Connexion  •  M’enregistrer

80° ANNIVERSAIRE - CHABREHEZ - CHASSEURS ARDENNAIS VS PANZER


80° Anniversaire de la Seconde Guerre Mondiale
---- ANNÉE 1940 -----

80° ANNIVERSAIRE - CHABREHEZ - CHASSEURS ARDENNAIS VS PANZER

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 10 Mai 2020, 15:35

Chabrehez

Un petit village dans l’entité d’Houffalize (Belgique). A son orée orientale un pont, pas bien grand, enjambe un ruisseau, pas bien large, doublé d’un fossé antichar au fond d’une vallée marécageuse offrant peu de possibilités de manœuvrer. Une situation tactiquement favorable qui n’a pas échappé au commandement belge qui y a installé un abri Devèze.

Un dispositif favorable au peloton de Chasseurs ardennais du Lieutenant CATIN appuyé par 2 lance-grenades DBT, 1 FM sous casemate et les 2 mitrailleuses de la section du Lieutenant GOURMET (L’ensemble dépend de la 3e Compagnie du 3e Régiment de Chasseurs ardennais).

Image
La position de Chabrehez aujourd'hui. On accède encore à l'abri Devèze par le chemin empierré qui conduit à la maison blanche sur la gauche de l'écran.
Le monument aux Chasseurs ardennais est sur une petite éminence à droite de la route qui descend vers le "fond" marécageux et le pont tenu sous le feu des hommes de CATIN.
https://www.google.be/maps/@50.2261669, ... 6656?hl=fr

Vers 18 heures ce vendredi 10 mai 1940, des motocyclistes allemands apparaissent et sont pris immédiatement sous le feu des mitrailleuse. La riposte blesse CATIN. Un Panzer I fait son apparition semant la panique parmi les chasseurs dont c’est le baptême du feu. CATIN sort son arme et rétablit l’ordre dans son peloton qui reprend sa position.

Les Allemands tentent de contourner l’obstacle par le sud et tombent sur le peloton du Lieutenant CREMER qui les repousse à coups de grenades DBT. Les rafales de mitrailleuses gênent les Allemands. Le Major STEINKELLER (Kradschützen-Batailon.7) hésite et temporise.

Erwin ROMMEL, puisque c’est de la 7.Panzer-Division dont il est ici question, intervient personnellement pour relancer l’attaque. Il ne souhaite pas laisser aux Belges le temps de se renforcer et rameute sur place la schwere Kompanie.

ROMMEL lance 4 Panzer I de front, contre la position des chasseurs pendant qu’une Kompanie fait mouvement pour déborder les défenseurs par le nord. Les Panzer ont tôt fait de s’embourber et si leurs mitrailleuses sont sans effet, les Chasseurs ardennais ne disposent d’aucun moyen antichar. Quant aux lance-grenades DBT, même à hausse maximale, ils ne peuvent atteindre les blindés. Ceux-ci sont trop près !

Quatre Pak36 sont mis en batterie sur la crête d’où ils neutralisent la section mitrailleuses. GOURMET est tué sur place !Les Allemands surgissent alors sur les arrières de la casemate dont la porte est ouverte pour faciliter l’aération (les abris Devèze sont exigus et l’usage intensif du FM enfume l’ouvrage).

Sans espoir, les Chasseurs ardennais tiennent jusqu’à la tombée de la nuit. Ils ont perdu 7 des leurs, 10 blessés et 30 hommes capturés. Les Allemands ont 2 tués et 8 blessés.

ROMMEL n’a pu atteindre l’Ourthe, son objectif du jour. Il ne reprendra sa marche que le 11 mai à 5 heures 30.

Source : https://www.weyrich-edition.be/patrimoi ... rgXcG5uKUk
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12994
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - CHABREHEZ - CHASSEURS ARDENNAIS VS PANZER

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 10 Mai 2020, 15:48

A Chabrehez, deux pelotons bloquent la 7.Panzer durant plusieurs heures en cette fin de journée du 10 mai 1940.
Il faut l'intervention de ROMMEL lui-même pour empêcher son subordonné de laisser filer l'affaire en attendant le lendemain.
D'autres "bouchons" défendus par les Chasseurs ardennais (notamment du 3e Régiment) causeront des retards à la marche de l'envahisseur à travers l'Ardenne.

