Connexion  •  M’enregistrer

De la Bessarabie à Odessa, la Roumanie entre en guerre contre l’URSS


80° Anniversaire de la Seconde Guerre Mondiale
---- ANNÉE 1941 -----

De la Bessarabie à Odessa, la Roumanie entre en guerre contre l’URSS

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 04 Juil 2021, 23:46


OPERATION MUNCHEN
Les opérations en Bucovine du Nord :
Le 2 juillet 1941, la 7ème D.I. de la 3ème Armée roumaine (général Dimitrescu) démarre l’offensive générale, en franchissant le Prut, après un pilonnage d’artillerie. La 18ème Armée soviétique, talonnée par les Allemands, parvient à contenir les Roumains mais doit se replier derrière le Dniestr.
Le Corps de montagne du général Avramescu atteint Cernauti, capitale de la Bucovine du Nord le 5 juillet. La prise de la ville d’Hotin achève la conquête de cette province et la 3ème armée se déploie le long du Dniestr à la poursuite des troupes soviétiques en retraite.
Ces opérations s’achèvent le 9 juillet, la province était reconquise en une seule semaine.
Image
Les opérations en Bessarabie :
La 11ème Armée du général von Schobert démarre l’offensive en engageant la division blindée roumaine en direction de Soroca sur le Dniestr puis en la redéployant pour prendre la ville de Balti le 12 juillet.
Chisinau (Kishinev), capitale de la Bessarabie est repris le 16.
Au sud, la division de la Garde Royale et la 21. Div. Inf. (4ème armée) rencontrent une forte opposition à Tigança, sur le Prut, l’artillerie soviétique pilonnant ces positions. L’appui aérien du GAL permet d’en venir à bout, mais les lignes adverses ne sont franchies que le 15 juillet, au prix de fortes pertes. Le Dniestr est atteint le 25 juillet.
La Bucovine du nord et la Bessarabie retournent à la Roumanie au bout d’une campagne de 3 semaines : l’affront de l’année précédente est lavé.
Néanmoins, le prix humain est assez élevé : 4 271 tués, 12 326 blessés et 6 168 disparus.

Odessa sera traitée en août
Fichiers joints
harta_basarabia.jpg
harta_basarabia.jpg (186.63 Kio) Vu 788 fois
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8312
Inscription: 29 Déc 2008, 22:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: De la Bessarabie à Odessa, la Roumanie entre en guerre contre l’URSS

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 05 Juil 2021, 00:04

FORCES AERIENNES 1941
GAL (Grupul Aerian de Lupta) Groupe Aérien de Combat : Gal Celareanu
1e Flotilâ Bombardament : 1eGrupul B. (SM-79B) ,4e Grupul B. (  PZL- 37A) et 5e Grupul B.ombardament ,(He-111 H3) ;
2e Flotilâ bombardament : 2eGr.B. (Potez 632), 82eGr.B.(Bloch 210) et 18e Gr.B;( IAR 37)
2e Flotilâ Observtie : 11, 12, 13 et 14 Grupul Observatie (IAR 37/38)
1e Flotilà Vânâtoare (chasse) : 5e Gr.V. (HE-112 B), 7e Gr.V. (BF-109 E) et 8e Gr.V. (IAR 80)

La force aérienne royale roumaine (FARR) dispose d'une flotte aérienne hétéroclite provenant de Pologne (suiteà la saisie d'appareils trouvant refuge en Roumanie en 1939), de France (principal fournisseur), de Grande-Bretagne (12 Hurricane et  40 Blenheim) puis, avec le renversement d'alliance, d'Allemagne et d'Italie.
Le GAL dispose avant le déclenchement de Barbarossa de 253 avions dont 205 opérationnels.

