Connexion  •  M’enregistrer

Une petite partie de l'Angleterre envahie: Jersey

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Une petite partie de l'Angleterre envahie: Jersey

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de L'Amiral  Nouveau message 12 Juil 2005, 05:51

Source:
Image de guerre - Marshall Cavendish
La grande Histoire de la seconde guerre mondiale - P.Montagnon - France Loisirs
L'Encyclopédie de l'histoire - Larousse



Occupation d’une toute petite partie de l’Angleterre

Bien que situé plus près de la France que de l’Angleterre, les îles de Jersey et de Guernesey sont des dépendances anglaises, jouissant toutefois d’un statut de large autonomie.
Du déclenchement de la guerre jusqu’à la défaite de juin 40, les insulaires n’eurent pas à souffrir du conflit.
Il avait par loyauté renoncé à tout exemption du service militaire hors de leur îles, mais leur confiance dans la ligne Maginot et dans les troupes alliées stationnées en France leur laissait croire que la guerre était bien loin d’eux.
7 jours avant que les bottes allemande ne foule leur sol, l’office du tourisme vantait les mérites de l’îles avec ce slogan : « seul les journaux et la radio peuvent vous rappeler qu’une guerre se déroule en ce moment ! »

Des îles abandonnées
L’évacuation de Dunkerque et la chute de Paris eurent tôt fait de mettre à mal un tel état d’esprit !
Mais les insulaires continuèrent de penser que Hitler ne s’intéresserait pas à leur territoire et que même en cas d’agression, Londres se porterait à leur secours !
La réalité fût bien différente, le ministère de la Guerre Britannique se rendit rapidement compte que les îles anglo-normandes ne pouvaient être défendues, car situé trop loin des côtes anglaises !
Et pourtant, il était évident que Hitler les convoitait avidement, en raison de leur importance stratégique. Dans son plan d’invasion de l’Angleterre, elles devaient lui servir de base avancée.
Le haut-commandement allemand décida donc d’envahir les îles anglo-normandes, ce qui fut fait dans le cadre de l’opération « Flèche verte ».
En juin 40, toute les troupes Britanniques stationnées à Aurigny, Jersey et Guernesey avaient été évacuées vers l’Angleterre, ce qui eut des conséquences tragique, les allemands n’étant pas au courant de cette démilitarisation. Le 28 juin, 6 Heinkel bombardèrent Guernesey et Jersey : 44 civils furent tués. Ce n’est que deux jours plus tard par l’intermédiaire de l’ambassadeur des USA à Berlin que les Britanniques annoncèrent officiellement au gouvernement allemand la démilitarisation des îles.
Le War Office n’ayant prodigué aucun conseil aux habitants, ils se sentirent complètement abandonnés ! Le départ des troupes accentuèrent se sentiment si bien que 17.000 sur 42.000 habitant de Guernesey, 6.600 sur 50.000 habitant de Jersey quittèrent leur îles. Enfin sur l’îles d’Aurigny seuls 7 irréductibles choisirent de rester !
Le 30 juin au soir, des JU-52 de la Luftwaffe se posèrent sans encombre sur l’aérodrome de Guernesey. Le 1er juillet, des copies de l’ultimatum furent larguées sur Jersey, signé par le général Wolfram von Richthofen, chef de la Luftwaffe en Normandie, ce tract ordonnait à la population de peindre de grandes croix blanches en divers endroits de l’île, et de hisser le drapeau blanc au sommet des édifices publics, en signe de reddition sans conditions. Confronté à la perspective d’un bombardement, le bailli (l’autorité administrative) de jersey, Alexander Coutanche, n’eut d’autre choix que de se soumettre. Les 2 et 4 juillet, les îles d’Aurigny et de Sercq subirent le même sort. Ainsi s’acheva l’opération « flèche Verte ».
Furieux de constater l’impuissance britannique et la satisfaction affichée des Allemands, Churchill décida de réagir en lançant un raid sur les îles le 14 et 15 juillet 1940, et plus tard en y infiltrant un certain nombre d’agents secrets. Mais mal organisée, cette opération échoua lamentablement !