Ce qui manque à Chabrehez ou ailleurs, ce sont des moyens antichars (les chenillettes T13 équipées de l'excellent 47mm antichar existent mais en trop petit nombre).
Ce qui manque aussi, c'est la volonté stratégique de tenir l'Ardenne !

Quatre ans plus tard, en décembre 44, des poignées de GI's, débordées mais avec la volonté farouche de tenir! constitueront des road blocks qui sur un pont, dans un village, une ferme, un carrefour, ralentiront les pointes blindées allemandes gagnant les heures, les quelques journées précieuses pour permettre aux renforts de contrer les Allemands dans la traversée de l'Ardenne.

En anticipant trop vite l'abandon des forêts pour se replier sur la position solide de la Meuse, le plan belge n'a-t-il pas galvaudé les chances de ralentir l'ennemi ?
De laisser aux états-majors le temps de prendre conscience de ce qui se tramait au sud de Liège ?
Si les Chasseurs ardennais avaient été engagés à plein sur un territoire qui était le leur, notre allié français n'aurait-il pas eu le temps de "pincer les Allemands à la sortie des Ardennes" ? ::dubitatif::
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12994
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - CHABREHEZ - CHASSEURS ARDENNAIS VS PANZER

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 11 Mai 2020, 23:16

Ce qui est paradoxal dans cette affaire c'est que les troupes alliés avancent à la rencontre des allemands et que les chasseurs ardennais reculent devant les allemands.
Cela a du être un véritable calvaire pour ces chasseurs, généralement originaires de ces dures contrées de devoir livrer sans combattre cette région qu'ils connaissent si bien.
Si j'ai bien compris les instructions données aux Chasseurs ardennais, c'est de se replier par décrochements successifs derrière la Meuse pour gagner le lieu de concentration de l'armée belge sachant que l'entrée des allemands en Belgique provoquerait une intervention des alliés et qu'il convenait de les attendre pour défendre le territoire national. :?:
Effectivement, tout le contraire de l'option choisie par les américains en 44.
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 4097
Inscription: 14 Mar 2006, 19:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - CHABREHEZ - CHASSEURS ARDENNAIS VS PANZER

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 11 Mai 2020, 23:39

Est-ce que les chasseurs ardennais ont été utilisés dans un emploi ne correspond pas à leur mission ?
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7665
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - CHABREHEZ - CHASSEURS ARDENNAIS VS PANZER

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 12 Mai 2020, 14:46

alfa1965 a écrit:Est-ce que les chasseurs ardennais ont été utilisés dans un emploi ne correspond pas à leur mission ?


De ce que j'en ai lu... oui et non.

Tout d'abord, les deux divisions de Chasseurs ardennais sont de constitution récente et, comme les Chasseurs alpins, des unités d'infanterie légère à recrutement régional : l'Ardenne (belge) soit l'étendue forestière au sud-est de la Meuse.
La 1e Division de Chasseurs ardennais est motorisée (bel effort pour l'époque) mais pas la deuxième.

Le plan défensif belge décide de l'abandon de l'Ardenne pour des raisons stratégiques cohérentes :
. raccourcissement du front ;
. région peu propice aux manoeuvres militaires (les Allemands sont attendus en plaine, au nord de la Meuse où il faudra consacrer le gros des moyens de la bataille d'arrêt ;
. région de peu d'intérêt économique et démographique.

Le commandement français est informé de ce repli stratégique et prend à sa charge le secteur (belge) de l'Ardenne.
Mais il n'y a pas de coordination entre l'action des Belges (qui vont se retirer) et l'action de Français (qui vont y monter).

Dès lors, la 1e Division de Chasseurs ardennais (motorisée) est chargée de démolitions et d'actions retardatrices en Ardenne pour y ralentir toute manoeuvre allemande ; démolitions faites, repli sur la position de couverture de la Meuse.
Le 2e Division de Chasseurs ardennais est déployée derrière la Meuse, comme une division d'infanterie classique.

Donc
. oui une division de chasseurs est employée comme de l'infanterie légère dans la région qu'elle connaît et où elle a appris à combattre.
. non la seconde division est ramenée à un rôle d'infanterie de ligne, derrière la Meuse, un rôle qui n'est pas celui pour lequel les Chasseurs ardennais ont été créés.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12994
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - CHABREHEZ - CHASSEURS ARDENNAIS VS PANZER

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 12 Mai 2020, 15:17

dynamo a écrit:Ce qui est paradoxal dans cette affaire c'est que les troupes alliés avancent à la rencontre des allemands et que les chasseurs ardennais reculent devant les allemands.


