Connexion  •  M’enregistrer

COMBATS DANS LA TETE DE PONT DE MANTES

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Re: COMBATS DANS LA TETE DE PONT DE MANTES

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de fanacyr  Nouveau message 22 Déc 2020, 11:18

Le petit village de La Falaise, proche Epone Mézières, est libéré à 15 heures le 19 août (plaque commémorative en face de l'église)

vétéran
vétéran

 
Messages: 732
Inscription: 06 Fév 2008, 16:28
Région: Région Ile de France
Pays: FRANCE

Voir le Blog de fanacyr : cliquez ici


Re: COMBATS DANS LA TETE DE PONT DE MANTES

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 22 Déc 2020, 12:25

papynuc a écrit:Je n'intervient presque jamais mais comme ancien sapeur de carrière de l'arme du Génie je suis obligé de rectifier le commentaire de la photo du 23 aout.
Ce que l'on voit ce sont deux ponts Bailey flottants sur péniches. Le Tradewey n'est pas une passerelle d'infanterie mais un pont lourd.


Merci beaucoup pour ce commentaire éclairé. ::Merci::
Et effectivement, à mieux y regarder, on distingue les éléments constitutifs de type Bailey sur le pont de droite emprunté par l'artillerie.

Est-ce bien un "tradeway" sur la photo ci-dessous ?

Image
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12796
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: COMBATS DANS LA TETE DE PONT DE MANTES

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 22 Déc 2020, 12:35

Ce qui me surprend:dans un article du-"PARISIEN",je crois c'est le nombre quand même très important des chars au moment du début de la retraite?environ 800 ?...or il est dit que finalement fort peu sont détruits par les attaques à la roquette des Typhon et autres P47.........sur la rive droite eu final,il en resterait encore environ 160.........alors ,la majorité des pertes serait due à quoi ?,:pannes mécaniques ?manque d'essence et sabordages ?impossibilité de franchissement par manque de bacs ou de portiéres ayant des capacités suffisantes ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 2364
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: COMBATS DANS LA TETE DE PONT DE MANTES

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Powerhouse  Nouveau message 22 Déc 2020, 12:45

Alfred a écrit:.........alors ,la majorité des pertes serait due à quoi ?,:pannes mécaniques ?manque d'essence et sabordages ?impossibilité de franchissement par manque de bacs ou de portiéres ayant des capacités suffisantes ?


Je pense que tu résume bien la situation. Ajoutons à cela les embouteillages aux trop peu nombreux points de traversées qui obligeront l'abandon de nombreux chars, les équipages traversant "en piéton".
"Semper in Hostes" - 66th Armored Regiment - 2nd US Armored Division

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1319
Inscription: 12 Oct 2008, 18:45
Localisation: Loin des plages...
Région: Sud-Ouest
Pays: France

Voir le Blog de Powerhouse : cliquez ici


Re: COMBATS DANS LA TETE DE PONT DE MANTES

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de papynuc  Nouveau message 22 Déc 2020, 13:07

Concernant la dernière photo c'est bien cela. En France il était aussi dénommé pont US 60 T.
Ensuite les boudins ont été conservè pour être utilisè avec des poutrelles sous le nom de M 4 T 6 dans les années 1960.

Private
Private

 
Messages: 8
Inscription: 09 Juil 2010, 20:15
Région: moselle
Pays: françe

Voir le Blog de papynuc : cliquez ici


Re: COMBATS DANS LA TETE DE PONT DE MANTES

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 22 Déc 2020, 13:19

Merci !
Vous devriez vous exprimer plus souvent ;)
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12796
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: COMBATS DANS LA TETE DE PONT DE MANTES

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Königstiger  Nouveau message 22 Déc 2020, 15:42

Coté allemand , j'en parle forcement. ;)
Il faut prendre en considération et ça m'a troué le popotin de découvrir dans les archives allemandes, que certaines unités avaient reçu l'ordre de préparer un replis dès le 15 juillet si le front de Caen n'était pas repris.

Un extrait :
Pour la Seine, les allemands ont su se replier en ordre et correctement, sans parler des innombrables traversées à la nage ou radeau de fortune.
-De Duclair aux Andelys, une trentaine de points de passage sont utilisés par l’armée allemande.
-A Duclair, ce sont 10 000 hommes et 2 000 véhicules qui traversent de nuit pour rejoindre le nord et continuer le combat.
-Dans les méandres de Caudebec-en-Caux, entre le 15 et le 30 août, 30 000 hommes et 3 000 véhicules parviennent à atteindre la rive droite.
-À Quillebeuf-sur-Seine, avant que le bac soit bombardé, 8 000 soldats traversent le fleuve avec leurs véhicules.
-À Rouen, tous les ponts sont détruits. Sauf un. Le viaduc de chemin de fer d’Eauplet qui permet encore de traverser la Seine.
Dès le 23 août, des milliers de véhicules se massent sur la rive gauche, dans l’attente de traverser. Les engins stationnent sur cinq kilomètres de quais. Les Allemands ont placé des planches sur les rails du viaduc et ce sont près de 7 000 véhicules qui vont franchir la Seine. De nombreux véhicules restent immobilisés, faute de carburant suffisant.
En aval, à Grand-Couronne et Petit-Couronne, d’énormes bacs sont aussi en service et permettent d’évacuer des milliers de véhicules et de soldats.