Emblême Grupul 7 Vânâtoare ImageImage
Fichiers joints
me_10910.jpg
me_10910.jpg (46.7 Kio) Vu 694 fois
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8312
Inscription: 29 Déc 2008, 22:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: De la Bessarabie à Odessa, la Roumanie entre en guerre contre l’URSS

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 05 Juil 2021, 00:05

SM.79 Roumains
Image
La version construite par IAR sous licence s'appelait JRS 79 B
J : Jumo
R : Romania
S : Savoia
Image
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8312
Inscription: 29 Déc 2008, 22:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: De la Bessarabie à Odessa, la Roumanie entre en guerre contre l’URSS

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 05 Juil 2021, 01:51

Les juifs de Bucovine

Lors de l'évacuation de la Bukovine du Nord et de la Bessarabie par la Roumanie, fin juin 40, des violences furent commises à l'encontre de la population juive (300000 environ) à qui on leur reprochait une attitude anti-roumaine et d'avoir accueilli favorablement l'arrivée des soviétiques.
Antonescu, le "conducator" décida de déporter la population juive de l'autre côté du Dniestr en Transnistrie, région comprises entre le Dniestr et le Bug, ex-territoire soviétique administrée par l'armée roumaine.
Le passage du Dniestr se fit sur des bacs surchargés où de nombreux déportés se noyèrent.
160000 juifs de Bucovine et Bessarabie avaient été raflés, 135000 avaient réussi à franchir le Dniestr. Un des camps d'internement des plus sinistres était celui de Bogdanovca dirigé par le colonel Modest Isopescu, il regroupait des juifs d'Odessa, environ 50000 individus. Une épidémie frappa le camp et Isopescu décida d'éliminer les déportés.
Avec l'aide de la Gendarmerie, de l'armée roumaine et de la police ukrainienne, les massacres débutèrent mi-décembre 41. Par groupe de 300 à 400, ils furent fusillés et achevés à la grenade à main. Sur 4 jours, 30000 juifs furent assassinés. D'autres furent brulés vifs dans les locaux du camp. Les corps des suppliciés furent brulés afin d'effacer les traces.
En Transnistrie 100000 juifs disparurent ainsi. Isopescu fut jugé et condamné à mort après la guerre.
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8312
Inscription: 29 Déc 2008, 22:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: De la Bessarabie à Odessa, la Roumanie entre en guerre contre l’URSS

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 05 Juil 2021, 23:04

En attendant d'aborder le siège d'Odessa, une courte présentation de l'armée roumaine
Deux armées roumaines prennent part à Barbarossa :
-la 3ème armée du général Dumitrescu
-la 4ème armée du général Ciuperca, en tout 21 divisions, 300 000 hommes dont une division d’élite : la Division
de la Garde Royale.
Il est à noter que les pertes territoriales ont amoindri le potentiel militaire.
La division d’infanterie roumaine s’inspire du modèle allemand : 3 régiments à 3 bataillons, un groupe de reconnaissance, un bataillon de pionniers d’assaut et 2 régiments d’artillerie.
Il existe 2 types de régiments d’infanterie :
- vanatoari, titre honorifique pour les régiments d’élite
type chasseurs à pieds
- dorobanti, l’infanterie classique territoriale.

Équipement du soldat roumain
Signe distinctif du soldat roumain, le casque d’acier hollandais modèle 23/27 est adopté en 1939. Il est courant de voir également des casques Adrian.
La coiffure traditionnelle est la capela remplaçant la boneta.
L’armement pour le fantassin est le fusil ZB 24 de 7,92 mm de fabrication tchèque, avec 2 cartouchières contenant 5 lames chargeurs de 5 cartouches.
L’arme de soutien est le FM ZB 30, calibre 7,92 mm fabriqué sous licence, adopté par l’armée britannique sous la dénomination Bren.
La cavalerie
Les régiments de cavalerie sont de 2 types :
- Rosiori, l’élite de la cavalerie, regroupant 12 régiments
- Calasari, la cavalerie territoriale, 13 régiments.
Ces différences s’estomperont pour ne devenir qu’honorifiques. Il existe également un régiment de la Garde Royale.
La 1ère Division blindée
Commandée par le général Ion Sion, elle regroupe le :
-1er régiment blindé,
-1 régiment d’artillerie,
-2 régiments de Vanatoari motorisés,
1 compagnie anti-chars,
1 compagnie anti-aérienne,
1 bataillon de reconnaissance
1 bataillon de pionniers motorisés.
Les blindés sont des R-2 (Skoda LT VZ 35 de fabrication tchécoslovaque).
Ordre de bataille au 22 juin 1941