J'explique au post précédent les raisons de la manoeuvre des Chasseurs ardennais au 10 mai 1940.
Repli stratégique concevable en sois.

dynamo a écrit:Cela a du être un véritable calvaire pour ces chasseurs, généralement originaires de ces dures contrées de devoir livrer sans combattre cette région qu'ils connaissent si bien.


Je pense aussi.

dynamo a écrit:Si j'ai bien compris les instructions données aux Chasseurs ardennais, c'est de se replier par décrochements successifs derrière la Meuse pour gagner le lieu de concentration de l'armée belge sachant que l'entrée des allemands en Belgique provoquerait une intervention des alliés et qu'il convenait de les attendre pour défendre le territoire national. :?:


Tu as parfaitement compris la manoeuvre : abandon d'une région inutile à la guerre longue qui est envisagée ; repli sur une position de couverture (Meuse/canal Albert dont Eben-Emael est un élément stratégique en face de Maastricht) à tenir le temps que les Alliés se déploient dans le centre de la Belgique ; repli (si nécessaire... mais la chute plus rapide qu'attendue de la ligne du canal Albert va rendre nécessaire le repli) sur la ligne de défense principale Anvers/Wavre adaptée au plan Dyle en vue de la bataille d'arrêt.

Dans ces conditions : Anvers (port stratégique), Bruxelles (la capitale), le Hainaut et son riche bassin houiller et les régions les plus densément peuplées sont préservées en vue d'une guerre d'usure type 14-18 (l'abandon des bassins industriels Liège/Limbourg sont acceptables faute de mieux).

dynamo a écrit:Effectivement, tout le contraire de l'option choisie par les américains en 44.


Effectivement.

Et je souligne le paradoxe qui démarre ta réflexion.

Sans tomber dans le what if, changeons un tout petit peu le scénario.

Les 2 divisions de Chasseurs ardennais (et pas seulement une) sont déployées à travers l'Ardenne, terrain qu'elles connaissent parsemé d'abris Devèze (c'est pas la ligne Maginot) tenant sous leur feu les coupures tactiques nécessaires (dont Chabrehez est emblématique, il y a d'autres exemples). Elle s'y établissent. "Résistent et mordent !" (devise des Chasseurs ardennais) et sont rejointes par les Dragons français qui remontent selon le plan de GAMELIN.

A minima :
. les Allemands ne sont pas sur la Meuse le 13 mai ;
. le dispositif allemand est jaugé et la surprise stratégique éventée ;
. les embouteillages paralysent la manoeuvre allemande ;
...

Sans aller plus loin la suite est forcément différente.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12994
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - CHABREHEZ - CHASSEURS ARDENNAIS VS PANZER

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 12 Mai 2020, 23:41

la pensée belge de concentration des forces est pas stupide.
Ce qui est difficilement compréhensible c'est l'attitude de neutralité.
cela oblige les alliés à dévoiler leur plan (Mechelen) et prendre de vitesse des agresseurs qui vont encore plus vite;
Quel gâchis !
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 4097
Inscription: 14 Mar 2006, 19:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - CHABREHEZ - CHASSEURS ARDENNAIS VS PANZER

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 13 Mai 2020, 12:54

dynamo a écrit:la pensée belge de concentration des forces est pas stupide.


Et connue des Alliés.

Je relis DE FABRIBECKERS sur le paradoxe des Chasseurs ardennais qui se retirent par décrochements successifs alors qu'en même temps la cavalerie française monte à travers les Ardennes.

GAMELIN réprouvait ce mouvement retardateur du plan belge.
En 1936 il est abandonné au "profit" d'un abandon pur et simple de l'Ardenne à travers laquelle est semée une ligne d'obstacles.

En 1940, l'état-major belge revient à la manoeuvre retardatrice qui me paraît bien plus saine (la ligne d'obstacle n'a de valeur retardatrice que si elle est tenue sous le feu. La 1e Division de Chasseurs ardennais a été motorisée dans le but de pouvoir décrocher au fur et à mesure. J'imagine que moyens et/ou temps ont manqué pour pareillement motoriser le seconde division ardennaise. Dommage !).

En mars 1940, GAMELIN informe les Belges qu'il compte engager la cavalerie légère française dans le massif. Si je comprends bien : notre division motorisée tiendrait les carrefours tandis que les cavaliers français (notamment les Spahis) harcèleraient les colonnes allemandes à travers bois.