Sous la botte nazie

Image

Dans un premier temps, les rapports entre les insulaires et les allemands furent remarquablement cordiaux. Les services religieux et les divertissements publics furent autorisés. La population avait même le droit de chanter l’hymne national, à condition d’en faire la demande au préalable. Mais ces privilèges étaient subordonnés à une attitude de coopération de la part des habitants. Bientôt, à mesure que les pénuries de denrées s’aggravaient, le marché noir se développa et le climat se dégrada.
Certains insulaires, qui vivaient mal cette occupation, menèrent une campagne de désobéissance civile accompagnée d’actes de sabotage mineurs. Des « V » de la victoire furent peints dans divers lieux publics, geste dérisoire mais agaçants pour les Allemands. D’autres habitants supportaient stoïquement l’occupation. Une minorité collaboraient ouvertement avec l’occupant, en échange de faveur particulières.
En fait les allemands transformèrent rapidement les îles en un des plus puissants bastions de l’Europe hitlérienne. 400 pièces d’artillerie furent mises en batterie à Jersey, où les stocks de munitions s’élevaient à 30.000tonnes.
Des ouvrages militaires furent réalisé par l’Organisation Todt, dont les équipes d’ouvrier français, encadrées par un personnel allemand, arrivèrent dans les îles en 1941. Un vaste programme de fortifications fut entrepris, qui comprenait la construction de voies ferrées et d’hôpitaux souterrains. Par la suite, des prisonniers politiques et des prisonniers de guerre furent réquisitionnés dans toute l’Europe pour accomplir ces travaux. Ils s’entassèrent à Aurigny, dans le camp de concentration de Sylt, dirigé par les SS.
Au cours des 5 années d’occupation, les îles furent gouvernés par une succession de militaires :
D’octobre 1941 à septembre 1943, ce fut le général de division Erich Muller.
De septembre 1943 à février 1945, ce fut le colonel (puis général de division) Rudolf von Schmettow.

Image

En février 45, ce fut au tour du vice-amiral Friedrich Huffmeier qui signa le reddition de la garnison.
Des milliers de bâtiments (presque tout les hôtels) furent réquisitionnés par les Allemands pour servir de cantonnements, de dépôts de ravitaillement, de locaux administratifs et d’hôpitaux.
Des consignes strictes avaient été données par l’occupants, et les sanctions infligées à ceux qui enfreignaient les règlements étaient plus ou moins partialement appliquées, aux civils comme aux militaires. L’occupation n’eux que des effets mineurs sur l’enseignement, mais l’allemand devint une matière obligatoire à l’école.

Privation
Toutes les restrictions habituelles de temps de guerre s’appliquaient, et notamment le couvre-feu, la fermeture des plages (à cause des mines). Le football conservait sa popularité. Les films anglais et américains étaient interdit. Les cinémas devaient projeter des films allemands.
Malgré la confiscation des radios et des appareils photo, certains insulaires parvinrent à en dissimuler et à en utiliser. La franc-maçonnerie avait été déclarée illégale et toute les associations (sauf celles « fondée sur le droit public » durent cesser leur activités. Les livres considérés comme « anti-allemands » furent interdit.
L’une des plus graves menaces pesant sur les insulaires furent le vols (de rations notamment) qui devinrent endémiques en 1944 : en effet, les soldats et les travailleurs étrangers affamés dérobaient toutes les vivres sur lesquels ils pouvaient mettre la main.

La déportation en représailles
Si l’humeur général était plutôt à la passivité, des tentatives d’évasion se produisirent. La plupart s’achevèrent par de tragiques noyades, les fugitifs capturés étaient envoyés en prison.
Mais quand les Britanniques et les Soviétiques envahirent l’Iran le 25 août 1941, ils exigirent que les Allemands établis dans ce pays leurs soient remis. Lorsque Hitler l’apprit, il décida d’exercer des représailles. Il donna l’ordre de déporter en Allemagne tous les hommes des îles anglo-normandes âgés de 16 à 70 ans et de nationalité anglaise (c-à-d ceux qui étaient nés au Royaume-Uni, ainsi que leur familles. En raison de l’incurie administrative, l’application de cette mesure fut repoussée d’un an. Mais le 15 septembre, l’ordre de se préparer à l’évacuation fut publié dans les journaux.
Malgré la violence des protestations qui se soldèrent par des arrestations, la décision fut appliquée.
Environ 1000 personnes de Guernesey et 1190 de Jersey furent déportées en janvier 43. 200 suivirent en représailles du raid d’un commando britannique sur Sercq. Les déportés ne furent pas trop maltraités en Allemagne. Approvisionnés par les colis de la Croix-Rouge, ils purent expédier une partie de leurs « surplus » vers les îles.

Le blocus anglais
En 1944, Hitler établit des zones défensives de combat dans les îles anglo-normandes. La garnison reçut l’ordre de se battre jusqu’au dernier homme.
En juin 44, c’est le débarquement Allié, les Allemands réalisèrent qu’ils allaient être affamé. Les Alliés leurs coupant tout approvisionnement. Durant l’année 44, les Allemands devinrent donc dépendant des cultures locale. En septembre, les réserves de vivre ne représentaient plus que pour 45 jours !
Le ministère Allemand des affaires étrangères fit parvenir un message à la Grande Bretagne (via la Suisse) pour lui demander de faire parvenir des vivres et d’autre bien de première nécessité ! Churchill refusa, pour lui, les Allemands en tant que occupant devaient subvenir aux besoins !
La situation devint rapidement critique, les stocks de farine étaient presque épuisés, le savon était réservé aux hôpitaux, le gaz et l’électricité manquaient et surtout, la pénurie était total pour certains médicaments essentiels.
Churchill continua de s’opposer à l’envoi de vivre certain que les Allemands s’en approprieraient.
Il revint sur sa décision le 7 décembre, le navire suédois le Véga quitta Lisbonne à destination des îles avec à son bord 750 tonnes de colis de nourritures. En 6 voyages, il livra plus d’un demi-million de colis.