Groupe d’armées Général Antonescu
3ème Armée roumaine du Général Petre Dumitrescu
- Corps de montagne, Général Aramescu : 1ère, 2ème et 4ème Brigades de montagne ;
- Corps de cavalerie, Général Racovita : 5ème et 8ème brigades de cavalerie ;
- IV Corps, Général Satanescu : 6ème et 7ème D.I.
Mission : reprendre la Bucovine du nord

4ème Armée roumaine du Général Nicolae Ciuperca
- IIIème Corps, Général Atanasiu : 35ème D.I. (res.), 15ème D.I. ;
- Vème Corps, Général Laventi : 21ème D.I., Division de la Garde Royale ;
- XIème Corps, Général Aurélian : 1ère et 2ème Brigades Infanterie de Forteresse.
Objectif : Chisinau( Kishinev).
- IIème Corps d'armée : 9ème et 10ème D.I.
Mission : protection des flancs, le long de la mer Noire.

11. Armee du Général von Schobert
- XI. Armee Korps, Général von Kortzfleisch: 76. I.D, 293.I.D., 1ère D.B. roum., 6ème D.Cav. roum ;
- XXX. Armee Korps, Général von Salmuth: 198. I.D., 8ème, 13ème et 14ème D.I. roum ;
- LIV. Armee Korps, Général Hansen : 50.I.D., 170 I.D., 5ème D.I. roum.
Objectif : Balti, Duborassy.
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8312
Inscription: 29 Déc 2008, 22:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: De la Bessarabie à Odessa, la Roumanie entre en guerre contre l’URSS

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 05 Juil 2021, 23:23

Raid de la flotte de la mer Noire sur Contanza, 26 juin 1941
Les destroyers Moskva (classe Leningrad), et Kharkov quittent le port de Sébastopol suivis du croiseur lourd Voroshilov et des destroyers Soobrazitelny et Smyshleny pour attaquer le port roumain de Constanza.
Le sous-marin Delfinul Image
Le sous-marin roumain Delfinul repère les 2 destroyers qui ouvrent le feu (à 5 h 00) à 24 000 m sur les installations portuaires, faisant mouche sur la gare où un train de munitions explose, ainsi que des réservoirs de carburant.
Deux destroyers roumains prennent en chasse leurs homologues russes : le Regina Maria et le Marasti, et
ouvrent le feu ainsi que les batteries d'artillerie côtières.
Les navires soviétiques lancent des fumigènes pour s'enfuir. À 5 h 20, le Moskva s'illumine, touché : les
versions diffèrent mais vraisemblablement c’est une mine roumaine qui cause sa perte.
Image
Sur les 344 membres d'équipage, seuls 69 peuvent être secourus par la marine roumaine et les hydravions, le Kharkov, impuissant ne peut que prendre la fuite, endommagé.
Pendant ce temps, le reste de la flotte, approchant des côtes roumaines couvrent la retraite du Kharkov, mais le Voroshilov endommagé par une mine, met un terme à l'attaque navale et l'escadre retourne à Sébastopol.
Fichiers joints
Marasti1917-1944-2.jpg
Marasti1917-1944-2.jpg (41.96 Kio) Vu 679 fois
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8312
Inscription: 29 Déc 2008, 22:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: De la Bessarabie à Odessa, la Roumanie entre en guerre contre l’URSS

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 06 Aoû 2021, 22:24

On va continuer de suivre la progression des Roumains sur le front sud de Barbarossa durant cet été.

Le siège d’Odessa (8 août-16 octobre 1941)

Image
Après la campagne victorieuse du début de l'été 1941, les objectifs de l'opération München ont été atteints : les provinces de Bessarabie et Bucovine du nord ont été repris à l'URSS. Le groupe d'armées Antonescu est dissout, la campagne de reconquête est terminée. La 4e armée roumaine (Armata a IV-a )après avoir atteint le Dniestr, se lance à l'assaut du port d'Odessa au bord de la mer Noire.