L'idée me semble excellente !
...mais le commandement belge refuse de modifier son plan et en informe GAMELIN. :(

Au niveaux GEORGES, CORAP et HUNTZIGER, le plan belge de retrait de l'Ardenne est connu.
Pas aux niveaux inférieurs visiblement ce qui va entraver la manoeuvre de la cavalerie française.

C'est fort dommageable alors que l'on voit que les militaires de nos deux pays se parlent au moins de puis le milieu des années '30 !

A-t-on voulu aller suffisamment loin dans l'élaboration d'un plan commun avec suffisamment de temps de préparation pour se comprendre ?
Je l'écrivais déjà plus haut je pense : une coalition ne s'improvise pas.

dynamo a écrit:Ce qui est difficilement compréhensible c'est l'attitude de neutralité.
cela oblige les alliés à dévoiler leur plan (Mechelen) et prendre de vitesse des agresseurs qui vont encore plus vite;
Quel gâchis !


Cette neutralité est une couennerie d'un point de vue militaire.
Elle ne peut se concevoir que d'un point de vue politique uniquement (fut-il une erreur comme l'histoire l'a démontré)...

Le gâchis des années 30 (je renvoie au livre de VANWELKENHUYZEN).

Globalement je dirais que l'Europe a vécu un traumatisme après la Grande Guerre mais le Rhin est comme une ligne de fracture dans la compréhension de ce traumatisme :
. à l'Est, l'esprit est revanchard, la gauche écrasée par une dictature totalitaire d'extrême-droite dont le seul but est de lever le diktat de Versailles et vaincre la France ; voilà qui simplifie bien des choses ;
. à l'Ouest, plus personne ne veut vire cette boucherie, les partis de gauche (et d'extrême-gauche) relaient lourdement une volonté pacifiste du peuple.

En Belgique, en simplifiant très fort :
. le pouvoir politique est dominé depuis toujours (et jusqu'en 1999, c'est dire !) par le parti catholique qui n'aime pas cette république française laïque, voire anticléricale ; conservateurs les catholiques n'ont guère de mal à s'allier à la droite libérale bourgeoise pour gouverner ; mais l'aile sociale-ouvrière catholique permet également de s'allier à la gauche socialiste qui prend de l'ampleur avec le suffrage universel (pour les hommes) obtenu après la guerre ; ce parti peu francophile est donc de tous les gouvernements ;
. la droite libérale est plus francophile et disposée à la collaboration militaire avec la France ;
. la gauche socialiste est antimilitariste par principe ;
. le nationalisme flamand dopé sur le mythe des francophones sacrifiant des bataillons entiers de néerlandophones ne comprenant pas les ordres donnés en français commence à faire flores et est allergique au français (voire aux Français).

Tout au long des années '30, l'argument électoral "Plus jamais de guerre" mène au mirage de la neutralité (fut-elle armée) garantissant de vivre en paix à l'ombre de l'Allemagne.
Moyens militaires et stratégie suivent au gré des marchandages politiques.

En résulte ce qu'à Bruxelles on appelle "un brol !"

Je ne pense pas que la Belgique était seule à faire "du brol" face à l'Allemagne en ce temps-là.
HITLER en a parfaitement usé et abusé (jusqu'à la plage de Dunkerque).

Je me suis permis de caricaturer par soucis de simplification d'un contexte dont je ne connais que les grandes lignes.
Je laisse les spécialistes de l'époque corriger et développer.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12994
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici



Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers ANNÉE 1940




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 19 
il y a 7 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  La liste de Kersten 
il y a 54 minutes
par: carcajou 
    dans:  MARQUAGE PZ.IV DAK 
Aujourd’hui, 15:53
par: Dog Red 
    dans:  Les Juifs dans l'Armée Allemande 
Aujourd’hui, 15:03
par: cloclo 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 20 
Aujourd’hui, 14:22
par: coyote 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 23 
Aujourd’hui, 14:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  80° Koufra 
Aujourd’hui, 10:03
par: pierma 
    dans:  Afrikakorps T2- Crusader. BD 
Aujourd’hui, 07:49
par: Dog Red 
    dans:  Corps franc Pommiès 
Hier, 23:31
par: brehon 
    dans:  Uniformes de l'Armée hongroise 
Hier, 21:26
par: iffig 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités


Scroll