Connexion  •  M’enregistrer

Vol de Hess : la vérité en marche !

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Vol de Hess : la vérité en marche !

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 13 Jan 2012, 17:34

Concurremment au fil sur le télégramme Lequio viewtopic.php?f=17&t=28461&start=0 il est temps à présent de rouvrir le débat sur le vol de Hess et plus précisément sur la question : acte isolé ou mission hitlérienne ?

Une question étroitement corrélée à l'état d'esprit dans lequel la direction nazie préparait l'opération Barbarossa.

Contrairement à ce qui a été dit par certains, la date du 10 mai (vol de Hess) est en effet très pertinente par rapport à celle du 22 juin (attaque contre l'URSS) : c'est exactement (et chez Hitler, fétichiste des dates, cela compte) le laps de temps qu'il a fallu un an plus tôt pour contraindre à un armistice la fière armée française. Pour décider l'Angleterre à la paix, il n'y a pas besoin de longues négociations, puisque l'Allemagne n'a rien à demander sinon la paix elle-même et qu'elle l'a lourdement laissé entendre à de nombreuses reprises. Mais pour lancer Barbarossa en toute quiétude, il serait excellent d'amorcer en ce 10 mai le processus de paix à l'ouest.

L'idée prévaut chez les tenants de "Hess solitaire", dont Ian kershaw, que Hitler ne voulait pas la paix avec l'Angleterre, du moins pas à ce moment-là et qu'un succès de la mission de Hess l'aurait plutôt gêné dans ses préparatifs. Il apparaît au contraire qu'il a espéré très fort venir à bout de Churchill et de la guerre au mois de mai, et que la guerre sur deux fronts, vigoureusement répudiée dans Mein Kampf, restait pour lui une perspective cauchemardesque. J'ai ajouté dans le fil sur Lequio un élément inaperçu, le passage du journal de Goebbels racontant que lors de sa visite du 18 août il l'avait trouvé malade et affaibli par... la dysentrie, un mal nommément attribué aux soucis qui l'avaient accablé depuis le 22 juin : viewtopic.php?f=17&t=28461&p=353857. Hitler était tellement rassuré de combattre sur deux fronts qu'il en faisait dans son froc...

J'ai aussi émis l'hypothèse, à laquelle je crois de plus en plus, que, par le déclenchement même de Barbarossa malgré la non-chute de Churchill, il a encore un espoir de la provoquer, et que cela expliquerait bien que, l'événement ne survenant pas et Churchill, par son magnifique discours du 22 juin au soir, coupant l'herbe sous le pied des conservateurs du monde entier qui auraient été tentés, par antisoviétisme, de voir Barbarossa d'un bon oeil, Hitler ne maîtrise plus ses entrailles...

C'est bien à ce moment-là qu'il perd toute maîtrise de la situation, qu'il commence à voir la défaite et sa mort en face.

Si donc on m'accorde qu'il voulait cette paix et a tout fait pour la décrocher en mai, c'est une raison très forte en faveur d'une complicité étroite avec Hess dans son entreprise, toutes ses colères n'étant que mise en scène, fort logique au demeurant : si l'affaire échoue, il faut à tout prix éviter qu'il semble y avoir été mêlé puisque dans le cas contraire il apparaîtrait, dès le 22 juin, qu'il craignait la guerre sur deux fronts comme la peste au point de risquer son bras droit dans une fournaise pour l'obtenir, et cela boosterait le moral de l'ennemi, russe et anglais tout autant.

Revenons-en donc au télégramme Lequio ou plutôt à la conversation où, quelques jours avant le 14 mars, le peu churchillien Samuel Hoare informe le très hitlérien prince Hohenlohe qu'il est prêt à renverser Churchill et à virer Eden.

