARBAROSSA - LA LUFTWAFFE DANS LA TOURMENTE. HIVER 1941-1942


80° Anniversaire de la Seconde Guerre Mondiale
---- ANNÉE 1941 -----

Re: 80° BARBAROSSA - LA LUFTWAFFE DANS LA TOURMENTE. HIVER 1941-1942

Nouveau message Post Numéro: 231  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 28 Nov 2021, 19:49

Si on a souvent tendance à accuser la propagande allemande du III.Reich d'enjoliver certaines situations en sa faveur, les hivers 1941-1942 et, même, 42-43 - mais pour ce dernier, de manière parfois plus localisée, notamment, la pointe de la 6.Armee jusqu'à la rive droite de la Volga - avaient été particulièrement sévères, climatiquement parlant.

L'arrivée du premier hiver, en 41-42, avait été particulièrement précoce, où, dès le début du mois d'octobre 1941, sur le secteur d'Orel, Heeresgruppe Mitte, il avait commencé à neiger, dès le 5 octobre, avec un bon mois d'avance sur les prévisions les plus "pessimistes", et une Wehrmacht, totalement impréparée et non équipée, pour combattre dans de telles conditions climatiques. L'échec de l'offensive, reprise à dater d'octobre, et celle de la "prise de Moscou", sont directement liées au contexte climatique.

"Coyote" a raison, quand il évoque la différence qui existe entre des conditions de "vie normale", dans un environnement de temps de paix, et celles de troupes combattantes.

Dans le premier cas, la population locale est plus ou moins acclimatée historiquement à des conditions hivernales extrêmes et, en zone rurale "profonde", comme en Russie, habituée à se contenter du strict nécessaire pour les supporter et continuer de vivre une vie presque normale.

Il suffit, sans devoir, pour autant, en référer aux hivers québecois - où par -20°C, en pleine journée, et des montagnes de neige, même en centre-ville, la vie quotidienne se déroule comme si de rien n'était - de regarder ce qui se passe en France, selon les régions. J'ai, ainsi, souvenance de m'être retrouvé à Marseille, au milieu des années 80, quelques heures après une chute de neige, qui, au final, n'avait guère dépassé 5 à 6 cm d'épaisseur. Cà avait été une véritable catastrophe locale, car les conducteurs avaient, notamment, abandonné leurs véhicules en pleine rue et, ainsi, créer des obstacles incontournables dans les axes urbains essentiels. De surcroit, hormis les établissements de quelques chaines hôtelières internationales de qualité, le chauffage était, aussi, une vraie catastrophe.

Moi, qui demeurait, en Alsace, depuis un bail, j'avais pu constater toute la différence, qui pouvait exister entre une région habituée à la neige et à la froidure et une autre, sans expérience. En pleine campagne, pour aller bosser, en pleine hiver, je me retrouvais à devoir circuler, près de 15 bornes, plusieurs jours de suite, sur des routes départementales, où la neige, n'ayant pas été évacuée, n'avait été tassée que par la circulation. On s'y adapte, sans trop de problème, sauf qu'une bagnole à traction - à l'époque, je possédais une des toutes premières Goldf GTI - était très largement avantagée par rapport à une "propulsion", type BMW ou Mercedes. Cela dit, en février 2011, lors d'une tempête de neige brutale, sur l'A 7 entre Lyon et Salon de Provence, qui s'était prolongée un dimanche, durant l'après-midi et la soirée, les conducteurs urbains inexpérimentés de 4x4, qui voulaient se la "péter", en nous dépassant sur la file de gauche, finissaient au fossé, alors que, avec ma vieille Merco mazoutée, dépourvue de tout dispositif de compensation "électronique", en ayant le pied léger et le jeu prudent de la boite de vitesse, j'étais passé sans problème, mais après 7H00 de conduite "non-stop" pour parvenir à accomplir un peu plus de 200 bornes!

Mes "supposées" références peuvent paraitre "Hors sujet", sauf que la population allemande et autrichienne, en 1940 (au sens large) était, selon sa région, accoutumée aux conditions hivernales, même relativement sévères - de l'ordre de -15°C, avec, dans les immeubles, en zone urbaine, les installations de chauffage central et, en campagne, dans les maisons "individuelles" des faubourgs et quartiers éloignés, l'usage des célèbres poêles en faïence (Kachelofe), permettait de chauffer une baraque, même avec un étage.

En résumant, le "pinpin" et le matos allemand s'était retrouvé, en 1941, en train de se geler très sévèrement les "glaouis", quitte à crever geler sur pied, dans des conditions extrêmes, sans, à peu de choses près, le moindre équipement adapté.

Un détail "amusant", peu connu... durant les mois, en 1940-1941, qui avaient précédé le déclenchement de l'Opération Barbarossa, les services de renseignements soviétiques avaient, particulièrement, surveillé les achats, à l'international, par les Allemands, de la laine de mouton, matériau essentiel pour réaliser la confection de tenues hivernales; en l'absence de toute pointe remarquable d'achat, ils en avaient "conclu" que l'Allemagne hitlérienne n'avait pas prévu de campagne militaire, face à l'URSS.

