Connexion  •  M’enregistrer

80° ANNIVERSAIRE - LES RAMPANTS EN CHARGE DES AVIONS


80° Anniversaire de la Seconde Guerre Mondiale
---- ANNÉE 1940 -----

Re: 80° ANNIVERSAIRE - LES RAMPANTS EN CHARGE DES AVIONS

Nouveau message Post Numéro: 31  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 26 Aoû 2020, 19:51

Bon , alors,...
Sur le terrain, dans l'organisation française et d'autres, il y a un "patron d'appareil" , qui n'est pas le pilote ni le commandant de bord, mais, en général et souvent, un mécano(mais pas nécessairement!) avec de l'expérience (l'âge n'a rien à voir) et, éventuellement, un supplément de galons (mais ce n'est pas, non plus, une nécessité).
En sus de son propre boulot sur le zinc, il contresigne toutes les autres fiches d'intervention. Sinon, sur les appareils de l'époque - chasseurs et appareils légers-, pour les visites d'avant et après vol, il y avait, généralement, deux mécanos - un "moteur", un "voilure" (y compris le train d'atterrissage, quand il n'était pas fixe!), un électricien d'équipement, qui, en sus du système électrique avait, en charge les appareils de navigation - gyro, inclinomètre, badin, altimètre, etc. -, les instruments "récepteurs" d'affichage, dans le cockpit et les "émetteurs" dispersés dans la carlingue et les ailes - plongeur de réservoir, tube pitot (qui fournit les infos vitesse et pression atmosphérique), dégivrage, quand il était à fonctionnement électrique - si pneumatique, travail en binome avec un mécano! -. .. idem selon le type de variation de pas de l'hélice (électrique ou hydraulique... on va oublier la Tante Ju, sur laquelle, au départ, la variation de pas de l'hélice était gérée à la main, par l'équipage! ::mortderire:: ). En principe, il n'y avait qu'un seul armurier, mais vu, par exemple, le poids des munitions, il avait droit à de l'aide en "manutentionnaires" fournie par son propre service, ou, au pire, une corvée désignée par l'escadrille. A tous ces p'tits gars, il convient, aussi, de rajouter un technicien radio de bord, qui effectue, en général, une simple visite de routine ; du temps des tubes ou lampes électroniques, çà tombait assez fréquemment en rade, mais comme les appareillages radio étaient, déjà, installés en rack, leur remplacement était rapide.

Je me pose une question... comment cela se passait, niveau contrôle pré-vol, en cas d'alerte juste après un retour de mission ? faisait-on l'impasse sur les procédures pour tenter de sauver les appareils ?


On ne se pose, même, pas la question! :D Au dernier coup de frein sur le parking, le pilote signale au patron d'appareil s'il a constaté des "évènements" anormaux durant le vol, pour qu'il soient, éventuellement, traités, durant la visite d'après-vol, où les pleins en carburant et munitions sont, immédiatement, effectués - là, on est en conditions réelles de combat! -. S'il s'avère qu'il y a truc qui ne colle pas, dont l'origine n'est pas, immédiatement, identifiable et, dans tous les cas, "non-réparable", rapidement, sur le parking (par simple échange), le zinc est rentré au hangar, où il est pris en charge par les équipes d'entretien et dépannage - à ce moment-là, se sont les patrons de spécialité de l'escadrille qui décident du nombre d'intervenants à expédier au charbon, selon le type de "panne" constatée et son éventuelle complexité (donc le temps à y consacrer, sans préjuger de la disponibilité des pièces de rechanges! :D

Tous les appareils militaires, depuis un très long bail, sont, systématiquement, accompagnés d'une bibliothèque technique, où les pièces sont détaillées à l'envie, identifiées par une référence, et dans laquelle figurent, entre autres, les temps moyens impartis pour le montage et remplacement de pièces neuves ou défectueuses - ledit temps est celui estimé par le constructeur de l'appareil, enrichi régulièrement par l'expérience acquise en unité, où chaque opérateur est sensé indiquer, sur sa propre fiche d'intervention, le temps qu'il a réellement consacré pour effectuer la mise en place ou l'échange.

