Connexion  •  M’enregistrer

OPÉRATION COBRA 1944

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau message Post Numéro: 31  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 28 Aoû 2019, 05:48

pierma a écrit:Merci pour cet exposé très complet... et très convaincant.


CQFD ::super::
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10227
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau message Post Numéro: 32  Nouveau message de Cytise  Nouveau message 29 Aoû 2019, 14:16

Dog Red a écrit:le 24 juillet, 1.586 bombardiers quittent l'Angleterre. La météo annule la mission en plein vol mais tous les appareils ne sont pas prévenus dont 16 qui larguent leurs bombes 2km trop au nord sur les positions de la 30th ID (25 morts et 131 blessés)

En effet le contrordre n'atteint pas toutes les unités. Des bombes sont larguées. Bradley est furieux. Le secret de son opération semble éventé.
Il est vrai que les Allemands s'attendaient à quelque chose de la part des Américains, mais ils ne savaient pas (avant le bombardement du 24 juillet) quelle serait la zone ciblée.



Dog Red a écrit:Les Allemands n'ont rien de tangible à opposer à Cobra ni de quoi mener une contre-attaque. COLLINS s'en rendra vite compte précipitant l'exploitation dès le 26 ou 27 juillet.
Le front ne peut que craquer... ...et donc il craque !

Le front craque très tôt, mais n'oublions pas l'anxiété de Bradley au soir du 25 juillet. La progression des fantassins américains a été très lente pendant la journée du 25 juillet. En soirée, l'avance n'est que de 2 km. Bradley est déçu : « Le découragement s'était abattu sur nous comme un brouillard noir. Tout semblait avoir raté. »

Private
Private

 
Messages: 12
Inscription: 21 Aoû 2019, 15:44
Région: Île-de-France
Pays: France

Voir le Blog de Cytise : cliquez ici


Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau message Post Numéro: 33  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 29 Aoû 2019, 14:34

Bonjour Cytise.

Deux réflexions :
1. le bombardement du 24 juillet évente en effet le secret (relatif) de l'opération… à contrario, un bombardement suivi… ...de rien de majeur apporte aussi de la confusion dans le chef des Allemands ;
2. BRADLEY est en effet rendu anxieux par les rapports du premier jour… c'est ici que va intervenir COLLINS qui, se rendant compte que les Allemands ne contre-attaquent pas immédiatement "comme d'habitude" les positions conquises par l'infanterie US, sent que quelque chose se passe (les Allemands n'ont plus de réserves). D'emblée il ordonne l'exploitation de la percée par les 2nd et 3rd Armored les 26 et 27 juillet.

Cette souplesse d'esprit du général qui "sent" la bataille permet la réactivité tactique qui va entraîner le succès stratégique de Cobra.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10227
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau message Post Numéro: 34  Nouveau message de Cytise  Nouveau message 30 Aoû 2019, 21:45

Dog Red a écrit:le 24 juillet, 1.586 bombardiers quittent l'Angleterre. La météo annule la mission en plein vol mais tous les appareils ne sont pas prévenus dont 16 qui larguent leurs bombes 2km trop au nord sur les positions de la 30th ID (25 morts et 131 blessés)

Bonjour Dog Red,
Quel est le nombre de bombardiers qui a fait le trajet jusqu'en Normandie le 24 juillet ?
Si l'on en croit Benoît Rondeau, c'est un grand nombre de bombardier (sans compter les chasseurs qui doivent escorter les bombardiers).
C'est donc beaucoup plus que 16 appareils.



Dog Red a écrit:1. le bombardement du 24 juillet évente en effet le secret (relatif) de l'opération… à contrario, un bombardement suivi… ...de rien de majeur apporte aussi de la confusion dans le chef des Allemands ;

Vous avez raison, mais Bradley n'est pas omniscient. Le 24 juillet il est consterné par les événements. Il ne peut pas savoir avec certitude quelle est l'analyse qui est faite par les généraux allemands après le bombardement.
En ce qui concerne la confusion des Allemands, voici ce que dit Mark Bando : « Les bombes tombées du bon côté de la route nationale ont pu alerter les Allemands que quelque chose de sérieux se préparait dans leur secteur. Mais le commandement allemand était déconcerté. Ce petit bombardement était-il le prélude à une grande attaque, ou n'était-ce qu'une attaque aériene parmi d'autres, à laquelle les défenseurs avaient facilement survécu ? »
Vous parlez d'une « confusion » des soldats et des chefs allemands, comme si cela pouvait faciliter la réussite de l'opération Cobra. Je ne partage pas votre point de vue. Si les bombardiers étaient restés en Angleterre le 24 juillet, les Allemands n'auraient eu aucune intuition sur la date et le lieu de la prochaine offensive. Le bombardement a frappé une petite zone géographique.

