Connexion  •  M’enregistrer

De la "désintégration" de l'armée française, Mai-Juin 40

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

De la "désintégration" de l'armée française, Mai-Juin 40

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Raph33inUK  Nouveau message 31 Juil 2012, 22:29

Bonsoir à tous,

malgré de nombreuses lectures sur la catastrophe de Juin 40, que ce soit sur ce forum ou des travaux d'historiens, je n'arrive toujours pas à me représenter de manière globale la mécanique de la décomposition de notre armée.

Que les Pz aient percé au milieu de la ligne de défense, à l'arrière du gros des forces alliées, soit.
Mais les facteurs clés ayant empêché tout rétablissement me paraissent parfois insaisissables.
Il me semble que l'aspect psychologique/moral aura été le principal ennemi dans cette affaire, plus que des considérations purement militaires.

Car enfin, si les meilleures troupes allemandes poussaient vers les Ardennes, pouvait-on espérer une meilleure "performance" des meilleures troupes françaises en Belgique? Y-avait-il si peu d'esprit combattif au sein des troupes, comme on a pu le dire ?

Je lis souvent que beaucoup de soldats ont été faits prisonniers sans avoir tiré un coup de fusil, et il semble que le Haut Commandement Français ait conduit la campagne en ne faisant appel qu'à une petite partie de l'armée, quelques Divisions "d'élite", qui auraient fait la plus grande partie du boulot. Est-ce une fausse impression?
Si c'est le cas, est-ce un manque de confiance du HC envers les conscrits? Si oui encore, pourquoi un tel revirement après la preuve de la ténacité des français 20 ans plus tôt ?
Quelqu'un a-t-il le décompte des unités réellement engagées au combat ?

Une autre cause majeure parait-être l'aviation, comme démontré sur http://www.cairn.info/revue-guerres-mondiales-et-conflits-contemporains-2001-2-page-7.htm. Comme l'a montré la suite du conflit, la maitrise de l'air est une nécessité pour qui veut remporter la victoire.

Malgré cela, il reste tout de même difficile de se représenter l'ampleur et la mécanique conduisant à la déliquescence de notre armée.

Voilà, j'espère que cela n'est pas trop vague pour entamer une réflexion.

Bien cordialement,

Raph


 

Voir le Blog de Raph33inUK : cliquez ici


Re: De la "désintégration" de l'armée française, Mai-Juin 40

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Tri martolod  Nouveau message 01 Aoû 2012, 14:00

Bonjour,

"Il me semble que l'aspect psychologique/moral aura été le principal ennemi dans cette affaire, plus que des considérations purement militaires." (sic)

D'après ce que j'ai pu lire ici et là, cette idée semble bien utile pour masquer les défaillances du haut commandement militaire issu d'une autre guerre et des politiques ( pour les 2 les exceptions sont rares).

Kénavo,

Pierre
"Aux jeunes, je veux dire: ne vous portez jamais volontaire pour la guerre" Tony Vaccaro. GI photographe

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3998
Inscription: 10 Mar 2012, 16:12
Région: Bretagne
Pays: Bretagne

Voir le Blog de Tri martolod : cliquez ici


Re: De la "désintégration" de l'armée française, Mai-Juin 40

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Tri martolod  Nouveau message 01 Aoû 2012, 17:45

Re,

Le point de vue d'un militaire:

"Il est temps de réhabiliter le soldat de 1940", par le chef de bataillon Huiban
Nous publions une tribune du chef de bataillon Patrice Huiban, actuellement stagiaire au Collège interarmées de défense (CID). Saint-Cyrien, officier des Transmissions, le commandant Huiban, 36 ans, a notamment servi en Bosnie, au Kosovo et en Afghanistan. Il s'exprime ici à titre personnel.
"Ce 8 mai 2010, nous célébrons le soixante-cinquième anniversaire de la victoire des Alliés sur l’Allemagne, victoire à laquelle participa la France. C’est donc l’occasion rituelle de mettre en avant la France qui s’est battue, la France du Vercors et de Bir-Hakeim, la France de de Gaulle, de Jean Moulin et de Leclerc, et plus récemment, l’armée d’Afrique. Pourtant, sur plus de 200 000 pertes militaires (1)pendant le conflit, près de 100 000 soldats morts au champ d’honneur sont systématiquement absents des hommages nationaux. Qui sont-ils ? Ce sont les hommes tombés en mai-juin 1940. Pourquoi n’en parlent-on jamais dans les tribunes officielles ? Comment ont-ils pu démériter alors qu’ils ont donné leur vie ? En fait, ces héros oubliés sont les victimes d’un tabou : celui de cette campagne de France. Plus qu’une défaite militaire, cette période funeste de notre histoire est toujours vécue aujourd’hui par beaucoup comme un effondrement général du pays, un affaissement moral impardonnable. Tout un peuple aurait failli. Cette vision simpliste de cette tragédie, pourtant contredite par les historiens français et étrangers qui se penchent depuis peu sur cette campagne, pèse encore aujourd’hui sur notre cohésion nationale, sur notre confiance en nous. Juin 1940 serait le point de départ d’un déclin inexorable".
"70 ans plus tard, il est temps de rétablir la vérité. Cette interprétation n’est ni plus ni moins qu’une victoire posthume de la propagande de Vichy. Pour le Maréchal, la défaite ne peut être celle des généraux et des stratèges qu’il a cautionnés. La défaite, plus que militaire, serait une défaite morale de tout un peuple, « l’esprit de jouissance l’ayant emporté sur l’esprit de sacrifice ». Ce serait donc le soldat-citoyen et ses représentants civils qui auraient failli et non les grands chefs étoilés. Voilà un bon point de départ pour justifier une « Révolution nationale »."
"Pourtant, l’esprit de sacrifice était toujours là. La moitié des prisonniers français ont été faits après le 17 juin. Par une déclaration enjoignant les troupes de « cesser le combat » avant même les premiers pourparlers d’armistice, le Maréchal a envoyé des centaines de milliers d’hommes en détention en Allemagne. Par ailleurs, 100 000 morts en cinq semaines de campagne, c’est deux à trois fois plus que les pertes moyennes pendant une période équivalente de la Première Guerre mondiale. C’est également un taux de perte journalier largement supérieur à celui des Allemands sur le front de l’Est de juin à décembre 1941. Mai-juin 1940, ce sont des régiments entiers sacrifiés dans les Ardennes puis sur la Somme. Mai-juin 1940, ce sont les villages de Stonne et de Rethel pris et repris près de vingt fois. Mai-juin 1940, c’est également l’armée des Alpes invaincue face aux Italiens épaulés par des unités allemandes. Mai-juin 1940, c’est la plupart des ouvrages de la ligne Maginot qui résistent toujours à la date de l’armistice et ne se rendront que plusieurs jours après. La liste est encore longue. On est bien loin des épisodes de la 7e compagnie, comédie burlesque hélas symbolique pour beaucoup de Français de l’attitude des armées et du peuple pendant cette campagne."
"Alors, à quand un président de la République à Stonne, à Rethel ou sur l’Aisne où la division de Lattre fut invaincue, faisant 2000 prisonniers ? A quand un discours nous rappelant, comme le général de Gaulle l’avait fait en son temps, que la France est tombée à l’avant-garde de la défense de la liberté. Après tout, nous fûmes le premier pays, avec la Grande-Bretagne tardivement ralliée à notre politique de fermeté, à dire « non » à Hitler tout en étant en première ligne avec seulement 300 km de « profondeur stratégique » avant Paris. L’emploi des forces fut certes inadapté à une nouvelle guerre initiée par les forces nazies. Cependant, en dépit des déficiences, il serait plus juste d’affirmer que l’Allemagne avait une guerre d’avance plutôt que la France une guerre de retard. La nuance n’est pas mince car toutes les autres grandes puissances militaires de l’époque avaient la même conception d’emploi des blindés et de l’aviation. Elles ont donc appris « en marchant », grâce aux remparts constitués par la Manche, l’Atlantique ou l’immensité du territoire russe. Par ailleurs, en dépit de ce coup de massue initial et du prestige d’un Maréchal qui a anesthésié pendant au moins deux ans beaucoup de velléités de résistance, la France est revenue progressivement sur les champs de bataille. A partir de 1942 et de l’invasion de la zone Sud, véritable casus belli au regard des conventions d’armistice, le masque tombe. La passivité du Maréchal fit voler en éclat la théorie en vogue du « double jeu » visant à reprendre le combat le jour venu. Fin 1944, les armées françaises représentent ainsi 500 000 hommes au combat. Ils seront un million, essentiellement volontaires (2), sous les armes au cœur de l’Allemagne en mai 1945. Loin d’être une défaite d’un peuple et d’une civilisation, le printemps 1940 fut essentiellement une défaite de la pensée militaire et une défaite de la volonté de la majorité des dirigeants, en uniforme ou non."
"Au-delà de la vérité historique, l’enjeu est donc de taille car un pays qui doute ne peut affronter l’avenir et ses défis avec toutes les chances de succès. . Comme l’illustre l’évolution de la France en cinq ans de guerre, une détermination politique forte et cohérente peut renverser les situations les plus compromises."
(1) Pertes militaires incluant les FFI. A titre de comparaison, les pertes militaires américaines de 1941 à 1945 se montent à 300 000 tués ou disparus.
(2) A l’exception notable des citoyens français d’Afrique du Nord pour lesquels une mobilisation générale a été décrétée en 1943. Elle a été encore plus large qu’en 1914 en concernant les hommes appelés ou amenés à être appelés sous les drapeaux de 1924 à 1944.