En condition de combat et en l'absence de défaut signalé, un appareil est paré, assez rapidement, pour une nouvelle mission et prêt à être pris en main, par un autre pilote, sensé relevé le précédent, mais çà, c'est encore un autre problème! C'est, évidement, plus long en fonction des dimensions de l'appareil et de la "richesse" de son équipement et/ou de son armement, mais le principe reste le même. Cà fonctionne, toujours, selon les mêmes principes, avec nos appareils modernes, mais, depuis une cinquantaine d'années, l'équipe de piste s'est enrichie d'un électronicien! :D

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4765
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - LES RAMPANTS EN CHARGE DES AVIONS

Nouveau message Post Numéro: 32  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 26 Aoû 2020, 20:05

Image
Du personnel de la RAF (rampants) travaille sur un Hurricane du 87 Squadron

Image
Du personnel au sol du 609 RAF Squadron cherche de la protection dans une tranchée-abri.

Image
Des pilotes et des rampants prennent une collation entre deux missions.

Les trois images proviennent du site :
https://www.britainatwar.com/2018/08/23 ... f-britain/
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 81533
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - LES RAMPANTS EN CHARGE DES AVIONS

Nouveau message Post Numéro: 33  Nouveau message de coyote  Nouveau message 26 Aoû 2020, 20:08

Je réponds au post de Dog Red..
Oui c'est juste pour la cadence et la puissance du canon coaxial ou non mais la réponse et plus complexe:

Il faut prendre en compte:

-l'expérience du pilote (les Allemands pour certains - pas tous- avaient fait leurs premières armes en Espagne ce qui leur a donné un plus indéniable.)
-les performances de l'avion : le 109 était plus véloce mais le Hurricane et surtout le Spit étaient plus maniables en combat tournoyant
-l'habileté au tir du pilote - certains commençaient le tir de bien trop loin et sans déflexion suffisante.

-le but pour la RAF était avant tout de ne pas laisser entrer sur son territoire les bombardiers He 111, do 17, Ju 87 et 88 et de s'occuper à priori d'eux puis en second de la chasse allemande.
-les Anglais pouvaient voler plus longtemps que les Allemands

Alors dire si le fait d'être équipé d'un canon de 20 mm aurait permis d'infliger des pertes TRES importantes à la Luftwaffe, c'est toujours possible mais en être sur est une autre paire de manche.
Ce n'est que mon avis et on a le droit de ne pas être d'accord !! :D
Bernard

Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute sur le sujet
P Desproges

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7131
Inscription: 17 Oct 2018, 09:07
Région: Périgord & Trégor
Pays: France

Voir le Blog de coyote : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - LES RAMPANTS EN CHARGE DES AVIONS

Nouveau message Post Numéro: 34  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 26 Aoû 2020, 20:18

Et notre ami Haddock avait mis en ligne :
viewtopic.php?f=65&t=25512
La marche du personnel au sol de la RAF :
http://www.drivehq.com/file/df.aspx/pub ... RAFREG.mp3
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 81533
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - LES RAMPANTS EN CHARGE DES AVIONS

Nouveau message Post Numéro: 35  Nouveau message de François  Nouveau message 27 Aoû 2020, 07:08

Image
Bonjour

Hors sujet ou pas ? ::dubitatif::
La terre appartient à celui qui la cultive

vétéran
vétéran

 
Messages: 6906
Inscription: 06 Mai 2018, 21:52
Région: Limousin
Pays: France

Voir le Blog de François : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - LES RAMPANTS EN CHARGE DES AVIONS

Nouveau message Post Numéro: 36  Nouveau message de coyote  Nouveau message 27 Aoû 2020, 08:07

Bonjour François

Non non la photo n'est pas hors sujet . Pourquoi le serait elle ? le ou les mécaniciens étaient sollicités pour installer le pilote dans son siège avec son parachute, son harnachement de câble radio, d'oxygène et de sangles. l'espace vital du pilote était très restreint. Ne pas oublier que le pilote ne doit pas être gêné au niveau de ses mouvements.

Cela parait évident mais dans un cockpit étroit ce n'est pas si facile vu l' équipement !
Image

ou encore..