Private
Private

 
Messages: 12
Inscription: 21 Aoû 2019, 15:44
Région: Île-de-France
Pays: France

Voir le Blog de Cytise : cliquez ici


Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau message Post Numéro: 35  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 31 Aoû 2019, 01:42

Cytise a écrit:Bonjour Dog Red,
Quel est le nombre de bombardiers qui a fait le trajet jusqu'en Normandie le 24 juillet ?
Si l'on en croit Benoît Rondeau, c'est un grand nombre de bombardier (sans compter les chasseurs qui doivent escorter les bombardiers).
C'est donc beaucoup plus que 16 appareils.


Bonne question.

Dans l'album mémorial déjà cité (p.280), BERNAGE chiffre environ 1.600 bombardiers ayant décollé d'Angleterre le 24 juillet 1944 lorsque LEIGH-MALLORY reporte l'attaque. La plupart des bombardiers moyens restent au sol, 3 groupes de chasseurs-bombardiers vont larguer leurs bombes. 500 bombardiers lourds devant la mauvaise visibilité font demi-tour mais 35 bombardiers de la seconde vague larguent quelques bombes à l'aveuglette.

Christophe PRIME (référence déjà citée, pp. 222-23) dénombre l'envol de 1.586 bombardiers lourds dont la majorité va faire demi-tour à la réception du contrordre, des bombes explosent au sud de la route Périers-St-Lô [sur l'objectif donc] mais une formation de 16 bombardiers largue sa cargaison mortelle 2km trop au nord, sur les positions tenues par la 30 DIUS.

Nicolas AUBIN (référence déjà citée, p.79) précise que prévue le 23 juillet, l'opération est reportée au 24 puis au 25 à cause de la météo. Le 24 juillet, 350 bombardiers [lourds?] ne reçoivent pas le contrordre, 16 appareils larguent leurs bombes au-dessus des lignes américaines.

En remontant à la source évoquée par Nicolas AUBIN, soit "Breakout and Pursuit" de Martin BLUMENSON (p.229 du PDF proposé plus haut), on se rend compte que BERNAGE reprend mot pour mot son confrère américain sans les précisions suivantes (traduction libre) : la première formation de 500 avions arrive au-dessus de la zone de l'objectif. Heureusement, ils trouvent la visibilité si mauvaise qu'ils n'attaquent pas. La seconde formation trouve le plafond si [bas] mauvais que seulement 35 avions, après avoir fait 3 approches pour identifier l'objectif, larguent leurs bombes. Plus de 300 bombardiers de la troisième formation, salement éprouvés par les conditions météo, larguent leurs bombes -environs 550 tonnes de high explosive et 135 tonnes à fragmentation- avant que le message d'annulation ne suspende le reste des frappes.

BLUMENSON cite un détail très important (p.228) : LEIGH-MALLORY est présent sur place, en Normandie, et juge donc "de visu" de la mauvaise visibilité lorsqu'il ordonne de suspendre l'attaque. Les communications de 1944 n'ont pas le caractère instantané du XXIe siècle et l'ordre doit remonter jusqu'aux équipages.

BLUMENSON précise également la raison du bombardement des positions de la 30ID : lorsque le bombardier de tête d'une formation approche de l'objectif et ouvre sa soute, une partie de sa cargaison se détache prématurément provoquant (comme le veut la règle) le largage des 15 autres appareils de la formation, entraînant l'accident que l'on connait. Le lendemain, les bombardiers ouvriront leurs soutes en survolant la Manche pour éviter de renouveler l'accident avec des lots mal arrimés.

