Page 1 sur 5

OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 20 Aoû 2019, 17:34
de MichaelHunter
Bonjour à tous,

j'espère que vous passez de bonnes vacances,

je lance un sujet sur la bataille de Normandie concernant la bataille du Cotentin (combats Saint Sauveur le Vicomte, Montebourg, Barneville-Carteret)

- Quelles sont les forces en présence? unités, valeurs, effectifs?

- Quels sont les enjeux pour les Allemands?

Dans l'attente de vos commentaires.... :cheers:

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 20 Aoû 2019, 18:40
de Prosper Vandenbroucke
Un lien intéressant:
https://www.wikimanche.fr/Op%C3%A9ration_Cobra_(1944)#Forces_en_pr.C3.A9sence

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 20 Aoû 2019, 19:19
de Haddock
Y a un sude dans ton lien du moins chez moi .

Amitiés

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 20 Aoû 2019, 19:45
de Prosper Vandenbroucke
Oui effectivement je viens de le voir et pourtant chez moi cela a fonctionné du premier coup en passant par Google et en tapant Opération Cobra
Seulement j'avais mis le lien, sans vérifier, car il y avait ceci:
Forces en présence.
L'Opération Cobra met en présence :

Côté américain
- 8 divisions d'infanterie
- 4 divisions blindées

Côté allemand
- 2 divisions d'infanterie
- 11 bataillons d'infanterie
- 2 divisions Panzer
- 1 division Panzegrenadier

Bilan
En une semaine, les troupes américaines réalisent une percée déterminante de 60 km, détruisent 8 divisions allemandes et font 12 800 prisonniers.
Le bilan est lourd, les américains déplorent 1 800 tués ou blessés dans leurs rangs, les allemands dénombrent 3 200 tués.


et voici les ordres de bataille, si l'on peut en croire ce site:
https://www.revolvy.com/page/Operation- ... -of-battle

Il s'agit de la percée d'Avranches en fait!!!!!
Tenez voici un autre lien:
https://nationalinterest.org/blog/buzz/ ... page=0%2C1

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 20 Aoû 2019, 22:40
de Dog Red
Les "divisions" allemandes n'ont plus rien de divisions, usées jusqu'à la corde par près de 2 mois de durs combats.
Je n'ai pas le temps ce soir mais j'essaierai de poster un ordre de bataille commenté demain.

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 20 Aoû 2019, 22:49
de Dog Red
MichaelHunter a écrit: je lance un sujet sur la bataille de Normandie concernant la bataille du Cotentin (combats Saint Sauveur le Vicomte, Montebourg, Barneville-Carteret)


Par contre je ne saisis pas la relation entre les communes citées et l'opération Cobra en titre.
Les secteurs sont différents ::dubitatif::

Deux recherches différentes autour des combats du Cotentin ?
Peux-tu préciser ta pensée Michael ?

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 20 Aoû 2019, 22:55
de Prosper Vandenbroucke
L'aviation à joué un grand rôle , du moins au début, dans l'opération Cobra me semble-t-il.
Si mes souvenirs sont bons, la Panzer Lehr de Bayerlein, est pratiquement anéantie.

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 21 Aoû 2019, 14:12
de MichaelHunter
Dog Red a écrit:
MichaelHunter a écrit: je lance un sujet sur la bataille de Normandie concernant la bataille du Cotentin (combats Saint Sauveur le Vicomte, Montebourg, Barneville-Carteret)


Par contre je ne saisis pas la relation entre les communes citées et l'opération Cobra en titre.
Les secteurs sont différents ::dubitatif::

Deux recherches différentes autour des combats du Cotentin ?
Peux-tu préciser ta pensée Michael ?


Oui pardon j'ai changé en cours de route comme les deux m'interessent...

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 21 Aoû 2019, 14:25
de Dog Red
Sur l'aspect Cobra...