Le premier assaut sur Odessa (18 août-25 août)

Le 27 juillet 1941, après leur rencontre à Vinnitsa, Hitler demande au général Ion Antonescu, chef du gouvernement roumain de faire franchir le Dniestr à ses troupes pour s'emparer de la ville portuaire d'Odessa, important noeud stratégique. Le conducător accepte, espérant que la collaboration de l'armée roumaine à Barbarossa pèsera sur le contentieux concernant la Transylvanie du nord, rétrocédée à « l'ennemi héréditaire » hongrois lors du 2e partage de Vienne, le 30 août 1940. Conformément à la directive n°31, les IIIe et Ve corps de la 4e armée commandée par le général Nicolae Ciupercă traversent le Dniestr, entre Tighina et Dubăsari le 3 aout 1941.
Image
Général Nicolae Ciupercă, commandant la 4e armée roumaine. Il entretient avec Antonescu de profondes divergences qui contribueront à son limogeage.


La 1ere division blindée (Divizia 1 Blindată ) du général Ion Sion franchit le fleuve à son tour dans la nuit du 5 au 6 août. Rattachée au Ve corps, la division est équipée de chars R2 de construction tchécoslovaque (LT vz 35, utilisés par les Allemands sous la dénomination Panzerkampfwagen 35(t) ) et de chars français R-35, inadaptés pour affronter les puissantes fortifications d'Odessa et vulnérables aux cocktails molotov. Les tankistes roumains ont été formés par les attachés militaires allemands. L'ARR (Aeronautica Regala Romana), l'armée de l'air roumaine, a pour tâche de soutenir l'offensive au sol.

Image
Colonne de chars R-2. Faiblement armés et protégés, ils constituent une proie facile pour les artilleurs russes.


La ville portuaire est protégée par trois lignes de fortifications concentriques : la première, longue de 80 km à 25/30 km du centre d’Odessa, la seconde longue de 25 km à 6/8 km et la troisième à l’intérieur de la ville.

Général Gieorgij Pavłovitch Sofronov commandant l'armée autonome du littoral
Image
Le contre-amiral Joukov est chargé de la défense de l' OOP : district de Défense d’Odessa, défendu par l'armée autonome du littoral du général Gieorgij Pavłovitch Sofronov qui regroupe 34000 hommes et 240 bouches à feu. La population n'a pas été évacuée et 300 000 civils sont bloqués dans la ville. Les défenseurs peuvent compter sur l'artillerie de la flotte de la mer Noire. En outre, Odessa est située à l'est du liman du Dniestr, lagune séparée de la mer par un cordon littoral et dont les passes permettent au fleuve de se jeter dans la mer Noire. Il constitue une barrière naturelle avec le liman Kujalnyk et le liman Khadzhybeis'kyi au nord d'Odessa. La 4e armée roumaine dispose de 160 000 hommes.

Image
Contre-amiral Joukov est chargé de la défense de l' OOP : district de Défense d’Odessa. Pendant 73 jours il tiendra Odessa avant l'embarquement de ses défenseurs pour Sebastopol.
Le 10 août la 1ere division blindée réussit à s’approcher de la 2e ligne de défense mais est stoppée par la résistance acharnée des défenseurs qui attaquent les blindés au cocktail molotov. Le 14 août, Odessa est complètement investie. Le 18 août, le IIIe corps mène une attaque frontale sur l'axe Karpova-Vydoga tandis que le Ier corps parvient à s'emparer des réservoir d'eau de la ville. La 1e division blindée qui attend le soutien de l'infanterie est empêtrée dans les défenses de Karpovo, tenues par la 95e division de fusiliers et onze blindés sont détruits et vingt-quatre endommagés par les canons 7,62 mm soviétiques. Au 20 août, il ne reste plus qu'une vingtaine de chars R-2 en service sur les 104 en dotation. Le Ve corps rencontre un peu plus de succès en s'approchant de Fontanka, le 28 août. La marine roumaine pointe timidement au large d'Odessa, incapable d'affronter la puissante Flotte de la mer Noire : deux vedettes lance-torpilles la NMS Viscolul et la NMS Vijela arraisonnent un destroyer soviétique. Seul le sous-marin NMS Delfinul opèrera tout le long du siège. A bord, un éminent écrivain : Virgil Gheorghiu.