Je vous laisse interpréter les chiffres mais en récapitulant les comptes de BLUMENSON (à 1 heure du mat. !) : plus de 800 bombardiers lourds survolent l'objectif, 335 de 2 formations différentes larguent leurs bombes dont 16 au-dessus des lignes US.
Mais c'est donc un grand nombre de bombardiers qui attaquent le 24 juillet dont, heureusement ! dans le malheur, seulement 16 bombardent les lignes US.

Dog Red a écrit:Vous parlez d'une « confusion » des soldats et des chefs allemands, comme si cela pouvait faciliter la réussite de l'opération Cobra. Je ne partage pas votre point de vue. Si les bombardiers étaient restés en Angleterre le 24 juillet, les Allemands n'auraient eu aucune intuition sur la date et le lieu de la prochaine offensive. Le bombardement a frappé une petite zone géographique.


Je n'ai jamais écrit que la confusion dans le chef du commandement allemand "pouvait faciliter l'opération Cobra". C'est votre interprétation. :D
Comme vous l'écrivez vous-même, BANDO évoque cette confusion, AUBIN aussi (p.80) : "Les stratèges allemands sont désorientés et ne font rien de bon. Bien involontairement, le bombardement raté fait office de ruse".
Même son de cloche chez BERNAGE (p.281) : "...le général Bayerlein pense avoir repoussé une offensive de grande envergure [en référence à la 9ID qui reprend ses positions de première ligne après le bombardement en partie avorté]. Cette attaque manquée lui donne confiance en ses capacités de résistance. Il pense toutefois que l'assaut sera renouvelé le 25 et demande 200 hommes de la 275.ID (en réserve à l'arrière). Cependant, il croit que le bombardement principal est passé et qu'il n'y aura demain qu'un assaut terrestre. Il ne replie donc pas ses troupes ; ce qui sera fatal pour elles. En fait, le bombardement manqué aura, paradoxalement, l'effet d'une ruse et contribuera encore au succès final de l'opération."

C'est bien Georges BERNAGE qui écrit les propos que vous m'attribuez. On peut lui faire confiance plus qu'à moi ;)

BLUMENSON à nouveau est plus précis en indiquant que COLLINS, pragmatique, lance ses 4 divisions à l'assaut ; objectif la route Périers/St-Lô en attendant de voir si l'opération est suspendue ou malgré tout continuée. Une demi-heure plus tard COLLINS reçoit la confirmation que l'opération est suspendue et retient ses divisions sur la RD900 qu'elles tenaient la veille. Donnant l'impression à BAYERLEIN que sa division a repoussé l'assaut.

BRADLEY sait ce que signifiait le bombardement du 24 juillet... mais pas les Allemands. Il est donc logique d'en déduire qu'il les trouble (d'autant que les Américains n'ont jamais précédé une offensive par un bombardement stratégique). Comment faut-il l'interpréter ? Quelles dispositions faut-il prendre par des Allemands qui ne disposent plus d'aucune marge de manœuvre face à BRADLEY ? Toutes leurs unités sont en ligne et si KLUGE avait préconisé le retrait des PLD et Das Reich en "réserve de contre-attaque", HAUSSER n'a plus ce luxe en l'absence d'infanterie pour tenir la ligne principale de résistance.

Si les bombardiers n'avaient pas décollé le 24 juillet, l'offensive n'en aurait pas moins été "éventée". Christophe PRIME précise (p.222) que les préparatifs de Cobra n'ont pas échappé aux Allemands qui ont connaissance de la présence de 8 divisions d'infanterie et 2 blindées autour de Saint-Lô. L'interrogatoire des prisonniers a révélé l'arrivée de PATTON et de son armée en Normandie! Les champs de mine sont nettoyés par le génie américain et l'artillerie et l'aviation de reconnaissance sont de plus en plus actives.

C'est donc un pessimisme compréhensible mais exagéré qui frappe BRADLEY. Le bombardement du 24 n'aide en rien les Allemands à prendre la bonne décision (comme par exemple laisser une ligne d'avant-postes et reculer la ligne principale de résistance de quelques kilomètres pour laisser les Américains "attaquer dans le vide". Tactique parfois employée, si tant est qu'elle eut été possible ici avec un préavis aussi court d'à peine 24h. Pure supputation de ma part donc :D ).

