Connexion  •  M’enregistrer

Quel fut l’impact du détournement du ravitaillement et de l’approvisionnement à la fin de guerre

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Re: Quel fut l’impact du détournement du ravitaillement et de l’approvisionnement à la fin de guerre

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 07 Mai 2019, 23:02

Bonjour, je citais cela de mémoire et pensais que c'était dans le chapitre au sujet d'Arnhem, en fait il s'agit du chapitre n°25 "Un atterrissage de fortune".
Entre-temps j'ai mis la main sur le bouquin et voici l'extrait:

Le problème est simple : une armée moderne, hautement motorisée, dépend primordiale-ment de ses approvisionnements. Quand la distance augmente entre les éléments avancés et les bases logistiques, l'efficacité des unités engagées décroît en raison directe de l'appauvrissement du ravitaillement en munitions et carburants, et en fonction indirecte de celle-ci dans le cas de l'aviation de soutien qui dispose de moins de temps au-dessus des objectifs par suite de l'éloignement des bases. La seule source de carburant, ce sang sans lequel le corps des armées modernes cesse de fonctionner, ce cordon ombilical, c'est le pipe-line qui part d'Angleterre et aboutit aux plages de débarquement. De là, en bidons de vingt litres baptisés jerrycans (par analogie avec les bidons allemands utilisés en 1942 par l'Afrika Korps sur le front de Cyrénaïque) ou parfois en camions-citernes, sinon en fûts cerclés de deux cents litres, toute l'essence nécessaire est transportée par d'interminables convois vers la ligne de front. Plus la distance s'étire, plus le ravitaillement devient aléatoire. D'autant plus que les troupes utilisées par les Américains pour ce genre de travail sont en majorité des auxiliaires de couleur. La conjugaison de leur sens du devoir avec les appétits d'un marché noir érigé en système sous l'Occupation a pour conséquence une disparition spontanée de plus de 50 p. 100des ressources entre le point de départ et la destination stratégique. En langage clair, nos troupes de choc, nos chars d'assaut éprouvent les plus grandes difficultés à se ravitailler; ils s'immobilisent bientôt par manque d'un carburant que les populations libérées thésaurisent ou utilisent à d'autres fins que le combat. Ce petit jeu coûtera cher en vies humaines, notamment à Arnhem, quinze jours plus tard.

En effet cela me paraît beaucoup!!!!
Grand merci
Prosper ;) ;)
P.S. Voici la couverture du livre:
Image
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 80848
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Quel fut l’impact du détournement du ravitaillement et de l’approvisionnement à la fin de guerre

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Marc_91  Nouveau message 07 Mai 2019, 23:08

:? J'ai dû lire le livre de Desmoulins, et ça ne m'avait pas choqué, surtout pour le carburant :

- lorsqu'un resquilleur veut voler du carburant, il perce un trou dans le pipeline, tire un ou deux bidons d'essence et de'en va ... Mais sans reboucher le trou par lequel du carburant continue de couler pendant des heures, en pure perte, tant que le trou n'est pas réparé par une équipe de maintenance ...

- même sur un réseau neuf, il y a des pertes ! ... Sur un réseau d'eau potable, il y a une vingtaine d'années, un taux de pertes de 20 pour cent "seulement" était considéré comme une performance honorable ...
. . Image. . . . . .Image . . . Image
"Chacun est responsable de tous. Chacun est seul responsable. Chacun est seul responsable de tous." - Saint-Exupéry, "Pilote de Guerre", 1940-42

Animateur - Modérateur
Animateur - Modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8793
Inscription: 04 Déc 2006, 14:25
Localisation: Etrechy (91)
Région: Beauce
Pays: France

Voir le Blog de Marc_91 : cliquez ici


Re: Quel fut l’impact du détournement du ravitaillement et de l’approvisionnement à la fin de guerre

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Signal Corps  Nouveau message 07 Mai 2019, 23:22