L'attaque, du fort au faible, se veut décisive. BRADLEY veut en finir avec les haies et percer coûte que coûte maintenant que sa base de départ, St-Lô, a été conquise.
La presse a été conviée, HEMINGWAY y est, même des observateurs soviétiques (?) et le général Mc NAIR (patron des Ground Forces est venu de Washington. Mal lui en prit ! Il fait partie des 111 morts victimes de l'imprécision relative du bombardement préliminaire. LEIGH-MALLORY souhaitait 2.750m de marge de manœuvre relative pour ses bombardiers lourds, ramenée à 1.1000 de commun accord avec BRADLEY. L'axe de bombardement devait être parallèle au front, les aviateurs ont exigé la perpendiculaire pour limiter les pertes dues à la Flak. Bref ! On ne reconnaîtra le cadavre de Mc NAIR qu'aux étoiles de son uniforme).

Pour "casser la baraque", BRADLEY va emprunter 2 manières de faire à son supérieur, MONTGOMERY (certains auteurs y voient d'ailleurs l'influence de l'anglais sur son subordonné) :
1. une concentration des forces du VII Corps sur un front étroit (+/- 8km) ;
2. un bombardement stratégique en guise de préliminaire (avec des bombes légères pour éviter des cratères infranchissables par les blindés chargés de l'exploitation).

C'est donc le VII Corps du général COLLINS (le vainqueur de Cherbourg) qui est choisi pour mener l'attaque (COLLINS est souvent considéré comme un des meilleurs, si pas le meilleur général US de la guerre).
. 3 divisions d'infanterie en ligne pour réaliser la percée : 4th, 9th (deux divisions aguerries à l'enfer des haies) et 30th ID (plus fraîche et qui se révélera une des meilleures divisions US) ;
. 3 divisions pour exploiter la percée : les 2 uniques divisions blindées "lourdes" sur le continent (2nd et 3rd Armored) et la 1st ID (unité aguerrie s'il en est et au moins partiellement motorisée si j'ai bon souvenir ::dubitatif:: ) ;
. outre l'artillerie, l'attaque sera précédée d'un bombardement stratégique mené par près de 1.500 bombardiers lourds qui déverseront plus de 3.000 tonnes de bombes sur une zone d'un peu plus de 12km² (*) ; les procédures d'appui aérien ont été méticuleusement préparées et améliorées pour obtenir le maximum d'efficacité air-sol.

De part et d'autre du front d'attaque, le reste de la 1st Army fixera l'adversaire (notamment par une attaque secondaire du VIII Corps [pour fixer les 2.SS et 17.SS Div ??]).

En face, les Allemands (qui sont conscients des préparatifs américains) ont atteint leur point de rupture :
. la Panzer Lehr diminuée est seule face au VII Corps, à peine "renforcée" par un régiment de la 5.Fallschirmjäger-Division (une unité récente de mémoire peu apte au combat) et des KG 2.SSPz-Div et 275.ID ;
. à gauche (face au VIII Corps) la 2.SS-Pz-Div et la 17.SS-PzGr-Div (des restes de cette division au combat depuis le 12 juin) ;
. à droite (face aux XIX et V Corps du côté de St-Lô) la 3.FJD (solide mais au combat depuis juin) et les reliquats de la 352.ID au four et au moulin depuis le matin du 6 juin à Omaha Beach.

Les Allemands n'ont rien de tangible à opposer à Cobra ni de quoi mener une contre-attaque. COLLINS s'en rendra vite compte précipitant l'exploitation dès le 26 ou 27 juillet.
Le front ne peut que craquer... ...et donc il craque !

(*) Les dégâts collatéraux causés par les 2 bombardements préliminaires (le 24 juillet annulé pour cause de mauvais temps et le 25 début de l'attaque) sonneront le glas de la méthode au sein de l'US Army.

Sur la bataille du Cotentin dans son ensemble, je ne saurais trop conseiller le livre homonyme de Christophe PRIME (il est aussi membre de ce forum).
Ma principale lecture cet été. Il brosse une belle synthèse des opérations (du nord au sud du Cotentin puisque les deux pôles intéressent Michael :D ).

Re: OPÉRATION COBRA 1944

Nouveau messagePosté: 21 Aoû 2019, 16:32
de Cytise
Je ne me souviens plus de ce que j'ai vu dans le bouquin de Beevor au sujet de cette opération.
"D-Day et la bataille de Normandie" (A. Beevor)

Peut-être une bonne occasion de relire le bouquin.