.....trouvé sur la toile mais je n'ai pas noté le lien :oops:
"Aux jeunes, je veux dire: ne vous portez jamais volontaire pour la guerre" Tony Vaccaro. GI photographe

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3998
Inscription: 10 Mar 2012, 16:12
Région: Bretagne
Pays: Bretagne

Voir le Blog de Tri martolod : cliquez ici


Re: De la "désintégration" de l'armée française, Mai-Juin 40

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 01 Aoû 2012, 18:10

On ne peut pas parler de désintégration de l'armée française avant le 12 juin 1940. C'est à cette date que l'ennemi franchit en masse la Marne et la Seine. Faute d'avoir su se ménager des réserves plus tôt, nos chefs sont dépassés par les évènements. Ils donnent un ordre de retraite qui ne peut que conduire à la débâcle...


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: De la "désintégration" de l'armée française, Mai-Juin 40

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 01 Aoû 2012, 19:55

Communications déficientes, officiers trop loin du front: un mélange qui n'est jamais bon pour une armée qui subit une attaque à grande échelle!
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: De la "désintégration" de l'armée française, Mai-Juin 40

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de ulysse57  Nouveau message 02 Aoû 2012, 10:22

Audie Murphy a écrit:Communications déficientes, officiers trop loin du front: un mélange qui n'est jamais bon pour une armée qui subit une attaque à grande échelle!



Si je peux rajouter à ces deux points qui résument parfaitement les défauts de l'armée française de 1940 : une doctrine militaire complètement dépassée ( aucunes coordinations chars/avion , manque cruel de DCA conséquente , le char en appui de l'infanterie et pas comme une arme indépendante ).


 

Voir le Blog de ulysse57 : cliquez ici


Re: De la "désintégration" de l'armée française, Mai-Juin 40

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 02 Aoû 2012, 23:03

Si le peuple français avait voulu continuer à être un grand peuple ,il aurait été nécessaire peut être simplement qu'il ait deux fois plus d'enfants qu'il n'en avait...N'oublions pas aussi que la France de 1939 avait encore une prédominance agricole alors que l'industrie était devenue le moteur des autres grandes nations. qui allaient triompher...

vétéran
vétéran

 
Messages: 1340
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: De la "désintégration" de l'armée française, Mai-Juin 40

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 03 Aoû 2012, 10:19

Ce sont là des considérations hors-sujet, même si elles sont pertinentes. Mais est-ce bien l'endroit pour évoquer les effets pervers du code civil sur la natalité ?


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: De la "désintégration" de l'armée française, Mai-Juin 40

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de PRZYB  Nouveau message 03 Aoû 2012, 11:02

+1 avec le texte du chef de bataillon Huiban !
Et bravo pour rappeler le fait que la France est tombée pour défendre la liberté !
Maintenant je pense que l'armée française avait plutôt une guerre de retard... j'ai envie de dire "comme d'habitude" (cf : 1870, et la doctrine offensive de 1914 qui aurait été valable à l'époque du canon à balle mais plus à celle de la mitrailleuse).

Enfin, je ne suis pas d'accord avec Huiban quand il critique "La 7e compagnie". Chaudard et ses gars s'évadent, détruisent des chars allemands, volent une dépanneuse ennemie et aident leurs camarades à échapper à la captivité. Il ne faut pas y voir qu'une farce... Et puis l'épisode de l'épicier et du saucisson à l'ail constitue une bonne piqûre de rappel sur le comportement de certaines personnes pendant l'occupation... Dans "La 7e" c'est un peu l'esprit de débrouillardise français qui est souligné : il n'y a pas de lâches, ou d'absence d'esprit combattif chez Chaudard, Tassin et Pithivier. Le système D français dans la 7e, c'est celui que les Américains nous envient encore à l'époque de la première guerre du Golfe : face au déficit de dotation en équipement de nos troupes, nos hommes s'adaptent et s'adapteront toujours... Même si ça peut "ne pas faire très sérieux" ça peut être aussi efficace qu'une grosse logistique type U.S. Army, n'en déplaise aux théoriciens de la guerre (cf Koufra ou Bir Hakeim).

"La 7e compagnie" c'est un peu notre "Soldat Ryan" à nous... :mrgreen:


 

Voir le Blog de PRZYB : cliquez ici


Re: De la "désintégration" de l'armée française, Mai-Juin 40

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 03 Aoû 2012, 11:19

Messieurs!!
Ce forum ce veut un espace convivial sur lequel les débats sont possibles, pour autant que l'on reste dans les limites de la courtoisie.
Si des divergences de vues se font jour entre vous, rien ne vous empêche de débattre sur le fil concerné.
Seulement je vous demande de vous exprimer sans vous voler dans les plumes pour autant.
Pour le reste de vos divergences de vues (et il y en a), je vous demande poliment d'employer le service des MP's (messages personnels).
Cordialement
Prosper, qui a de la patience, mais cette patience a des limites!!!!
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61662
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Suivante

Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Opération Neptune sur cartes... 
Aujourd’hui, 00:48
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 00:21
par: Marc_91 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
Aujourd’hui, 00:17
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 00:11
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 00:05
par: kfranc01 
    dans:  identification de soldats 
Hier, 23:21
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:46
par: P. Vian 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
Hier, 21:57
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
Hier, 21:56
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 21:49
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Scroll