Merci Prosper.
Ces propos restent tout de même une vision bien personnelle de l'auteur... Petit clin d'oeil en passant aux auxiliaires afro-américains chargés de la logistique du carburant, qui, d'après lui, seraient sérieusement impliqués dans le marché noir... Sans commentaires, mais, à priori, ça sent les préjugés... Bref.
Quand à Arnhem et le carburant... c'est vraiment son point de vue.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1778
Inscription: 05 Avr 2014, 13:50
Région: Provence
Pays: France

Voir le Blog de Signal Corps : cliquez ici


Re: Quel fut l’impact du détournement du ravitaillement et de l’approvisionnement à la fin de guerre

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Signal Corps  Nouveau message 07 Mai 2019, 23:29

Marc_91 a écrit: .... - même sur un réseau neuf, il y a des pertes ! ... Sur un réseau d'eau potable, il y a une vingtaine d'années, un taux de pertes de 20 pour cent "seulement" était considéré comme une performance honorable ...

Le taux de perte "acceptable" sur le reseau d'eau potable en 2016 en France était de l'ordre de 25% ! Ce n'est pas exceptionnel mais l'origine est due à la vétusté du réseau de distribution et non au détournement.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1778
Inscription: 05 Avr 2014, 13:50
Région: Provence
Pays: France

Voir le Blog de Signal Corps : cliquez ici


Re: Quel fut l’impact du détournement du ravitaillement et de l’approvisionnement à la fin de guerre

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 08 Mai 2019, 07:19

Se défausser pour Arnhem sur les civils et les troupes "de couleur" dans des termes vaguement racistes, ce n'est pas mon truc.
Rédaction démodée et à proscrire.
Boycott immédiat !
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8773
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Quel fut l’impact du détournement du ravitaillement et de l’approvisionnement à la fin de guerre

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de nicolas aubin  Nouveau message 08 Mai 2019, 10:26

