Page 6 sur 7

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 08 Nov 2019, 06:23
de Dog Red
Pas connu ce rôle de la Résistance dans les combats du Cotentin.
Je suis intéressé par toute référence en la matière.

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 08 Nov 2019, 09:40
de Jumbo
J'ai le livre de Raymond Ruffin : "la résistance dans l'opération Overlord" (France-Empire - 2004) mais il ne parle pas de la bataille de Normandie. On évoque que le débarquement proprement dit. Peut-être le même auteur a-t-il écrit un autre bouquin sur le même thème mais dans le cadre de la bataille de Normandie...

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 08 Nov 2019, 10:33
de Dog Red
Jumbo a écrit:J'ai le livre de Raymond Ruffin : "la résistance dans l'opération Overlord" (France-Empire - 2004) mais il ne parle pas de la bataille de Normandie. On évoque que le débarquement proprement dit. Peut-être le même auteur a-t-il écrit un autre bouquin sur le même thème mais dans le cadre de la bataille de Normandie...


+1 Jean.

Inestimable dans la préparation d'Overlord, quelle est la part de renseignement appoitée par la Résistance une fois les troupes à terre et au fur et à mesure de leur poussée hors du bocage ?

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 11 Nov 2019, 14:33
de nicolas aubin
Bonjour,

Raymond Ruffin publie l'essentiel de ses ouvrages dans les années 70/80 ( Son "FFI dans la bataille de Normandie" date de 1979) quand brille les ultimes feux du résistancialisme (la mémoire idéalisant la résistance et la participation française à la lutte contre le nazisme construite après-guerre pour réconcilier les Français entre eux, leur faire surmonter le traumatisme de l'Occupation et leur redonner confiance dans leur pays). L'auteur indiscutablement a fait un gros travail de collecte de témoignages, et sur cet aspect il nous est extrêmement précieux, mais ne les confronte à aucun autre document (ni archives de Vichy encore interdites à la consultation en 1980, ni archives allemandes, ni archives des armées alliées difficilement consultables aux passionnés de l'époque à moins de disposer d'un sérieux carnet de chèques pour se rendre à l'étranger). Inévitablement les témoignages présentent une part de déformation, de simplification, d'exagération. De plus, Raymond Ruffin ne respecte que trop rarement la déontologie des historiens (appareil critique, confrontation des sources, référencement des informations collectées). Ses textes sont donc particulièrement datés et doivent aujourd'hui être entièrement revus à l'aune des archives maintenant facilement accessibles.

Or qu'en est-il de ces archives ? Côté américain, les archives des G-2 (bureau des renseignements) montrent qu'après le débarquement et durant la bataille des Haies, il n'y a pour ainsi dire jamais de références à des renseignements fournis par la résistance. Cela change après la percée d'Avranches où à plusieurs reprises, il est fait mention de résistants qui guident et informent les avants-gardes américaines. Pour l'opération Cobra : les Américains s'appuie essentiellement sur les photographies aériennes, les interrogatoires de prisonniers, les interceptions radios, les reconnaissances terrestres (à l'échelon sub-tactique) et, à l'échelon de Bradley, ULTRA qui lui donne une bonne vision de l’épuisement logistique ennemi.

En tout cas, il est certain que l'opération Cobra ne repose pas sur de tels renseignements et la date d'attaque n'a absolument pas été conditionnée à une attente de renseignements de la part de la Résistance. La date, comme l'a bien rappelé Dog Red, tient à des impératifs militaires de conquêtes de points clés au sud-ouest de Saint-Lo.

Cordialement
Nicolas Aubin

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 16 Nov 2019, 20:45
de Soxton
Cytise a écrit:Quelqu'un m'avais dit que l'opération Cobra avait été préparée en se basant sur les renseignements obtenus de la part des réseaux de la Résistance. Les faiblesses du dispositif allemand n'avaient aucun secret pour les hommes de la Résistance.
Quelqu'un a-t-il des informations à ce sujet ?

J'aimerais vous aider mais je n'ai pas d'information.



Dog Red a écrit:On peut faire remonter la genèse de Cobra à la réunion BRADLEY/MONTGOMERY/DEMPSEY du 10 juillet 1944.
L'opération est planifiée le 19 juillet mais St-Lô ne tombe que le 18 et sécurisée le 20. L'attaque est reportée au 23... elle sera lancée le 25 suite aux derniers reports que l'on connait.
Je n'y vois aucune "temporisation" mais au contraire de l'anticipation.

Peut-être que Bradley a reçu des informations de la Résistance qui lui ont permis de conforter sa conviction qu'il fallait lancer l'opération dès que la météo s'améliore. Dans ce cas il n'y a pas de "temporisation".

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 16 Nov 2019, 22:16
de Dog Red
Soxton a écrit:Peut-être que Bradley a reçu des informations de la Résistance qui lui ont permis de conforter sa conviction qu'il fallait lancer l'opération dès que la météo s'améliore. Dans ce cas il n'y a pas de "temporisation".


Sur quoi repose ce "Peut-être" ?
Une hypothèse a besoin d'au moins un fait pour être échafaudée. Y-en-a-t 'il au moins un allant dans ce sens ?