Fin 1941 et début 1942, l'URSS avait du faire appel à ses réserves d'origine sibérienne, "réputées" acclimatées naturellement à ces conditions extrêmes et, également, équipées pour les affronter. Sinon, globalement, le Frontovik de base de l'Armée Rouge n'était, alors, guère mieux équipé que son adversaire allemand.

Là, il convient de ne pas oublier que le III. Reich s'était fait un devoir, vis-à-vis de sa population nationale, de limiter, au maximum, ses pertes au combat, sauf que, avant même, la fin de l'hiver 1941-1942, elle avait, déjà, perdu plus de 800 000 hommes, tués, blessés ou disparus. Du jour au lendemain, les civils allemands, sensés baigner dans un "bonheur paisible", s'étaient, brutalement, retrouvés à devoir fournir un nombre très important de recrues convoquées, afin de tenter de compléter une armée allemande exsangue.

On se fait, souvent, plaisir, à tort, avec les tableaux d'effectifs théoriques qu'étaient sensées aligner les divisions allemandes, d'Infanterie ou troupes blindées mécanisées, sauf que, depuis la période automne 40-printemps 41, elles avaient été, totalement, infoutues de parvenir à aligner le moindre supposé effectif être plein, par rapport à sa structure théorique. établie selon les K.St.N en vigueur, toutes, aussi, théoriques.

Durant l'hiver 1941-1942, la Wehrmacht et, notamment, la Heer, s'en était presque bien sortie, tout en payant très un lourd bilan humain, au règne d'un hiver "infernal", sauf que çà avait été, globalement, la même chose, du côté de l'Armée Rouge, et qu'il avait fallu attendre le printemps 1942, pour que les deux adversaires finissent par s'en remettre!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5700
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: 80° BARBAROSSA - LA LUFTWAFFE DANS LA TOURMENTE. HIVER 1941-1942

Nouveau message Post Numéro: 232  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 28 Nov 2021, 21:14

Je me souviens de ce que ma famille disait dès l'automne 1940 au printemps 41 alors que l'hiver en Bretagne (côtes du Nord)) avait été plutôt bien neigeux :à la vitesse où ils désertent ,on sera bientôt débarrassé ; les patrouilles visitaient chaque maison presque une fois par semaine ...........

vétéran
vétéran

 
Messages: 2835
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: 80° BARBAROSSA - LA LUFTWAFFE DANS LA TOURMENTE. HIVER 1941-1942

Nouveau message Post Numéro: 233  Nouveau message de coyote  Nouveau message 28 Nov 2021, 21:50

Bonsoir Alfred

Ces "visites" presque hebdomadaires étaient elles pour voir si il y avait eu évasion par exemple vers l'Angleterre ou non? Sais tu quel était le motif si motif il y avait ?
Bernard

« Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue. » A. Einstein

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9656
Inscription: 17 Oct 2018, 10:07
Région: Périgord & Trégor
Pays: France

Voir le Blog de coyote : cliquez ici


Re: 80° BARBAROSSA - LA LUFTWAFFE DANS LA TOURMENTE. HIVER 1941-1942

Nouveau message Post Numéro: 234  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 28 Nov 2021, 22:49

Les militaires allemands manquaient à l'appel et la première réaction était d'envoyer des patrouilles fouiller toute la Zone........Rue par rue,maison par maison les groupes de 4 ou 5 hommes visitaient toutes les pièces,regardaient sous les lits,ouvraient les armoires.........puis s'en allaient regarder à l'intérieur des jardins et repartaient pour la maison suivante........Quand c'était mon père habillé de son reste d'uniforme français avec moi sur les bras qui ouvrait la porte,souvent la fouille n'allait pas plus loin......

vétéran
vétéran

 
Messages: 2835
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: 80° BARBAROSSA - LA LUFTWAFFE DANS LA TOURMENTE. HIVER 1941-1942

Nouveau message Post Numéro: 235  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 28 Nov 2021, 23:33

Avec le recul,je pense qu'ils devaient cibler les habitations occupées par des femmes susceptibles de cacher un amant allemand.......

vétéran
vétéran

 
Messages: 2835
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: 80° BARBAROSSA - LA LUFTWAFFE DANS LA TOURMENTE. HIVER 1941-1942

Nouveau message Post Numéro: 236  Nouveau message de coyote  Nouveau message 28 Nov 2021, 23:52

Merci pour ces explication et impressions .
Toutes ces visites devaient créer une sacrée trouille à la maison j'imagine compte tenu du contexte.