Bonjour,

Voici ce que j'ai écris sur la question du marché noir à l'automne 1944 dans mon ouvrage "les routes de la liberté. la logistique américaine en France et en Allemagne 1944-1945", histoire et collection, 2014, pp 146-147 :
"Le marché noir
Une autre plaie de l'US Army en 1944 fut son incapacité à faire face au marché noir. Si l'essence n'avait pas de prix pour les combattants, elle en avait un au marché noir, 5000 francs (100$) le jerrycan. Conserves de nourritures, cigarettes, vestes, Rangers et même camions faisaient aussi rêver les civils.
L'état-major attacha donc une grande importance à la lutte contre le marché noir. Ses premiers suspects furent les travailleurs français sur les quais. Après quatre années d'occupation et la persistance du rationnement, la découverte de l'opulence américaine avait de quoi faire craquer plus d'un Normand et pour une poignée elle parut même une opportunité exceptionnelle pour faire fortune, la revente de matériels américains volés pouvant se révéler des plus lucratif. La presse cherbourgeoise se fit l'écho de plusieurs condamnations pour vol dans des dépôts mal ou pas du tout surveillés et révéla l'existence de véritables réseaux de contrebandes dont les ramifications remontaient jusqu'à Paris. Fin août, le sous-préfet du Calvados en appela à l'honnêteté de ses administrés. En janvier 1945 la Normandy Base Section renvoya tous les ouvriers boulangers de l'Arsenal de Cherbourg suspects de voler la matière première et les remplaça par des prisonniers de guerre "plus sûrs" . Bernard le Quéré, un jeune français qui avait travaillé pour les Américains se souvient d'un important trafic et affirme que des camions furent abandonnés dans des chemins par des conducteurs français. Vides bien sûr . Jean Marie Aubin, alors enfant et qui fini pourtant la guerre habillé des pieds à la tête "made in America", plussoit : "des malfaiteurs se débarrassaient aussi de leur GMC dans les bassins du port du Havre" . Mais l'ampleur des disparitions ne laissait aucun doute sur l'existence de complicités au sein de l'armée américaine et dans l'écrasante majorité des cas, les GI semblent à l'origine du trafic, le plus souvent pour de l'alcool.
Que des chauffeurs ou des manutentionnaires pour l'essentiel noir de peau furent impliqués, ne surprit guère l'état-major peut-être du fait d'un racisme ordinaire. La situation fut particulièrement sensible sur la Red Ball Express. Les officiers et sous officiers responsables des convois reçurent des consignes très strictes : pas de pause en ville, éviter autant que possible le contact avec les civils, patrouiller le long de la colonne et veiller à ce qu'aucun conducteur ne s'éloigne de son camion lors des arrêts. Mais les moyens en force de police étaient limités. Dans les premiers jours de la Red Ball, certains conducteurs feignirent une panne pour mieux ouvrir un stand sur le bord de la route. Des MP en surveillance depuis plusieurs jours et qui n'avaient pas été relevés souffraient de la faim et étaient facilement corrompus à l'aide de quelques rations. Ils fermaient alors les yeux sur les petits trafics. Des conducteurs déclaraient s'être fait voler leur GMC alors qu'ils l'avaient vendu avec sa cargaison. L'état-major décida alors de les rendre financièrement responsables de leur véhicule. Les parcs et dépôts furent gardés mais comme le rappelle un vétéran, "les dépôts n'avaient aucun inventaire à jour. Nous pouvions y aller, charger ce l'on voulait sans que personne ne viennent nous contrôler. L'armée n'avait aucune trace de ce que transportaient les camions" . Durant l'hiver, les services des postes constatèrent une augmentation sensible des sommes d'argent envoyées aux familles par les soldats, une partie provenait certainement du marché noir. 19 000 soldats avaient désertés et la police les suspectait de vivre du trafic de matériel militaire comme l'affirme le magazine Yank : "Les profits les plus lucratifs viennent du trafic d'essence et de camions et non de celui des rations Dans le Paris interlope, dans les bars, les cafés, les hôtels, les maisons de passe de Montmartre ou Montparnasse, les gangsters français font affaire avec des déserteurs qui leurs livrent en gros". Le seul document permettant de quantifier son importance est un rapport de la Normandy base Section à la fin du mois de septembre 1944 qui estima que le pillage des convois routiers et ferroviaires se serait traduit par la perte de 25% de tous les matériels destinés aux combattants, soit la bagatelle de 20 000 tonnes égarés ! Un tel chiffre laisse perplexe surtout si on fait abstraction des munitions qui n'intéressait pas les civils. Sans autre précision on ne peut que conjecturer sur la fiabilité d'un tel chiffre en envisageant par exemple une erreur de décimale (2,5%) ou que l'auteur ne voulait parler que de certains items comme les cigarettes. Il est vrai que le marché noir a nourri les fantasmes comme ce chiffre de 2 000 camions volés dans la région parisienne ou encore celui de 66 millions de paquets de cigarettes disparus sur les 77 millions débarqués en septembre . "

Mes sources ont été : le tome de l'histoire officielle de l'armée américaine écrit par Ruppenthal, Logistics support of the Army ; Stéphane Lamarche, la Normandie américaine, David P Colley, The road to victory, et différents témoignages de civils français recueillis par mes soins.

Les chiffres de Demoulin sont donc farfelus, mélange d'une réalité et d'une exagération grossière pour trouver des boucs-émissaires (plutôt de couleur, la remarque est évidemment insidieuse) à l'échec de Arnhem... la remarque est d'autant plus malhonnête que l'opération d'Arnhem est massivement ravitaillée par les troupes britanniques et non par les unités noires de l'armée américaine (sauf qq compagnies prêtées pour assurer le ravitaillement des deux divisions para US et largement minoritaires dans le total). On insistera cependant sur le fait que dans les rapports de l'US Army, le marché noir est systématiquement associé à l'origine ethnique des GI responsables sans tenir compte que les noirs forment l'essentiel des effectifs à l'arrière et sont donc de facto surreprésentés et en occultant le rôle des officiers blancs qui les encadrent. Un racisme du quotidien.

Dans le domaine du marché noir, les ragots sont légions, tout le monde - hormis les responsables de la sécurité - ayant intérêt à l'exagérer (les trafiquants pour se faire mousser, les combattants pour trouver des boucs émissaires, les pontes de la logistique pour justifier la modestie des livraisons effectuées). Ce fut une réalité d'autant plus vive que les besoins des civils étaient considérables et que l'urgence de la poursuite avait amené à être très laxiste dans la tenue de la comptabilité, pour autant en faire la cause unique des déboires alliés en septembre 1944, c'est de la science fiction. il y a suffisamment d'autres explications (doctrine défaillante, dispersion de l'effort entre les deux armées américaines, insuffisance des effectifs des compagnies routières, négligence des unités combattantes qui ont tardé à gérer la pénurie) pour ne pas avoir à se réfugier derrière le marché noir.

Cordialement
Nicolas Aubin

Technician 5th grade
Technician 5th grade

 
Messages: 32
Inscription: 06 Juin 2014, 18:38
Région: Haute-Normandie
Pays: France

Voir le Blog de nicolas aubin : cliquez ici


Re: Quel fut l’impact du détournement du ravitaillement et de l’approvisionnement à la fin de guerre

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 08 Mai 2019, 11:48

Merci à vous tous pour les contributions édifiantes.
En relisant l'extrait, il est vrai que cela tend vers le racisme.
Amicalement
Prosper ;) ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 80848
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Quel fut l’impact du détournement du ravitaillement et de l’approvisionnement à la fin de guerre

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de Signal Corps  Nouveau message 08 Mai 2019, 12:06

Bonjour,

Voici une étude intéressante sur le commerce illégal de produits US dans le département de la Seine et Oise durant une période beaucoup plus importante :
https://quod.lib.umich.edu/w/wsfh/0642292.0040.010/--trafiquants-de-la-liberation-le-commerce-illegal-des?rgn=main;view=fulltext

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1778
Inscription: 05 Avr 2014, 13:50
Région: Provence
Pays: France

Voir le Blog de Signal Corps : cliquez ici


Re: Quel fut l’impact du détournement du ravitaillement et de l’approvisionnement à la fin de guerre

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 08 Mai 2019, 12:17

Signal Corps a écrit:Bonjour,

Voici une étude intéressante sur le commerce illégal de produits US dans le département de la Seine et Oise durant une période beaucoup plus importante :
https://quod.lib.umich.edu/w/wsfh/0642292.0040.010/--trafiquants-de-la-liberation-le-commerce-illegal-des?rgn=main;view=fulltext


Grand merci Bernard!!!!!
Bien amicalement
Prosper ::content4:: ::content4::
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 80848
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Quel fut l’impact du détournement du ravitaillement

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 08 Mai 2019, 12:21

Merci à Nicolas qui resitue le contexte à la lecture de son excellent "Les routes de la liberté" dans lequel je comptais me replonger ce week-end, faute de temps hier.

Une question : une division blindée US au combat c'est bien 100/150 tonnes de carburant par jour ?
Ramené à l'échelle des armées on serait à quoi... 5.000 tonnes/ jour ??? 150.000 tonnes par mois ? Dont plus de 75.000 disparaîtraient au marché noir ?
Le témoignage de Charles DEMOULIN, honneur lui soit rendu par ailleurs, n'engageait que lui.

Au passage... un réel problème logistique lié aux Jerrycans était leur récupération pour réemploi...
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12701
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE FRONT OUEST ET LA GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 19 
il y a 12 minutes
par: coyote 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 22 
il y a 33 minutes
par: Didier 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 18 
il y a 37 minutes
par: Didier 
    dans:  Photos étonnantes (39-45 uniquement !) 
Aujourd’hui, 07:50
par: betacam 
    dans:  Les femmes suisses face à la Deuxième Guerre mondiale 
Aujourd’hui, 06:13
par: Christian27 
    dans:  [DU 31 août au 30 septembre 2020] et dans le cadre du 80°anniversaire: Le ‘’ Blitz’’ 
Hier, 21:57
par: pascal GUERIN 
    dans:  Imposteurs, affabulateurs 
Hier, 19:28
par: Aldebert 
    dans:  Des fous furieux dégénérés sans coeur ni âme 
Hier, 18:59
par: fbonnus 
    dans:  Émil BAUER, soldat de la Wehrmacht à Valréas le 12 juin 1944 
Hier, 13:41
par: Dog Red 
    dans:  demande d'identification ?? 
Hier, 12:03
par: Didier 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Christian27, Richelieu, Yandex [BOT] et 18 invités


Scroll