Image
Et là le parachute avec les sangles n'est pas porté ! ni même la veste en peau de mouton retourné. (Nous sommes en été)
A bord, le mécano va l'aider à mettre les bretelles de sécurité.

Imaginons un instant le pilote dont la machine est en feu , qui doit ouvrir la verrière, débrancher les cables, l'oxygène, se désangler, sortir du cockpit et s'éjecter sans toucher le plan fixe…
Ce n'est une "piece of cake" !! grossesurprise
Dernière édition par coyote le 27 Aoû 2020, 08:33, édité 1 fois.
Bernard

Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute sur le sujet
P Desproges

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7131
Inscription: 17 Oct 2018, 09:07
Région: Périgord & Trégor
Pays: France

Voir le Blog de coyote : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - LES RAMPANTS EN CHARGE DES AVIONS

Nouveau message Post Numéro: 37  Nouveau message de coyote  Nouveau message 27 Aoû 2020, 08:31

Coté allemand…

En fait le nombre de mécaniciens par machine était très variable . Cela dépendait de la nature de l'entretien.

ici on a trois hommes occupés à l'entretien ou à une réparation sur une roue de Bf 110 mais que font les deux autres ? réparation d'impacts ? mystère.

Image


I/JG 52 - Bf 109 décapoté . Visiblement il y en a deux qui ne mettent pas les mains dans la graisse !
Image
Bernard

Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute sur le sujet
P Desproges

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7131
Inscription: 17 Oct 2018, 09:07
Région: Périgord & Trégor
Pays: France

Voir le Blog de coyote : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - LES RAMPANTS EN CHARGE DES AVIONS

Nouveau message Post Numéro: 38  Nouveau message de coyote  Nouveau message 27 Aoû 2020, 10:41

Loïc Charpentier a écrit:Bon , alors,...
Sur le terrain, dans l'organisation française et d'autres, il y a un "patron d'appareil" , qui n'est pas le pilote ni le commandant de bord, mais, en général et souvent, un mécano(mais pas nécessairement!) avec de l'expérience (l'âge n'a rien à voir) et, éventuellement, un supplément de galons (mais ce n'est pas, non plus, une nécessité).
En sus de son propre boulot sur le zinc, il contresigne toutes les autres fiches d'intervention. Sinon, sur les appareils de l'époque - chasseurs et appareils légers-, pour les visites d'avant et après vol, il y avait, généralement, deux mécanos - un "moteur", un "voilure" (y compris le train d'atterrissage, quand il n'était pas fixe!), un électricien d'équipement, qui, en sus du système électrique avait, en charge les appareils de navigation - gyro, inclinomètre, badin, altimètre, etc. -, les instruments "récepteurs" d'affichage, dans le cockpit et les "émetteurs" dispersés dans la carlingue et les ailes - plongeur de réservoir, tube pitot (qui fournit les infos vitesse et pression atmosphérique), dégivrage, quand il était à fonctionnement électrique - si pneumatique, travail en binome avec un mécano! -. .. idem selon le type de variation de pas de l'hélice (électrique ou hydraulique... on va oublier la Tante Ju, sur laquelle, au départ, la variation de pas de l'hélice était gérée à la main, par l'équipage! ::mortderire:: ). En principe, il n'y avait qu'un seul armurier, mais vu, par exemple, le poids des munitions, il avait droit à de l'aide en "manutentionnaires" fournie par son propre service, ou, au pire, une corvée désignée par l'escadrille. A tous ces p'tits gars, il convient, aussi, de rajouter un technicien radio de bord, qui effectue, en général, une simple visite de routine ; du temps des tubes ou lampes électroniques, çà tombait assez fréquemment en rade, mais comme les appareillages radio étaient, déjà, installés en rack, leur remplacement était rapide.

Je me pose une question... comment cela se passait, niveau contrôle pré-vol, en cas d'alerte juste après un retour de mission ? faisait-on l'impasse sur les procédures pour tenter de sauver les appareils ?