A cette date, les pertes s'élèvent pour les Roumains à 5 329 morts, 18 600 blessés et 3 378 disparus.



Colonne de soldats roumains en route pour Odessa

Image

Nous suivrons l'évolution du siège d'Odessa en septembre pour respecter la chronologie. En attendant, dans le cadre de Barbarossa, je vais alimenter les sujets sur les autres alliés de l'Axe.

ALEX
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8312
Inscription: 29 Déc 2008, 22:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: De la Bessarabie à Odessa, la Roumanie entre en guerre contre l’URSS

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 15 Sep 2021, 14:00

SIÈGE D'ODESSA (suite et fin)
2e assaut : 28 aout au 5 septembre.
L'offensive redémarre le 28 août. Les deux régiments de chars de la 1ere division blindée, décimés, sont refondus en un détachement mécanisé « colonel Eftimiu ». Les Ier, IVe et XIe corps soutenus par l'arrivée en renfort d'un bataillon d'assaut allemand (70. Pioneer Bataillon) et de dix bataillons d'artillerie lourde doivent reprendre l'assaut contre la deuxième ligne de défense d'Odessa . Après une préparation d'artillerie de 20-25 minutes et quelques gains de terrain, les Roumains doivent affronter une nouvelle contre-attaque soviétique qui les refoule sur les positions de départ. Malgré l'entrée en jeu du IIIe Corps gardé en réserve, les Roumains progressent peu. Antonescu, nouvellement promu maréchal le 21 août est opimiste, il prévoit la chute des défenseurs pour le 3 septembre. Le général Ciupercă propose à Antonescu de restructurer les unités, proposition rejetée par le Conducător. Les assauts reprennent jusqu'au 5 septembre, en vain. Les assiégés reçoivent des renforts par mer, la marine roumaine étant incapable de s'y opposer. Ciupercă dont les points de vue divergent avec Antonescu est limogé, remplacé par le général Iosif Iacobici.
Image Reconnaissables à leur béret rappelant leurs homologues les chasseurs alpins français, ces vanatuari de munte viennent de se faire capturer

3e assaut sur Odessa : 9-21 septembre.
Image Char R-2 détruit. A la fin de la campagne d'Odessa, il ne restera plus que douze R-2 disponibles.

Avec l'arrivée de renforts, l'offensive doit reprendre le 9 septembre. Douze divisions d'infanterie, trois brigades de cavalerie et deux brigades de troupes de forteresse sont réunies, en tout 200 000 hommes qui sont prêts à s'élancer pour mettre fin à un siège qui commence à s'éterniser. De nouveau, après quelques progrès, l'offensive est repoussée, les soviétiques se permettant de contre-attaquer.
Image Le maréchal Antonescu avec le Generalmajor Hauffe, chef de la mission militaire allemande en Roumanie devant Odessa.

Le Generalmajor Hauffe, chef de la mission militaire allemande en Roumanie envoie un détachement d'artillerie, commandé par le Generalleutnant René de l`Homme de Courbiere, renforcer la division de la garde royale et le détachement « Eftimiu » pour prendre Dalnik. Pendant ce temps, les assiégés reçoivent le soutien de la 157e division de fusliers débarquée dans la nuit du 17 au 18 septembre. Antonescu vient personnellement superviser les opérations le 17 septembre. L'échec de Coubière devant Dalnik provoque la colère des Roumains, le général allemand explique sa faillite sur le compte du manque de détermination des soldats de la 4e armée et sur l'absence de soutien aérien.
Image
Fusil-mitrailleur zb-30 de conception tchécoslovaque sur un avant-poste roumain.
La contre-attaque soviétique.

Image Fusiliers-marins de la Flotte de la mer Noire. Sous la vareuse noire, ils portent le traditionnel maillot rayé ciel et blanc.