Du statut peu enviable de document unique, le télégramme Lequio est passé depuis mon séjour londonien de Toussaint à celui de fleur la plus éclatante d'un bouquet assez fourni. Le faux traître Wurmann, en effet, qui capte la confiance des services secrets anglais avec un discours de prisonnier de guerre antinazi en janvier 1943, n'a rien de plus pressé que de révéler que Hohenlohe lui a raconté cette conversation, alors qu'il était lui-même le représentant de Canaris à Biarritz. Il ajoute un élément, pour l'affaire Hess, capital : Hoare avait dit à Hohenlohe de ne pas s'éloigner de l'Espagne, et qu'il le rappellerait sans doute en mai.

Je rappelle le devenir de la confidence de Wurmann à Londres : le patron du contre-espionnage, Guy Liddell, profite de la présence du très churchillien Duff Cooper pour lui passer le bébé en lui disant d'aller en parler à Churchill... et à personne d'autre pas même Morton, pourtant proche confident de Churchill s'il en fut ! Et Churchill rassure Cooper en disant qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat. Tout cela conforte l'idée que Hoare n'a pu monter cette affaire tout seul, ni même en avoir l'idée, et que c'est Churchill en personne, sans doute avec le concours des seuls Eden et Hillgarth, qui a décidé d'intoxiquer Hitler sur sa propre fragilité. Là encore il n'y a rien que de logique : tant que Hitler ne s'est pas fâché avec Staline, il peut faire d'énormes dégâts sur la route britannique des Indes (Gibraltar, Malte, Suez, Chypre, Bagdad...) et il convient de l'en dissuader en laissant entendre qu'il a plein de potes à Londres, sur le point de l'emporter, et que ce serait trop bête de les ramener sous la houlette de Winston par une politique trop agressive.

Le comportement de Wurmann s'explique, me semble-t-il, de la manière suivante : il a été missionné par le SD (au su de Hitler évidemment) pour cafter dans les oreilles britanniques que Hoare s'est vanté deux ans plus tôt de pouvoir faire tomber Churchill. L'intérêt ? Puisque tout montre qu'une collusion Hoare-Churchill pour chambrer Hohenlohe en 1941 n'est toujours pas soupçonnée par Hitler, ce dernier suppose que l'ambassadeur ex-appeaser a été proche de la réussite mais ne l'a pas atteinte, Churchill convainquant son monde de le garder en attendant le résultat de Barbarossa (c'est ce que dit Wurmann). Or justement on y est : après Stalingrad, les Russes ont le champ libre pour déferler jusqu'à Calais : est-ce bien ce que souhaite Londres ? C'est en tout cas ce que souhaite Churchill avec sa conférence de Casablanca, sa "fin du commencement", son antinazisme plus saignant que jamais. Mais Hoare ? N'y a-t-il pas là une nouvelle occasion de jouer sur son antisoviétisme ? Pour cela il est bon de révéler qu'en 1941 il a conspiré contre Churchill, ou du moins cela ne peut pas faire de mal.

Alors certes, tout cela ne prouve, à strictement parler, rien sur le vol de Hess. Mais un faisceau ne se resserre-t-il pas ? Hess est l'un des plus proches complices de Hitler pour les affaires anglaises, depuis le début, ils forment avec les Haushofer un quatuor de larrons en foire, ils ont écrit ensemble au duc de Hamilton en septembre... et déjà à l'époque Hess s'entraînait ferme au pilotage, soi-disant malgré une interdiction de Hitler... Il y a toutes chances pour que Hitler médite avec Hess sur l'information "Lequio". La période où ils auraient pu entrer en désaccord sur le dossier britannique se réduit comme peau de chagrin et aucun motif n'apparaît.

A vous maintenant, les amis ! (et surtout les ennemis, s'il en reste ! :zen: )

vétéran
vétéran

 
Messages: 5907
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Vol de Hess : la vérité en marche !