J'espère, Cityse et les autres, par ces précisions vous permettre d'y voir plus clair.
Et peut être Nicolas AUBIN et Christophe PRIME ou Benoit RONDEAU qui arpentent régulièrement le forum nous feront-ils la joie de nous apporter encore plus de détails !

nb. A quelle ouvrage de Benoit RONDEAU faites-vous référence ?
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10227
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau message Post Numéro: 36  Nouveau message de Cytise  Nouveau message 31 Aoû 2019, 22:24

Plus ancien, l'album mémorial de la 1st Army de Georges BERNAGE

Bernage a écrit également :
- Opération Cobra (Heimdal)
- Normandie 1944 (Heimdal)



Dog Red a écrit:BERNAGE (p.281) : "...le général Bayerlein pense avoir repoussé une offensive de grande envergure [en référence à la 9ID qui reprend ses positions de première ligne après le bombardement en partie avorté]. Cette attaque manquée lui donne confiance en ses capacités de résistance. Il pense toutefois que l'assaut sera renouvelé le 25 et demande 200 hommes de la 275.ID (en réserve à l'arrière). Cependant, il croit que le bombardement principal est passé et qu'il n'y aura demain qu'un assaut terrestre. Il ne replie donc pas ses troupes ; ce qui sera fatal pour elles. En fait, le bombardement manqué aura, paradoxalement, l'effet d'une ruse et contribuera encore au succès final de l'opération."

C'est beaucoup plus complet que le "Bando" que j'ai cité.



Dog Red a écrit:nb. A quel ouvrage de Benoit RONDEAU faites-vous référence ?

"Invasion ! : le débarquement vécu par les Allemands"
En revanche, l'autre bouquin ne donne pas beaucoup d'information sur les questions qui nous intéressent : "Alarm ! : les Allemands face au débarquement des Alliés".



Dog Red a écrit:Je vous laisse interpréter les chiffres mais en récapitulant les comptes de BLUMENSON (à 1 heure du mat. !) : plus de 800 bombardiers lourds survolent l'objectif, 335 de 2 formations différentes larguent leurs bombes dont 16 au-dessus des lignes US.

Je n'ai pas eu le temps de regarder le bouquin de Blumenson. Merci d'avoir regardé à ma place !
Dans le bouquin de Rondeau : « L'ordre n'atteint pas toutes les formations aériennes et 350 bombardiers frappent les lignes allemandes » (p. 309).

Private
Private

 
Messages: 12
Inscription: 21 Aoû 2019, 15:44
Région: Île-de-France
Pays: France

Voir le Blog de Cytise : cliquez ici


Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau message Post Numéro: 37  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 01 Sep 2019, 07:03

Cytise a écrit:Bernage a écrit également :
- Opération Cobra (Heimdal)


Oui mais la déclinaison des publications postérieures reprennent l'essentiel des informations de l'album mémorial... :|



Dog Cytise a écrit:"Invasion ! : le débarquement vécu par les Allemands"
En revanche, l'autre bouquin ne donne pas beaucoup d'information sur les questions qui nous intéressent : "Alarm ! : les Allemands face au débarquement des Alliés".


"Invasion !" est une excellente référence. Je ne l'ai jamais très loin de la main. Il me sert de memento rapide sur la Normandie.
Mais dans le cas qui nous intéresse, il donnait peu de détails sur le bombardement avorté du 24 juillet, raison pour laquelle j'ai cité d'autres sources qui détaillaient les effectifs engagés.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10227
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau message Post Numéro: 38  Nouveau message de nicolas aubin  Nouveau message 02 Sep 2019, 16:37

