Page 4 sur 4

Nouveau messagePosté: 11 Mai 2005, 20:30
de Igor
Brem's a écrit:Quant à la 2 GM, ce que je leur reproche le plus, c'est de s'instituer, à peu de frais leader de la liberté en 1918, et de laisser tomber aussi vite le traité de Versailles qu'ils ont largement inspiré : une Allemagne démantelée n'aurait pas causé autant de problème !!


Une idée reçue est de croire qu'après 1918 les USA se soient désintéressés des affaires européennes. En réalité, même si le pays n'a pas adhéré à la SDN, il y était représenté par des observateurs. Il y eut aussi le pacte Briand-Kellog pour garantir la paix. A signaler également les plans Young et Dawes pour faciliter le paiement des réparations de guerre. Enfin, les USA investirent massivement en Allemagne, ainsi Opel créée par General Motors.
J'avais fait un exposé là-dessus en licence, je vais essayer de le retrouver.

Nouveau messagePosté: 22 Juin 2005, 02:54
de popo
Excusez mon intrusion qui n'est peut-être pas vraiment pertinente, mais j'écris un livre en vue d'édition dont les héros sont des PG français - mais dont l'histoire n'a rien à voir avec la SGM. Pourtant cela se passe ne 1942, dans un lieu fictif, puisqu'il s'agit d'un roman de science-fiction.
Bref, j'ai prévu dans mon histoire quelques discussions chez ces français, qui parleront de la guerre et de la débacle.
J'aimerai (sans en avoir l'air) faire comprendre au lecteur, par quelques exemples et données simples, par des souvenirs vivaces et représentatifs, à quel point l'armée française s'est bien battue. Afin de défendre la mémoire de notre nation et de mettre en relief tout l'honneur que je porte à nos ancêtres qui, pour de multiples raisons, ont été trompés et humiliés, et pire, qui le sont encore.
J'ai pensé révéler le trouble politique qui régnait dans notre pays, parmi nos soldats. Beaucoup suivaient Pétain en croyant vraiment défendre la France, beaucoup voulaient combattre en Afrique du Nord pour défendre leur pays. J'aimerai relever ce genre d'ambiguité.
Je parlerai aussi volontier des conditions souvent misérables de la guerre, avec l'attente de la Drôle de Guerre, la matériel usagé des soldats, le moral très moyen des troupes (dont les raisons sont là encore diverses mais normales), les ordres contradictoires et incompréhensibles.
Je noterai également la crise démographique extrêmement lourde, en France, et qui selon moi reste l'origine majeur de la perte de la guerre.
Toujours, sans en avoir l'air, dans des dialogues apparemment bien innoncents :wink:
Toute suggestion, toute remarque est très bienvenue.
Merci :D

Nouveau messagePosté: 22 Juin 2005, 15:58
de Petit_Pas
Salut,
Igor Geiller a écrit:
Brem's a écrit:Quant à la 2 GM, ce que je leur reproche le plus, c'est de s'instituer, à peu de frais leader de la liberté en 1918, et de laisser tomber aussi vite le traité de Versailles qu'ils ont largement inspiré : une Allemagne démantelée n'aurait pas causé autant de problème !!


Une idée reçue est de croire qu'après 1918 les USA se soient désintéressés des affaires européennes. En réalité, même si le pays n'a pas adhéré à la SDN, il y était représenté par des observateurs. Il y eut aussi le pacte Briand-Kellog pour garantir la paix. A signaler également les plans Young et Dawes pour faciliter le paiement des réparations de guerre. Enfin, les USA investirent massivement en Allemagne, ainsi Opel créée par General Motors.
J'avais fait un exposé là-dessus en licence, je vais essayer de le retrouver.

Euh je crois qu'il y a de la part de Brem's des amalgames facheux entre le traité de Versailles proprement dit et le préambule qui est constitué par la charte des Nations unies. En effet, le 28 avril 1919, lors de la conférence de la paix qui se tient à Paris, le président américain Woodrow Wilson fit adopter son projet en quatorze points par les Alliés, et le pacte constitutif de la S. D. N. fut incorporé en tête du traité de Versailles et des autres traités de paix.
C'est là la contribution majeure et quasi exclusive des Américains au traité de Versailles. En effet, le traité de paix proprement dit, qui devait régler la fin de la guerre 14-18, est essientellement le fruit de la politique agressive et vengeresse du gouvernement français et notamment de Clémenceau qui entendait faire peser sur les épaules de la seule Allemagne la dévastation de l'Est et du Nord de la France en imposant à l'Allemagne des conditions exceptionnellement dures (perte des colonies au profit de la France et de l'Angleterre, perte de territoires allemands au profit notamment de la Pologne ressuscitée et de la Tchécoslovaquie, mise sous "tutorat" de la Sarre et de la Rhénanie, paiement des réparations de guerre mais également des emprunts faits par la France pour l'achat du matériel aux Etats-Unis...). Les Américains, et les Britanniques, tentèrent de limiter les exigences françaises sans résultat et comme le montre Igor dans sa réponse les Américains par la suite firent leur possible pour atténuer les dérives liées aux exigences françaises du traité alors même que le refus du Sénat américain de ratifier le traité de Versailles leur offrait une occasion révée de se tenir tranquille chez eux...
Il est admis aujourd'hui que si le traité de Versailles avit été moins brutal pour l'Allemagne, ou si la charte constitutive de la SDN n'avait pas été incluse en préambule à ce traité, les Etats-Unis auraient très certainement adhéré à la SDN dont ils étaient les instigateurs....