Dans le nuit du 21 au 22 septembre, la 3e brigade de fusiliers marins venant de Crimée débarque à Grigorievka et Chebanka. Le 22 septembre, le contre-amiral Joukov, commandant l'OOP d'Odessa, monte une contre-attaque qui surprend le Ve corps roumain. Il ne doit son salut qu'à l'arrivée des Stukas du St.G. 77 . Les bombardiers en piqué coulent ce jour le destroyer Frunze ainsi qu'un remorqueur et endommagent les destroyers Bezuprechnyy et Beposshachadnyy. Le GAL (Gruparea Aeriană de Luptă ), le groupe aérien de combat, effectue 71 sorties, largant 32 tonnes de bombes. Quatre IAR 80, le chasseur de l'aviation roumaine, de l'Escadrila 8 Vânătoare abattent huit Ratas. Bien qu'ayant obtenu des gains territoriaux importants, le siège perdure.

La chute d'Odessa.
Image Entrée des troupes roumaines à Odessa le 16 octobre 1941.
Après l'avance de von Manstein en Crimée, le 29 septembre 1941, la STAVKA ordonne l'évacuation de la ville portuaire le jour-même, puis au 6 octobre. Une diversion est menée le 2 octobre contre le IIIe corps à Dalnik. L'attaque soviétique est repoussée inextrémis grâce à l'intervention du Grupul 4. bombardament équipé de PZL P.37 Los, de construction polonaise.
Le 16 octobre, les IV, XI, I, VI et V corps s'apprêtent à donner le coup de grâce aux défenseurs d'Odessa. Mais la veille, durant la nuit, les soviétiques réussissent à rembarquer à la barbe des Roumains. 35 000 militaires et civils sont évacués sur Sebastopol.
Antonescu peut finalement organiser un défilé de la victoire à Bucarest, c'est une victoire à la Pyrrhus : la 4e armée déplore 17 729 morts, 63 345 blessés et 11 741 disparus. Les soviétiques enregistrent 16 578 morts et 24 690 blessés. La Divizia 1 Blindată est anéantie, il ne reste que douze R-2 et dix chars Renault R-35. L'AAR a remporté 348 victoires en combats aériens confirmés et 153 probables en effectuant 17 368 sorties et a perdu 136 appareils.

Image
Odessa évacuée la veille grâce aux efforts déployés par la flotte de la mer Noire.
Image
Antonescu regarde passer ses troupes lors du défilé de la victoire à Bucarest le 8 novembre 1941.
Image

Médaille roumaine commémorant le siège d'Odessa.











SOURCES

Mark Axworthy, Cornel Scafes et Christian Craciunoiu : Third Axis Fourth Ally : Romanian Armed Forces in the European War, 1941-1945. London : Arms and Armour Press, 1995.
Denes Bernad, John Louis Roba et Dmitriy Karlenko : From Barbarossa to Odessa: The Luftwaffe and Axis Allies Strike South-East June - October 1941-Volume 2. Midland Publishing. 2008
John Weel, Junkers Ju 87 Stukageschwader of the Russian Front. Combat Aircraft 74. OSPREY Publishing.
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8312
Inscription: 29 Déc 2008, 22:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici



Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers ANNÉE 1941




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ suite 1 
Aujourd’hui, 01:16
par: kfranc01 
    dans:  italiens du Maroc et camps de travaux forces 
Hier, 23:36
par: alfa1965 
    dans:  les camps de prisonniers italiens au Maroc 
Hier, 22:56
par: canaries 
    dans:  80° ANNIVERSAIRE - BARBAROSSA - LA LUFTWAFFE ATTAQUE A L'EST 
Hier, 20:54
par: coyote 
    dans:  JD live aux journées du patrimoine ! 
Hier, 19:45
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Jeanine Morisse, Alias Nicou 
Hier, 18:16
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  La fete du Patrimoine 
Hier, 18:08
par: NIALA 
    dans:  Pourquoi les troupes allemandes ont-t-elles subi d’aussi nombreux encerclements ? 
Hier, 15:07
par: Dog Red 
    dans:  Brigade 
Hier, 14:17
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  les carlistes 
Hier, 12:37
par: JARDIN DAVID 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités


Scroll
cron