La libération
En février 45, l’accommodant von Schmettow fut évincé par son chef d’état-major, le vice-amiral Huffmeier, nazi fanatique et impitoyable. Bien que dès le printemps 45, la guerre était pratiquement terminée, il jura de se battre jusqu’au bout !
Dans l’intervalle, les Anglais avaient assigné à la Task Force 135 la mission de libérer les îles anglo-normandes dans le cadre de l’opération « Nestegg ».
Au début du mois de mai, la nouvelle du suicide de Hitler remonta le moral des insulaires. Et c’est avec enthousiasme qu’ils apprirent, le 7 mai, la capitulation sans conditions du haut-commandement allemand. Le lendemain des acclamations acceuillirent l’allocution radiodiffusée de Churchill, au cours de laquelle il faisait mention de « nos chères îles de la manche ». Le destroyer britannique Billdog et son escorteur le Beagle, qui transportaient des troupes de débarquement, se portèrent à la rencontre d’un chalutier de la marine allemande, qu’ils rejoignirent au large de Guernesey. Tout d’abord, les Allemands menacèrent de faire bombarder les navires britanniques par les batteries côtières mais apprenant la reddition sans condition de leurs pays, ils cessèrent le combat.
Les premiers groupes de débarquement qui posèrent le pied sur Jersey et Guernesey furent accueillis avec émotion. Le lendemain, Sercq était libérée. Aurigny le fut à son tour le 16 mai.

http://www.kubelwagen.co.uk/jersey/jers ... %20now.htm
Photos de Jersey avant et maintenant.

L'Amiral 8)


 

Voir le Blog de L'Amiral : cliquez ici


Re: Une petite partie de l'Angleterre envahie: Jersey

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de pili  Nouveau message 13 Sep 2015, 08:22

Le Télégramme de Brest de ce jour. Vous pouvez agrandir en cliquant sur le cadre à l'extrême-droite de la barre.

http://www.letelegramme.fr/histoire/jer ... 772158.php
"Moi boche ! Téléphone Madame, svp !" Un soldat allemand à ma grand-mère.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 655
Inscription: 23 Nov 2013, 15:34
Localisation: Brest
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de pili : cliquez ici


Re: Une petite partie de l'Angleterre envahie: Jersey

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Tri martolod  Nouveau message 14 Sep 2015, 23:15

pili a écrit:Le Télégramme de Brest de ce jour. Vous pouvez agrandir en cliquant sur le cadre à l'extrême-droite de la barre.

http://www.letelegramme.fr/histoire/jer ... 772158.php


Pour moi, le lien mène à de la pub.
"Aux jeunes, je veux dire: ne vous portez jamais volontaire pour la guerre" Tony Vaccaro. GI photographe

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3997
Inscription: 10 Mar 2012, 16:12
Région: Bretagne
Pays: Bretagne

Voir le Blog de Tri martolod : cliquez ici


Re: Une petite partie de l'Angleterre envahie: Jersey

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 15 Sep 2015, 12:56

Tri martolod a écrit:
pili a écrit:Le Télégramme de Brest de ce jour. Vous pouvez agrandir en cliquant sur le cadre à l'extrême-droite de la barre.

http://www.letelegramme.fr/histoire/jer ... 772158.php


Pour moi, le lien mène à de la pub.


Bizarre Pierre, j'ai immédiatement accès à l'article, bien que j'ai une invitation de m'abonner au journal:
http://www.letelegramme.fr/histoire/jer ... 772158.php
Je te remets le lien mais c'est le même que celui que Pili a mis en ligne.
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61653
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici



Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a moins d’une minute
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Uniformes des Forces armée britanniques 
il y a 1 minute
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 3 minutes
par: iffig 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 15 minutes
par: kfranc01 
    dans:  le cuirassé Courbet 
Aujourd’hui, 16:55
par: P. Vian 
    dans:  La baraque des prêtres: Dachau,1938-1945 
Aujourd’hui, 14:30
par: alfa1965 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
Aujourd’hui, 13:52
par: RoCo 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
Aujourd’hui, 12:52
par: pierma 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
Aujourd’hui, 12:47
par: carcajou 
    dans:  Le Camp de Drancy: seuil de l'enfer juif 
Aujourd’hui, 12:29
par: carcajou 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités


Scroll