Curieusement l'opération Cobra est assez mal connue y compris outre-Atlantique. L'histoire officielle de Blumenson (Breakout & Pursuit) est excellente reposant sur un usage extensif des sources primaires américaines et sur les témoignages recueillis auprès des officiers allemands ayant vécu la bataille en particulier Bayerlein (chef de la pz Lehr) mais l'auteur a légitimement laissé des points de côté (son sujet étant les opérations de juillet à septembre et non la seule opération Cobra), il a écrit dans un cadre officiel certes libéral mais qui l'a contraint tout de même (il faut voir comment il a ignoré qu'une de ses sources, les cahiers de Patton, avait été réécrite et il a d'ailleurs contribué à occulter ce "détail" (cf l'article en ligne : "Fixing One’s History: George S. Patton Changes in his Personal Diary" : https://doi.org/10.1177/0968344518820363) et depuis les années 50 l'historiographie a changé. Or depuis les auteurs quand ils traitent de Cobra utilisent toujours pour l'essentiel Blumenson (pour les chiffres et le récit général de la bataille) se contentant d'ajouter qui, un détail, qui, un témoignage. Ainsi ai-je été très déçu de la lecture de l'ouvrage de James J. Carafano , After D-Day paru en 2000 et considéré aux EU comme la référence sur Cobra. Il en est de même de la production française essentiellement de seconde main. Finalement c'est dans les monographies d'unité comme celle sur la Panzer Lehr écrite par JCl Perrigault chez Heimdal que l'on trouve une véritable valeur ajoutée sur l'opération car l'auteur s'est tournée vers les archives allemandes (enfin celles qui ont survécu et non vers les témoignages des acteurs a-posteriori). Il n'y a pas d'équivalent au remarquable travail de Reardon sur la bataille de Mortain (qu'il faut d'ailleurs consulter pour les quelques paragraphes qu'il consacre à Cobra) : Victory at Mortain.

Dans mon ouvrage La Course au Rhin, j'ai essayé de revisiter cette bataille centrale de la campagne de Normandie en essayant de prendre un peu de hauteur pour retrouver sa genèse, démontrer en quoi cette opération est inédite et contraire à la doctrine américaine et expliquer comment les Américains ont su s'adapter au succès initial inespéré mais Cobra n'était qu'un élément de mon ouvrage qui va jusqu'en décembre 1944 et il reste encore un énorme travail en particulier un travail au ras du terrain. Un livre est à écrire pour celui qui aura le courage de reprendre les pièces du dossier et de se frotter aux archives qui n'attendent qu'un nouveau Blumenson.


Bien cordialement
Nicolas Aubin

Private First Class
Private First Class

 
Messages: 26
Inscription: 06 Juin 2014, 18:38
Région: Haute-Normandie
Pays: France

Voir le Blog de nicolas aubin : cliquez ici


Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau message Post Numéro: 39  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 02 Sep 2019, 20:04

C'est assez dingue que 75 ans après, BLUMENSON reste à ce point incontournable !
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10227
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau message Post Numéro: 40  Nouveau message de Cytise  Nouveau message 02 Sep 2019, 23:03

Quelqu'un m'avais dit que l'opération Cobra avait été préparée en se basant sur les renseignements obtenus de la part des réseaux de la Résistance. Les faiblesses du dispositif allemand n'avaient aucun secret pour les hommes de la Résistance.
Quelqu'un a-t-il des informations à ce sujet ?

Private
Private

 
Messages: 12
Inscription: 21 Aoû 2019, 15:44
Région: Île-de-France
Pays: France

Voir le Blog de Cytise : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  VAINS ESPOIRS POLONAIS ENVERS LA FRANCE ET LE ROYAUME-UNI ? 
il y a 5 minutes
par: Dog Red 
    dans:  La bourde écossaise! 
il y a 21 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  CNRD 2019-2020. 
Aujourd’hui, 11:03
par: Didier 
    dans:  La Tondue de Chartres, par Robert Capa 
Aujourd’hui, 10:57
par: Didier 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
Aujourd’hui, 10:56
par: François 
    dans:  Décès d'Henriette Cohen, la doyenne française des rescapés d'Auschwitz-Birkenau 
Aujourd’hui, 09:35
par: MAG98 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
Aujourd’hui, 01:00
par: Belchasse 
    dans:  [DU 31 août 2019 au 31 octobre 2019]:Chemin de fer allemands pendant la SGM 
Hier, 23:13
par: Signal Corps 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Hier, 22:21
par: iffig 
    dans:  Yolande Theule (Département de l'Hérault) 
Hier, 22:02
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 27 invités


Scroll