Les bacs seront la cible des attaques de bombardiers le 25/08/44 mais il pleut fortement ce qui prolonge la traversée pour les allemands.
Le 27/08/44 au soir, tous les bacs sont hors service sur Rouen. Le trafic continue sur le pont de chemin de fer mais cette fois les véhicules stationnés sur les quais sont pilonnés, et on dénombre, selon les différents rapports publiés par la suite, 350 soldats tués, et 1 700 véhicules détruits dont de nombreux panzer sur les quais de la Seine.

Avec des Si on refait le monde ;) mais avec deux axes de replis sur la Seine et la Loire, les allemands auraient pu mieux utiliser leurs matos et leurs forces perdues bêtement dans l'opération Luttich et dans le maintient du front Normand.
Quelques photos ;)
Duclair 44.jpg
Duclair 44.jpg (69.04 Kio) Vu 233 fois

Seine 44.jpg
Seine 44.jpg (85.09 Kio) Vu 233 fois

Private First Class
Private First Class

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 25
Inscription: 16 Juil 2020, 17:24
Région: Vexin
Pays: France

Voir le Blog de Königstiger : cliquez ici


Re: COMBATS DANS LA TETE DE PONT DE MANTES

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de RoCo  Nouveau message 22 Déc 2020, 16:42

Bonjour,

Königstiger a écrit:Il faut prendre en considération et ça m'a troué le popotin de découvrir dans les archives allemandes, que certaines unités avaient reçu l'ordre de préparer un replis dès le 15 juillet si le front de Caen n'était pas repris.


Intéressant . Tu peux préciser ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 1236
Inscription: 13 Avr 2013, 10:32
Région: Ardennes
Pays: Belgique

Voir le Blog de RoCo : cliquez ici


Re: COMBATS DANS LA TETE DE PONT DE MANTES

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 22 Déc 2020, 18:37

Alfred a écrit:Ce qui me surprend:dans un article du-"PARISIEN",je crois c'est le nombre quand même très important des chars au moment du début de la retraite?environ 800 ?...or il est dit que finalement fort peu sont détruits par les attaques à la roquette des Typhon et autres P47.........sur la rive droite eu final,il en resterait encore environ 160.........alors ,la majorité des pertes serait due à quoi ?,:pannes mécaniques ?manque d'essence et sabordages ?impossibilité de franchissement par manque de bacs ou de portiéres ayant des capacités suffisantes ?


Coucou,
Il convient de se méfier de certains chiffres annoncés, car le 20 juin 1944, l'effectif de tous les Panzerounets "déployés" sur l'ensemble du Front Ouest, était de 1562 blindés et canons d'assaut opérationnels, plus 251 autres, en entretien; au 15 septembre, après la retraite, ils n'étaient plus que 393, plus 146 autres en réparations. Entre ces deux dates, les états comptables brillent, hélas, par leur absence. Comme signalé, il s'agit d'inventaires effectués pour la totalité du Front concerné , ainsi, en juin 1944, il couvre l'ensemble du territoire occidentale depuis les Pays-Bas jusqu'à la frontière italienne! On peut, effectivement, tabler, dans le meilleur des cas, sur un chiffre de l'ordre de 800 Panzer & StuGe engagés, au paroxysme de l'été 1944, sur la seule ligne de front normande.

Les "gros pachydermes" (Tiger I, Tiger II), peu nombreux, avaient rencontré, vu leur poids, de très sérieuses difficultés pour franchir la Seine, ce qui avait contraint à en abandonner un bon nombre sur la rive gauche. Sinon, l'essentiel des pertes avait été le résultat cumulé du manque de carburant - qui avait commencé à causer ses "premiers" effets sérieux, dès le début 1944 -, des casses mécaniques - un char, quelque était sa nationalité, n'était pas sensé se cogner 300 bornes, sans, au moins, un entretien périodique régulier -, et, dans le cas de ces casses, "l'absence" d'unités de récupération, car elles n'avaient pas le temps matériel pour intervenir et ramener les véhicules en panne aux unités d'entretien, qui s'étaient, déjà, le plus souvent repliées. C'est l'éternel problème rencontré par des formations en retraite, qui sont contraintes de devoir abandonner leurs matériels, pour des raisons souvent "anodines". Une malheureuse goupille de maillon de chenille qui lâche, alors que l'adversaire est tout proche, çà peut déboucher sur une vraie catastrophe, pour l'équipage! ::mal-a-la-tete:: La plupart des sabordages, effectués par les équipages, en avaient été les conséquences directes & nécessaires.