Nouveau messagePosté: 23 Juin 2005, 22:23
de Marechal Italo Balbo
Sans oublier le pouvoir dans ce moment des secteurs partidaires de la non interventions dans les affaires de l'Europe. Encore en 1918 les États Unis n'avaient pas la posibilité d'avoir un pouvoir dans tout le monde. Son armée, a difference de 1945, n'avait pas "liberé" l'Europe, c'est principalement l'armée française qui sostenait l'effort de la guerre. Alors en 1918 n'avaient pas ne la force (militaire, economique, commercial) ne la legitimité pour s'oposer à Clemenceau.

Nouveau messagePosté: 24 Juin 2005, 16:58
de Audie Murphy
Oui, Maréchal, mais l'argent américain était encore bien présent en 18...

Nouveau messagePosté: 24 Juin 2005, 20:24
de Marechal Italo Balbo
Les américains étaient déjà forts dans l'economie en 1918, mais l'Anglaterre et la France continuaient comme les nations hegemoniques en Europe et dans le Moyen Orient. Seulement un exemple: le casque adrien était présent dans les armées de la Belgique, l'Italie, la Russie, Roumanie, Pologne, Tchecoslovaquie, Grèce, Mexique, etc.

Nouveau messagePosté: 20 Juil 2005, 11:58
de Erich Von Kluger
Je pense également que la guerre en Iraq n'a pas amélioré la popularité des frenchies aux States. Je fréquente moi même quelques forums historiques Américain ( où il n'y a pas QUE des Américains tout de même ) et il m'arrive d'en lire des vertes et des pas mûres. Je trouve par contre que les anglais ne nous dévalorisent pas trop sur ces forums, tout du moins, moins que les Américains.

Nouveau messagePosté: 25 Juil 2005, 21:02
de Jacques Ghémard
Bonsoir,

Je m'étonne de l'argument "Américains incultes" après avoir lu les textes attribués à ces Américains. Il me semble au contraire que ces personnes en savent pas mal sur ce qui s'est passé en France dans les années 39 à 45.

Qui en France sait par exemple que :

7. Flak units (1943-1944).
Vichy forces but under the German command to help because of the lack of Flak protection and the increasing air attacks.
- 4850 men in listening posts and projectors units
- 2049 men in rail road and fixed Flak.
- 2 AA artillery groups (401 and 402) each with 6 batteries with 12 French 25mm AA gun each. The groups kept their French denominations. Battery 1/401 was in Argentan (Orne) and battery 2/401 was in Mézidon (Calvados).


Ceux qui tiraient sur les bombardiers américains, britanniques et ... Français étaient donc parfois Français !

Au lieu de rouspéter, je pense que nous devons assumer les cotés sombres de notre histoire. Même si elle a aussi heureusement des cotés lumineux, cette lumière n'efface pas le reste que nous ne devons pas cacher. Et nous devons accepter que d'autres en parlent. Et ils ont le droit de penser que la balance a beaucoup penché du mauvais coté.

Amicalement
Jacques

Nouveau messagePosté: 26 Juil 2005, 10:30
de Igor
Bonjour Jacques

Dans mon post sur l'armée d'armistice, j'avais évoqué l'existence d'une DCA propre à Vichy, mais j'ignorais qu'elle avait subsisté après novembre 1942:

http://test01163.sivit.org/phpBB2/viewtopic.php?t=3454

La défense aérienne du territoire était composée de 13 régiments d'artillerie AA. Enfin il y avait aussi une aviation, officiellement "pour répondre à une agression éventuelle des Britanniques", avec 200 chasseurs et 115 bombardiers.

Nouveau messagePosté: 26 Juil 2005, 20:50
de Jacques Ghémard
Bonjour Igor,

J'avais découvert cela il y a quelque temps, mais je ne retrouve plus du tout où.

Le texte des Américains se trouve également à cette adresse http://www.axishistory.com/index.php?id=6142 et il y a une deuxième partie qui concerne les Français du coté allié. Ce texte me semble très bien à première vue.

Cette ligne me concerne plus particulièrement

One Pionnier Bataillon (provisory).
No unit designation, probably organized to repair the bridges across the Seine after allied bombings in 1944.


Je pense que mon oncle était dans cette unité. Ils réparaient des ponts dans le nord de la France puis ils se sont rapprochés progressivement de la Normandie où ils ont changé de coté. Mon oncle est devenu démineur pour les Américains jusqu'à fin 44, je crois.

Je me demande bien comment cela s'est terminé pour les unité de DCA ???

Amicalement
Jacques