Connexion  •  M’enregistrer

La Suisse en guerre (la défense contre avions)

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

La Suisse en guerre (la défense contre avions)

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de mig51  Nouveau message 04 Sep 2006, 09:50

Le bilan du service actif fait état de 6501 violations de frontières. De plus, 244 avions ont dû se poser ou ont été abattus sur territoire suisse. Au total 1620 hommes d’équipage ont été internés.

En un temps record, les troupes d’aviation se retirent dans le Réduit, à l’intérieur du pays. De nombreux ouvrages protégés sont construits sur les aérodromes d’Alpnach, de Meiringen et de Tourtemagne entre autres. En 1942 et 1943, la place de tir d’Ebenfluh/Axalp est progressivement mise en œuvre. Fondée en 1941, l’escadre de surveillance entre en service actif en 1943. En 1944, une escadre de nuit est mise sur pied à titre expérimental.

Alors en pleine phase d’expansion, la défense contre avions se joint à l’aviation et prend part aux relèves du service actif. Les troupes d’aviation et de défense contre avions n’interviennent que sporadiquement durant les premiers mois du conflit. Ce n’est qu’à partir du 10 mai 1940, lorsque l’offensive allemande contre l’Ouest précipite la deuxième mobilisation générale, que les violations de notre espace aérien se multiplient.

Le 2 juin 1940: un bombardier allemand Heinkel est contraint à atterrir à Ursins par des chasseurs Me-109.

L’aviation suisse fait alors face à ces intrusions avec une détermination qui restera un symbole de notre volonté de défense. Plusieurs appareils de la Luftwaffe de Göring sont abattus en combat aérien. Nos aviateurs doivent malheureusement déplorer la perte de trois des leurs. Du 20 juin à fin octobre 1943, les engagements d’avions de chasse dans l’espace aérien helvétique sont interdits par le Général Henri Guisan pour des raisons politiques. En septembre 1944, un appareil suisse est encore abattu, cette fois par un avion américain.

Un B-24 «Liberator» est sommé d'atterrir à Dübendorf.

L’aviation suisse fait alors face à ces intrusions avec une détermination qui restera un symbole de notre volonté de défense. Plusieurs appareils de la Luftwaffe de Göring sont abattus en combat aérien. Nos aviateurs doivent malheureusement déplorer la perte de trois des leurs. Du 20 juin à fin octobre 1943, les engagements d’avions de chasse dans l’espace aérien helvétique sont interdits par le Général Henri Guisan pour des raisons politiques. En septembre 1944, un appareil suisse est encore abattu, cette fois par un avion américain.

La protection de la neutralité est confiée à la DCA. Celle-ci se manifeste peu au cours des premières années du conflit, car les incursions ennemies restent contenues le long des frontières nationales. Ce n’est que plus tard que notre DCA - et plus particulièrement l’artillerie lourde - multipliera ses interventions en faisant appel à pratiquement toutes les batteries dont elle dispose.

De même, le service de repérage et signalisation d’avions (RSA) joue un rôle déterminant en tant que source unique de renseignement, non seulement pour l’aviation militaire, mais également pour les observations météorologiques et terrestres...


 

Voir le Blog de mig51 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Fix  Nouveau message 04 Sep 2006, 10:11

c'est le sort de tous les neutres d'ailleur
la belgique a entre 39 et 40 fait atterrir pas mal d'avions. le danemark a même reçu quelque bombes britanniques en 39, la hollande a perdu des avions face au allemands en 39,....


 

Voir le Blog de Fix : cliquez ici


Messerschmitt 109 E-3 suisses

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de mig51  Nouveau message 04 Sep 2006, 11:00

Messerschmitt 109 E-3 suisses

En ce début d'année 1939, la Suisse signe un contrat d'achat pour l'acquisition de 80 Messerschmitt 109 E-3a (« a » pour ausland, donc destiné à l'exportation) au prix de 300'000.- Fr. l'unité, tous fabriqués par Messerschmitt AG à Regensburg.

Le type E plus puissant grâce à son moteur Daimler-Benz DB 601Aa de 1100 CV, possède une hélice tripale métallique de marque Vereinigten Deutschen Metallwerke (V.D.M. = société allemande de fabrication métallique).

Sa puissance de feu considérable pour l'époque comprend: deux canons MG 151 de 20 mm logés dans les ailes et deux mitrailleuses légères MG 17 de 7,92 mm synchronisées et placées sur le moteur. L'appareil se révèle exceptionnellement performant pour les pilotes helvétiques qui apprécient ses merveilleuses qualités de vol. Son moteur DB 601Aa est considéré par le personnel mécanicien comme une réussite technique .

Malheureusement, les Me 109 E-3a sont, eux aussi, livrés sans armement ni radio, ce qui ne permet pas de les employer opérationnellement dans l'immédiat. Le premier Emil codé J-314 se pose à Altenrhein le 7 mai 1939 suivi par 28 autres machines en juin. Le trentième appareil, le J-311 atterrit en Suisse, le 5 juillet 1939. Chose curieuse, le premier avion dans l'ordre chronologique de ces Me 109 E-3a : le J-311 est le dernier livré de cette série de trente appareils.

Ainsi, lors de la mobilisation helvétique le 28 août 1939, les troupes d'aviation suisses disposent de trente Me 109 E-3, certains opérationnels, les autres en cours d'armement. Les prochaines livraisons reprennent dès le début octobre 1939.

Les Messerschmitt 109 E-3 suisses sont donc équipés de deux canons FF/K Oerlikon de calibre 20 mm logés dans les ailes pouvant tirer 60 obus et de deux mitrailleuses légères de capot MG 29 de 7,45 mm pouvant tirer 960 cartouches, fabriquées par la société Eidg à Berne. L'adaptation de ces armes légères entraîne la suppression des deux bossages de capot caractéristiques du E-3 allemand. Ces bossages d'origine sont dus au volumineux mécanisme de synchronisation des armes allemandes. Le montage des mitrailleuses suisses occasionne, par contre, l'apparition de deux petites bosses plus proches du pare-brise nécessaires au logement des culasses.


 

Voir le Blog de mig51 : cliquez ici



Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Aujourd’hui, 09:51
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 09:31
par: Powerhouse 
    dans:  Testament de Hitler : Sur le problème juif et le racisme 
Aujourd’hui, 09:25
par: Shelburn 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Aujourd’hui, 08:48
par: iffig 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 08:40
par: iffig 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 08:31
par: frontovik 14 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 07:50
par: iffig 
    dans:  588eme NBAP 
Aujourd’hui, 07:08
par: Marc_91 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Aujourd’hui, 06:18
par: P. Vian 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 01:40
par: frontovik 14 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Scroll