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 13 Jan 2012, 19:57

François Delpla a écrit: Il ajoute un élément, pour l'affaire Hess, capital : Hoare avait dit à Hohenlohe de ne pas s'éloigner de l'Espagne, et qu'il le rappellerait sans doute en mai.



erratum : en avril

mieux vaut redonner tout le texte (KV 2/3289)



Le prince de Hohenlohe, qui avait reçu chez lui lord Runciman durant la crise tchécoslovaque, est l'un des "gentleman agents" très spéciaux, et de toute confiance, de Canaris. Le prince est utilisé uniquement dans des affaires qui nécessitent une pénétration des sommets diplomatiques ou de la haute société à l'étranger. Wurmann raconte qu'en février 1941 Canaris lui demanda de faire dé-réquisitionner la villa que le prince possédait à Biarritz, et qu'il y vint peu après. Il savait que Wurmann était le représentant de l'Abwehr à Biarritz et il lui confia qu'il était allé à Madrid voir Samuel Hoare (à son invitation ou à l'instigation de Canaris, le point n'est pas clair -mais il est certain que Canaris connaissait à l'avance le rendez-vous projeté). Hoare demanda à Hohenlohe s'il serait prêt à servir d'intermédiaire entre les gouvernements anglais et allemand pour transmettre certaines propositions qui pourraient être faites, ce à quoi Hohenlohe donna son accord. Hoare accompagna Hohenlohe à la gare pour prendre congé et lui dit : "Vous entendrez parler de moi courant avril 1941 et je voudrais avoir votre parole que, où que vous vous trouviez, vous viendrez tout de suite à Madrid lorsque je vous télégraphierai." Hohenlohe donna son accord, mais on n'entendit plus parler de Hoare et les Allemands ont toujours pensé que c'est parce que les Anglais avaient connaissance à l'avance de la guerre imminente avec la Russie.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5907
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Vol de Hess : la vérité en marche !

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 13 Jan 2012, 20:06

Bonsoir François,
Merci pour cette nouvelle mise en ligne.
J'ose espérer que ce nouveau fil au sujet de R.H. puisse continuer dans les meilleurs conditions.
Bien amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61482
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Vol de Hess : la vérité en marche !

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 13 Jan 2012, 20:49

Dubitatif, mais lecteur attentif, j'ose poser à François une question :
Avons nous d'autres exemples d'intoxications fomentées par CHURCHILL ?
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7294
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Vol de Hess : la vérité en marche !

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 14 Jan 2012, 05:39

Oui, bien sûr : Mincemeat et Fortitude sont les plus connues; tu me diras que l'objectif -tromper l'ennemi sur le point d'impact d'une opération militaire- est plus classique et que Churchill a pris le train en marche, Cholmondeley étant le concepteur initial de M et de Guingand de F. Mais Churchill se révèle dans les deux cas un maître du secret et du cloisonnement.

Alors certes il n'y a probablement pas d'autre exemple d'une intox consistant à faire croire que sa résolution antinazie pourrait faiblir, du moins collectivement, et l'Angleterre mendier la paix ! Il a pour règle quasi-absolue de donner l'exemple en ces matières même quand son propre moral vacille. C'est bien ce caractère unique et paradoxal qui fait la force de cette ruse-là, et son empreinte durable dans le cerveau de Hitler.

Cela dit, paradoxal ne veut pas dire illogique. L'angoisse britannique quotidienne entre les deux 22 juin (40 et 41) est un objet historique encore quasiment inaperçu ou en tout cas très sous-estimé, sur lequel le livre d'Allen -lui-même une intox !- est l'un des tout premiers à mettre l'accent. Là encore, comme souvent quand on fait de la mauvaise histoire, on coupe le réel en fines tranches de saucisson chronologiques : cette panique engendre Mers el-Kébir tout seul, puis le transfert des blindés en Egypte tout seul, puis la rupture de l'offensive en Libye au profit de la Grèce toute seule etc.

Ce que nous apprend la pelote croissante des documents sur cette incontestable intox Hoare-Hohenlohe, c'est qu'au début 41 Churchill est tellement angoissé d'être à poil sur la route des Indes qu'il ne voit plus que cet atout à jouer.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5907
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Vol de Hess : la vérité en marche !