Bonne fin de soirée ;)
Bernard

« Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue. » A. Einstein

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9656
Inscription: 17 Oct 2018, 10:07
Région: Périgord & Trégor
Pays: France

Voir le Blog de coyote : cliquez ici


Re: 80° BARBAROSSA - LA LUFTWAFFE DANS LA TOURMENTE. HIVER 1941-1942

Nouveau message Post Numéro: 237  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 29 Nov 2021, 01:55

Surtout de la soif de Liberté,ce n'était que 40,début 41...En Juin au moment du départ de ces artilleurs pour Barbarossa les fleurs aux chevaux aux canons et aux fusils après la razzia dans tous les jardins....et des montagnes de bouteilles d'alcool vides,ils tireront sur ma mère et mon oncle parce que les volets sur la rue n'étaient pas clos...Et là mourut mon futur frère un ou 2 mois avant sa naissance.......Mon oncle m'apprenait les chants de Chouans,c'est à dire de la résistance avec Dieu contre LE Mal ,l'oppression, la répression....Je montais sur la table en fin de repas de fête ou quand mes parents étaient invités pour refaire le sol de terre battue en dansant dans les chaumières ,et je chantais" Petit Grégoire"....Mon oncle disait à ma mère :"Si c'est pour le Bien, je te félicite........Si c'est pour le mal,que le seigneur te vienne en aide...." Nous avions soif de Vengeance ,tachant de garder la tête froide.......Automne 1941,je quitte la Bretagne de l'époque, hospitalière et au coeur sur la main
...Mon père a enfin retrouvé un emploi...mais les gens de ce nouveau lieu de vie sont,pas tous bien sûr ,mais pour beaucoup ,des Pétainistes de la France paysanne qui détestaient les réfugiés du Nord Tous communistes disaient-ils........J'apprends à écouter et à me taire même quand mon coeur et mon âme bouillonnent...je vais avoir quatre ans ,j'apprends à lire....ma mère me guide

vétéran
vétéran

 
Messages: 2835
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: 80° BARBAROSSA - LA LUFTWAFFE DANS LA TOURMENTE. HIVER 1941-1942

Nouveau message Post Numéro: 238  Nouveau message de coyote  Nouveau message 29 Nov 2021, 10:16

Quel témoignage poignant !
Vivre l'horreur en bas âge comme ça à la campagne est un choc émotionnel indélébile . Etant né en 46 j' ai échappé à ces atrocités mais comme beaucoup de gamins on était baigné dans ces témoignages familiaux qui se sont dans notre cas, déroulés à Paris où la préoccupation quotidienne restait le manque de nourriture . Les tickets, les tickets....

Je referme cette parenthèse car nous dévions sévèrement de notre fil mais merci Alfred de nous avoir plongé dans le souvenir ou plutôt ce cauchemar de cet hiver 41-42.
Bernard

« Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue. » A. Einstein

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9656
Inscription: 17 Oct 2018, 10:07
Région: Périgord & Trégor
Pays: France

Voir le Blog de coyote : cliquez ici


Re: 80° BARBAROSSA - LA LUFTWAFFE DANS LA TOURMENTE. HIVER 1941-1942

Nouveau message Post Numéro: 239  Nouveau message de pierma  Nouveau message 29 Nov 2021, 11:23

Ces témoignages perso sont passionnants. Il y a plein de détails qu'on n'aurait pas toujours imaginés, et qu'on ne trouve pas dans les livres d'histoire.

Perso, né en 60, c'est comme ça que les récits de ma famille (ou de mes familles, côtés maternel et paternel) ont commencé à m'intéresser tout petit à l'histoire.

vétéran
vétéran

 
Messages: 1913
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: 80° BARBAROSSA - LA LUFTWAFFE DANS LA TOURMENTE. HIVER 1941-1942

Nouveau message Post Numéro: 240  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 30 Nov 2021, 02:48

Ma Mère me disait parfois:"ma vie pourrait être écrite,c'est un roman incroyable mais vécu" c'était vrai et aussi le cas de beaucoup ,d'après ce qui m'a été relaté parles autres personnes de ma famille mais aussi mes copains et copines d'un peu partout avec lesquels ,j 'ai eu le plaisir de partager........quelques formes d'affection.......

vétéran
vétéran

 
Messages: 2835
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers ANNÉE 1941




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  [du 1er décembre 2021 au 31 janvier 2022]: ils aimaient bien visiter 
il y a 7 minutes
par: Signal Corps 
    dans:  le général Weygand 
il y a 47 minutes
par: François Delpla 
    dans:  LE QUIZ suite 1 
Aujourd’hui, 17:44
par: iffig 
    dans:  Tokyo, putsch du 26 février 1936 
Aujourd’hui, 16:35
par: alfa1965 
    dans:  Le débarquement à l'automne 1943 
Aujourd’hui, 15:42
par: Alfred 
    dans:  Alexandre Martin 
Aujourd’hui, 14:31
par: thucydide 
    dans:  Petites questions sur les brassards de la Résistance. 
Aujourd’hui, 08:22
par: Vaurias 
    dans:  Hardy Kruger nous à quitté 
Hier, 22:13
par: schmol80 
    dans:  Spoliations nazies: l'Assemblée nationale examine la restitution de 15 oeuvres d'art mardi. 
Hier, 19:43
par: Signal Corps 
    dans:  Un tableau spolié par les nazis à Nice en 1944 cherche désespérément ses ayants droit 
Hier, 19:21
par: Signal Corps 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll