Connexion  •  M’enregistrer

BATAILLE DES ARDENNES - PAS D'ESSENCE - MYTHE OU REALITE ?

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Re: BATAILLE DES ARDENNES - PAS D'ESSENCE - MYTHE OU REALITE ?

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de Chef Chaudart  Nouveau message 23 Déc 2015, 13:45

Concernant le indices d'octane : la Wehrmacht utilise du 74 pour ses véhicules, les USA du 80 (y compris les moteurs en étoile des chars, qui n'utilisent pas "d'essence aviation" contrairement à ce qui est indiqué faussement dans nombre de publications...

Les Allemands peuvent donc utiliser l'essence US sans problème, l'inverse étant aussi possible, je pense, les indices étant proches.
...never give in, never give in, never, never, never, never-in nothing, great or small, large or petty - never give in except to convictions of honour and good sense. Never yield to force; never yield to the apparently overwhelming might of the enemy.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 765
Inscription: 13 Oct 2009, 16:06
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de Chef Chaudart : cliquez ici


Re: BATAILLE DES ARDENNES - PAS D'ESSENCE - MYTHE OU REALITE ?

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 23 Déc 2015, 16:50

Alain Verwicht a écrit:Enfin si l'on regarde la liste des engins abandonnés à la Gleize, il n'y a pas une seule '' mule '' ou un seul camion.
Juste une observation.


Excellente observation Alain.

PEIPER s'empare du pont de Stavelot (rivière Amblève) le 18 décembre au matin et poursuit sa progression vers Stoumont et la Gleize.
La 30th US Division reprend le pont dès le lendemain, brisant la chaîne logistique qui ravitaille PEIPER. Elle ne sera jamais rétablie.

A partir du 19 décembre, PEIPER est isolé au-delà de l'Amblève. Aucun véhicule de ravitaillement ne pourra l'atteindre.
L'essence est disponible mais il est impossible de l'acheminer.

Jeter les bidons à même l'Amblève pour le récupération en aval est même évoqué, l'idée est vite abandonnée.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12846
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: BATAILLE DES ARDENNES - PAS D'ESSENCE - MYTHE OU REALITE ?

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de Königstiger  Nouveau message 07 Déc 2020, 12:38

Bonjour à tous ;)
ça c'est une belle remonté de poste ;)
Je me permets d'apporter des détails qui montre à quel points les allemands étaient en pénurie de carburant.

-en 1939, ils n'avaient que 6 mois de réserves stratégique.
-en 1942 malgré le fort développement de l'essence de synthèse par la firme IG.Farben, il manque mensuellement 400000tonnes de carburant à l'armée allemande.
-en 1944, en Normandie par ex, 45 Tiger I + stab doivent avoir a disponibilité journalière prévisionnelle de 43200 litres* , ( réservoir Tiger I 570 litre )
-en 1944 en Ardennes, pour 45 Tiger II + Stab, le besoin monte à 90000 litres* ( réservoir Tiger II 860 litres )

Ces deux chiffres ne reflètent pas une consommation journalière mais le besoin théorique que chaque commandeur d'Abteilung doit avoir a disposition en cas de déploiement. Ces besoins sont alors cité en unité d'essence comme le précise Daniel, et présenté/mise à disposition des états majors allemands.

Ne pas oublier quand plus, la qualité de l'essence synthétique, ne fait que baisser, le rendement calorifique et l'octane sont en baisse constante. Si bien qu'un Tiger II sort très péniblement 580/600cv réel. Une surconsommation a été démontré, c'est vrai. Malgré les 860 litres, ils sont engloutis en moins de 100km.
(Petite parenthèse ce sujet, car il y a beaucoup de mythe autour de la consommation d'un Tiger II de 69tonnes, l'actuel char Leclerc de 56 tonnes, englouti 300 à 500litres de gasoil sur route, pour atteindre une consommation tout terrain comprise entre 900 et 1300 litres au 100 ! ), oui un Tiger II consomme mais comme n'importe quel char !
Un modeste sherman M4A4 peut engloutir ces 660 litres pour faire 100km, et il ne pèse que 31 tonnes!

Concernant le Kg Peiper en Ardennes à la Gleize, avec la perte de plus de 135 véhicules tombés en panne sèche, comme tant d'autre, ça montre avant tout le reflet d'une Allemagne à l'agonie. Plus que jamais elle a été dans l'incapacité de fournir du carburant/lubrifiant de qualité et en quantité le tout doublé de déploiement stratégique mal préparé en terme de soutient logistique. Pourtant des généraux avaient mis le doigt sur cette faiblesse.. dès 1939.

Private First Class
Private First Class

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 25
Inscription: 16 Juil 2020, 17:24
Région: Vexin
Pays: France

Voir le Blog de Königstiger : cliquez ici


Re: BATAILLE DES ARDENNES - PAS D'ESSENCE - MYTHE OU REALITE ?

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 07 Déc 2020, 13:58

Bonjour,
A l'occasion d'un article que j'avais rédigé pour Ligne de Front, qui traitait des préparatifs de Wach am Rhein, l'exploitation des documents d'archive m'avait permis d'écrire ce genre de "résumé". :D

Faute de ressources pétrolières et privé de toute possibilité d’importation, le III. Reich à recours à des carburants synthétiques dérivés de la houille, matière première dont il dispose encore largement, ne serait-ce qu’avec le bassin minier de la Ruhr ; pour limiter les risques dus aux bombardements ennemis, de petites unités de distillation, disséminées sur tout le territoire, tentent, dorénavant, de subvenir aux besoins en carburant mais pour des quantités totalement insuffisantes, dont la plus grande part est attribuée à la Luftwaffe, prioritaire, et, dans une moindre mesure, à la Kriegsmarine, pour ses U-Boote, laissant la portion congrue à la Heer, qui se retrouve à gérer, en parallèle et par voie de conséquence, un problème déjà récurrent, la nécessité de compléter et renouveler son parc de chevaux, plus de 800 000 bêtes de selle et trait, alors que les territoires occupés, grands pourvoyeurs, jusqu’alors, se sont réduits comme peau de chagrin et que l’hiver arrivant, l’approvisionnement en fourrage va constituer une difficulté supplémentaire. Pour en revenir au carburant, dans le cadre de l’offensive, une allocation spécifique de 17 millions de litres est prévue (acheminement compris !), assurant, en théorie, les besoins en carburant des unités motorisées, pour cinq jours (avec le secret espoir qu’elles découvriront, en chemin, des stocks abandonnés par les alliés) mais les difficultés d’acheminement contrarieront la mise en place des dépôts et les blindés passeront à l’offensive avec, au mieux, un jour et demi de carburant, soit moins d’une centaine de kilomètres d’autonomie en condition de combat.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4761
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: BATAILLE DES ARDENNES - PAS D'ESSENCE - MYTHE OU REALITE ?

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 07 Déc 2020, 14:37

Pour ma part, j'en déduis que les difficultés logistiques à amener le carburant en première ligne a dépassé le problème lié aux réserves rassemblées pour l'offensive.

Dans le cas de la KG Peiper obligée de quitter La Glaize à pied, c'est la perte de Stavelot dans la journée du 18 décembre qui interrompt sa ligne logistique avec l'arrière et empêche tout ravitaillement.
Idem pour la 2.Panzer en panne sèche du coté de Celles. L'abcès de fixation qu'est Bastogne et les combats autour des points de passage de l'Ourthe (pour faire court) empêchent l'acheminement du carburant.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12846
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: BATAILLE DES ARDENNES - PAS D'ESSENCE - MYTHE OU REALITE ?

Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 07 Déc 2020, 15:07

Sur le seul plan de la logistique ferroviaire, les acheminements en vue de Wacht am Rhein avaient créé des embouteillages phénoménaux.

Allez, j'en remets une couche sur "l'auto-citation" - Slurp! Qu'est-ce que je m'aime! ::elu boulet:: -...

A partir du 1er décembre, l’état-major du Befehlshaber West se transforme en annexe de la Reichsbahn, même si un service y est normalement chargé des transports. Entre le 2 et le 18 décembre, soit deux jours après le déclenchement de l’offensive, il lui faut traiter 3815 mouvements ferroviaires, avec des pointes journalières de plus de 300 entre le 10 et le 14, dont plus de 90% sont destinés au Heeresgruppe B.
D’après une note de service de l’OKH, en date du 09.10.1944, soixante-dix trains sont nécessaires pour acheminer une Pz.Division ; le transport des 4600 chevaux, dotation moyenne d’une Infanterie-Division, exige, à lui seul, 575 wagons, une Volks-Grenadier-Division requiert 33 trains, un Volks-Artillerie-Korps, 12, une Volks-Werfer-Brigade, 14, la petite mais très particulière Panzer-Brigade 150, d’Otto Skorzeny, 9, etc.
En raison de la menace aérienne alliée, les convois circulent de nuit ou profitent du plafond bas, en journée, le brouillard étant fréquent durant la période novembre-décembre. Dès le 3 décembre, les premiers embouteillages – Transportspitze, pics de transport – sont signalés dans les grandes gares de triage et les postes d’aiguillage ; Nuremberg, Münster, Essen, Frankfurt sur Oder, Berlin, Cologne, Düsseldorf…jour après jour, la liste des engorgements ferroviaires s’égrène. Le 10 décembre, l’aviation alliée ayant détruit ou rendu provisoirement inutilisables, toute une série de ponts sur le Rhin et l’Ahr, bloquant totalement la circulation, un plan de détournement des convois est établi et de nouveaux points de déchargements sont définis, éloignés de 50 à 130 km des zones de débarquement précédentes, qui, de toute manière, sont, elles aussi, engorgées par les convois en attente de déchargement. Ces détours éloignent d’autant les unités de la position de départ qui leur a été assignée et entame sérieusement les réserves de carburant des éléments motorisés. Les retards dans l’acheminement et la mise en place des troupes, conjugués aux caprices de la météo – de mauvaises conditions de visibilité sont requises pour contrer l’aviation alliée – contraignent à reporter trois fois, le déclenchement de l’offensive, fixée au 14 décembre, le 7, au 15, le 11 puis, enfin, au 16, le 12.


Ci-après, trois tableaux qui résument la situation aux 15-16. 12. 1944 et l'état des troupes, début septembre 1944.

Image

Image

Image

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4761
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: BATAILLE DES ARDENNES - PAS D'ESSENCE - MYTHE OU REALITE ?

Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de Königstiger  Nouveau message 07 Déc 2020, 15:42

Loïc Charpentier a écrit:Division requiert 33 trains, la petite mais très particulière Panzer-Brigade 150, d’Otto Skorzeny, 9, etc. ]


Vous êtes top tous les deux ::super:: ça fait vraiment plaisir d'échanger sur ça, même si on ne refera pas le cours de l'histoire ;) ça nous permet de comprendre au mieux tout ce bourbier !
Pour la s.pz.abt.503 et son transfert en Normandie, il lui a fallu 15 trains .... ! pour 968 hommes + stab + logistique.
Sur le front Russe, un constat avait été fait, pour 1 millions de litres consommés, un demi-million était déjà bouffé dans l'approvisionnement.

Quand à la firme IG Farben, elle a eu l'exploit en effet de réaliser du pétrole/lubrifiant et caoutchouc de synthèse qui malheureusement, n'auront jamais la qualité de ceux des alliés.

Pour Bastogne... un mini Stalingrad, un entêtement qui n'a servi a rien, enfin si à faire tomber le III Reich bien plus " rapidement "

Private First Class
Private First Class

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 25
Inscription: 16 Juil 2020, 17:24
Région: Vexin
Pays: France

Voir le Blog de Königstiger : cliquez ici


Re: BATAILLE DES ARDENNES - PAS D'ESSENCE - MYTHE OU REALITE ?

Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 07 Déc 2020, 16:21

Königstiger a écrit:Sur le front Russe, un constat avait été fait, pour 1 millions de litres consommés, un demi-million était déjà bouffé dans l'approvisionnement.


C'est ce qui avait, par exemple, flingué dans l'oeuf l'offensive du Caucase, à l'été 1942, car, faute de voies ferroviaires, les camions réquisitionnés pour le transport des carburants avaient , allègrement, bouffé, pour rejoindre les unités en première ligne, les deux tiers, voire les trois-quarts de la quantité transportée dans leurs citernes, selon la tendresse du conducteur sur la pédale d'accélérateur et sa façon de conduire! :D

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4761
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Précédente

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE FRONT OUEST ET LA GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Ecriture allemande 
Aujourd’hui, 01:48
par: Guillaume49 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 19 
Aujourd’hui, 00:39
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 20 
Aujourd’hui, 00:19
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  TQM véhicules armée française(39-45) 
Hier, 20:53
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 23 
Hier, 20:50
par: François 
    dans:  poste de commandement refait a l'origine en haute normandie 
Hier, 19:37
par: dynamo 
    dans:  Photos étonnantes (39-45 uniquement !) 
Hier, 18:52
par: Richelieu 
    dans:  Uniformes des forces armées thaïlandaise pendant la SGM 
Hier, 18:39
par: iffig 
    dans:  Plein de croix de lorraine !!! 
Hier, 17:23
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Pierre Dac 
Hier, 16:35
par: Guillaume49 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 116 invités


Scroll