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Jumbo  Nouveau message 14 Jan 2012, 06:30

J'ose espérer qu'on est pas repartit pour 57 pages comme sur le fil précédent... ::pipo::
"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus." (Jean Gabin) Mélodie en sous sol

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5905
Inscription: 01 Juin 2004, 19:12
Localisation: OISE

Voir le Blog de Jumbo : cliquez ici


Re: Vol de Hess : la vérité en marche !

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 14 Jan 2012, 07:28

et pourquoi pas 157, si elles en valent la peine et si chacun fait l'effort d'éviter les répétitions ?

La relation Hitler-Hess éclaire en effet bien des aspects du nazisme, lui-même assez important dans l'histoire d'un siècle. Sans parler des efforts de Churchill pour mettre en place des contre-mesures efficaces.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5907
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Vol de Hess : la vérité en marche !

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Jumbo  Nouveau message 14 Jan 2012, 09:36

Ok, je vais être plus clair.
Parce que sur l'autre fil de 57 pages, à la fin personne ne lisait plus les posts car tout le monde était lassé des joutes stériles entre 3 ou 4 personnes. C'en était arrivé à un tel point que l'on a pris la décision de verrouiller le fil. Et 57 pages pour un non évènement, puisque cet épisode n'a eu aucune conséquence sur le déroulement du conflit, je trouve que c'est exagéré. Et savoir si Hess était parti sur ordre ou non, bon je laisse çà aux spécialistes. Mais l'équipe ne laissera pas de nouveau le fil déraper.
"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus." (Jean Gabin) Mélodie en sous sol

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5905
Inscription: 01 Juin 2004, 19:12
Localisation: OISE

Voir le Blog de Jumbo : cliquez ici


Re: Vol de Hess : la vérité en marche !

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 14 Jan 2012, 12:19

Au risque de répétition (dans cette éventualité, Messieurs les modos, me le signaler svp) je reviens sur ma question:
JARDIN DAVID a écrit:Avons nous d'autres exemples d'intoxications fomentées par CHURCHILL ?

Ok pour les deux exemples d'intox proposés par François, mais tout de même avec une grosse nuance : pour F&M, l'initiateur n'est pas CHURCHILL himself. Nous connaissons aussi les noms de code de ces opérations. Il est vrai que le nombre de témoins et de nécessaires complices était différent.
J'avais une autre idée derrière la tête : mis à part l'intox signalée ici (il faudrait lui trouver un nom "vendeur" ! Je propose sans avoir lu Perceau "Fol espoir de Hess"), d'autres intox non encore détectées seraient-elles possibles ? J'avoue pour ma part rester attentif à la croissance de la pelote en question, sans basculer encore dans le plébiscite de ce scoop.
A suivre !
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7294
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Vol de Hess : la vérité en marche !

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 14 Jan 2012, 15:43

@ Jumbo : je suis loin d'être aussi inquiet.

Le déroulement du fil va vite nous départager, mais je ferai observer que dans ces messages répétitifs des dernières pages du fil précédent viewtopic.php?f=17&t=27497 (qu'au moins une personne, moi-même, a lues attentivement), j'étais accusé de faire une hypothèse qui "ne reposait sur rien de solide".

Ce n'était déjà certes pas vrai à l'époque, mais c'est encore bien plus difficile à soutenir aujourd'hui.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5907
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Suivante

Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
il y a 2 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
il y a 17 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 11:04
par: iffig 
    dans:  Un peu d'humour (morbide) 
Aujourd’hui, 10:35
par: Didier 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 10:05
par: iffig 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 07:47
par: dominord 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 21:53
par: P. Vian 
    dans:  Enigma - Help 
Hier, 18:08
par: medicairborne 
    dans:  Un mémoire de l'Empereur Hirohito vendu aux enchères 
Hier, 16:05
par: Shiro 
    dans:  Vacances 1946 
Hier, 13:31
par: Meteor14 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités


Scroll