On ne se pose, même, pas la question! :D Au dernier coup de frein sur le parking, le pilote signale au patron d'appareil s'il a constaté des "évènements" anormaux durant le vol, pour qu'il soient, éventuellement, traités, durant la visite d'après-vol, où les pleins en carburant et munitions sont, immédiatement, effectués - là, on est en conditions réelles de combat! -. S'il s'avère qu'il y a truc qui ne colle pas, dont l'origine n'est pas, immédiatement, identifiable et, dans tous les cas, "non-réparable", rapidement, sur le parking (par simple échange), le zinc est rentré au hangar, où il est pris en charge par les équipes d'entretien et dépannage - à ce moment-là, se sont les patrons de spécialité de l'escadrille qui décident du nombre d'intervenants à expédier au charbon, selon le type de "panne" constatée et son éventuelle complexité (donc le temps à y consacrer, sans préjuger de la disponibilité des pièces de rechanges! :D

Tous les appareils militaires, depuis un très long bail, sont, systématiquement, accompagnés d'une bibliothèque technique, où les pièces sont détaillées à l'envie, identifiées par une référence, et dans laquelle figurent, entre autres, les temps moyens impartis pour le montage et remplacement de pièces neuves ou défectueuses - ledit temps est celui estimé par le constructeur de l'appareil, enrichi régulièrement par l'expérience acquise en unité, où chaque opérateur est sensé indiquer, sur sa propre fiche d'intervention, le temps qu'il a réellement consacré pour effectuer la mise en place ou l'échange.

En condition de combat et en l'absence de défaut signalé, un appareil est paré, assez rapidement, pour une nouvelle mission et prêt à être pris en main, par un autre pilote, sensé relevé le précédent, mais çà, c'est encore un autre problème! C'est, évidement, plus long en fonction des dimensions de l'appareil et de la "richesse" de son équipement et/ou de son armement, mais le principe reste le même. Cà fonctionne, toujours, selon les mêmes principes, avec nos appareils modernes, mais, depuis une cinquantaine d'années, l'équipe de piste s'est enrichie d'un électronicien! :D


Désolé de mon retard, Loïc mais... ::Merci:: pour ces précisions bien résumées :cheers:
Bernard

Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute sur le sujet
P Desproges

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7131
Inscription: 17 Oct 2018, 09:07
Région: Périgord & Trégor
Pays: France

Voir le Blog de coyote : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - LES RAMPANTS EN CHARGE DES AVIONS

Nouveau message Post Numéro: 39  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 27 Aoû 2020, 11:20

Image
Image
Image
Image

Ils sont habillés chaudement.
Je pense qu'il s'agit de l'advanced air striking force en France durant l'hiver 39/40.
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 4112
Inscription: 14 Mar 2006, 19:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - LES RAMPANTS EN CHARGE DES AVIONS

Nouveau message Post Numéro: 40  Nouveau message de François  Nouveau message 27 Aoû 2020, 11:30

Image
Il ne faut pas avoir le vertige

Source getty images
La terre appartient à celui qui la cultive

vétéran
vétéran

 
Messages: 6906
Inscription: 06 Mai 2018, 21:52
Région: Limousin
Pays: France

Voir le Blog de François : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers ANNÉE 1940




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 24 
Hier, 23:25
par: Shiro 
    dans:  [DU 28 février 2021 au 31 mars 2021]: La guerre navale en Méditerranée 
Hier, 22:55
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Techniques employées par la résistance 
Hier, 22:19
par: Dog Red 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 21 
Hier, 22:14
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 20 
Hier, 22:03
par: kfranc01 
    dans:  80° ANNIVERSAIRE - LE DEUTSCHES AFRIKA KORPS 
Hier, 20:23
par: Dog Red 
    dans:  Photos étonnantes (39-45 uniquement !) 
Hier, 20:09
par: Clauster 
    dans:  LAND OF MEMORY 
Hier, 16:02
par: Dog Red 
    dans:  Un équipement de la Wehrmacht peu connu : le dispositif de communication optique Li.spr.80 
Hier, 11:41
par: Signal Corps 
    dans:  Déchiffrage de pierres tombales ! 
Hier, 08:23
par: schmol80 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 22 invités


Scroll