Nicoals AUBIN, qui connait bien la question, se repose sur les archives militaires US pour confirmer que c'est bien le renseignement militaire qui a fait son office.
Quoi de plus normal ? C'était son job.

La Résistance a joué son rôle quand c'était son tour.
Un exemple que je connais mieux, la libération du Borinage autour de Mons, en Belgique, les 2, 3 et 4 septembre. Le VII US Corps arrive sur un terrain non reconnu et qu'il na pas le temps de reconnaître (le 7, les dernières unités ont déjà filé). En ces jours confus, les résistants belges renseignent, informent, guident, voire rabattent les Allemands vaincus. Mais le contexte de Cobra est tout autre. Deux armées se font face depuis des semaines sur le champ de bataille et usent de leurs moyens de renseignements conventionnels (Nicolas les a rappelés). Ce rôle là n'était pas celui de la Résistance mais du renseignement militaire.

Quant à la météo, elle ne pèse pas sur le délai du 10 au 24 juillet. Il n'y a pas de temporisation mais bien la nécessité tactique d'atteindre une base de départ voulue par BRADLEY.

Je repose la même question : quel élément tangible évoque des activités de renseignement de la Résistance dans la préparation et le lancement de Cobra ?

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 17 Nov 2019, 08:13
de Didier
Dog Red a écrit:Je repose la même question : quel élément tangible évoque des activités de renseignement de la Résistance dans la préparation et le lancement de Cobra ?


Ces affirmations (que l'on retrouve un peu partout sur le web) seraient liées je pense à l'opération Helmsman

ex
"André Debon, né à Saint-Laurent-de-Cuves le 5 août 1922, mort le 24 octobre 2010 , est un résistant et historien de la Manche.
Fils de propriétaires exploitants agricoles, André Debon suit ses études à Villedieu-les-Poêles, puis à Paris.
Enseignant, il est en poste à Gathemo en 1940, où il fréquente les granitiers, membres de la CGT et du Front national de lutte pour la libération et l'indépendance de la France. Muté à Sourdeval en 1941, il y intègre le mouvement de résistance pour lequel il rédige tracts et journaux.
En juin 1942, il fuit précipitamment la Manche à vélo pour s'installer clandestinement dans le 5e arrondissement de Paris. De retour quelques mois plus tard à Saint-Laurent-de-Cuves, il rejoint le groupe de Brécey pour se consacrer avec Léon Pinel, chef du Front national dans la Manche, au renseignement. Il creuse dans la propriété familiale une imprimerie de propagande clandestine placée sous la responsabilité de Michel Tauzin, comptable d'origine parisienne rencontré en août 1943.

André Debon rejoint Saint-Hilaire-du-Harcouët le 12 juin, et intègre avec six autres camarades FTP, la mission Helmsman, consistant à traverser les lignes allemandes dans le Bocage, pour fournir aux Américains un relevé précis de la défense adverse. Parti le 12 juillet, il revient le 18 restituer toutes les informations collectées aux Alliés, leur permettant d’échafauder l'opération Cobra.
https://www.wikimanche.fr/Andr%C3%A9_Debon

et ici pour Jack Hayes (SOE) qui "chapeaute" la mission https://fr.wikipedia.org/wiki/Jack_Hayes


Ou :

"Les Alliés débutent la mise au point de cette opération dès le 13 juin 1944, avant que la prise de Cherbourg au nord du Cotentin ne devienne l’une de leurs premières priorités. L’idée est reprise le mois suivant et présentée au général Montgomery le 10 juillet. Son lancement est prévu pour le 18 juillet. Bradley compte sur l’obtention de renseignements complémentaires collectés par 31 résistants dès le 12 juillet dans la Manche et le Calvados, afin de préciser le dispositif et les positions allemandes (opération Helmsman)."

"24 juillet.
Trois divisions de la 8e U.S. Air Force, soit près de 1600 bombardiers, ainsi que six groupes de chasseurs-bombardiers de la 9e T.A.C. (Tactical Air Combat) commencent à bombarder, en début d’après-midi, un étroit corridor situé à quatre kilomètres au nord-ouest de Saint-Lô, long de six kilomètres et large de trois. Plusieurs objectifs ont été détaillés par la résistance française suite à l’opération Helmsman. Mais les nuages sont nombreux et gênent le bon déroulement du bombardement ; 500 bombardiers choisissent de faire demi-tour."

https://www.dday-overlord.com/bataille- ... tion-cobra

Didier

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 17 Nov 2019, 08:50
de Didier

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 17 Nov 2019, 10:05
de Dog Red
Ha ! Didier !
S'il y a quelque chose à tirer d'internet tu le trouves !

Il n'y a jamais de fumée sans feu… tu as remonté la fumée. :D

Je vais un peu creuser sur base de ce que tu as déterré. Le sujet m'intéresse.

::Merci::

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 17 Nov 2019, 11:25
de Didier
Tiens un autre lien sur le "PC" de cette opération avec une plaque commémorative

https://actu.fr/normandie/isigny-le-bua ... 53092.html