Cela dit, les attaques diurnes de l'aviation d'assaut alliée avaient été particulièrement intenses et meurtrières. Les Panzerounets étaient contraints, dans la journée et par beau temps, de chasser les planques (couverts boisés, entre deux baraques ou dans une grange, dans un village), et se déplacer, le plus possible, entre la tombée de nuit et l'aube, pour éviter de se faire dézinguer! Ce n'est pas fait pour faciliter une manoeuvre de retraite "supposée coordonnée"! ::mortderire:: . Ce sont pas trois ou quatre malheureuses MG à "vocation antiaérienne" qui pouvaient grand-chose lors d'une attaque aérienne. C'est le genre de "détail" qui fait plus plaisir à celui qui est tout fier de l'avoir "conçu", qu'à celui qui s'en sert! Par contre, si une unité de Flak de la Heer, avec ses canons antiaériens de 2 et 3,7 cm, avait la bonne idée de trainer dans le coin, çà calmait très sérieusement les ardeurs des "Jabos" alliés. La Flak avait fait de son mieux, mais elle avait, aussi, ses priorités, telles que protéger les points de passages sensibles - franchissement de coupure liquide, croisements routiers, etc. -. De surcroit, ces unités motorisées souffraient, elles-mêmes, des mêmes maux que les Panzerounets - ravitaillement en carburant, en munitions, possibilités de réparations, etc.).

C'est, peut-être, là, qu'on pourrait venir chipoter à propos d'un éventuel "échec" de l'offensive alliée aoûtienne en Normandie, en lui reprochant de n'avoir pas pu dézinguer le gros des troupes allemandes en retraite; mais si ladite retraite, côté allemand, s'était, globalement, effectuée en "bon ordre" ou presque, elle lui avait, quand même, fait très mal!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4717
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: COMBATS DANS LA TETE DE PONT DE MANTES

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 22 Déc 2020, 20:32

dynamo a écrit: cette opération initialement devait permettre de verrouiller la rive droite de la Seine et remonter vers Rouen pour prendre au piège les restes des Ve et VIIe armées allemandes.


Assurément.

Mais le plan allié manque de vision d'ensemble à ce moment-là (de la fermeture de la poche de Falaise à la Seine).
C'est sans doute EISENHOWER qu'il faut blâmer d'avoir laissé le bride sur le coup à ses deux grands subordonnés MONTGOMERY/BRADLEY.

Le 19 août, Monty reçoit CRERAR (le Canadien), DEMPSEY (l'Anglais), BRADLEY et HODGES (les Américains sauf PATTON... qui se jette sur la Seine d'initiative et rejoint le QG de BRADLEY après ladite réunion).
Sont discutés :
. les modalités de nettoyage de la poche de Falaise sans que Canadiens, Anglais et Américains ne se gênent mutuellement ;
. les rapports ULTRA confirmant le franchissement de la Seine par les Allemands (Elbeuf/Vernon par bacs notamment) à l'encontre des espoirs de Monty ;
. il est décidé de descendre la rive orientale de Mantes à Rouen pour prendre les Allemands au piège ; BRADLEY met en avant que la manoeuvre est à charge des Britanniques puisque c'est leur secteur mais DEMPSEY décline faute de temps ; BRADLEY accepte de mauvaise grâce de céder la 5th US Armored de Mantes à Vernon et le XIX US Corps de Vernon à Elbeuf... et au-delà en aval de Rouen fût-ce avec des moyens légers ajoute MONTGOMERY.

On retrouve les mêmes protagonistes que quelques jours plus tôt pour mener l'encerclement de Falaise à coups "d'arrangements" entre Britanniques et Américains face à des Allemands biens décidés à se sortir de là,
par la porte ou par la fenêtre.

La détermination, la "lutte pour la vie" me semble bien dans le camp allemand.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12796
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE FRONT OUEST ET LA GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 19 
il y a 54 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 20 
Hier, 23:17
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 23 
Hier, 23:16
par: Jdrommel 
    dans:  LIVRE KLAUS BARBIE, DE SA VIE JUSQU'AU PROCES 
Hier, 22:19
par: BSM44 
    dans:  CARTES US FRANCE/BELGIQUE AU 1:50.000 
Hier, 21:36
par: Dog Red 
    dans:  ARMEE ALLEMANDE 1944 
Hier, 21:08
par: RoCo 
    dans:  Operation Chastise 
Hier, 20:33
par: professeur fromage 
    dans:  identification des objectifs attaqués 
Hier, 20:12
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Modification du Bloch MB-500 T3 à Buc 
Hier, 20:00
par: Stéphane L 
    dans:  Actes de Résistance et conséquences 
Hier, 19:58
par: dynamo 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: alain adam, Facebook [BOT], jdl, pierma et 171 invités


Scroll